AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B01MRTQN4N
Éditeur : (03/12/2016)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Vous n'avez jamais lu un roman tel que celui-ci.Noir, et rempli d'espoir. Violent, mais tendre. Par moments limite insoutenable, et à d'autres touchant.C'est l'histoire de deux amours qui s'affrontent. L'un destructeur, malsain et illégitime. L'autre rédempteur. Lequel des deux gagnera ?Tout semble réussir à Heather : elle est belle, riche, et mène de brillantes études de photographe. Pour un homme comme Phénix, qui a grandi dans une cité défavorisée et a dû se batt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Beli_LivreSaVie
  28 mai 2019
Je suis bien heureuse de voir que ce roman ait su trouver sa place dans une maison d'éditions. J'ai eu l'occasion de le lire alors qu'il était auto-publié et ce roman m'a énormément marqué. Sa parution chez Hugo Roman va lui permettre d'être découvert à plus grande échelle et s'il a marqué mon esprit, c'est qu'il est percutant. La proposition de l'auteure est osée et elle va jusqu'au bout de son idée. C'est un récit percutant, dérangeant mais tellement bien écrit.
Je n'ai pas retouché ma chronique, je pense qu'à l'époque, j'avais su trouver les mots suffisants pour en parler selon la façon dont j'avais ressenti l'impact de cette lecture.
D'abord que je tiens à remercier l'auteure Blanche Monah pour sa confiance en me proposant de découvrir son premier roman La cage dorée. Quelques jours que j'en entends parler par les autres blogs qui comme moi aiment lire de la Dark Romance alors forcément la curiosité a été éveillée, j'avais très envie de lire cette histoire. Tellement que dès que je l'ai eu, je l'ai lu le soir même, seulement voilà écrire la chronique derrière s'avère être un exercice assez périlleux, car je ne souhaite pas vous dévoiler l'histoire déjà et puis il est parfois difficile de coucher des mots sur des émotions éprouvés lors d'une lecture, donc j'ai mi un peu de temps pour l'écrire.
Sachez que c'est une lecture coup de poing, je ne reprends pas les mots de l'auteure mais c'est ainsi que je la qualifie moi même, elle est percutante ! Une de ces lectures complètement dérangeante qui vous mettra certainement mal à l'aise mais que l'on ne peut s'empêcher de trouver passionnante, Blanche Monah aborde des thèmes qu'il est difficile de traiter sans que cela ne gêne et ne vous touche profondément. Alors ce roman s'adresse à un public averti, des scènes de sexe sont choquantes et violentes. Je tiens toutefois à clarifier un point : jusque là mes lectures de Dark Romance abordaient le même type de schéma narratif : une jeune fille enlevée, séquestrée qui finit par succomber aux charmes de son kidnappeur, abordant le syndrome de Stockholm. Ici c'est un peu différent mais notre personnage féminin subit cette vie à la manière de ces jeunes femmes séquestrées et si cela ne semble pas évident au début, l'auteure a su à sa manière s'approprier une genre et nous offrir un roman authentique. C'est une histoire très sombre mêlant soumission, amour, peur, désillusion, fatalisme… une dark romance centrée sur la vie de cette jeune femme qui va nous être dévoilée au fur et à mesure que nous faisons connaissance avec elle.
Ce récit est si admirablement bien écrit que lorsque l'on le commence, il est juste impossible de s'arrêter, je l'ai commencé tard une nuit et pas moyen de refermer la liseuse, je me devais de le finir. Alors quand nous lisons ce type de livre, nous ne pouvons pas nous empêcher d'être happée par l'histoire mais c'est aussi toutes sortes de sentiments qui nous animent : j'ai été profondément touchée par Heather, elle nous est présentée comme une jeune femme si peu sure d'elle et apeurée par bien des aspects de la vie mais c'est au fur et à mesure de l'évolution de notre lecture que nous nous rendons compte à quel point cette « timidité » prend des proportions importantes. Quand elle commence son stage de photographie dans un studio, elle va être confrontée à un monde en ébullition qui bouge tout le temps et sa timidité maladive qui cache une peur des hommes encrées au plus profond d'elle va être très handicapante pour elle, surtout lorsqu'elle est confrontée aux hommes qui tentent une approche aussi bien qu'aux hommes qui la prennent à contre courant.
Ce sera le cas de Phénix, photographe avec qui elle va être amenée à travailler à de multiples occasions, il va la cataloguer dès le départ dans tout ce qu'il déteste : pour lui Heather est une petite bourgeoise née avec une cuillère en argent dans la bouche qui n'a pas eu à se battre pour avoir ce qu'elle a, sa place elle ne la doit qu'à son statut et non pas à un quelconque talent. Il n'aura de cesse alors de la battre à froid, la rabaissant ainsi constamment, il est ignoble avec elle et semble se délecter de cette animosité qu'il l'anime mais très vite, il verra qu'en retour Heather ne le contre pas, elle s'efface, se replie sur elle même. Cette attitude ou plutôt ce manque de réactions face à ses odieuses remarques attire alors l'attention de Phénix, qui commence alors à la regarder différemment. Elle l'a intrigué et il va déceler en elle des choses qui l'interpellent, c'est à travers ses découvertes que nous même lecteurs en apprenons d'avantage sur la vie passée de Heather. Entre eux un lien se créé, tout doucement il va devenir cet élément sur qui elle pourra se reposer.
En commençant ma lecture, je savais donc à quoi m'attendre, quand on dit dark on sait ce qui nous attend mais là l'auteure m'a complètement bluffé par la tournure qu'elle a donné à l'histoire. Elle assume tellement bien le parti pris de son récit, elle n'épargne pas le lecteur mais sans ça, je pense que l'on n'aurait pas compris l'impact de cette histoire a sur Heather. Je me suis vraiment sentie concernée et impliquée dans ce qui lui arrive, quand nous lisons le personnage de Heather, nous prenons alors conscience de ce sentiment d'impuissance dans lequel elle est, cette peur qui l'anime et dicte tous ses agissements la rendent si fragile et si manipulable mais dans sa situation y-a-t-il une possibilité que cela ne soit pas ainsi ?
Le contrepoids de cette obscurité est d'autant plus mis en évidence que la relation qui s'instaure entre Heather et Phénix apporte de l'espoir aux lecteurs, nous sommes alors pris d'une envie que cette histoire puisse ne pas avoir les fins qui ont été décidées par les personnages malsains qui ont la main mise sur Heather. C'est avec beaucoup d'angoisse que nous cheminons avec eux dans ce récit, rythmé par des rebondissements tant dans les découvertes des vérités que des actions qui s'y produisent. L'auteure arrive à insuffler des moments de tendresse et de douceur dans une histoire sombre qui parait être tellement sans espoir mais c'est ainsi qu'elle offre à Heather une situation bien différente de ce qu'elle a connu jusque là.
Ce livre est bon, il est terriblement bien écrit tout y mené avec brio, avec la multiple narration, nous avons la possibilité d'évaluer les pensées des personnages, de voir le cheminement des découvertes effectuées. Nous comprenons aussi aisément Heather, sa vie est un piège dans lequel elle ne peut pas se sortir, tout y est finement et minutieusement pensé et c'est tellement machiavélique et malsain que c'est captivant de voir comment tout ceci est construit. La découverte de chacun des personnages, qu'ils soient bon ou mauvais est passionnante, l'auteure a réussi à tous tellement bien nous les présenter que nous avons accès à tout ce qu'ils pensent, même sans qu'ils ne s'adressent directement aux lecteurs.
J'hésite encore en écrivant cette chronique à rajouter coup de coeur en bas de cette page, pourquoi ? Mais comme je le dis plus haut, c'est une lecture coup de poing car elle vous prend aux tripes, elle réveille en vous des peurs, elle dérange car elle aborde des thèmes qu'il est difficile d'évoquer. le lecteur sera pris par cette histoire tout en se demandant s'il n'est pas complètement fou d'adhérer à ce type de lecture, à chaque lecture de Dark romance c'est ce que je me dis et pourtant j'adore ce style. L'auteure doit aussi avoir une maitrise des caractéristiques psychologiques de ses personnages sinon ça ne se tiendra pas face aux thèmes abordés et Blanche Monah s'en sort admirablement bien avec tous les personnages qu'elle nous propose. Alors non elle n'est pas classée en coup de coeur, mais si elle est présentée comme telle par l'auteure, je n'irai pas la contredire car son roman est époustouflant et il fait partie de ceux que je n'oublierai pas car il est unique.
Lien : http://www.livresavie.com/la..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszs
  05 février 2017
Dans le cadre du partenariat avec Livraddict, j'ai eu la chance de découvrir ce titre. Je remercie d'ailleurs l'auteur pour me l'avoir fait parvenir.
Heather est une jeune femme qui habite dans le 16ème. Elle débute son stage dans un important de studio de photographie. Elle va faire la rencontre de beaucoup de monde, mais un particulièrement qui n'a qu'une envie, la rejeter. Ousmane, pseudo Phénix ne supporte pas sa vue. Elle semble hautaine, une petite bourgeoise qui ne lui parle pas, a peur de lui et semble ne pas le supporter. Pourquoi ferait-il un effort ? Mais les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être. Et si la vie rêvée imaginé par Phenix pour Heather n'était en fait qu'un leurre ? Et si cet homme pouvait être son... sauveur ?
L'histoire tourne autour de la photographie. Heather aime ce qu'elle fait et veut en faire son métier. Les séances sont bien détaillées et décrites. Les événements sont parfois stoppées net telle une photo prise en plein vol. Tout ce qui se passe à l'intérieur du livre a un rapport avec.
Mais l'histoire tourne autour de la violence, qu'elle soit physique ou psychologique. L'avertissement n'est pas juste pour faire joli. Il vaut mieux avoir le coeur accroché pour pouvoir lire jusqu'au bout l'histoire de Heather. Ce petit bout de femme n'a pas un lourd passé, non, il est bien plus présent que tout ce que nous pouvons imaginer.
Je ne sais même pas comment écrire cet avis, les mots me viennent mais dans le désordre. Heather est en réalité une jeune femme qui est extrêmement timide. Elle apparaît riche, mais il n'en est rien : c'est son père qui lui offre tout ce qu'elle a, nuance. Elle est douce, gentille et a peur de tout ce qui se rapproche de près ou de loin à un homme. Elle n'est absolument pas hautaine comme Phenix pourrait le penser. Quant à lui, cet homme de couleur est une armoire à glace version muscles. Lorsqu'il sourit la pièce s'illumine, autrement il ressemble à un garde du corps patibulaire. Son passé ne l'aide pas à avoir envie de travailler avec cette stagiaire tout droit sorti des beaux quartiers.
Concernant ces deux personnages, la douleur est présente. Passée ou présente, elle est là, bien ancrée dans la chair, dans les esprits. Elle est tenace. Difficile à extirper. Impossible à oublier. Quelque chose va se rappeler à leurs bons souvenirs. Une douleur qui n'est pas juste un petit grain de sable dans une chaussure, non elle est comme un couteau planté dans le dos qui ne cesse d'être tourné par une main "amie". Une plaie purulente ou le sel qui ronge n'est rien comparé à l'acide de la vie qu'ils ont mené ou mènent encore. C'est grâce à cette douleur que les deux vont se retrouver sur un chemin des plus tortueux. Un trajet pavé d'embûches en plusieurs personnes : le père d'Heather, son ex-nouveau-ex petit ami Jérôme, ceux qui croient en une chose et raconte un mensonge plutôt que de chercher une vérité qui pourrait faire encore plus de mal. A ce sujet, je n'en dirai pas plus car je ne saurai même pas comment faire pour ne pas m'emballer et monter en pression contre contre certains protagonistes.
L'auteur a su raconter les faits sans pour autant tomber dans le glauque. La psychologie, cette violence est physique et mentale. Elle est décrite sans user d'artifices ni de détours. Brute, elle ne se digère pas pas. Elle montre les actes et la manière dont une ou plusieurs personnes arrivent à tenir dans le creux de leur main, choisissant de la broyer ou non. Réussir à retourner l'esprit de quelqu'un et à le maintenir contre soi est un exploit digne d'un malade mental qui est perdu dans un monde totalement recrée par son esprit. Quand je dis malade, je ne le traite pas de fou, mais d'une pathologie qui le fait agir ainsi. La folie se décrit de différente manière et celle-ci est un cas pathologique. L'amour d'une mère, d'une femme, d'un enfant, tout se confond. Je ne cherche pas à pardonner car moi-même j'aurai déjà tué ces êtres qui n'ont le nom d'humain que parce qu'ils sont debout et parlent.
Un cercle vicieux où Heather n'a que le choix d'être asservie. Tout, absolument tout sera fait pour qu'elle reste là où elle est. le peu de liberté qu'elle verra lui donnera du baume au coeur, mais pour combien de temps ? Les actions sont si proche de la réalité qu'il est difficile de ne pas comparer avec certains faits divers qui se terminent d'une manière tragique ou non.
J'ai eu beaucoup de mal à lâcher le livre, parce que je me suis dis, j'espérais que Heather s'en sorte d'une manière ou d'une autre. Bien entendu je ne dirais rien sur le final de cette histoire. Tout ce que je peux dire, c'est que le récit est de plusieurs personnages. Cela apporte un plus à la compréhension des situations et de la psychologie des personnages. Ce petit point d'amour qui est naissant donne un semblant de douceur dans leur vie et dans la lecture. J'avoue que s'il n'y avait pas cela - oui c'est bien moi qui le dit, je ne suis sous aucune menace - le livre aurait eu un aspect trop glauque, trop voyeurisme pour que je l'apprécie à sa juste valeur. Je pense également que soit on aime soit on aime pas cette histoire, le juste milieu ne doit pas exister (enfin je me trompe peut-être)
Un très bon livre qui doit vraiment être lu par un public averti. A ne pas mettre entre toutes les mains.
Pour information, j'ai fait l'impasse volontairement sur pas mal d'éléments.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/la-cage-doree-blanche-monah-a128284694
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
monparadisdeslivres
  30 décembre 2016
Avant toute chose je tiens à remercier mes amies Helle et Marina du blog Les Tentatrices pour m'avoir conseillé ce livre. Et je tiens à vous prévenir chers lecteurs que « La cage dorée » de Blanche Monah est un Dark Romance unique dans son genre. Je n'ai jamais rien lu de tel…
Alors quelques petits mots à l'auteure :
" Par où commencer… je ne sais pas… cela fait deux jours que j'ai lu votre petit bijou hors norme et pourtant je n'arrive toujours pas à trouver mes mots…
Vous savez des Dark Romance je n'en lis pas beaucoup mais j'aime découvrir de temps en temps des nouveaux genres. Et vous… oui vous… vous prenez directement la place Number One… C'est incroyable sans mes amies des Tentatrices jamais j'aurai découvert votre univers… Oui il est particulier… Mais c'est ça justement qui fait que votre roman se démarque des autres…. À la fois Obscur et Fascinant… je n'en reviens toujours pas… Réussir à allier Brutalité à Tendresse et à mettre le tout en parfait adéquation c'est tout simplement époustouflant..
L'une des histoires les plus rudes mais également l'une des plus belles que j'ai pu lire.
Certes vous avez pris un très gros risque en abordant ce sujet dérangeant et très tabou qui est malheureusement bien réel. Mais grâce à votre plume fluide, remarquable et addictive vous avez mené votre trame avec brio. À aucun moment et j'insiste sur ce fait important, à aucun moment vous n'avez fait preuve de vulgarité. Avec ce ton aussi bien saisissant qu'émouvant et ce rythme transcendant, une fois que je fus plongée dans cet enfer il m'a été impossible d'en sortir.
Le plu fou ?
Ce livre je l'ai lu en une seule traite. Certes ma nuit fut très courtes voir chaotique émotionnellement mais put**** (désolée du mot je ne sais pas comment l'exprimer) cela en valait largement la peine. Faut bien l'avouer vous n'avez pas fait de cadeau à mes pauvres nerfs. Ils ont été à vifs et pourtant je ne regrette rien. Vous m'avez mise devant le fait accompli. J'avais beau me dire non je ne peux pas continuer… cela m'est impossible à supporter. Et pourtant vous avez su trouver les mots justes pour que je puisse continuer. Et oui, j'en suis devenu accro...
Que dire de vos personnages ?
J'ai trouvé très subtile d'avoir une narration non pas à deux voix mais une narration avec chaque acteur important de ce cataclysme infernal. Tous sans exception sont très bien travaillés. Nos héros m'ont prise au dépourvu et m'ont touchée en plein coeur. Certains personnages m'ont beaucoup plu et m'ont redonné espoir. Sauf deux d'entre eux ne rentrent pas dans cette catégorie. Ceux-là m'ont dégoûtée à vie et m'ont donnée des envies de meurtres.
Le plus Bluffant ?
Des sentiments qui dépeints avec une grande aisance et qui sont très proche de la réalité. J'en suis encore sous le choc. Juste le fait d'y repenser j'en ai encore des frissons. Une expérience inédite. Je vous tire mon chapeau car rien n'est surfait ou tombe dans les extrêmes. Des sentiments profonds, justes et d'une grande sincérité.
Les mots de la fin...
Enfin, je terminerai juste en vous félicitant pour votre premier essai. Car des Dark Romance de ce genre on n'en trouve pas souvent. Ensuite je tiens à vous remercier pour cette bonne claque… car oui ma lecture fut déstabilisante par tant de violence psychologique et physique mais en même temps elle fut incroyable par cette beauté brute. Que demander de plus ?"
Amis lecteurs si vous cherchez un livre qui vous remet les idées bien en place « La cage dorée » de Blanche Monah est fait pour vous. Et je dirais même que cette auteure est à suivre de très près…
Lien : http://wp.me/p5AuT9-2i0
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lalitote
  29 décembre 2016
Je viens juste de terminer La cage dorée de Blache Monah et j'en suis encore toute retournée. Ce n'est pas un livre comme les autres, celui-ci est vraiment puissant avec des côtés sombres très sombres et des petits éclats de lumière qui viennent nous le rendre supportable. Nous entrons dans une classification littéraire encore peu connue mais avec un fort potentiel, j'ai nommé la Dark Romance. Dès les premiers chapitres, on sait tout de suite de quoi il retourne et nous entrons dans un cycle qui va enchaîner la violence la plus noire, la plus dégradante, la plus humiliante tout cela est supporté par cette jeune femme qui fait preuve d'une résilience extraordinaire. Je ne peux absolument parler de l'intrigue en elle-même sans spoiler. Sachez seulement qu'il y a eu des moments dans ma lecture ou j'ai du reposer ma liseuse pour respirer et reprendre mon souffle tant ce que je lisais me touchais et me bouleversais. Je me suis même demandé si je serais capable d'aller jusqu'au bout, une âme sensible comme la mienne ne pourra jamais oublier les mots, les actes et les scènes suggérées dans ce livre. le plus surprenant c'est que non seulement je suis allée jusqu'au mot Fin, mais en plus j'ai vraiment aimé ce livre, je trouve très courageux d'avoir abordé ce thème tabou dans notre société. Ce qui est très dur dans ce livre c'est que le mal va bien au-delà des violences physiques et ce sont les violences psychologiques qui sont à mon avis les plus destructives. La scène de sa rencontre avec sa mère Simone est aussi terrible et injuste, c'est comme une épreuve de plus pour Heather et pour moi c'était vraiment remuant. Ce livre est comme une addiction puisque je l'ai lu d'une traite de 21h à 3h du matin. J'ai trouvé ce roman formidablement bien écrit, les dialogues sont fluides et je n'ai pas vu les pages défiler. Blanche Monah a une belle plume et pour un premier roman c'est une très belle réussite. Elle arrive à ce mettre dans la peau des tortionnaires avec des détails et des mots 100% crédibles. C'est à la fois terrible pour le lecteur mais tellement vrai que l'on ne peut que se laisser emporter. du coup je me suis posée beaucoup de questions en me demandant qu'elle personne cela fait de moi si j'ai aimé certaines scènes « hard » ou si j'ai ressenti de l'excitation lors de cette lecture, qu'est ce que cela dit de moi. En fait c'est comme lorsque je lisais des contes étant enfant où il y avait des méchants et des monstres, j'adorais avoir peur bien en sécurité sous les draps. Ici c'est le même principe c'est dérangeant, excitant, fascinant et fait de moi une voyeuse mais j'ai toujours la possibilité de fermer ma liseuse pour un instant reprendre mon souffle. Parce que le rebondissement du genre « quand il n'y en a plus, il y en a encore » c'était vraiment bien vu et le personnage de Jérôme et en ce sens très important. Ce qui rend ce livre supportable car il y a de nombreuses scènes qui ne le sont pas, c'est la naissance d'un amour pur, c'est une pépite, l'éclat d'or qui permet au lecteur de braver l'intolérable. Et là aussi dans les scènes tendres l'auteur excelle c'est tout doux, tout beau et ça fait du bien. Il y a juste la fin que j'ai trouvé trop courte ou encore inaboutie de mon point de vue, j'avais espérer une scène d'amour finale éclatante qui n'est jamais venue. C'est mon côté fleur bleue, j'avais besoin de vérifier que le personnage d'Heather était « réparée » car je ne suis pas certaine que l'on puisse un jour guérir de tous ces traumas mais apprendre à vivre avec grâce à l'amour de Phénix oui cela me semble réalisable. Voilà, si vous voulez lire un livre pas comme les autres, qui vous remuera sur du long terme alors « La cage dorée » s'impose comme un roman de dark romance de qualité. Bonne lecture.
Lien : http://lireaulitcsexy.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
KellyAddictionLivresque
  01 septembre 2017
Pour commencer ma chronique je vais reprendre la phrase d'avertissement qui se situe au début du roman de Blanche Monah et qu'il ne faut surtout pas prendre à la légère!
"La cage dorée" contient des scènes de violence psychologique et physique intense. Les lecteurs ayant une sensibilité à ces sujets sont invités à faire preuve de prudence.
Car oui ce livre n'est pas à mettre entre toutes les mains. Etant une lectrice de "Dark", j'en ai lu des romans où il fallait avoir le coeur bien accroché mais là, il faut bien l'avouer, l'auteure a écrit une histoire avec pour sujet une relation malsaine, incompréhensible et contre-nature. Je pense que comme moi, à plusieurs reprises, vous resterez sans voix devant le comportement des personnages, vous ne comprendrez pas toujours leurs gestes, ni leurs pensées.
Mais demandez vous une chose : Et vous comment auriez-vous réagi?
Cette histoire va raconter celle d'Heather, passionnée de photo, elle vient de décrocher un stage dans un studio photo. de tempérament timide et réservée, elle se sent en sécurité derrière son appareil.
A son premier jour de stage tous ses collègues lui paraissent sympathiques sauf un dénommé 'Phénix", qui ne s'est pas gêné pour la bousculer et lui jeter un regard méprisant dès leur rencontre.
Grâce au double point de vue, nous allons découvrir que Phénix ne supporte pas Heather pour la simple raison qu'il n'aime pas les filles aux apparences de princesse pourrie gâtée pleine de manières. L'attitude de la jeune femme agace Phénix mais en même temps quelque chose chez elle l'interpelle et ça le gêne de ressentir ça.
Une rencontre qui débute mal entre un homme brut de décoffrage pas si mauvais qu'il en a l'air et une jeune femme fragile qui évite tous contact avec les hommes.
Jusque là tout paraît "normal"..... jusqu'à ce que Heather rentre dans l'appartement qu'elle partage avec son père.
Et là, sans exagération, je ne me suis pas sentit très mal à l'aise face à ce moment. J'ai eu le coeur au bord des lèvres et pour moi ce qui va se dérouler est une des scènes les plus marquantes de ce roman - mais pas la pire, loin de là. Avec ce chapitre l'auteure va nous plonger directement dans le cauchemar quotidien de Heather qui dure depuis de longues années, un cauchemar autant physique et psychologique que notre héroïne doit subir sans broncher. A des moments elle va tenter de refuser certaines exigences de son bourreau mais les punitions s'avèrent être terribles.
Heather, dans son enfer, est rabaissée au rang d'objet, voilà comment je l'ai perçu. Un objet que l'on utilise, manipule, exhibe et que l'on enferme, comme le titre l'indique, dans une cage dorée.
Au fil des pages on va en apprendre plus sur ce qu'à vraiment vécu Heather au cours de sa vie et sur l'avenir qui l'attend et l'auteure a mis la barre très haut en nous dévoilant ces moments qui font froid dans le dos. Cela m'a même dégoûté, comment peut-on faire ça à un être humain surtout lorsque le lien qui unit le bourreau et la victime est aussi fort?
Certains agissements de Heather m'ont refroidi, ils m'ont gêné. Elle joue avec la perversité de son bourreau, elle accepte son sort et ressent des choses qui devraient être interdites. Sur le coup je ne l'ai pas comprise, elle m'a choqué, mais ensuite j'ai réfléchi.... Ce roman m'a poussé dans des réflexions inhabituelles, et là j'ai eu un autre regard sur son comportement.
Heather n'a connu que cette vie malsaine, pleine de violence. Elle a été "dressé" dans le seul but d'être celle qu'elle est aujourd'hui entre les mains de son bourreau.

Maintenant que je vous ai parler d'une petite partie du côté sombre - car oui ceci n'était qu'un petit échantillon - voici le personnage qui pour moi amène la lumière à ce récit : Phénix.
Son comportement m'a agréablement surprise malgré son arrivé dans l'histoire de façon bourru. Phénix a un coeur immense, et au fil des jours il va s'inquiéter de l'attitude de Heather, percevant sa détresse. Phénix amène la part de douceur à ce roman très dur et ces parenthèses sont très agréables et gorgées d'émotions.
Ce héros est important pour le déroulement de l'histoire et heureusement qu'il est là....
"La cage dorée" est une histoire qui s'aventure dans certains extrêmes, un inceste exploité à son maximum, bouleversant au point que j'ai du faire plusieurs poses pendant ma lecture.
Je ne veux pas vous faire peur avec ma chronique, bien au contraire. Je m'adresse à toutes les lectrices et surtout à celles qui raffolent de Dark romance. Foncez! Cette lecture va vous prendre au tripes, la plume de l'auteure est complètement addictive et sans aucun tabou. Elle a su développer le côté psychologique de ses personnages avec brio. Même si certains apparaissent comme des montres, elle leur offre une part d'humanité. Certaines lectrices auront pitié de ces personnages tandis que d'autres les détesteront instantanément. Ce qui fut mon cas.
Un ouvrage a ne pas mettre entre toutes les mains mais pour celles qui aiment ce genre littéraire plongez dans l'univers de cette auteure pleine de talent sans hésiter!!
Lien : http://addiction-livresque.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
KellyAddictionLivresqueKellyAddictionLivresque   01 septembre 2017
Ma tension intérieur grandit à mesure que je m'approche du grand appartement que mon père et moi partageons dans le 16e arrondissement. Les battements de mon coeur accélèrent progressivement et résonnent dans ma cage thoracique. Ma gorge se noue. Mes mains deviennent moites sur le volant. Quand je me gare dans l'allée privative, à ma place habituelle, tous mes muscles sont raides d'appréhension. Je déglutis pour essayer de dissiper la boule qui m'obstrue la gorge, mais bien sûr ça ne marche pas. Allons, ça ne sert à rien de tergiverser. Plus j'attendrai pour rentrer, plus je serai punie durement pour mon retard.

J'attrape mon sac à main sur le siège passage et ouvre la portière de mon Audi. Je me prépare psychologiquement à ce qui m'attend : je m'absente de moi-même, je me retire petit à petit dans les profondeurs de mon esprit, mes pensées s'effacent. Je met un pied devant l'autre sans penser à rien, jusqu'à arriver devant la porte de l'appartement. Je sors la clé, déverrouille et entre.

Le salon est plongé dans la pénombre, mais je sens l'odeur de son cigare, et je sais qu'il est là. Peu à peu je distingue sa silhouette sur le fond caramel de son fauteuil préféré, tourné vers la porte. Je suspends mon sac à man et ma veste au porte-manteau, machinalement, et ôte mes escarpins avant de les ranger dans le petit placard de l'entrée.

- Tu sais depuis combien de temps je suis là à t'attendre?

Sa voix, comme je m'y attendais, est chargée de colère. J’aperçois l'extrémité rougeoyante de son cigare, et frémis d'appréhension. De son autre main, il tient un lourd verre en cristal avec un fond de scotch. J'essaie d'estimer combien il a bu. La bouteille est presque vide, mais je ne sais pas depuis combien de temps il l'a entamée. Papa ne boit pas tant que ça, je ne pense pas qu'il l'ait ouverte ce soir.

-Viens ici!

Son ordre claque comme un coup de fouet et je sursaute avant de m'avancer vers lui. Mes pieds, dans mes collants, s'enfoncent dans l'épais tapis. Je m'arrête à un mètre de lui.

- Tu t'es faite sauter? demande-t-il avec agressivité.

La même question rituelle, chaque soir. Et il semble toujours redouter que je réponde oui.

- Non papa, je réponds doucement.
- Montre-moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
armand7000armand7000   18 août 2019
En me changeant au milieu des autres filles de mon cours, j’écoute distraitement les conversations. Elles parlent de garçons, de bars et de boîtes de nuit, de leurs études. Mais surtout de garçons. La manière parfois très crue dont certaines relatent leurs conquêtes me choque un peu, par moments. Je me demande ce que ça doit faire comme effet d’avoir une attitude normale envers les hommes, de ne pas redouter leurs attentions, de se sentir libre d’accepter leurs avances, de ressentir du désir. Tout cela m’est totalement étranger. J’observe le ballet de la vie autour de moi de derrière la vitre opaque de ma souillure. Je suis irrémédiablement différente, marquée par le sceau invisible de la honte et du secret, incapable de me lier intimement à qui que ce soit, ne serait-ce que pour avoir une amie. Ce serait trop risqué. Comment expliquer pourquoi je ne peux pas sortir ? Comment expliquer que je n’ai jamais eu de petit ami, et que je n’en veux pas ? Ma vie n’est qu’un vaste mensonge, un vaste secret honteux, que je ne peux partager avec personne, même si j’en avais envie, ce qui n’est pas le cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
armand7000armand7000   18 août 2019
bourgeoises. Et elle, c’est tellement la petite princesse pourrie-gâtée que c’en est un cliché ambulant. Au déjeuner, elle est assise avec Stéfie, qui se fait toujours un devoir de se montrer gentille avec les stagiaires. Il faut voir comment la nouvelle joue les mijaurées en picorant dans sa salade, que bien sûr elle ne termine pas, parce qu’il ne faudrait surtout pas prendre du poids.
Pourtant, pour autant que je puisse en juger à travers son atroce chemisier en soie écrue, véritable offense pour les yeux, elle pourrait largement se le permettre. Elle a l’air maigre comme un coucou. Mais ces filles des beaux quartiers ont toutes comme ambition suprême de rentrer dans une taille zéro. À vue de nez, celle-ci doit pouvoir s’en enorgueillir.
Elle se tient bien droite sur son tabouret, comme si elle avait pris des leçons de maintien, et elle s’essuie la bouche entre chaque bouchée avec sa serviette en papier. Chacun de ses gestes est étudié, élégant, mesuré. On dirait qu’elle est en train de bouffer chez l’ambassadeur, nom de Dieu. Rien que de la regarder, ça m’énerve. J’espère presque qu’elle va faire tomber de la vinaigrette sur son haut, mais bien sûr mademoiselle est trop parfaite pour que cela puisse se produire. D’ailleurs, elle en ferait sans doute une maladie.
J’en ai vu défiler, pourtant, de ces filles nées avec une cuillère en argent dans la bouche, mais celle-ci m’agace particulièrement. Je ne sais pas trop pourquoi. Peut-être à cause de notre rencontre ce matin, quand, dans la cage d’escalier, elle avait l’air tellement terrifiée par mon apparition. On aurait dit qu’elle pensait que j’allais l’agresser ou la violer. Évidemment, elle ne doit pas avoir souvent l’occasion de croiser des types dans mon genre dans le 16e. Là-bas, dès qu’on n’a pas le teint blanc comme neige, on fait tache. Bon, ici aussi, je fais un peu tache, mais je me suis battu et j’ai mérité ma place, alors que cette fille, pour accéder à son stage, il a juste fallu que son papa allonge un chèque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   05 février 2017
Et ça signifie, évidemment, de retourner vivre avec mon bourreau. Je l’ai supporté des années durant, j’en suis capable. Je m’effacerai en moi-même pour ne rien ressentir. Et si ça devient trop difficile, il me restera toujours une solution. Ma solution de secours, mon recours ultime. Je n’ai pas peur de la mort. C’est la vie qui est terrifiante. Elle peut être merveilleuse aussi, j’y aurai goûté une semaine. Sept jours de bonheur, c’est déjà pas si mal. En tout cas, mieux que tout ce que j’avais pu imaginer. Un beau cadeau que Phénix m’aura fait. Un souvenir à chérir, auquel m’accrocher dans les pires moments à venir. Alors, mon choix me semble moins pénible, même si des sueurs froides m’humectent le dos et le front, même si mon ventre se tord de douleur et d’angoisse. Je prononce lentement les mots qui me ramèneront à ma prison personnelle : ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszsgabrielleviszs   05 février 2017
- Non, princesse. Non, ce n’était pas ça. Quand on aime une femme, on ne la frappe pas. On la caresse – il passe doucement sa grande main sur mon crâne – on l’embrasse – je sens sa bouche sur mes cheveux – on prend soin d’elle, et on fait tout pour qu’elle soit heureuse. On ne l’enferme pas, on ne restreint pas ses libertés, on la veut épanouie, on veut l’aider à accomplir ses ambitions, à réaliser ses rêves. C’est ce que je veux pour toi. Être avec toi, t’accompagner, te soutenir, te chérir. Je te montrerai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : dark romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1134 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..