AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372871978
Éditeur : Komikku éditions (09/03/2017)
Résumé :
Il y a très longtemps, dans une contrée lointaine, existaient deux pays... "L'intérieur' où vivaient les humains, et "l'extérieur', où habitaient des créatures monstrueuses qu'il ne fallait surtout pas toucher, sous peine de subir la malédiction. Cette histoire commence le jour où se sont rencontrés deux êtres qui n'auraient jamais dû se croiser...
Ils sont aussi différents que le jour et la nuit... Et malgré tout ce qui les sépare, malgré les ténèbres qui le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
RosenDero
  20 octobre 2017

Le dieu de ténèbres et le dieu de lumière règnent chacun sur une partie du monde.
Le premier sur l'intérieur, l'autre sur l'extérieur.
Et les habitants du dehors sont tous maudits.
Alors pourquoi cette petite fille se retrouve-t-elle enfermée dehors ?

---

L'univers est régi par une dualité lumière / ténèbres sur laquelle repose le manga. D'un côté la petite Sheeva , représentant toute la naïveté, l'insouciance et l'optimisme de l'enfance, et de l'autre, le « professeur », le maudit, l'honni, celui aux cornes torsadées et à l'oeil fendu, celui qui, d'un simple contact pourrait transmettre sa malédiction...

Sombre et tendu, le récit est agrémenté de touches enfantines, innocentes et touchantes grâce au personnage de Sheeva qui arrive à attendrir son public et à le détourner de la gravité de la situation, même si sa naïveté lui jouera des tours.
Le manga véhicule une ambiance assez mélancolique et les tourments du professeur le placent dans une position particulière vis-à-vis du lecteur. Bien que maudit, il nous semble plus clairvoyant et plus humain que ceux qui se prétendent purs et ne jurent que par le bûcher… Car la situation d'opposition lumière / ténèbres tourne vite au racisme pur et simple, à la haine aveugle de l'autre, que ce manga dénonce en douce.

Le mal n'est pas une obligation mais un choix. Et on repense à la réplique d'Elrond : « Rien n'est mauvais au début, même Sauron ne l'était pas ».

Les questions sont nombreuses, à commencer par le sous-titre de ce tome « Siúil A Rún », qui est en fait le titre d'une chanson irlandaise que l'on pourra traduire par « va, mon amour ». Cette information éclaire un peu l'orientation du manga, d'autant que l'auteur dissémine des informations sur l'origine de notre petite Sheeva.
Mention spéciale aux dessins, très expressifs, et notamment à cet oeil reconnaissable entre milles...

Reste à lire la suite :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Under_The_Moon
  10 décembre 2017
Des planches très sombres - en dehors de l'enfant. Beaucoup d'ombres. Une ambiance d'abord inquiétante, avec cet être avec une tête d'animal et une petite fille dans cette forêt sombre. Ils semblent se connaître, la petite Sheeva n'est pas inquiétée par cet être qu'elle appelle "professeur", mais ça ne suffit pas à mettre le lecteur en confiance.
Petit à petit, on apprend que suite à une malédiction, le dieu des ténèbres s'est transformé en une horrible créature. Une créature et une malédiction que "ceux de l'intérieur" craignent" ....
A la suite d'un événement anodin, Sheeva découvre la méchanceté, la peur de l'autre et l'intolérance face à la différence.
La relation entre ces deux êtres est touchante, le scénario est prenant et cette fin mystérieuse... Une ambiance fantastique maîtrisée et peu commune. Tout cela donne envie de poursuivre cette série !
Commenter  J’apprécie          190
EcureuilBibliophile
  12 juin 2017
Ce premier tome est une merveille !
On est face à un conte tout en douceur et en retenue, un beau manga, vraiment !
On y découvre une petite fille vivant dans les bois avec un drôle d'humanoïde qui ne doit sous aucun prétexte la toucher (pas de déviance ici, juste une sorte de contagion qui les empêchent même de se donner la main). Elle semble avoir été abandonnée par sa famille et il l'a récupérée. Lui est un gentleman, visiblement très instruit, une sorte de docteur.
Ce monde est médiéval à en juger par l'équipement des soldats et par le village. Cependant on en sait peu hormis que ce monde est scindé en deux : les humains et ceux qui ont été contaminé comme le Maître. La césure que l'on ressent est cependant plus entre l'innocence de la fillette, qui croit qu'on viendra la chercher, que les gens ne lui feront aucun mal, et la rudesse du Maudit qui a conscience du rejet, et qui tremble de l'enseigner à la petite. C'est un livre des contraires : tout y est altérité et opposition. C'est ce qui m'a plus. D'autant qu'il prend le temps de s'installer : le rythme est maitrisé de bout en bout et nous permet de nous installer dans cet univers qui nous est pourtant si étranger. J'aime ce temps : la gestion de la durée est très difficile surtout pour une série. J'espère que cela continuera pour la suite !
Les graphismes sont efficaces et détaillés.Surtout sur la forêt qui nous offre de beaux environnements. et des personnages expressifs et originaux.
Le Maudit se permet des clin d'oeil direct au lecteur : il nous prend à témoin, vous qu'auriez vous fait ? On est mis face à notre impuissance dans une société qui a décidé de le rejeter.
Ce tome est paru chez Komikku, et encore une fois ils ont fait un super boulot !
Le tome 2 est sortie en mai, mais je n'ai pas encore pu me le procurer… normalement bientôt je serai a la civilisation, et j'aurais accès a une Librairie haha
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Shan_Ze
  09 novembre 2017
Un manga qui oscille entre fantastique et horreur... La relation particulière entre une petite fille et un être à tête cornue. La douceur de ce dernier contraste avec cette face noire effrayante. Il se cache un mystère derrière cet éloignement. Il ne doit pas y avoir de contact entre les deux êtres mais ça n'empêche un certain attachement.
J'attends de lire la suite pour comprendre ce monde imaginaire où l'intérieur et l'extérieur sont deux pays que tout oppose. Les dessins de Nagabe sont magnifiques en tout cas, je ne me lasse pas de les regarder.
Commenter  J’apprécie          170
Mariloup
  03 janvier 2018
ça faisait un moment que je voulais découvrir ce titre, depuis sa sortie en fait. La couverture, était envoûtante et promettait quelque chose de pur, avec un côté tranche de vie (que j'apprécie énormément) couplé à un côté féérique et le manga tient cette promesse même si au final, je n'ai pas été emportée par ce manga.
La petite Sheeva vit avec une drôle de créature humanoïde masqué, Le Professeur dans une petite maison d'un village abandonné, attendant avec impatience sa tante censée venir la chercher mais qui ne viendra jamais, vérité que Le Professeur lui cache pour la préserver. Ils vivent ensemble d'une vie simple, à l'écart, sans se toucher car il est un maudit. Si l'on touche un maudit, on partage sa malédiction; les humains et les maudits vivent séparément, les humains dans ce qui s'appelle "l'intérieur" (la lumière) et les maudits dans ce qui s'appelle ''l'extérieur" (les ténèbres); les hommes préférant tuer les maudits et tous ceux soupçonnés d'avoir été touché par un maudit. La relation de Sheeva et du Professeur pourra-t-elle résister face à la haine des hommes, à la menace des maudits, à la malédiction même?
Les personnages sont intéressants bien que mystérieux, surtout Le Professeur, mais c'est la relation des deux protagonistes qui est la force du manga. Ils ont une relation si attendrissante, assez forte. Le Professeur n'est pas un être maléfique, il a bon fond et ça se voit avec Sheeva qu'il veut à tout pris protéger. Je pense vraiment que les maudits sont des incompris, que la malédiction qui les touche est plus forte qu'eux et qu'elle fait peur, on a envie d'en savoir plus sur eux. Quant à Sheeva, cette petite puce est adorable, si pure, si innocente. Et on a ce contraste entre les deux personnages, lui représentant l'obscurité, la noirceur et elle, la lumière, la blancheur, le graphisme retranscrit bien cela aussi.
L'ambiance est très sombre, poétique avec une certaine mélancolie qui se dégage de l'histoire. le rythme est extrêmement lent, il n'y a pas d'action et ça n'a pas lieu d'être. C'est comme un conte initiatique, on prend le temps à chaque page, à chaque case, tout est découpé pour rallonger/accentuer une action, une émotion, un détail.
Le graphisme est plutôt joli, très particulier, délicat et simple. On est dans la contemplation, on prend le temps de regarder chaque dessin pour apprécier chaque détail et ce qui s'en dégage. le trait est très noir et parfois un peu trop brouillon, ce n'était pas toujours facile de tout bien discerner ou de comprendre le dessin.
Je peux comprendre que ce manga ait des avis aussi mitigés. Il est tellement spécial que ça plaît ou non. Pour le coup, je ne suis pas hyper convaincue par ce premier tome bien que la fin me donne envie de poursuivre l'aventure. A voir, si j'ai l'occasion de me procurer les tomes suivants.
Merci à Babelio et aux éditions Komikku pour la découverte de ce manga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (6)
LeMonde   19 mars 2018
L’auteur revisite les contes occidentaux pour raconter la surprenante relation d’une petite fille et d’une créature aux longues cornes. Rencontre avec cet autodidacte féru d’animaux à l’occasion du Salon du livre de Paris.
Lire la critique sur le site : LeMonde
BDGest   06 juillet 2017
Un conte noir et fantastique entre Tim Burton et The Ancient Magus Bride.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   23 mai 2017
Etrange et attirant... Curieux et envoûtant... Sombre mais beau... A découvrir !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   27 mars 2017
D'une maîtrise parfaite, le récit oscille entre le conte ténébreux et le poème attendrissant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDZoom   27 mars 2017
L’Enfant et le maudit nous fait voyager dans une contrée onirique quelque peu lugubre. Comment ne pas être subjugué par le trait de Nagabe qui a si bien su rendre la tendresse de l’héroïne et la bonté de ce maudit au visage si noir ?
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   17 mars 2017
Cette fable délicate et sombre ne fait que débuter mais, d'ores et déjà, captive grâce à un duo touchant, une aura de mystère inquiétante, l'ensemble étant superbement illustré. Tout est dit.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AgillianAgillian   11 août 2017
Il était une fois deux divinités qui représentaient la lumière et les ténèbres. Le dieu de lumière apportait la joie autour de lui, alors que le dieu des ténèbres semait le malheur sur son passage.
Un jour, le dieu de lumière se mit en colère contre celui des ténèbres et lui infligea un châtiment. Le dieu des ténèbres fut privé de tout ce qu'il possédait et fut transformé en un monstre hideux. Fou de rage, il changea son châtiment en une malédiction afin que tout le monde subisse le même sort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MariloupMariloup   03 janvier 2018
Sheeva: Dis... c'est vraiment interdit de vous toucher?
Le Professeur: Si tu entres en contact avec nous, tu seras maudite. Je t'en ai déjà parlé... si la malédiction s'abat sur toi, tu deviendras monstrueuse.
Sheeva: Et ça se soigne?
Le Professeur: Non, on reste comme ça pour toujours.
Commenter  J’apprécie          30
ClioInoClioIno   12 janvier 2019
Elle a retrouvé l'appétit. Ça s'est bien fini, cette fois-ci... Mais est-ce que ce sera toujours le cas ? Je dois protéger Sheeva... l'empêcher de souffrir ou d'avoir de la peine. Mais si jamais elle sombre dans la tristesse... A ce moment-là... Comment je pourrais lui venir en aide ?
Commenter  J’apprécie          20
TelKinesTelKines   22 juillet 2017
- Ecoute... Si jamais tu rencontres un être de l'extérieur, tu ne dois surtout pas le toucher. Sauve-toi le plus vite possible.
- Pourquoi ?
- Eh bien... A cause de la malédiction.
Commenter  J’apprécie          20
LesvoyagesdelyLesvoyagesdely   09 avril 2017
"Tu vas rester tout seul. Alors je t'offre cette couronne de fleurs comme ça tu ne seras pas triste. Ca te fera un souvenir."
Commenter  J’apprécie          20
Video de Nagabe (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Nagabe
REVUE MANGA N°10 "L'ENFANT ET LE MAUDIT" - MANGAVIS
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Connaissez-vous vraiment L'Enfant et le Maudit? SL

Comment s'appelle la petite fille?

Anna
Sheeva
Chaina
Leena

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'Enfant et le Maudit, tome 1 de NagabeCréer un quiz sur ce livre
.. ..