AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749938910
Éditeur : Michel Lafon (23/05/2019)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Madrid, quartier des Lettres. Le Jardin de l'Ange est une boutique tout à fait extraordinaire. On y trouve des arbres, des fleurs, des grillons et surtout des femmes singulières.

Olivia : Maîtresse des lieux, mystérieuse et fascinante, connaît le langage des coeurs aussi bien que celui des fleurs.
Marina : Souffre du syndrome du copilote. Dépendante de son compagnon, elle n'a pas le contrôle de sa vie. Sa fleur est la violette, symbole de l'h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
violaine124
  15 juillet 2019
Me voici aujourd'hui face à un doute… Celui de ne pas être comme tout le monde.
Je m'explique bien sur.


J'ai choisi de lire ce livre "Les femmes qui achètent des fleurs" parce que :
1 - la couverture est très jolie et agréable à toucher et j'avais envie de douceur
2 - le résumé m'attirait parce qu'il était question de femmes, de destins, de choix, de fleurs (mon prénom est quand même issu de la violette) et même d'ange
3 - je me suis donc mise en tête que j'allais passer un moment magique.

Quand on rentre pour la première fois dans le "Jardin de l'ange", magasin de fleur somme toute assez banal en apparence, il se passe un petit quelque chose. Pour ça pas de doute, l'auteure a pris soin de nous faire traverser l'endroit par les odeurs de rose, d'orchidée et autres jolies compositions fleuries. On ressent aussi l'air humide mais agréable. L'ensemble donne donc très envie de lâcher son bureau et d'aller trouver une boutique comme celle-ci.
Puis on fait la rencontre des femmes qui vont jalonner le roman. Chacune porte les symboles qui font que Olivia, la patronne, sait quelle fleur correspond le mieux à chaque personnalité.
Tour à tour elles vont apprendre à se connaître aussi, à s'apprivoiser et à se laisser aller aux confidences. A l'heure des choix de vies, toutes vont être mises à rude épreuve et c'est de cela que Vanessa Montfort veut nous parler.
Rien n'est moins simple que de décider. Les questions nous assaillent, les doutes arrivent et la prise de décision se dessine relativement rapidement selon les caractères.
Le récit porte principalement sur une des femmes, Marina, puisque c'est elle au début qui a le plus besoin d'aide. C'est aussi à partir d'elle que le récit mettra en avant les capacités de résilience, d'aventure ou de réflexion pour connaître enfin l'avancée qu'elle mérite.
Cette lecture est très mitigée pour moi.
J'ai aimé la trame de fond qui apporte analyse sur la vie. le décor envisagé autour de ce thème est plutôt novateur, l'idée des fleurs, de leurs sens, de leurs impacts semble tout à fait convenir et permet d'amener les personnages selon leur typologie florale.
Ce qui n'a pas réussi à me maintenir en éveil constant sur cette histoire tient au fait que les messages à passer me semblent trop séparés de l'histoire de fond. Comme l'impression qu'ils sont mis entre deux chapitres où deux passages sans avoir un réel lien entre eux. C'est bizarre parce que je me suis un peu perdue en fait dans la narration. Je ne savais pas tellement si je devais m'attacher à Marina, l'héroïne, alors qu'en même temps je voulais absolument savoir ce qui était arrivé à Olivia pour qu'elle soit si "sage" face aux femmes qu'elle rencontre. Serait-elle l'ange du magasin ?
Je suis donc restée un peu en suspens sur mon implication dans le texte. Ce qui fait qu'au final je n'ai pas eu de peine à quitter les personnages. Certains passages sont prenants mais j'ai manqué d'empathie pour certaines femmes.
J'avais pourtant très envie de ressentir la bienveillance et la joie de vivre à l'espagnole mais je pense que je n'ai pas dans le bon timing pour le lire finalement. Où peut-être me suis-je fait trop d'illusions sur l'idée que l'herbe est parfois plus verte ailleurs...
Un roman qui vous plaira si vous ne voulez pas vous prendre la tête et que vous avez envie d'être serein(e) (car malgré tout pas de violence ni de scènes trop dures dans ce livre).
4 - si je dis plus haut que j'ai le doute de ne pas être comme tout le monde c'est parce que ce livre a eu un succès planétaire d'après ce que je peux lire ou voir sur les réseaux et que la magie n'a pas opéré chez moi ...
Lien : https://leslecturesdelailai...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LourseLit
  09 août 2019
Il est toujours facile d'expliquer ce qui nous a plu dans un roman. L'inverse est moins aisé et je sais qu'il ne me sera pas évident de vous dire pourquoi ce roman ne m'a pas émue, touchée. Je l'ai traversé sans fol intérêt, il m'a clairement manqué quelque chose. Mais quoi ?
Au coeur de ce roman de femmes, c'est Marina qui va prendre la parole. Jeune veuve sans enfant, sa vie est bien triste depuis le décès de son mari. Puis elle rencontre Olivia qui l'embauche dans sa boutique de fleurs. Olivia c'est cette aînée toujours présente, qui voit en ses comparses leur mal être et fera tout pour les aider. Autour d'elle gravitent ainsi d'autres femmes, toutes ayant en commun une certaine insatisfaction de leur vie personnelle. Les portraits des unes et des autres sont assez cliché je trouve, ce n'est pas très nuancé, je ne suis pas convaincue que ces femmes existent « pour de vrai ». Entre celle qui arrive à 35 ans et est encore vierge, celle qui enchaîne les hommes, celle dont le mari est un goujeat avec qui les choses ne vont plus, celle qui s'est destinée à sa carrière, etc, on est loin de Madame tout le monde je trouve.
J'ai apprécié une partie du roman qui questionne sur la place des femmes dans la société, il y est bien sûr question de féminisme, d'équilibre homme/femme et de tous ces sujets dont on entend énormément parler actuellement. Personnellement, j'aime échanger, lire, apprendre, me questionner sur ces thématiques importantes. Mais ici finalement, j'ai trouvé cela un peu décousu du roman, comme si on avait un aparté philosophique. C'est dommage parce que c'était vraiment intéressant de fondre ces sujets d'actualité dans l'histoire du roman.
Marina va reprendre pied grâce aux amies qu'elle va se faire et aux discussions qu'elles auront sur leurs attentes dans la vie. Elle sera également encouragée à partir en mer, sur le Peter Pan, bateau acheté avec son mari. Elle lui a promis d'aller répandre ses cendres en mer. Mais elle ne naviguait jamais sans lui. On a donc une alternance dans le récit entre son voyage et les mois précédents où elle s'est reconstruite au Jardin de l'Ange. Je dois avouer que ces chapitres sur la navigation et l'adieu à son mari m'ont encore plus ennuyée que le reste du roman et que je mettais chaque fois du temps à les traverser.
Au final, il y a eu beaucoup d'éléments qui font que j'ai malheureusement eu du mal avec le roman. Et puis l'attachement aux personnages ne s'est jamais fait et je crois que c'est la base qui fait que l'on aime ou non. Pour ma part, les histoires de ces femmes ne m'ont pas émue.
Lien : https://liseusehyperfertile...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ladybooksss
  18 juillet 2019
Madrid, quartier des Lettres. Elles sont six. Six femmes à qui la vie a joué des tours mais qui leur offre aujourd'hui une seconde chance. Toutes sont réunies autour d'Olivia, la propriétaire du Jardin de l'ange, qui a des allures de jardin d'Eden. Aussi mystérieuse qu'extravagante, Olivia est le pilier de cette bande de femmes. C'est d'ailleurs elle qui accueille la dernière arrivée, Marina, 40 ans, veuve depuis un an et éternelle indécise.
Le début du roman signe cette rencontre entre la jeune femme, qui vient d'emménager dans le centre de Madrid et Olivia. Une rencontre que j'ai trouvée un peu abrupte car ne la connaissant absolument pas, Olivia va immédiatement la choisir pour travailler avec elle. Cette sage aurait-elle immédiatement perçu les blessures que renferme Marina?
Marina va vite rencontrer les autres amies de sa bande: Casandra, la superwoman, indépendante et fière de l'être, solitaire mais multipliant les amants, fille d'une mère ultra féministe qui lui a appris qu'il ne fallait jamais dépendre d'un homme; Aurora, l'artiste fragile, coeur d'artichaut, un peu naïve et surtout soumise à son « compagnon »; Gala, la belle et irrévérencieuse, qui aime librement le sexe et la lecture; et enfin Victoria, la seule à avoir deux enfants et à être mariée, toujours en control-freak, qui se doit d'être une mère, femme, et businesswoman parfaite.
A la base, ce roman avait tout pour me séduire: une héroïne un peu (beaucoup) perdue, blessée par les épreuves de la vie et cinq personnages féminins très différents, qui vont essayer d'aider la jeune femme et par procuration s'aider elles-mêmes. Car toutes ne vivent pas la vie qu'elles aimeraient avoir, par peur de décevoir leurs parents, par peur de ne pas rentrer dans les codes, ou par peur du changement. Marina va donc se lier d'amitié avec Casandra, Gala, Aurora et Victoria et à travers leurs histoires- que chacune va lui raconter, Marina va elle aussi se dévoiler et se rendre compte que son histoire d'amour avec son mari n'était peut-être pas aussi idyllique qu'elle le pensait.
Malgré ce début prometteur, j'ai eu du mal à accrocher. Je ne me suis pas attachée à ces personnages. On ne les connaît qu'à travers le prisme de Marina et de leurs conversations, qui sont d'ailleurs de long dialogues philosophiques sur l'amour, les femmes, la féminité… J'ai trouvé ce roman trop abstrait, j'aurais voulu avoir des personnages plus vivants, les découvrir dans leur quotidien, que l'auteure nous en dévoile plus sur elles et développe leurs propres histoires. Je les ai ainsi plus considérés comme des « figures » assez clichées ( la fille fragile, la veuve perdue, la businesswoman…) que comme des personnes.
Le récit m'a également semblé trop long, j'ai eu un peu de mal à rester concentrée durant ces 446 pages. Même si nous avons une alternance entre le présent ( Marina qui navigue seule en mer, passages qui n'ont d'ailleurs pas une grande utilité) et ce qui s'est produit trois mois auparavant à partir de l'emménagement de Marina à Madrid, j'ai trouvé que le récit manquait de rythme.
Je conseille?
Vous l'aurez compris, j'ai un avis plutôt mitigé. Je n'ai pas vraiment été conquise par ce roman qui pourtant est typiquement ce que j'aime. Il m'a manqué quelque chose, un petit plus pour me faire entrer dans le récit et me familiariser avec ces femmes. Dommage
Lien : https://ladybookss.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aa2liiinee
  12 août 2019
Quel titre et couverture totalement charmants ... tout comme son histoire. J'ai été complètement enchanté par ce bouquin, par ces six femmes singulières qui ont en commun d'acheter des fleurs et dont on va partager les interrogations, les doutes, leurs moments de vie ...
Touchante, romantique, honnête Les femmes qui achètent des fleurs est un voyage dans les songes d'une femme contemporaine. C'est ce que j'ai particulièrement aimé dans ce roman, c'est sa thématique sur la femme, au sein de la société, au sein de son couple. L'auteure y fait passer des messages qui poussent à la réflexion sur sa propre vie. Une révolution féminine est en marche.
Certes, il n'y a pas une grosse intrigue, ni pleins de rebondissements, mais il y'a l'histoire de ces femmes qui m'a touché, un réel plaisir de lecture.
Lien : https://adelineaupaysdeslivr..
Commenter  J’apprécie          00
EntreDeuxPages
  11 juillet 2019
Des femmes, des fleurs…
Il s'agit là d'un roman agréable et touchant où l'on découvre Marina, le personnage principal, à une étape clé de sa vie. Son amoureux est décédé et s'offre à elle un nouveau départ, une nouvelle vie… Seule. Elle doit donc faire face au deuil et il lui faut alors réapprendre à vivre (ou apprendre tout court…)
Elle fait alors la rencontre d'un endroit pas comme les autres, un havre de paix et d'une femme pas comme les autres non plus : Olivia, fleuriste d'une sagesse incroyable.
D'autres femmes viennent s'ajouter au tableau… Chacune avec sa personnalité, son tempérament, son caractère et surtout son histoire… Toutes ont cependant un point commun : elles sont blessées, un peu « meurtries » et veulent aller de l'avant.
J'ai aimé la construction du roman, avec comme toile de fond le voyage en mer de Marina… Entre deux, des interludes pour nous conter les histoires de chacune de ces femmes… Et la façon dont elles se sont rencontrées… Avec comme point central Olivia et ses fleurs…!
Les chapitres sont brefs et c'est quelque chose qui me plait beaucoup. le livre se lit très bien, l'écriture est fluide et agréable, parfois poétique. Les émotions sont joliment transmises…
Ce roman prône l'amitié, le changement, la liberté… le livre donne à réfléchir, ce n'est pas juste une jolie histoire.
J'ai apprécié mais pas autant que je l'aurais espérer, j'ai parfois eu du mal à avancer dans la lecture et je ne me l'explique pas réellement. Ça reste malgré tout un sympathique moment de lecture.
Lien : https://entredeuxpagesfr.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LourseLitLourseLit   09 août 2019
« Avoir des enfants était devenu un luxe (…), il fallait morfler d’une façon ou d’une autre. »
Commenter  J’apprécie          00
Nath2440Nath2440   10 juin 2019
S'il y a une chose que j'ai apprise et qui pourra te servir un jour, Marina, maintenant que tu es de nouveau sur le marché, c'est qu'il faut éviter les personnes frustrées. Moins elles s'aiment, moins elles aiment les autres. Plus elles ont peur, plus elles s'en prendront à toi. (Sa voix de velours s'est soudainement durcie). Ce sont des estropiées. Elles s'approchent de ceux qui ont ce superpouvoir pour s'en nourrir sans rien donner, ou presque, en retour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nath2440Nath2440   10 juin 2019
Il faut qu'elle trouve quelqu'un qui ne se sentira pas inférieur de ne pas se sentir supérieur. Je ne sais pas si c'est clair...?
P 293
Commenter  J’apprécie          00
RoudoulRoudoul   08 juillet 2019
l'amour est une maladie quand on nous l'arrache, mais le remède à tout quand on le trouve
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

LNHI-43668

Si le roman parait en 1719, et que cette date est retenue comme date d'arirvée dans le paysage littéraire du personnage de Robin Crusoé, en quelle année est né le héros fictif de ces aventures?

en 1632
en 1682

15 questions
6 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , îles , naufrage , aventure , esclavagismeCréer un quiz sur ce livre