AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782302019522
48 pages
Éditeur : Soleil (25/01/2012)
3.19/5   16 notes
Résumé :
Sumer, trois mille ans avant Jésus-Christ.
L'armée reptilienne avait franchi les rempart de la ville. Elle s'était engouffrée dans les rues avec un bruissement terrifiant, exhalant la mort à chacune de ses immondes reptations. Maintenant, elle ondulait au pied des hautes murailles du palais royal, tordant convulsivement son corps immense, cherchant la faille. Mais Ur était invincible! Ur n'avait rien à craindre sauf ... d'être terrassée de l'intérieur!
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  27 septembre 2012
Avec ce troisième album de la collection « Succubes », c'est un sacré bond dans le temps que nous font faire les concepteurs de la série. Loin de la révolution française du XVIIIe siècle ou de la cour du sultan Soliman le Magnifique au XVIe siècle, l'action se situe cette fois en Mésopotamie, environ trois mille ans avant JC. L'auteur y découvre le personnage d'Eanna, reine déchue de Sumer à l'origine de la création de la fameuse société secrète des filles de Lilith qui vise à ôter le pouvoir des mains des hommes au profit des femmes. C'est donc à la genèse de cette organisation qu'est consacré ce troisième tome par lequel on peut très bien choisir de débuter la collection, chaque album contenant une histoire indépendante et celle-ci étant la plus éloignée dans le temps.
Un mot sur les graphismes d'abord, aussi soignés que dans les précédents volumes et aussi dépaysants que ceux de l'excellent « Roxelane ». On pourrait malgré tout à nouveau reprocher aux auteurs de trop mettre en avant la plastique, certes irréprochable, de leurs héroïnes sans que cela ne serve l'intrigue. En parlant d'intrigue, nous avons ici affaire à une histoire plutôt basique (la chute d'un roi et la montée au pouvoir d'un usurpateur, la vengeance d'une reine...) mais néanmoins efficace. Pas le temps de s'ennuyer donc, les scènes d'action s'enchaînant relativement vite et de manière cohérente. Les personnages sont également réussis dans l'ensemble même si certains peuvent paraître quelque peu stéréotypés. Un bon album qui peut très bien servir d'introduction à l'univers de la collection « Succubes ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Dionysos89
  26 février 2012
Eanna, troisième tome de la série Succubes, met en vedette la reine de la cité antique de Mésopotamie, Ur. Des scènes majestueuses, un décor envoûtant, les éléments d'une intrigue captivante prennent place. Scénaristiquement, on tombe légèrement dans les grands clichés : attaque initiale, trahison, mauvais traitements, esclavage et abus en tous genres, puis renversement de situation sommaire avec finalement peu d'action pour le justifier. le dessin très réaliste aide malgré tout à faire passer cette pilule et charme véritablement à chaque page, même si les femmes, qui sont pourtant les héroïnes ici, sont parfois difficiles à reconnaître entre elles et même au fil des pages (changement de couleurs de cheveux dans une même scène pour simple exemple).
Malgré tout, le thème est parfaitement respecté ici (contrairement à la série Sorcières, je pense, qui fait également la part belle à des héroïnes...) : les femmes y ont tout des succubes et on devine la création d'une société secrète en ce sens à la fin de cet opus. Question fondamentale pourtant : cette série a-t-elle pour unique but de dévoiler le plus possible de l'anatomie féminine ? le moins compréhensible, c'est la raison pour laquelle on fait "évidemment" apparaître Lilith, "la première d'entre toutes les femmes", sous la forme d'un ange certes, mais forcément nue... Autant lire les autres tomes pour découvrir s'il y a un lien, j'imagine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Franz
  25 octobre 2019
Eanna, na !
Nue, molestée, violée, laissée pour morte dans le désert, Eanna, les yeux fermés, se souvient pourtant de sa vie de reine dans Ur, la cité sumérienne, auprès de son roi bien aimé. Tout n'aurait pu être que joie et délices mais l'opulence des uns déclenche la convoitise des autres. Les traîtres couvent leur félonie au plus près du trône. Sous l'apparence de serviteurs dévoués, ils n'en sont que plus redoutables. Eanna va en faire la sinistre découverte et en payer le prix fort.
L'histoire ne brille pas par son originalité en moulinant les poncifs du genre et tout en lorgnant vers le sadisme, exploite la nudité en ingrédient émoustillant. Heureusement, Gianluca Acciarino réalise une oeuvre graphique somptueuse et généreuse. Les corps sont beaux et expressifs. Les couleurs de Marta Martinez rehausse le trait fluide et précis du dessinateur transalpin qui a décidément bien fait de déserter la comptabilité, son premier métier, pour les cours de dessin de « fumetti ». Son travail pour l'éditeur Bonelli sur « Brendon » et surtout sur « Tex Willer » est en tout point remarquable et enthousiasmant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Guillaume17
  07 mai 2020
3000 ans avant Jésus-Christ une reine abandonné torturée et laissée pour morte par une morsure de serpent.
Une vengeance et une renaissance
Bon dessin et bon scénario
Commenter  J’apprécie          60
Chiwi
  29 juillet 2013
Encore une fois, dans cette série on remonte le temps pour se retrouver en 3000 avant JC. Ici on se retrouve à l'origine même de la création des filles de Lilith. le motif de la création semble tellement classique, de plus, en lisant les deux volumes précédents, on se doutait que ça serait pour se venger des violences faites aux femmes.
A chaque fois que l'on a reculé dans le temps, j'ai trouvé que l'on s'éloignait de l'aspect conspirationniste de l'ordre, de son implication dans les affaires du monde. A chaque nouvelle étape, on passait d'une organisation intrigante à une vengeance personnelle. Alors j'ai eu l'impression que la série perdait de sa grandeur à chaque étape.
Lien : http://lecturesdechiwi.wordp..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
Sceneario   17 janvier 2012
Le côté historique de l'aventure n'est nullement écorché, grâce à la justesse et à l'authenticité du trait issues d'une recherche documentaire avérée qu'il use avec adresse. A noter que la mise en couleur, pour le moins chatoyante, est signée pour la deuxième fois dans la série par Marta Martinez en pleine forme artistique.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Sceneario   17 janvier 2012
Le côté historique de l'aventure n'est nullement écorché, grâce à la justesse et à l'authenticité du trait issues d'une recherche documentaire avérée qu'il use avec adresse. A noter que la mise en couleur, pour le moins chatoyante, est signée pour la deuxième fois dans la série par Marta Martinez en pleine forme artistique.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
boudiccaboudicca   19 février 2012
Je me présente nue devant Lilith, la première d'entre toutes les femmes, égale de l'homme, née du même limon. Je m'engage à combattre sans répit tous ceux qui, en actes ou en paroles, veulent maintenir les femmes en état d'infériorité. Je n'aurais de cesse que nous ayons retrouvé l'égalité qui était la nôtre à l'origine du monde. Nous sommes les filles de Lilith et ceci est notre ordre.
Commenter  J’apprécie          60
Dionysos89Dionysos89   26 février 2012
Je suis Lilith, la première d'entre toutes les femmes... tu ne dois pas mourir car tu incarnes l'espoir d'une vie meilleure pour toutes tes sœurs, aujourd'hui et dans les siècles des siècles.
Commenter  J’apprécie          40
Dionysos89Dionysos89   26 février 2012
Tu me voulais, eh bien, embrasse ce sein ! Il en coule du venin !!
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Thomas Mosdi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Mosdi
Cliff & Co .Bande annonce de la bande dessinée Cliff & Co de Mosdi et Winoc, publiée chez Grand Angle.Plus d'informations sur www.angle.fr.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Devenez très fort en citations latines en 10 questions

Que signifie Vox populi, vox Dei ?

Il y a des embouteillages partout.
Pourquoi ne viendrais-tu pas au cinéma ?
J'ai un compte à la Banque Populaire.
Voix du peuple, voix de Dieu.

10 questions
499 lecteurs ont répondu
Thèmes : latin , Citations latines , antiquitéCréer un quiz sur ce livre