AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782367730370
85 pages
Éditeur : Marmaille et Compagnie (30/09/2016)
4.19/5   21 notes
Résumé :
Le docteur Jekyll, un philanthrope obsédé par sa double personnalité, met au point une drogue pour séparer son bon côté de son mauvais. C'est ce dernier qui, nuit après nuit, prendra finalement le dessus et le transformera en monstrueux Monsieur Hyde.
Gabriel John Utterson enquête sur le lien étrange entre Edward Hyde et le docteur Henry Jekyll.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 21 notes
5
8 avis
4
1 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

LePamplemousse
  14 novembre 2016
Avant toute chose, je remercie chaleureusement Babélio et les éditions Marmaille et Compagnie pour cet envoi, dans le cadre d'une opération masse critique.
Cet album est magnifique, un vrai cadeau de Noël en avance.
Le très grand format de l'album (36 cm de haut et 25 cm de large) et sa couverture d'un rouge intense attirent l'oeil au premier regard.
Le texte est superbe, c'est un plaisir pour tous ceux qui aiment les belles phrases et les tournures un peu désuètes, mais pleines de charme.
A ce sujet, je ne suis pas certaine que l'album soit réellement adapté aux enfants à partir de 8 ans, comme mentionné sur le document publicitaire joint au livre, le thème étant bien entendu extrêmement sombre, et le vocabulaire employé étant bien trop compliqué pour un enfant, à moins que l'enfant en question ait sauté 5 ou 6 classes et aime les phrases typiques de la littérature du 19ème siècle et soit en mesure de comprendre le sens de mots comme "décadence" par exemple.
Les illustrations sont un vrai "plus" à cette histoire. Il y en a de deux sortes : de grandes illustrations pleine page aux couleurs éclatantes qui sont modernes et lumineuses, et d'autres en noir et blanc, dans un style Victorien très noir, un peu dans le style des dessins accompagnants les articles de journaux de l'époque.
La dualité se retrouve ainsi à la fois dans l'histoire et dans les illustrations. La couverture montre le Docteur Jekyll alors que la quatrième de couverture révèle l'obscur Mr Hyde.
Le texte est de toute beauté et ça a été un plaisir de le redécouvrir, sachant que j'ai dû le lire pour la première fois il y a bien 20 ans...
L'ambiance est sombre, glauque, angoissante, et le suspense monte dès la toute première page et ce, jusqu'à la fin.
J'ai adoré cette adaptation et je trouve que les illustrations se prêtent à merveille à cette version plus actuelle d'un texte qui a quand même 130 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
lebazarlitteraire
  14 novembre 2016
En cette fin d'année, Babelio a organisé plusieurs masses critiques, comme ils savent si bien les faire. Nous nous sommes évidemment empressées d'y participer et nous sommes ravies car nous avons été tirées au sort pour un livre dans deux masses critiques ! Cette semaine, je vous présente le premier que nous avons reçu, la semaine prochaine, je vous présenterai le second.
On commence donc par un très grand classique : le cas étrange du Dr Jekyll et de Mr Hyde. Une nouvelle écrite en 1886 par le très célèbre Robert Louis Stevenson, connu également pour L'île au trésor, entre autres. Sans se vouloir expressément réservé à la jeunesse, Stevenson écrit pour tous, mais est considéré très vite comme un auteur de romans d'aventure et de récits fantastiques pour adolescents. Il est néanmoins reconnu par ses paires grâce à son écriture très travaillée et soignée qui fait voyager le lecteur au coeur du livre, quel que soit le récit.
Cependant, de nos jours, il n'est plus forcément connu de tous, surtout des jeunes. L'île au trésor peut encore être étudié à l'école par exemple, mais point le cas étrange du Dr Jekyll et de Mr Hyde. Ce qui est fort dommage vu la puissance de cette histoire à faire frémir les plus aguerris. Cela a donc été un plaisir pour moi de redécouvrir ce texte que je n'avais pas lu depuis longtemps, illustré magistralement par Simon Moreau.

Une petite piqûre de rappel ou de découverte, pour ceux qui n'auraient pas l'histoire en tête : le docteur Jekyll, un philanthrope obsédé par sa double personnalité, met au point une drogue pour séparer son bon côté de son mauvais. C'est ce dernier qui, nuit après nuit, prendra finalement le dessus et le transformera en monstrueux Mister Hyde. Gabriel John Utterson, notaire de son état, enquête sur le lien étrange entre Edward Hyde et le docteur Henry Jekyll. Mais ce qu'il va découvrir lui glacera le sang.
Un très grand classique, que j'ai donc redécouvert avec bonheur. Je l'avoue, au début je m'étais dit que je ne regarderais que les illustrations, comme j'avais encore l'histoire en tête. Mais le très grand format du livre (25 x 36 cm) et la somptuosité des images qui frappent dès l'ouverture du livre, m'ont donné envie de rester plongée dans les pages un peu plus longtemps et j'ai donc relu l'histoire, pour m'accrocher quelques instants de plus à ce magnifique ouvrage.
Avant même de découvrir l'intérieur de l'album, la couverture est magnifique. Tout simplement le Dr Jekyll sur la première, Mr Hyde sur la quatrième. Traits, visages et couleurs annoncent d'emblée l'étrangeté du récit et instaurent même un malaise, qui colle parfaitement avec l'histoire. Cette couverture augure parfaitement de ce qui va suivre.
Car l'intérieur reste tout autant dans l'étrange, avec une atmosphère lourde et pesante. Bien évidemment dans l'histoire, mais surtout, dans les illustrations. Même sans lire et connaître le récit, rien qu'en feuilletant les pages, on peut immédiatement se rendre compte du thème ou du genre. On sait que l'on sera plongé dans une histoire à la limite du sordide. Que ce soit les petits dessins glissés comme des encarts au fil du texte, les illustrations qui garnissent le bas d'une page pour donner un ton au passage du récit ciblé, une page entière montrant une scène intense ou les trois magnifiques doubles pages qui exaltent la profondeur du travail de l'illustrateur, tout ce qui est né des crayons (ou je ne sais quelle technique il utilise) de Simon Moreau est intense.
C'est un réel travail d'artiste que nous offre l'illustrateur ici. La plupart de ses planches sont réalisées en couleur, dans des tons ternes, qui appuient le côté dramatique du récit, mais ne le rend pas le moins du monde austère. Les couleurs sombres, qui jalonnent absolument tout le livre, pourraient paraître fades et ne pas donner envie de le lire. Mais c'est tout le contraire. On est happé par ces illustrations qui nous plongent au coeur de l'histoire. Il y a ensuite quelques dessins réalisés en noir et blanc avec un coup de crayon beaucoup plus hachuré. Ce sont la plupart du temps de petits encarts (tandis que toutes les grandes illustrations sont en couleur), mais ils sont tout aussi prenants. Une double page est ainsi réalisée, mais je ne vous la montre pas, pour vous donner envie d'aller la voir par vous-même. Elle est magnifiquement travaillée et sublime la scène qu'elle illustre. Enfin, pour terminer le récit sur les aveux du Dr Jekyll dans une lettre, on passe sur un fond de papier qui fait penser à un vieux journal, tandis que les illustrations sont teintées de vert et enrobées dans un nuage vaporeux, pour faire comprendre que ce sont des épisodes de souvenirs qui se placent dans cette lettre.
Cette adaptation est donc une pure réussite à mes yeux ! D'autant plus qu'un soin particulier est apporté à l'ouvrage en lui-même. On ne laisse pas le lecteur avec un livre au papier si fin que l'on voit à travers ou qui se corne à la première anicroche, mais avec un papier épais, qui correspond parfaitement à la grandeur de l'histoire, du format et des illustrations.
Un petit bijou de bout en bout !
Un grand merci à Babelio d'avoir permis cette découverte et aux éditions Marmaille & compagnie de compléter ma bibliothèque si joliment !
Pour découvrir quelques illustrations intérieures et vous donner envie, rendez-vous sur notre site !
Lien : http://lebazarlitteraire.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbe
  11 novembre 2016
Les éditions Marmaille & compagnie offrent un somptueux écrin à cette oeuvre classique fantastique qui a marqué la littérature.
Dans un très grand format 23x36 cm, il propose d'éclairer le texte original de Robert Louis Stevenson, traduit par Théo Varlet avec exactitude, par les superbes illustrations de Simon Moreau.
La couverture magnifique joue sur la dualité du personnage en offrant d'un côté le portrait de profil du bien aimé Mr Hyde alors que le dos nous permet de découvrir l'image sombre et mystérieuse de l'angoissant Mr Hyde.
Le texte comme les dessins m'ont tout de suite plongés dans le Londres de la fin du 19ème siècle et l'enquête que mène Utterson pour tenter de comprendre ce qui lie les deux hommes.
Les images jouent avec les contrastes et les ombres, les regards et les lignes pour nous plonger dans une ambiance unique qui répond au genre du roman fantastique tout en l'adaptant à la forme de l'album et des beaux livres.
La plupart des pages accueillent de grandes illustrations couleurs mais on trouve aussi des croquis crayonnés qui rendent l'atmosphère du livre original et mettent en lumière des détails de l'histoire. La confession finale est bien entendue écrite sur du papier à lettres.

Une adaptation réussie et au final un bel album à offrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
marineb039
  25 février 2019
L'histoire se déroule à Londres, en 1886. Elle débute par une promenade nocturne par Mr Utterson et son ami Mr Enfield, quand le souvenir d'un étrange événement survient dans la mémoire de Mr Enfield au sujet de l'agression d'une petite fille, dont il fût témoin. L'agresseur étant décrit comme un homme sombre et répugnant, se réfugiant dans une maison lugubre, va amener une opposition des personnages entre le renommé et estimé Dr Jekyll et le sombre Mr Hyde.
Ce récit va développer une intrigue ambivalente sur la personnalité de chaque protagoniste par la révélation de multiples secrets et en acheminant la mise en scène de la double personnalité.
On entre alors dans un stratagème sombre et noire qui va mettre en évidence les raisons et les explications du déroulement des événements d'une noirceur indescriptible.
Dès le début du récit, j'ai trouvé décevant que l'auteur ait fait l'étalage de la description de la description complète et du positionnement de tous les personnages.
On entre directement dans la noirceur de Mr Hyde, au moment où Utterson le décrit lors de l'agression de la fillette qui fut détaillée à mon sens avec des mots durs:
" L'homme renversa la petite fille et, au
lieu de s'arrêter, lui passa froidement sur le corps,
la laissant se débattre et crier sur le sol."
Je trouve que l'auteur développe beaucoup trop en détail le côté obscur du personnage même si je comprends qu'il faille insister sur l'opposition du bien et du mal pour obtenir toute les réponses à ses actes à la fin du livre.
Je trouve ce récit très controversé car le début et la fin sont très détaillés dans le développement de l'intrigue qui laisse place à la longueur du développement de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Transfuge
  20 novembre 2016
Merci à Babelio et sa Masse critique pour l'envoi de ce bel ouvrage, malheureusement malmené et abîmé par un facteur visiblement pressé d'achever sa tournée...
Londres, fin du 19ème siècle. Un notaire mène l'enquête à propos de l'ignoble M. Hyde, un être énigmatique et violent qui semble être lié, d'une manière ou d'une autre, à l'aimable docteur Jekill, ami de notre détective amateur. Quelle est la teneur de ce lien? Pourquoi le docteur a-t-il l'air de protéger l'affreux Hyde? Mystère...
Un classique de la littérature britannique édité en album grand format pour le plus grand plaisir des amoureux des beaux livres et des belles lettres. Mais ne nous y trompons pas: l'intrigue, le texte et même les illustrations ne sont pas adaptés aux enfants comme le suggère la note " à partir de 8 ans". le thème est sombre et aborde la complexité de l'âme humaine. Les dessins, magnifiques, jouent avec l'altérité du personnage éponyme et nous saisissent par leurs couleurs et leur perspective. le vocabulaire est très riche, soutenu et parfois désuet, les tournures de phrases un peu alambiquées, les références culturelles pas évidentes et les changements de points de vue déstabilisants pour un jeune lectorat. Aussi, soyons lucides; c'est un album pour adultes, à mon avis. Et pourquoi pas, après tout? Les "vieux" aussi ont le droit à de beaux livres d'images!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
marineb039marineb039   24 février 2019
Jekyll avait pour Hyde l'intérêt d'un père ; Hyde avait pour Jekyll l'indifférence d'un fils.

Pour moi, je la comprend dans le sens où Jekyll est le personnage parfait de bonne famille, faisant partie de la haute société de l'époque qui, doit gérer Hyde, personnage très sombre, très noir ayant le comportement d'un enfant sans limite de règles, c'est pourquoi on peut parler d'une relation paternelle entre Jekyll et Hyde. Cette citation porte quand même à confusion car, suite à la lecture du livre on apprend que Hyde est la face cachée de sa personnalité de Jekyll. Ils sont tout le temps liés alors qu'ils sont tous deux opposés. Cette citation mène à une réflexion profonde mettant en opposition le bien et le mal dont on est tous habités mais dans quelles mesures arrivons nous à gérer notre part sombre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01

autres livres classés : adaptation littéraireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Simon Moreau (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
8995 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre