AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782512010562
120 pages
Nevicata (03/01/2020)
4.5/5   4 notes
Résumé :
Un jeune couple de photographes raconte leur expédition dans les montagnes du Pamir, sur les traces des caravanes de chameaux circulant sur des rivières gelées... Au cours d’une longue traversée de l’Asie continentale, un jeune couple de voyageurs photographes français recueille en Afghanistan une information qui enflamme leur imagination : l'existence au Pamir de caravanes de chameaux empruntant en hiver les rivières gelées comme voies de passage pour éviter les co... >Voir plus
Que lire après La dernière caravane : Pamir Afghan (1967-1971)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
L'Afghanistan, ce pays qui est à nouveau dans l'actualité grâce aux Américains qui après 20 ans de présence passive laisse le pays aux crocs des talibans. Un pays pauvre et étrange composée d'une multitude de tribus et groupes ethniques disparates, d'une géographie accidentée, qui a longtemps suscité les convoitises de l'Union soviétique, La Chine et les Etats-Unis. le jeu ambigu du voisin le Pakistan, qui soutient en sous-main les talibans, et les rivalités entre l'Inde et la Chine compliquant encore plus sa situation. Aujourd'hui ce pays livré à un futur incertain, et où malheureusement je ne pourrais probablement jamais voyager, j'ai voulu l'aborder par ce livre d'un photographe français qui y raconte son périple fin des années 60 , alors que le pays est gouverné par un roi, Mohammed Zahir Shah, au pouvoir pendant 39 ans , de novembre 1933 jusqu'à juillet 1974, la seule période où le pays connu la paix et la stabilité.
On partage ici l'expérience de Roland Michaud et de sa femme Sabrina.
Roland part une première fois seul photographier dans la région du Pamir, au nord de l'Afghanistan , dont aujourd'hui une grande partie est le Tdajikistan. Il y retournera avec sa femme pour accompagner une caravane, afin de vivre la légende des caravanes de chameaux qui se déplacent en hiver sur les rivières glacées.
Le second périple l'hiver 1970-1971, se révèle assez périlleux. Nous y serons témoins de l'endurance et de l'obstination des Kirghizes, pareille à leurs yaks, de l'importance d'un briquet qui vaut autant qu'un cheval par des températures de -20-40 degrés, des trois trésors de ce peuple nomade, le thé, le sel et le sucre, et feront connaissance de l'animal prestigieux du Pamir, le chameau de Baktriane. Un animal qui voyage à -20-40 degrés, et qui non seulement transporte trois fois plus qu'un cheval, mais fournit aussi lait, viande et laine. « C'est par l'épreuve que l'homme se révèle à lui-même », sera le bilan qu'en tirera Sabrina Michaud de ce voyage ardu, une réflexion que je rejoins pleinement. Aujourd'hui ces caravanes n'existant plus, ce livre a une dimension historique et symbolique pour le lecteur, voir spirituelle et qui les «  dépasse infiniment » pour le couple. Même si il ne révèle qu'un pan infime de ce pays, creuset de populations et de langues très variés, wakhis, kirghizes, pashtoune, tadjike, ouzbèke, turkmène, hazara, beloutche ....il nous donne largement une idée de la complexité géopolitique et sociale d'une contrée que les Russes et les Américains , sans oublier les Chinois et les Pakistanais en second rôle, ont sacrifiés pour leur propre dessein.

Le corbeau d'habitude je le hais
Mais tout de même ....ce matin
Sur la neige !
(Matsuo Basho)
Commenter  J’apprécie          959
Superbe livre dans lequel le lecteur trouve presque tout ce qui concerne le voyage, la montagne, la poésie, la quête mystique, les relations humaines, la vie d'un couple, les rencontres inoubliables, le destin.

Roland et Sabrina Michaud ont laissé passer quarante huit ans avant de "trouver le temps d'écrire" ce récit de leurs deux voyages en Afghanistan, à la recherche des caravanes de chameaux qui empruntaient en hiver le cours des rivières gelées. Ils ont réalisé des milliers de photographies -- il faudrait un album maintenant dans lequel elles pourraient illustrer ce beau texte -- et ont laissé aller le temps pour mûrir ce récit magnifique.

Le premier voyage, de reconnaissance, est réalisé par Roland en septembre et octobre 1967 qui sent que le Pamir l'attend pour une aventure humaine bien plus profonde.

Et la grande aventure a lieu sur l'hiver 1970-71, Roland est accompagné de son épouse, Sabrina, ils écrivent à deux mains, deux coeurs, leur récit et, si le plus souvent, c'est Roland qui s'exprime, la contribution de Sabrina est de première importance, notamment quand elle raconte ses échanges avec les femmes kirghises et leur vie quotidienne.

Dans ce livre, le lecteur intègre avec eux cette grand caravane de dix-sept chameaux, sur la rivière gelée, à travers la steppe immense. Roland approfondit tout le mystère de la création au cours de ce périple, il est en recherche, d'une foi, d'une vérité et c'est dans le soufisme qu'il la trouvera.
Il rédige de très beaux poèmes au cours du voyage sur la rivière, la glace, le vent, les chameaux qui ajoutent à la dimension mythique et mystique de son récit.

Sa relation avec son guide, Mirza, m'a fait penser à celle de Peter Matthiessen qu'il raconte dans le léopard des neiges, on y trouve la même découverte de l'autre, la confiance qui s'installe, le respect, l'admiration, la difficulté à se séparer au terme du voyage.

L'unique photographie, celle de la première de couverture, est tout simplement parfaite, Roland en explique son tirage, les effets qu'il a voulu saisir, c'est une pure beauté, comme tout le livre.
Commenter  J’apprécie          342

Citations et extraits (94) Voir plus Ajouter une citation
Lorsque le cinéma fit pour la première fois son apparition à Kaboul dans les années 1950, les mollahs furent tellement inquiets, effrayés et choqués par les changements de valeurs que cette innovation allait apporter, qu’ils l’interdirent aussitôt.
Quelques années plus tard, une seconde tentative rencontra un meilleur accueil.
Hommes et femmes, installés sous un même auvent, avaient été séparés en deux groupes, les femmes à l’avant de l’écran et les hommes à l’arrière. À l’extinction des lumières, les femmes relevèrent leur tchadri afin de mieux respirer et mieux voir. Voyant soudain apparaître un homme sur l’écran, surprises et embarrassées, elles rabattirent aussitôt leur tchadri sur le visage. Pendant tout le film, elles se contentèrent de scruter l’écran à travers le grillage de leur voile plissé.
Commenter  J’apprécie          351
Sache que le monde tout entier est un
Dans chaque atome se trouvent
cent soleils flamboyants
Si tu fends le cœur d’une seule goutte d’eau,
Il en émerge cent purs océans.
Si tu examines chaque grain de poussière
Mille Adams peuvent être découverts…
Un univers est caché dans une graine de millet ;
Tout est rassemblé dans le point du présent.....


Roseraie des mystères (Mahmoud Shabestari XIIIe siècle )
Commenter  J’apprécie          400
Ironie du sort et paradoxe pour nous qui avions prôné dès nos débuts dans la profession, l'obligation avant de photographier, d'attendre que la lumière soit bonne! Quarante-huit ans sans trouver le temps d'écrire! Quelle folie! Il y avait tant de livres!
Il fallait persévérer, tirer les leçons apprises sur les bancs de l'école : "Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage. Polissez-le encore et le repolissez". Et celles offertes par l'expérience du voyage, expérience si riche qu'elle avait fait naître en nous un état d'âme jubilatoire durable, qui avait envie et besoin d'être partagé.
Commenter  J’apprécie          40
A lui seul, un mot arabe -- salam (paix) -- semble symboliser l'Islam, cette tranquillité intérieure qui apaise l'homme et lui permet de s'épanouir. La formule sacramentelle -- le salut musulman As salam aleykoum (la paix sur vous), à laquelle on répond en miroir Aleykoum as salam (sur vous la paix) -- s'adresse à la fois au fidèle et à ses anges, gardiens invisibles à l'oeil nu mais bien présents. Elle est normalement réservée aux seuls croyants, mais à notre époque de grande confusion, elle s'applique à tout un chacun dans le cadre du "Dar al Islam" -- la Maison de la Paix -- qui regroupe l'ensemble des pays musulmans.
Commenter  J’apprécie          30
A l'automne 1956, étudiant sursitaire, j'effectue mon service militaire dans l'Armée de l'air au Maroc. Je tombe amoureux d'une jeune fille marocaine de dix-huit ans, orpheline d'origine juive, élevée par une soeur aînée. J'ai vingt-six ans et termine une licence de lettres en langue anglaise. Passionné de voyages et animé d'une grande curiosité, je désire découvrir le monde et souhaite partager mes découvertes avec Sabrina.
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Roland Michaud (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roland Michaud
Rencontre avec Roland Michaud. Escales le mois du Voyage chez Gibert Joseph.
Roland Michaud I Voyage en quête de lumière, Éd. La Martinière
Cette monographie de Roland & Sabrina Michaud retrace 70 ans de pérégrinations et de passion orientale. L'histoire d'une vie, mais également l'histoire d'un couple uni par l'amour du voyage et de la photographie.
Roland Michaud
Roland Michaud est né en 1930 à Clermont-Ferrand. En 1950, il part 85 jours en bicyclette, son périple le mènera jusqu'en Laponie. En 1955, c'est lors d'un périple en Perse avec son frère que Roland Michaud prend ses premières photos couleur. En 1956, au Maroc, il rencontre Sabrina qui deviendra sa femme deux ans plus tard. Suivront de nombreux voyages, d'abord en Afrique mais principalement en Orient. C'est durant l'hiver 1970-1971 qu'ils réalisent leur plus importante expédition dans le Pamir afghan. Suivra l'ouvrage Caravanes de Tartarie qui marquera plusieurs générations de voyageurs. Depuis, ils ont publié plus d'une vingtaine d'ouvrages, dont L'Orient dans un miroir, Afghanistan, Faïences d'azur, La Danse cosmique de l'Inde, etc.
Lien Gibert Joseph: http://www.gibertjoseph.com/roland-et...
+ Lire la suite
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (17) Voir plus



Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
597 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre

{* *}