AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2940431795
Éditeur : La Baconniere (24/01/2018)

Note moyenne : 2.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Dans ce court récit-essai, le narrateur doit faire face à deux demandes : une préface d’un livre sur les peintres de montagne et un exposé sur un chant de la Divine Comédie. Ce travail de critique mandaté lui donne des velléités de liberté: liberté du sujet de la critique et de sa forme joyeusement menée entre digressions et citations.

"Aurait-on un jour la force de procéder autrement, me demandais-je, d’inventer sans appui, sans le secours d’une par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Flo76300
  01 février 2018
Au début quand j'ai vu la masse critique sur Babélio je me suis inscrite pour plusieurs livres dont Haute trahison de Jérôme Meizoz, et j'ai été tiré au sort pour ce livre e je dois avouer quand j'ai vu que c'était un monologue j'étais un peu septique et angoissée car les monologues ne sont pas du tout mon style littéraire et j'ai lu ce livre d'une traite et je dois reconnaître que je n'avais pas de raison d'être septique ou angoissée car c'est un livre qui se lit rapidement. D'ailleurs l'auteur dit une phrase qui me correspond assez je trouve: "il caressait l'idée qu'à cette occasion je sorte une bonne fois de ma zone de confort." en lisant ce livre et en le choisissant je suis sortie de ma zone de confort car j'ai pensé qu'il faut savoir prendre des risques dans la vie, et c'est un choix que je ne regrette absolument pas.
L'auteur rend intéressant son sujet et le fait qu'il fasse un monologue et qu'il exprime ses pensées de temps à autres ne rend pas du tout ennuyeux le livre bien au contraire il y a des moments où j'ai eu le sourire au lèvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
daniel_dz
  13 février 2018
Un gentil petit livre de 27 pages, texte d'un monologue dont je lis qu'il a été donné au théâtre 2.21 de Lausanne dans le cadre du festival Singuliers-pluriel.
Ma curiosité avait été attisée par sa description dans la liste d'une Masse critique: "Monologue dans lequel le narrateur se livre à l'exercice de critique d'un tableau. Il s'interroge sur l'essence et la forme de cette pratique dans la société contemporaine". Qu'est-ce qu'une oeuvre d'art ? Quelle est la valeur d'une critique ? Voilà les thèmes que je m'attendais à voir abordés. J'allais me régaler, merci à Babelio et aux éditions de la Baconnière de me l'avoir envoyé !
Las... J'aurais dû également lire la description qu'en donne le site de l'éditeur : "Dans ce court récit-essai, le narrateur doit faire face à deux demandes : une préface d'un livre sur les peintres de montagne et un exposé sur un chant de la Divine Comédie. Ce travail de critique mandaté lui donne des velléités de liberté: liberté du sujet de la critique et de sa forme joyeusement menée entre digressions et citations." (je viens d'ajouter cette description dans Babelio).
Un monologue amusant d'un type "payé pour réfléchir" qui bougonne parce qu'il n'a pas envie de répondre à ces deux demandes. En passant, il égratigne avec un humour caustique les milieux de ses deux demandeurs. Rien d'autre ne m'a marqué dans ce texte. Peut-être parce que je n'a pas pû balayer mes attentes en entamant sa lecture...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rosacalifronia
  08 février 2018
Après la lecture de « Haute trahison », je dois avouer que c'est plutôt moi qui me sens trahie. Il aurait dû s'agir, à l'origine, d'une réflexion sur la critique artistique et hormis les quatre premières pages, il n'est plus question de tableau dans ce court essai. L'interrogation quant à la place des domestiques dans le processus créatif de l'artiste est fort intéressante, mais trop brève. On passe de peintres de montagne à un cercle de poètes non pas disparus mais accaparés par la lecture des chants dantesques. Le monologue est ponctué d'extraits de poésies contemporaines avec lesquelles encore une fois il est ardu d'établir un lien avec l'argument principal. La tentative d'exporter l'«Enfer » de Dante dans la société actuelle et de le juxtaposer aux problèmes sociétaux est en revanche louable et aurait mérité à mon sens un développement, ce qui aurait rendu le texte plus concret et accessible très certainement à un public plus large.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Flo76300Flo76300   01 février 2018
pouvait-on refaire le monde par de simples paroles? Et fallait-il un feu vert, mais de qui, pour parler en son nom propre?
Commenter  J’apprécie          20
Flo76300Flo76300   01 février 2018
En réalité, quand nous ouvrions la bouche, est-ce bien nous qui parlions ou fallait-il nous avouer les ventriloques de mots usagés frayant dans notre gorge?
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jérôme Meizoz (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Meizoz
Maison de la poésie (10 nov 2017) - Texte et Lecture de Jean-Philippe Domecq, extrait du Dictionnaire des mots en trop (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution novembre 2017).
Le Dictionnaire des mots en trop :
Comment ? s?entend-on déjà reprocher, des mots en trop ? Mais les mots, on en manquerait plutôt.
Et pourtant. Ame, artiste, coach, communauté? ils sont légion ceux qui éveillent notre résistance intime à tout ce qu?ils charrient d?affects, d?idéologie, de pseudo-concepts ? notre résistance mais pas celle du voisin ! ? Quarante-quatre écrivains explorent ici les raisons pour lesquelles ils renâclent devant certains mots, et leurs réflexions critiques témoignent autant d?un état de la langue que des poétiques et des enjeux de notre temps.
Une expérience littéraire qui vient compléter, en l?inversant, celle du Dictionnaire des mots manquants.
Auteurs : Malek Abbou, Jacques Abeille, Mohamed Aïssaoui, Jacques Ancet, Marie-Louise Audiberti, Michèle Audin, Olivier Barbarant, Marcel Bénabou, Jean Blot, Jean-Claude Bologne, François Bordes, Lucile Bordes, Mathieu Brosseau, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Thibault Ulysse Comte, Seyhmus Dagtekin, Louis-Philippe Dalembert, Remi David, Erwan Desplanques, Jean-Philippe Domecq, Christian Doumet, Renaud Ego, Eric Faye, Caryl Férey, Michaël Ferrier, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Cécile Guilbert, Hubert Haddad, Isabelle Jarry, Cécile Ladjali, , Marie-Hélène Lafon, Sylvie Lainé, Frank Lanot, Fabrice Lardreau, Mathieu Larnaudie, Linda Lê, Guy le Gaufey, Jérôme Meizoz, Christine Montalbetti, Christophe Pradeau, Marlène Soreda, Abdourahman A. Waberi.
http://www.editions-marchaisse.fr/catalogue-dictionnaire-des-mots-en-trop
+ Lire la suite
autres livres classés : monologueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
276 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre