AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791028102654
Éditeur : Bragelonne (13/03/2019)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Lorsque quatre copains de fac partent camper dans la nature sauvage scandinave, ils espèrent simplement échapper au quotidien et renouer des liens. Mais en quelques heures leur randonnée tourne au scénario de cauchemar.
Perdus et affamés dans des bois inexplorés depuis des lustres, la situation leur échappe à une vitesse vertigineuse. Mises en scène macabres et sacrifices païens en l’honneur d’une créature millénaire : face à l’innommable, la folie guette ceu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
alberthenri
  14 septembre 2017
Quatre amis anglais partent en randonnée dans la forêt suédoise.
Mais, ils s'égarent, et les choses prennent vite une tournure tragique qu'ils ne pouvaient pas prévoir.
Le roman d'Adam Nevill, présente à mes yeux deux grandes qualités.
Tout d'abord, son récit est très bien mené, et la psychologie des personnages est très bien restituée, au travers de la tension qui va régner entre les amis dès que les difficultés, puis le danger vont naitre.
Ensuite, qualité inestimable pour un roman fantastique, l'histoire reste vraisemblable, les effets "gore", ne sont jamais gratuits, et les éléments surnaturels sont amenés par touches successives, ce qui participe de l'aspect crédible du roman.
Le rituel a remporté le British Fantasy Award 2012.
Une récompense méritée pour un très, très bon livre de genre.
Commenter  J’apprécie          270
LePamplemousse
  08 septembre 2013
Elle démarrait super bien cette histoire. Quatre homme approchant la quarantaine, amis depuis la fac, décident de partir ensemble en Suède faire une randonnée afin de retisser les liens d'une amitié un peu malmenée. Très vite l'ambiance tourne au vinaigre, entre la pluie, la mauvaise condition physique des uns et les rancoeurs anciennes qui resurgissent.
Pendant plus de 200 pages, j'ai été totalement immergée dans une forêt humide, j'ai eu mal aux genoux avec eux, j'ai eu des courbatures dans les cuisses et le dos douloureux à cause du sac à dos, j'ai eu froid, j'ai connu l'angoisse du chemin qui n'en finit pas, j'ai eu peur de la nuit qui tombe dans cet environnement pouvant devenir très hostile, j'ai ressenti une fatigue intense couplée à un malaise ambiant à cause des remarques et des allusions perfides des uns ou des autres.
Et puis, d'un coup, l'histoire qui était haletante et tout à fait crédible devient « un grand n'importe quoi pour ados ». Je n'entrerais pas dans les détails pour ne rien gâcher, mais je n'ai pas adhéré du tout à la tournure des événements, j'ai eu l'impression qu'on passait d'un roman pour adultes à un scénario de films pour adolescents. Certes, le livre est publié chez Bragelonne qui fait dans la fantasy mais là, rien ne tient la route, les caricatures s'accumulent et tout est stéréotypé, prévisible 10 km à l'avance.
J'ai quand même été jusqu'au bout mais les 150 dernières pages m'ont semblé longues, mais longues...jusqu'à un final très attendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
culturevsnews
  12 mars 2019
Nevill est brillant pour créer de la tension et de l'atmosphère. Je ressens toujours une peur tangible en lisant l'un de ses livres et cela n'a pas fait exception, les poils qui se dressent à l'arrière de mon cou, ma respiration hors de contrôle et un besoin frénétique de continuer, en voulant plus, mais terrifié que ce qui s'était passé avant.
Quatre anciens amis de l'université se réunissent pour une randonnée pédestre dans la région sauvage scandinave du cercle polaire arctique. Ce ne sont plus de jeunes hommes, ils n'ont plus grand-chose en commun et les tensions montent alors qu'ils luttent pour se connecter. Frustrés et fatigués, ils prennent un raccourci qui transforme leur randonnée en un cauchemar qui pourrait leur coûter la vie.
Perdus, affamés et entourés d'une forêt intacte depuis des millénaires, ils tombent sur une vieille maison isolée. À l'intérieur, ils trouvent des vestiges macabres d'anciens rites et de sacrifices païens, des artefacts anciens et des ossements non identifiables. Un lieu de rituel sombre et de présence bestiale qui est toujours présente dans la forêt ancienne, et maintenant ils en sont la proie.
L'intrigue est vraiment intéressante dans ce livre, elle n'est allée nulle part où je m'y attendais et combine intelligemment l'analyse intense des amitiés sous pression avec quelques thèmes très sombres des pratiques païennes, des traditions scandinaves anciennes et des rituels maléfiques. Ce n'est pas un livre qu'on peut prédire de toute façon. L'intrigue peut être divisée en trois "étapes" distinctes et, contrairement à d'autres critiques, je les ai toutes appréciées et j'ai trouvé que toutes avaient leur raison d'être dans l'image globale du récit.
Il y a quelques scènes dans ce livre que quand vous les imaginez dans votre tête, vous pouvez les voir si clairement, c'est là que l'écriture descriptive de Nevill se détache vraiment et je pourrais voir ce livre comme un film pas de problème du tout, et un bon en tout cas. Certains critiques ont dit que certaines parties du livre sont trop longues, et je comprends ce qu'ils disent, mais de mon point de vue, c'est là que Nevill utilise les détails pour vraiment construire une image puissante d'un personnage ou d'un événement et pas une seconde il n'a perdu son emprise. Ça a juste coulé comme de l'eau de roche.
L'une des forces de ce roman est la construction du caractère, regarder ce qui arrive à ces quatre hommes dans cette situation très stressante et terrifiante est tout simplement spectaculaire. Ce n'est pas facile à digérer, mais il y a beaucoup de réalisme que je sens inclus dans la façon de faire. Quant à la chose maléfique qui les traque, j'étais désespéré de savoir ce que c'était et pourquoi, et quand la vérité est apparue, c'était tellement sombre que j'espérais et priais que cela n'était vraiment que fiction. Certains des personnages humains dans ce livre sont vraiment du côté obscur eux-mêmes et dysfonctionnel est un euphémisme.
Il y avait tout ce que je voulais, c'était flippant, intéressant, effrayant, choquant parfois et comme d'habitude avec tous les livres de Nevill je pouvais presque sentir, sentir et goûter tout ce qui se passait dans ce livre. Vous allez espérer que ce ne sera pas le cas, car ce n'est pas une expérience agréable. Je n'irai jamais, jamais, jamais, marcher dans les bois en Scandinavie ou y camper après avoir lu ce livre. Il serait intéressant de savoir où l'auteur a puisé ses recherches dans les rites et croyances anciens qui caractérisent ce roman effrayant.
Ne lisez pas, je le répète, ce livre en randonnée ou en camping. Vous avez été prévenu.
Note : 9,5/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Syl
  10 octobre 2017
La trentaine passée, Luke, Dom, Phil et Hutch, quatre amis de longue date, ont décidé de se retrouver pour une randonnée de trois jours dans la vallée de Maskoskarsa, en Suède. Mais dans la forêt dense et sombre, sous une pluie drue, le dynamisme enjoué et potache qui était le leur au début du périple, se gâte rapidement lorsque Dom et Phil se blessent. Moins sportifs et plus massifs que les deux autres, ils contraignent Luke, élu chef du quatuor, à modifier leur itinéraire et à écourter leur équipée.
Le nouveau chemin qu'ils empruntent étant aussi rude, sinon plus, et la pluie ne facilitant pas leur avancée, l'ambiance entre eux devient électrique et la forêt, véritable forteresse, se présente de plus en plus inhospitalière. A la tension cauchemardesque qui se profile, s'ajoute des années d'amertume et d'aigreur pour chacun d'entre eux. C'est en cheminant misérablement vers la nuit à la recherche d'un coin pour planter leurs tentes, qu'ils découvrent au dessus de leurs têtes, suspendue à une branche, la grande carcasse d'un animal dépouillé de ses chairs. L'horrible scène est saisissante et leste un peu plus le moral de la troupe qui s'oblige à avancer. Perdus et ne pouvant plus faire demi-tour, les amis continuent malgré la terrible image qui les hante et les questions qu'ils ne cessent de se poser. Qu'elle était cette créature et qui a fait ça ?
L'angoisse monte crescendo quand ils perçoivent à tour de rôle, une forme qui semble les suivre et les surveiller. Lorsqu'ils voient au bout du chemin une petite maison abandonnée, les avis sont une fois de plus divisés ; Luke réticent ne souhaite pas rentrer et les trois autres se bousculent pour se mettre à l'abri sans se préoccuper de l'effraction. Mais qu'auraient-ils pu faire d'autre ?
A l'intérieur c'est noir, très noir, plein d'inscriptions runiques et sataniques, de crânes d'animaux et de crucifix. A l'étage dans le grenier, un autel ou un cercueil, des squelettes et un monstrueux bouc momifié.
A l'extérieur c'est noir aussi et derrière les échos de l'orage, des cris perçants annoncent que leur aventure ne fait que commencer. « La folie guette ceux qui font désormais partis du Rituel »…
.
« Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas, si le loup y était, il nous mangerait… ». L'auteur qui s'est spécialisé dans les romans d'horreur, a divisé en deux parties son histoire en lui donnant une part fantastique et une part plus concrète. L'une et l'autre suscitent l'effroi et content les vieilles croyances païennes des Vikings et les adorateurs de Satan.
Violent et angoissant, le récit s'implante dans un paysage sauvage et grandiose. On s'écarte du chemin balisé pour pénétrer dans un territoire indompté. La nuit et la pluie accentuent l'hostilité de la nature. La fatigue intensifie les ressentiments et les jalousies des quatre amis. Sur le parcours, les runes antiques gravées dans les pierres délimitent les frontières. Et des charniers exposent toute la monstruosité du scénario. Ainsi la première partie introduit l'histoire qui va s'étendre sur une deuxième partie plus délirante, schizophrène et sanglante. On encaisse et on ne réfléchit plus !
J'ai bien aimé cette lecture, et éventuellement je pourrais la suggérer pour une nuit d'Halloween, mais je reste réservée sur la deuxième partie qui est un peu assommante et poussive.
Ce roman a eu le Prix British Fantasy du meilleur roman d'horreur en 2012.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Caran
  26 juin 2018
Ce livre est la preuve même que parfois, la patience et la persévérance peuvent s'avérer payantes. Néanmoins, il faut attendre la seconde partie de ce bouquin pour trouver un minimum d'intérêt à cette histoire. Certes, la première partie n'est pas trop mauvaise mais les longueurs présentes sont beaucoup trop longues et vraiment ennuyantes. D'ailleurs, ce détail sera sûrement l'un des nombreux points négatifs que je reproche à cet ensemble. Sinon, à certains passages, c'est un livre qu'il faut éviter de lire avant de se coucher car ensuite, l'imagination travaille un peu et si vous avez la malchance de vivre dans une maison ou un appartement qui travaille un peu, forcément, là… Vous êtes partis pour vous glisser dans un très mauvais sommeil.
Points négatifs :
- Les longueurs présentes dans la première partie du livre. Beaucoup de chapitres consacrés à la description de la fameuse forêt scandinave dans laquelle les copains de fac ont élu domicile le temps de leurs vacances. Personnellement, s'il y a bien un endroit sur terre où jamais j'irai faire du camping, c'est bien dans une forêt. Bon après, je suis un pétochard de première, cela explique pas mal de choses.
- Les disputes entre les quatre copains. Elles sont beaucoup trop nombreuses mais on se doute bien que tôt ou tard, elles vont jaillir. En réalité, et ce n'est que mon avis, j'estime que les descriptions de la forêt et les disputes multiples sont de futiles raisons pour remplir des pages. C'est dommage car je pense que si les interventions un tantinet surnaturelles auraient été beaucoup plus nombreuses, l'intérêt porté à cette première partie aurait été beaucoup plus grande.
Points positifs :
- La taille aléatoire des chapitres : Des petits, des grands, bref, le bonheur.
- La seconde partie qui mérite de relever furieusement le niveau du bouquin. Là, on ressent vraiment ce que j'aime trouver dans un thriller : de la tension, de la colère contre certaines injustices, de la compassion pour la victime, un cerveau en ébullition pour trouver la conclusion à venir du livre… Non, cette seconde partie est vraiment un pur régal.
- La mythologie scandinave. Certes, je sais beaucoup de choses sur ces légendes mais mes connaissances doivent concernées uniquement la surface. Lorsqu'il s'agit de s'enfoncer un peu plus, je dois avouer que les créatures qui peuplent ces histoires sont très intéressantes et même si elles sont démoniaques, on se montre très curieux à cette possibilité de faire leur connaissance.
- La bande présente dans la seconde partie. Ce sont vraiment de sacrés gros malades et on comprend très vite qu'elle n'est pas là pour aider ceux qui arrivent à sortir de la première « sélection ». Ainsi, on regarde les survivants d'une toute autre manière et on est à fond derrière eux.
- La fin. Elle concerne la confrontation ultime et même si on ne sait pas grand-chose pour la suite, je l'estime suffisante. En tout cas, elle me conforte sur mes craintes au sujet des forêts la nuit et si jamais un pote me demande de l'accompagner dans ce type d'endroit histoire de s'amuser, il se verra essuyer un non catégorique.
En conclusion, à cause de sa grosse première partie, je ne sais pas si je vais conseillez à quelques personnes de s'aventurer sur cette lecture particulière. Néanmoins, grâce à sa seconde partie, c'est nettement plus Rock n'Roll et là, l'histoire prend vraiment toute sa saveur. C'est à vous de voir mais de mon côté, ce livre a été un joli plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 juillet 2015
Rien ne comptait, à part le fait d’être là. Lui-même. Il restait de la vie en lui. Son cœur battait. L’air entrait et sortait de ses poumons. Un pied suivait l’autre. Sachant à quel point, dans cet univers indifférent à ceux qui y vivaient, à ceux qui viendraient après eux et à ceux qui étaient déjà partis, la vie pouvait être retirée subitement et la mort frapper sans prévenir, il se sentit libéré. Seul, mais libre. Libre de tout. Libre des autres. Pour un moment du moins. Et c’était vraiment tout ce que tout le monde avait, décida-t-il : un moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   03 juillet 2015
Ça ne sert à rien de s’énerver et on perd un temps précieux ici. En suivant le sentier, on fera au moins quelque chose d’utile. S’il ne mène nulle part, on prendra une décision : soit couper vers le sud à travers toute cette merde, soit tenter de rebrousser chemin en empruntant l’itinéraire par lequel on est entrés dans cette forêt.
Commenter  J’apprécie          20
raynald66raynald66   05 septembre 2016
Son corps avait été disposé, crucifié, comme pour s'assurer qu'il serait bien là pour les accueillir au moment où, pantelants, ils émergeraient en trébuchant d'entre les arbres
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   03 juillet 2015
On s’éclate quand on fait des trucs aussi malfaisants, je t’assure, mais c’est pas… c’est pas… Merde ! Les mots, ces putains de mots ! Original ! Ce n’est pas original.
Commenter  J’apprécie          10
raynald66raynald66   05 septembre 2016
Phil déglutit.
- Je le revois, assis bien droit, qui me fixait du regard.
- Qu'est-ce que c'était ? demanda Dom
- Je ne sais pas. J'ai vu des yeux dans le faisceaux de ma torche.
Quelque chose de noir, de gros. Mais ça n'a pas bougé.
C'est juste resté assis là, à me regarder
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
536 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre
.. ..