AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782342025941
238 pages
Éditeur : Publibook (28/07/2014)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Comment peut-on passer d'une vie fade de secrétaire dans un cabinet notarial parisien, à celle de gardienne d'un pouvoir mythique? De surcroît au milieu de plaines immobiles, sous un soleil écrasant, dans une citadelle en guerre, parcourue par des dragons et leurs non moins terrifiants dragonniers... C'est bien ce que risque de découvrir Mona à son coeur défendant, elle qui meurtrie par la vie ne souhaite plus dans son existence que l'amitié de sa plante carnivore..... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
LuMM
  23 septembre 2017
Je découvre Isabelle Morot-Sir, auteure auto-éditée, avec ce roman, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle fait preuve d'une belle imagination!
Les points forts: Une galerie de personnages bien campés et attachants et un univers fantastique élaboré et convaincant.
Une petite remarque: l'absence de chapitres est un choix inhabituel et j'ai eu un petit peu de mal à m'y adapter, mais on finit par s'y faire.
Je me suis laissée entraîner avec plaisir dans ce récit généreux.
À découvrir
Commenter  J’apprécie          210
JeanneSelene
  28 juin 2015
C'est le deuxième livre d'Isabelle Morot-Sir que je lis et encore une fois, j'ai beaucoup apprécié l'écriture. Je la trouve fluide avec un vocabulaire recherché, bref, très agréable à suivre.
Côté monde, j'ai vraiment aimé toutes les petites touches d'hommage à La Ballade de Pern de Anne McCaffrey. D'autant plus qu'Isabelle Morot-Sir parvient malgré tout à créer un univers différent et bien personnel.
L'histoire aussi est très sympathique, on est loin des récits de fantasy où les gros bras sont à l'honneur en trucidant à tout-va. Il s'agit pour notre héroïne, l'attachante Mona, de trouver une solution pour mettre fin à la guerre mais en citant Gandhi et Sun Tzu !
J'ai aussi beaucoup aimé tous les éléments qui faisaient référence à la notion de deuil et d'acceptation. Les petits détails de l'histoire qui permettaient peu à peu aux personnages détruits psychologiquement de revenir à la vie, qu'il s'agisse d'humains (Mona) ou non (Fléau).
Je me suis beaucoup attachée aux personnages avec un petit faible pour Morkeleb (un dragon) et Fléau (un cheval de guerre).
La tournure du récit, bien qu'il y ait une fin, laisse la porte ouverte à une suite et j'en serais vraiment ravie !
Bon, par contre, Publibook, il va falloir booster un peu vos correcteurs parce que niveau coquilles, il reste du boulot et c'est dommage, ce beau roman mérite mieux !
En conclusion, un roman de fantasy qui m'a beaucoup plu et que je conseille à tous ceux qui aiment la fantasy de caractère sans être "bourrine".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Prose-Cafe
  23 juillet 2019
Un mélange du Monde de Narnia et d'Eragon en casque bleu.
Quand j'ai commencé ce livre je me suis dit : « Hola ! de la fantasy avec un style littéraire classique, dans quoi t'es tu encore embarqué Yannick en acceptant de chroniquer ce livre ? »
Ah oui ! J'ai oublié ! Je voudrai remercier Isabelle Morot-Sir de m'avoir confier son livre
Alors ! Imaginez une working-girl propulser dans un monde médiéval où les us et coutumes sont complètement différents de ce qu'elle peut connaître. Pour couronner le tout, elle est la gardienne du cristal qui est là pour sauver l'humanité.
Et ben, c'est vachement bien écrit ! >:-D
Où en t'ai je ? Ah oui ! (oui j'ai relu plus haut pour reprendre ici >:-P)
Dès les premières pages je me suis dis que j'allais avoir du mal avec le style de l'auteur, un peu trop classique pour moi. Mais… l'histoire faisant, je me suis laissé prendre. Je me suis complètement imergé dans l'histoire.
Mona est attachante. L'auteure a dû cogiter longtemps avant de la mettre sur papier pour nous transmettre ainsi ces émotions. Elle est entière, rien d'elle ne nous est inconnu. C'est une partie de nous, du moins de ceux qui réfléchissent avant de taper.
Car comme je le disais dans ma ligne d'introduction Mona est casque bleu. Elle arrive alors qu'une bataille se prépare et finit par le carnage des humains.
Malheureusement au 21ème siècle on voit trop de « je tape d'abord et je parle après ».
Isabelle Morot-Sir nous renvoit à notre stupéfiante capacité de destruction et donc d'auto-desctrution.
On ne parle pas avec l'étranger, l'inconnu. Attention ! D'un côté comme de l'autre, Il y a méprise. Et plutôt que de trouver un consensus, on abat.
L'auteure nous propose une solution, toute simple. Mais là ! Je laisse la découvrir.
Par contre j'ai du mal à situer ce livre. Trop compliquer pour un jeune publique et manque un peu de saveurs, d'épices pour l'amateur de fantasy que je suis.
La façon dont l'histoire nous est contée me fait penser à une chronique, donc j'espère sincèrement qu'il y a une suite !!!
Note pour l'auteure : le coup du coffre… je me doutais que c'était ça. Pas forcément de cette façon mais quand même >:-D
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  24 mars 2018
Cette fois encore, je suis conquise par la plume d'Isabelle, une plume douée pour nous immerger entièrement dans son univers grâce au rythme qu'elle donne, mais également avec un vocabulaire riche et varié, ainsi qu'un décor dans lequel nous n'avons aucun mal à nous repérer.
Le fait que ce soit une héroïne et non un héros donne un impact différent à l'histoire, nous avons plus l'habitude de voir des hommes dans ce rôle de sauveur et de dragonnier, dans le style d'Eragon par exemple. Pourtant, Mona, qui de prime abord paraît assez renfermée sur elle-même et pasdu tout apte à encaisser, va révéler une force et un courage hors du commun. C'est vrai que j'ai pourtant eu quelques doutes sur son rôle en tant que femme, mais au final, je suis sous le charme.
De secrétaire d'avocat, elle va basculer dans un autre monde, un monde totalement différent de ce qu'elle connaît, un monde de dragons, un monde où elle devra prendre de nouveaux repères et s'imposer parmi les hommes. Bref, elle a tout à prouver, mais relèvera t-elle le défi ? Autant vous dire que ce n'est pas gagné, et pourtant …
N'oublions pas que l'humour a également sa place dans cette histoire, je peux vous dire que certaines répliques vont vous donner des crampes à l'estomac.
Cette parution d'Isabelle est bien différente de ce que j'ai déjà pu lire d'elle, je ne savais pas trop à quoi m'attendre du coup, mais comme dans tout les domaines, certaines personnes sont douées pour jongler avec les styles, et Isabelle n'y fait pas exception, elle confirme plutôt cette règle. N'ayons pas peur des mots, pour moi, Isabelle n'a rien à envier aux auteurs de renommés mondiale, au contraire.
Si vous n'avez jamais tenté l'univers d'Isabelle, je vous conseille de vous lancer, il n'y a aucune hésitations à avoir, c'est effet garanti.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MiAngeMiDemon
  13 septembre 2017
Je remercie l'auteure pour sa confiance renouvelée avec ce nouveau service presse.
Souvenez vous, j'avais lu une dystopie : « La fleur de l'ombre », ici, il s'agit toujours de science fiction mais plus rayon fantasy. Et le sens de l'humour est toujours présent pour mon plus grand bonheur.
Sur la couverture, nous avons un beau dragon avec son dragonnier, le reste du livre noir et rouge nous renvoie à La fleur de l'ombre.
D'un coté j'aime bien que tout soit pareil, d'un autre vu la couverture du tome 2 j'hésite mais chut, vous en saurez plus tard ;).
J'ai retrouvé avec plaisir la plume de l'auteure, toujours aussi additive, toujours autant envie de savoir la suite de l'histoire. le « problème » de manque de chapitres m'a moins gênée cette fois (en même temps j'étais bloquée au lit sans enfants ;)).
Nous rencontrons d'abord Mona qui vit « chez nous » une vie fade et insipide depuis la mort de son chéri, elle se blâme pour sa mort. Nous n'en apprendrons pas vraiment plus sur les circonstances mais ses amis et le dragon disent que ce n'est pas de sa faute donc … ;).
Elle a un énorme coeur qui ne demandait qu'à rebattre sous sa carapace. Là, normalement, je me fendrais d'une blague du style le feu va-t-il arriver à faire fondre la glace ? mais si vous avez vu les photos que j'ai partagées sur ma page fb, cela va tomber à l'eau du coup je vais m'abstenir ;).
En arrivant, elle rencontre Avri'nis, un vieux mage très sympa et très zen qui va l'accompagner du mieux qu'il peut dans sa quête.
Puis le couple phare (mes préférés), le capitaine Tard'va et son dragon noir au sens de l'humour dévastateur Morkeleb.
Evidemment, ce ne sont pas les seuls, il y aura plus tard d'autres amis (dont Fléau qui porte bien son nom) ou ennemis et Mona devrait faire face à de nombreux choix pas toujours facile. Ses choix ayant de lourdes conséquences non seulement sur son avenir mais aussi sur celui de ses nouveaux amis et de leur peuple.
Pour moi, la fin n'appelle pas forcément de suite, je ne suis pas restée sur ma faim avec pleins de questionnements bien au contraire, j'ai été émerveillée. Mais j'ai quand même hâte de lire la citadelle dans la montagne.

Lien : https://labibliothequedemian..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JeanneSeleneJeanneSelene   28 juin 2015
— Bien sûr qu'il y a toujours de l'espoir ! Regarde quand mon général est mort, emporté par la hache de ces monstres, il cracha quasiment le dernier mot avant de poursuivre, je suis rentré comme s'ils m'avaient coupé une jambe, je ne tenais plus debout. Je pensais sans cesse que plus jamais il n'y aurait de galop dans la plaine, plus jamais de charge d'épées brillantes dans le soleil, et regarde tu es là et comme dans un claquement de doigt tu m'as rendu tout ce que je suis. Tu n'es pas mon général et mon coeur le pleureura toujours, mais tu es mon demain et mon espoir n'est-ce pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JeanneSeleneJeanneSelene   28 juin 2015
Tous ces récits épiques d'Amour Courtois, d'exploits merveilleux et de damoiselles sempiternellement à sauver, trop gourdes pour se débrouiller toutes seules semblait-il, lui avaient infligé un magnifique mal de tête, sans compter qu'elle n'avait pas trouvé la moindre ligne ni le moindre vers sur de quelconques humanoïdes à têtes de taureau.
Commenter  J’apprécie          00
JeanneSeleneJeanneSelene   28 juin 2015
Et tout à coup ce ne fut plus triste d'être là avec un cheval qui ne fut pas Ouganda. Dans un coin de sa tête, Andy souriait toujours au volant de son pickup, et le cheval à la robe de nuit hennissait pour lui lancer un au revoir qui serait un adieu, toutefois en cet instant ce n'était plus une déchirure.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Isabelle Morot-Sir (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Morot-Sir
Isabelle Morot Sir - Interview à l'Indy After Party
autres livres classés : dragonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2079 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre