AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755612745
Éditeur : Hugo et Compagnie (07/11/2013)

Note moyenne : 2.89/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Mais de cette confrontation est née une réflexion passionnante et musclée sur les mutations sociétales que nous vivons sans vraiment prendre le temps de les analyser pour mieux les comprendre. Au travers ces deux regards, nous suivons les subtilités de chacun pour expliquer différents sujets aussi variés (quoique !) les affaires DSK, la dégradation du débat intellectuel, le mariage pour tous, la politique de gauche, le triomphe du capitalisme absolu, la mondialisati... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Luniver
  04 décembre 2013
Que donne un dialogue entre le très médiatique Naulleau et le banni des médias Soral ? Un livre très médiatique, qui générera certainement quantité d'invitations radiophoniques et télévisées pour l'un, et de séances de dédicaces pour l'autre.
Sur le fond, les deux co-auteurs s'interrogent mutuellement sur des faits divers que tout le monde a déjà oubliés à la parution du livre, ou des questions d'actualité, réglant en deux coups de cuillère à pot des sujets qui demanderaient chacun plusieurs livres pour en faire le tour. le tout entrecoupé de dialogues passionnant comme « Tu n'as pas répondu à ma question! » « Si ! C'est toi qui ne répond pas ! » « Si, j'ai répondu mais pas toi ! » « Non, c'est moi qui ai répondu ! » ou encore « Tu es manipulé par le système ! » « Non, c'est toi ! » « Non, toi ! » « Non, toi, et je l'ai dit en premier ! » L'éditeur a soigneusement ajouté quelques lignes de « xxxxxxxxxxxx » pour montrer qu'il avait dû censurer des passages et que l'on tenait entre les mains un livre hautement subversif. On génère de l'intérêt comme on peut.
Ouvrage purement promotionnel, dont le contenu sera vite périmé (s'il ne l'est pas déjà). Les questions qu'il a suscité tournaient principalement autour du thème « Faut-il faire de la publicité à Alain Soral ? » plutôt que des questions de fond. Un livre de recettes de cuisine aurait probablement eu le même effet, tant le contenu a peu d'importance : seul un objet-livre était nécessaire à la caméra.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
bgn
  21 février 2014
A mon avis, ce livre ne fait pas vraiment la pub d'Alain Soral, bien au contraire... C'est d'ailleurs pour cela qu'il m'a plu de le lire. le fait que quelqu'un, comme Eric Naulleau, prenne son courage à deux mains et aller démystifier un peu le discours pompeux et réac à l'extrême de M. Soral, est une bonne chose. Après, il est vrai que ce dialogue ne peut aboutir à rien, puisque les sujets les plus forts sont en contradictions. Mais ce n'est pas grave, il permet d'y voir plus claire dans les discours un peu critiques provenant de différents belligérants, dont fait partie Alain Soral.
Commenter  J’apprécie          80
Jamais_Content
  09 mai 2015
Après s'être fait connaître dans l'émission "On n'est pas couché" de Ruquier, Naulleau, retombé au creux de la vague, tente de surfer sur la notoriété internet de Soral. Résultat : Naulleau finit K.O. debout. Ses coups émoussés sont inefficaces et hors sujet, et l'ouvrage est globalement décousu et peu instructif.
Commenter  J’apprécie          30
rachidben
  07 mars 2015
Le combat semble ici plus esthétique (très agréable à lire) que profond ; un dialogue ou chacun ne s'écoute pas vraiment, le premier tourné vers son égo, le second se défilant au file des thèmes parfois redondants. Une émission de divertissement au format poche, qui certes, divertit.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   17 février 2017
SORAL

Je m'y retrouve d'autant plus que Michéa n'est pas l'inventeur de cette critique de la double pensée libérale. Le premier à être allé sur ce terrain, en France, c'est Michel Clouscard, dès 1973, avec Néo-fascisme et idéologie du désir. Livre dont j'ai préfacé la réédition au Castor Astral, justement parce que Michéa, à l'époque à la tête des Éditions Climats, n'en avait pas voulu car trop marxiste-léniniste !

Je dois t'avouer que si je cite beaucoup Michéa, pour placer ces idées, c'est qu'en raison de son style, très ironique et très chic, il est apprécié par la bourgeoisie qu'il dénonce et a droit de cité au Nouvel Obs, à France Inter... Tandis que Clouscard, considéré jusqu'au PC comme un vieux stalinien, est mort en chien crevé...

Pour répondre sur l'extrême droite, je vais d'emblée mettre les pieds dans le plat et ne pas trop tourner autour du pot : l'extrême droite, au moins depuis 1945 et plus encore depuis Mai 68, est une invention du gauchisme, sous sponsoring atlantiste, soit de la droite d'affaires (ce que j'appelle la Banque) pour cacher que le national-socialisme était socialement de gauche...

Ça aussi, c'est une des clefs de compréhension de tout ce qui se joue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale...

En tant que national-socialiste français, ça m'agace d'être rangé à l'extrême droite, qualificatif qui désigne pour moi les néo-conservateurs, les impérialistes américano-sionistes et le pouvoir bancaire international...

Donc, ma réponse, c'est que je ne suis pas d'extrême droite, je suis national-socialiste, mais tu peux considérer que c'est pire !

J'ajouterai, pour que tu ne me prennes pas juste pour un provocateur, un national-socialiste français : sans besoin de recours à une théorie raciale pour des raisons d'espace vital, ce qui correspondait à la situation allemande. L'idéologie découlant souvent de la géographie !

Je suis national-socialiste à la manière d'Hugo Châvez soit, compte tenu du contexte actuel de domination par le mondialisme militaro-bancaire, un authentique homme de gauche ! Comprenne qui voudra...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bgnbgn   22 février 2014
SORAL
En fait, je vais te le dire tout net, ton côté critique littéraire me fait autant chier que ta compassion bien-pensante pour un prix Nobel de littérature probablement politique et surfait (ni Proust, ni Musil, ni Céline n’ont eu le Nobel, que je sache ?). Que tu saches lire des livres, on est beaucoup à savoir le faire ! Moi ce qui m’intéresse, quand j’échange avec toi, c’est ce que tu penses, toi, toi et pas ces écrivains étrangers formidables dont tu te pares comme une demi-mondaine trop maquillée pour cacher une certaine indigence de pensée, pour ne pas dire un colossal conformisme !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bgnbgn   21 février 2014
NAULLEAU
Par ailleurs, ce doit être la quatrième ou cinquième fois au long de ces entretiens que tu t’efforces de me résumer à une activité de chroniqueur footballistique. À moins que tu ne succombes précocement aux atteintes d’une maladie dégénérative qui te pousserait à radoter, tu m’évoques plutôt un boxeur dans les cordes qui s’accroche régulièrement à son adversaire et refuse le combat. Je ne cherche ici ni à garder ni à gagner la moindre place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LuniverLuniver   04 décembre 2013
Et je te réponds sur la loi Gayssot qu’au nom du droit des chercheurs à chercher, des historiens à travailler sur l’Histoire, je partage tes critiques. Mais tu devrais chaque matin rendre grâce à Jean-Claude Gayssot de t’avoir élevé, ainsi que quelques autres penseurs qui exhalent une odeur de fagot sur Internet, à la dignité de martyr de la liberté d’expression !
Commenter  J’apprécie          72
bgnbgn   21 février 2014
NAULLEAU
À ce stade, une remarque et une question. La remarque : il arrive, certes rarement, mais il arrive tout de même que les racistes, les islamophobes, les misogynes, les antisémites et consorts me rendent envieux : cela doit être tellement reposant d’avoir trouvé sa place dans le monde, de vivre dans la certitude, d’avoir démasqué le coupable, d’avoir trouvé la raison de tous les maux de l’existence…
...
La question : n’as-tu pas l’impression de retarder d’une guerre, d’être devenu le ringard de service ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Eric Naulleau (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Naulleau
Graham Parker et Eric Naulleau : "Parkeromane" est un livre à deux voix. Biographie et autobiographie, roman et essai, road trip entre Paris, New York et Minneapolis, voyage dans le temps et l'espace, au gré des souvenirs, des échanges épistolaires et des textes de chansons.Un livre sur l'admiration, l'émotion artistique et l'amitié unique qui en a découlé. En savoir plus : http://bit.ly/1jRlnl5
autres livres classés : dialoguesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox