AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266305907
Éditeur : Pocket (16/04/2020)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Eva vient de s'installer au-dessus de l'ancienne librairie de la Butte-aux-Cailles léguée par son vieil ami Ernest. Entre ces murs chargés de livres et de souvenirs, entre anarchie littéraire et poussière, elle retrouve ce tableau qui, selon le testament d'Ernest, ne doit jamais quitter la librairie. Le portrait d'une jeune femme, daté de 1916, le nom d'une ville du Caucase comme seule indication. Tout pour intriguer Eva, étudiante en lettres passionnée de romans et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Elodieuniverse
  13 avril 2019
J'ai lu ce livre en manuscrit an tant que lectrice Chaleston. Il a reçu le prix du livre romantique 2019. Une librairie, des livres...il ne m'en fallait pas plus pour être conquise. Victor Hugo, Platon, Tolstoï... Ce livre est tellement riche de références. Il est une invitation à la poésie, à la littérature et à la musique. le tableau mystérieux en est le point de départ. J'ai beaucoup aimé la force des personnages féminins dont celui d'Eva qui est une jeune femme idéaliste, passionnée et pleine d'empathie. Elle s'évade par les livres, l'écriture et en Polina, elle se libère, se confond, trouve l'amour... Je me suis laissée embarquer par cette histoire au coeur de la culture et de la révolution russes. C'est une histoire d'amour, d'amitié où deux histoires s'entrecroisent jusqu'au dénouement. L'ambiance est chaleureuse, pleine de mystère et d'énigmes dont on a qu'une envie c'est de percer tous les secrets. On voyage, on s'évade, on s'interroge... On ne sait pas où l'auteure veut nous mener pour notre plus grand plaisir. C'est assez osé d'imbriquer une histoire dans une histoire sans perdre le lecteur mais, ici, le pari est entièrement réussi! Je noterai, toutefois, que l'écriture trop "recherchée" alourdit parfois le texte mais je suis sûre que cette histoire ravira les plus littéraires d'entre vous. (...)
Ma page Facebook au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
jardinlitteraire
  14 avril 2019
Chaque année, j'ai plaisir à découvrir le lauréat du Prix du Livre Romantique organisé par les éditions Charleston et Pocket. En tant que Lectrice Charleston 2019, j'ai pu découvrir celui-ci en avant première. Je vous livre aujourd'hui mon avis.
J'ai commencé ce roman les yeux fermés sans avoir lu le résumé. Je savais vaguement qu'il parlerait de la Russie mais c'est tout. Et c'est ainsi que j'ai fait la connaissance d'Eva. Elle vient d'hériter d'une librairie ayant autrefois appartenu à un Russe. En faisant du rangement, elle tombe sur un tableau représentant une jeune fille en train d'écrire, avec pour annotation « Kislovodsk, 1916 ». Ce tableau va l'inspirer et elle va commencer à rédiger le journal intime de cette jeune femme qu'elle va appeler Apollinariya.
Le récit va osciller entre l'histoire d'Eva et ce fameux journal issue de son imagination. Au départ, je ne savais pas du tout où l'auteure voulait m'amener. J'ai adoré me laisser porter par les mots et l'intrigue. Ce roman est une réelle immersion dans la culture russe (musique, littérature, peinture, Histoire…tout y est abordé). J'ai aimé cette approche qui nous change d'un roman historique classique. D'ailleurs pour moi, ce n'est pas un roman historique, c'est bien plus que cela. L'auteure aborde énormément de thèmes et nous livre une intrigue riche, complexe mais surtout poétique et philosophique. En fait pour moi ce livre comprend tous les codes du romantisme au sens littéral du terme. Il explore toutes les formes d'art afin d'exprimer les états d'âmes des personnages : les sentiments s'opposent à la raison dans un cadre bucolique parfois mélancolique. L'idée est belle et m'a charmée.
L'auteure joue avec nous et ne dévoile rien au hasard, si bien qu'on avance à l'aveugle au début sans savoir où ses mots vont nous mener. de la frénésie de l'écrivain à la frontière entre réalité et fiction, tout est parfaitement maitrisé pour que l'on entraperçoive à peine le dénouement. J'ai aimé être surprise même si j'ai fini par saisir où tout cela nous menait.
Bref, j'ai aimé l'intrigue, le cadre, les thèmes… carton plein pour ce roman ? Et bien non, car si je lui reconnais toutes ces qualités j'ai eu un peu de mal avec le style de l'auteure. J'ai trouvé le tout parfois un peu lourd et indigeste. J'ai eu l'impression qu'elle cherchait à nous impressionner avec énormément de références littéraires ou musicales… Elle a abusé du name-dropping et des mots complexes (j'ai quand même dû en chercher certains dans le dictionnaire !). Elle en fait trop et cela a fini par créer des petites longueurs. Si l'histoire d'Eva, Apollinariya et compagnie ne m'avait pas tant captivée, je crois que je me serai lassée.
Ce livre m'aura tout de même séduite par de nombreux aspects sans que ce soit le coup de coeur espéré. Si je dresse le bilan de cette lecture, je dirai tout de même qu'elle fut agréable !
L'histoire m'a embarquée mais la forme m'a parfois dérangée. Une chose est sûre, romantique ce livre l'est ! A découvrir pour vous forger votre propre opinion…

Lien : https://monjardinlitteraire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
labibliothequedesreves
  15 avril 2019
COUP DE COeUR
J'ai commencé ce roman en allant dans l'inconnu, sans avoir lu le résumé, ni savoir où l'auteure allait nous emmener. Et bien je crois que c'est la meilleure manière de lire cette histoire qui m'a emportée dans tourbillon de pages.
Entre passé et présent, nous suivons Eva, une jeune parisienne qui emménage dans un nouvel appartement anciennement une librairie fermée. Passionnée par la culture russe et par la littérature, l'inspiration lui vient devant un magnifique tableau d'écrire le journal intime d'une jeune femme noble sous le temps de la Révolution russe. Elle ne se rend alors pas encore compte que le destin de son personnage et le sien sont intimement liés...
Je n'ai pas les mots pour décrire ce que j'ai pu ressentir durant cette lecture tant je l'ai aimé. L'auteure nous conte un récit plein de douceur, de romantisme et de poésie comme je n'en avais pas lu depuis longtemps. Je dirais sans préambule que cette lecture m'a marqué et que je ne l'oublierais pas de sitôt. le roman est pourvu de références littéraires classiques et nous entraîne à la découverte de la Russie, un pays qui me fascine et dont le charme ne m'est pas indifférent, dans le passé et de nos jours. L'alternance des époques m'a beaucoup plu. L'originalité du récit découle du fait que nous alternons entre réalité et fiction : entre l'histoire d'Eva et celle de Polina.
Si au départ, j'ai eu un peu de mal avec l'écriture de Livia Meinzolt, cette dernière s'améliore au fil des pages. Une écriture poétique et fluide qui rend le récit addictif et prenant. L'intrigue est, elle, captivante et surprenante. On aborde divers thèmes qui forment un tout romantique : la littérature, le ballet, la peinture, l'histoire, l'amour, l'amitié. Autant de thèmes qui sont passionnants. Il y a un réel mystère autour de cette histoire, mystère qui attise la lecture. Bien que j'admette, que certains passages étaient légèrement confus.
J'ai adoré les personnages qui sont ensorcelants : Eva est une jeune femme atypique avec un caractère doux mais méfiant. Elle ne se laisse pas facilement approcher et a une vision très romanesque de l'amour. Je dois sans conteste avouer être un peu tombée amoureuse de Dimitri qui m'a rappelé une personne très proche de moi. Vitya était également un personnage touchant. J'ai eu un peu de mal avec Polina dont les doutes et les réflexions m'ont parfois un peu agacé et ai été subjuguée par la force d'âme de Sasha.
En bref, ce n'était pas forcément une lecture parfaite mais cela ne m'a pas empêché d'avoir un coup de coeur sur cette histoire poétique et belle qui parle si bien d'âmes soeurs. Parfait pour les plus grands romantiques !
Encore merci aux éditions Charleston !
Lien : https://bibliothequedesreves..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Marieemmy
  02 juillet 2019
/07/2019 à 09h04
Éva hérite d'une librairie dans le quartier de la Butte aux Cailles. Les exigences du vieux propriétaire avec lequel elle s'était liée d'amitié ? Que la librairie ne soit jamais vendue et qu'Éva y conserve un tableau représentant une jeune femme, penchée sur un carnet, aux pieds d'un acacia majestueux. Bientôt, elle se prend à imaginer la vie de la femme du tableau, Apollinariya Ivanovna Lubiova, une jeune aristocrate russe, vibrante de rêves et d'idéaux au coeur de l'été 1916.
Mais tandis que les mois passent, fiction et réalité semblent se confondre… Et si la librairie renfermait des mystères insoupçonnés ? le voyage d'Éva à Saint-Pétersbourg pourrait-il l'aider à comprendre le lien étrange qui l'unit à Apollinariya ?
Merci à son auteur pour ce livre, truffé de références littéraires, artistiques, musicales et poétiques. Ce roman donne la place principales à 2 personnages féminins que sont Eva et Apollonariya, dit Polina. Eva est une jeune femme idéaliste, passionnée, pleine d'empathie mais qui vit dans son monde fait de livres, d'écriture. L'écriture de son livre lui permet de se libérer, de se retrouver et de trouver l'amour...
Il oscille en permanence entre passé et présent, et ce que j'ai beaucoup aimé c'est le fait que ce roman soit écrit comme un puzzle narratif dont les pièces s'emboitent progressivement jusqu'à un dénouement qui n'apparait que dans les dernières pages. L'auteure sème par ci, par là des indices mais juste ce qu'il faut pour nous maintenir en haleine et nous pousser à tourner encore et encore les pages.
Et l'ensemble est superbement écrit, mais il y a un petit mais tout de mème. J'ai trouvé parfois quelques longueurs qui ont un peu (mais juste un peu!) entravé mon plaisir.. mais sur 10, il vaut quand même 9.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Unavocatencuisine
  13 septembre 2019
Quel régal !
Bon déjà, si je dois être 100% honnête avec vous, je dois vous dire que tout ce qui touche de près ou de loin à la Russie me fascine. Ne me demandez pas pourquoi, c'est comme la culture écossaise, je ne saurais vous expliquer cette attirance. Donc, déjà je pars avec une irrésistible envie de découvrir Eva et Apollinarya.
Je crois que ce qui m'a le plus surprise à la lecture de cette romance,  c'est la facilité avec laquelle l'autrice nous fait tourner les pages du livre. Une plume magnifique, un roman bourré de références littéraires françaises et russes, une librairie qui semble à l'abandon offerte en guise d'héritage, un mystérieux tableau que l'on ne doit retirer de la librairie sous aucun prétexte. On reste tout de même sur une romance, mais il y a tant d'enrichissements qu'elle passerait presque au second plan. L'autrice fait référence à énormément d'auteurs, notamment du Siècle des Lumières sans que l'on tombe dans un roman philosophique destiné à l'élite.
Autre chose que j'ai beaucoup aimé : l'alternance des chapitres entre Eva dans le présent et Polina, le personnage fictif d'Eva, dans le passé. Je me suis même surprise à attendre avec impatience ces retours dans la Russie du 20ème siècle. Découvrir Polina, son caractère, ses rêves, ses sentiments mais aussi la voir de plus en plus résister à cette bourgeoisie dans laquelle elle est coincée...Vous allez me dire que l'on reste encore une fois dans le schéma classique du roman à l'eau de rose, avec le beau jeune homme, d'une classe sociale différente, qui lui ouvre les yeux bla-bla-bla...Et je vous répondrais : Et alors ? C'est si bien écrit que les pages se tournent encore plus vite que ce que l'on pensait ! Et puis, vous n'avez pas lu la fin ;)
Alors, n'attendez plus et réchauffez votre coeur avec ce joli roman, en plus la saison des plaids et du chocolat chaud est arrivée :)
Vous pouvez retrouver l'ensemble de mes chroniques sur mon blog : www.unavocatencuisine.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Piuma_bookworldPiuma_bookworld   03 mai 2019
Je le regarde, et il me semble comprendre chaque fibre de son être comme mon propre être. Il est le matin, il est le soir. Il est ce visage faussement gai, douloureusement moqueur, il est cette voix grave qui m’appelle la nuit, il est ces yeux qui n’appartiennent qu’à lui. 
Commenter  J’apprécie          20
Piuma_bookworldPiuma_bookworld   05 mai 2019
Je préfère vivre pauvre mais riche de ma liberté et de mes choix. Ni la misère ni la précarité ne m’effraient s’il est à mes côtés.
Commenter  J’apprécie          40
Piuma_bookworldPiuma_bookworld   04 mai 2019
L’humanité est une atrocité que nous refusons de voir, mais qui est présente partout autour de nous. Nous la créons, nous y participons! Nous nous cachons derrière des mots, des idées, des conventions: nous sommes tous des monstres. La race humaine est viciée, gangrenée par sa propre maladie.
Commenter  J’apprécie          10
Nathalit22Nathalit22   15 janvier 2020
Je ne veux rien de ce que je ne veux pas, je ne veux dépendre de personne et vivre à ma façon!. Je veux être libre, et ne rien devoir à personne.
Commenter  J’apprécie          20
Piuma_bookworldPiuma_bookworld   03 mai 2019
L’écriture l’avait transformée, elle le réalisait à présent. Mais toute cette euphorie l’avait rendue malade de ne pouvoir y être, souffrante de ne pas vivre dans la bonne réalité et d’échouer à exister dans la sienne. Le journal achevé, un monde entier s’effondrait autour d’elle. Un monde dans lequel elle s’était abandonnée à corps perdu durant ces trois derniers mois et qu’elle quittait le cœur déchiré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Livia Meinzolt (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Livia Meinzolt
Le bruit des pages - Livia Meinzolt
autres livres classés : librairieVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Livia Meinzolt (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les chanteurs

Il fut peintre avant de faire carrière dans ce qu'il appelait "un art mineur", l'homme à tête de chou s'est éclipsé en 1991

Areski
Moustaki
Pierre Barouh
Fred Chichin
Gainsbourg
Soeur Sourire

10 questions
62 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , poète , morts vivantsCréer un quiz sur ce livre