AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Tarrin (Autre)
EAN : 9782800169552
56 pages
Dupuis (21/08/2020)
3.38/5   44 notes
Résumé :
Le comte de Champignac a disparu ! Il a été enlevé par des agents du KGB... Des savants russes ont besoin de lui pour les aider à répandre le gène du communisme dans le monde entier. Dans le contexte de la guerre froide, Spirou et Fantasio jouent les James Bond, espions infiltrés sous la couverture d'un reportage pour Vaillant (Pif Gadget), le journal communiste de l'époque. Parviendront-ils à délivrer Champignac de l'embrigadement bolchévique et à sauver le monde d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,38

sur 44 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
8 avis
2
1 avis
1
2 avis

HORUSFONCK
  31 octobre 2020
Voici un Spirou assez jubilatoire, qui rappelle la grande époque du célèbre groom des années cinquante!
Assez gonflé, tout de même, de reprendre une partie du titre du premier album du reporter à la houppe!
Il y a tellement de fines allusions, dans Spirou chez les soviets, que c'est une sorte de chasse au trésor que de les relever... et c'est parfois très drôle.
On retrouve avec bonheur, l'ambiance du Dictateur et du champignon ou du Prisonnier de bouddha, avec Champignac et le laboratoire du Comte.
Même la Turbotraction, dans sa première et légendaire version, est de la partie et va même virer, un temps, au rouge!
Bien sûr, on peut déplorer l'absence du Marsupilami qui avait tant fait merveille dans QRN sur Bretzelburg et les deux épisodes sus-évoqués.
Mais bon... on ne peut tout avoir!
Commenter  J’apprécie          341
cvd64
  05 juin 2021
Spirou et son acolyte doivent se rendrent en URSS pour délivrer le professeur Champignac, kidnappé par le pouvoir en place, afin de transmettre le gène communiste à la planète entière.
Quelques péripéties agrémentées de références à d'autres BD (Tintin), à d'autres espion ( James Bond et ses gadgets) et à Mission impossible: si vous tombez aux mains des rouges nous nierons avoir eu connaissance de vos agissements entre autre.
Spip le petit écureuil sert de boussole après avoir été touché par un rayon néfaste ce qui va aider nos compères à retouver la trace de Champignac.
visite de la capitale Russe et de ses joyaux touristiques, le Krelmin, la place rouge, le café Pouchkine sans oublier le Goulag.
Commenter  J’apprécie          182
Papyriri
  13 novembre 2020
Que dire j ai trouvé cet album tristounet de banalité , sur le communisme et en toute fin sur le capitalisme Sachant que l URSS aura disparu depuis 30 ans l année prochaine, les tentatives d humour sur ce régime font un plat dans la piscine à Gorbatchev . J avais lu ici ou là que cette BD regorgeait de clin d oeil à l Histoire ou a d autres héros de petits mickeys comme Gaston Lagaffe Mouais Bof Alors peut-être ( certainement ?) suis je boudeur en ce vendredi 13 ,mais honnêtement je ne trouve aucun intérêt à cet opus spiroulien
Commenter  J’apprécie          191
jamiK
  27 septembre 2020
De nouveaux auteurs pour nos deux héros, ils commencent à en avoir l'habitude.
Le résultat est une nouvelle fois très honorable. Il ont remis à Fantasio sa coupe de cheveux originale, qu'on retrouve dans les premiers Franquin, sans doute pour resituer l'histoire dans la période historique des années 50/60. Avec un titre comme ça, en effet, on se retrouve en pleine Guerre Froide, un indice vient placer l'aventure en 1962 (Stravinski). Les aventures de Spirou et Fantasio font maintenant de réguliers sauts dans le temps, Emile Bravo les situe pendant la seconde guerre mondiale, Fournier dans les années 70… il feront des sauts dans le futur... Il règne maintenant une grande liberté éditoriale là dessus, et le résultat n'en est que plus imaginatif, toutes les aventures ont leur intérêt. Celle-ci ne déroge pas à la règle.
Il est encore question d'enlèvement de Champignac par une puissance qui a besoin de ses services, ça, on l'a déjà vu, mais ce n'est pas gênant. J'ai beaucoup aimé le démarrage de l'histoire avec son jeux des références, vis à vis des publications concurrentes, Tintin, Pif, et aussi vis à vis des oeuvres de Franquin, Gaston, de Mesmaeker, Lebrac, la turbotraction. Là, j'ai vraiment bien ri. Ils vont aussi imaginer de nouveaux personnages intéressants, Tanay, et Natalia, malheureusement le méchant reste un peu en dessous. La seconde partie, en Russie devient plus rocambolesque, poursuite, évasion, rebondissements en pagaille, il y a du mouvement, on ne s'ennuie pas une seconde. La fin est un peu plus risquée, avec une confrontation entre communisme et capitalisme radicaux, certes, c'est caricatural, mais vu de façon amusante, parsemée de gags, de références et ça passe plutôt bien.
Un nouveau tome, de nouveaux auteurs pour une lecture agréable et plaisante et sympathique. C'est toujours nos Spirou et Fantasio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
jlvlivres
  28 août 2020
Profitant des vacances, le supplément féminin d'un grand journal du matin a assorti son cahier de jeux d'une série de planches de « Spirou chez les Soviets » encore inédit et à paraitre le 04/09 (2020, Dupuis, 56 p.). Ecrit par le scénariste Fred Neidhardt, celui-ci utilise tous les codes, évidemment réactualisés de Blanche Dumoulin, mettant en scène Spirou dans son costume rouge de groom et son compagnon Fantasio, auquel il fait ajouter Spip, leur écureuil fétiche. Les dessins de Fabrice Tarrin reprennent ceux de Rob Vel et éventuellement Luc Lafnet, qui ont fait la renommée de ces personnages de la célèbre série « Spirou et Fantasio ». L'écureuil fétiche est lui aussi présent, sauvé des griffes d'un savant fou, du fait de la signification de spirou, soit écureuil, en wallon.
L'intrigue est simple. le comte de Champignac a disparu, enlevé par des agents du KGB, alors qu'il était sur le point de produire « le métodur, qui rend rigide tout métal ». Un autre savant fou est sur le point d'isoler « l'astalyne marxoïde » d'un champignon, « molécule capable d'activer le gène du communisme qui est en sommeil dans chaque organisme vivant ». C'est la raison d'être du « Communisicheski Cerebralni Chromosomu Programma » (CCCP pour ceux qui n'auraient pas compris le subtil jeu de mots).
Spirou et Fantasio vont donc profiter « d'un grand reportage en URSS ! En cinq colonnes à la une ! » pour aller à la recherche du Conte et de Spip. Tout cela pour le compte du journal « Vaillant », qui tenu la vedette avec Pif le chien, journal financé par le parti communiste à l'époque. Mais avant de partir, ils bénéficient des gadgets que « Monsieur R. » leur a concoctés à la manière d'un vulgaire James Bond. La suite des clichés s'enchaine, avec la relation « des vacances à Sotchi du kamarad Kapitan » dans « une datcha de 300 m2 avec 2 salons et 3 toilettes ». Heureusement il y a Tanya, la petite fille du café qui va les aider à passer par les égouts et aller à l'institut du cerveau.
Le problème du scénario et sa limite dans l'espace en 56 pages est de vouloir en faire souvent trop. D'où des successions de planches, dont il est quelquefois difficile de faire le raccord. Manque de cohérence général entre les épisodes donnant l'impression d'une accumulation de sketches plutôt qu'une histoire construite.
Donc 6 fascicules de 8 planches, en couleur et petit format pour faire partager au lecteur les jeux de mots et autres caricatures (les R inversés pour faire plus cyrillique) qui reprennent tous les poncifs d'un anti communisme très primaire.
Il était cependant important pour Spirou de faire pendant au « Tintin au pays des Soviets », de Hergé, paru en 1930. C'était le premier album de la série des Tintin dans laquelle Tintin et son fox-terrier Milou partent en reportage pour le compte de « le Petit Vingtième ». C'est aussi une charge violente sur les conditions de vie en URSS, commandée par le rédacteur en chef du journal, l'abbé Norbert Wallez, ouvertement anticommuniste, qui veut montrer aux jeunes Belges toute l'horreur du bolchevisme.
La comparaison entre les deux BD souffre évidement du décalage de date et d'évolution des idées en 90 ans. Cependant les charges de Hergé, dont les idées étaient plutôt droitières, justifiaient les dénonciations d'un régime fachiste et déjà fortement corrompu. La publication de la série du Spirou, fait plutôt l'impression d'une mauvaise resucée, aves mêmes idées droitières, d'un régime qui s'est imposé de lui-même. Caricature d'une caricature, qui à mon avis n'apporte rien, ni à la bande dessinée, ni aux idées. A la limite, le Spirou d'aujourd'hui fait plus penser à une récupération « capitaliste » dans la veine de certains films de superproduction qui rejouent des idées déjà éculées. Blockbuster ou suite de bandes annonces. Mais bon, quand c'est mauvais, c'est mauvais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (4)
BoDoi   09 novembre 2020
Un dessin convaincant dans un style rétro assumé et des personnages secondaires assez réussis. Mais ça ne suffit pas à balayer la déception face à un projet assez excitant pour qui aime les Spirou à l’ancienne.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   27 octobre 2020
Drôle, caustique, aventureuse et surtout délicieusement irrévérencieuse, cette nouvelle aventure distincte de la série régulière ne se limite pas à parodier Tintin : elle compose habilement les ingrédients d'un hors-série des plus réussis !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   17 septembre 2020
La lecture de l’album laisse transparaitre une parfaite osmose entre les auteurs qui donnent la très nette impression de s’être régalés à le réaliser et ce, pour le plus grand plaisir du lecteur.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   17 septembre 2020
Le scénario de Fred Neidhardt, l'un des plus fins connaisseurs de "Spirou", distille avec jubilation des références à la grande époque de la BD franco-belge, dans un univers de guerre froide où plane de-ci de-là l'ombre de 007.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
pegase-shiatsupegase-shiatsu   26 avril 2021
- Tu fumes trop, un jour tu découvrira que le tabac est mauvais pour la santé -Grade tes fadaises pour toi, la première bouffarde du matin c'est la meilleure.
Commenter  J’apprécie          20
gyselinck_dominiquegyselinck_dominique   04 septembre 2020
Vous voyez cet appareil photo ?
Il ressemble à un jouet factice mais en réalité...
... c'est un vrai !
Commenter  J’apprécie          30
cvd64cvd64   05 juin 2021
Le gène du communisme est en sommeil dans chaque organisme vivant, mais il existe une molécule capable de l'activer!
Une molécule que l'on ne trouve que dans ce merveilleux champignon... L'ASTALYNE MARXOIDE.
Commenter  J’apprécie          10
UtopiyaUtopiya   10 novembre 2020
Et oui, que voulez-vous ? On ne peut quand même pas accueillir toute la misère du monde...
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Fred Neidhardt (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Neidhardt
Spirou chez les Soviets
autres livres classés : urssVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17467 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..