AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782919066001
70 pages
Éditeur : Editions du Caïman (07/05/2010)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Soixante ans après la fin de la guerre, une équipe de braqueurs allemands sévit sur la ville. Leur cible : les parfumeries de la chaîne Martinaud. C'est le moment que choisit Lucien Bornier, ancien milicien, pour faire son retour sur scène. Quel est le rapport ? Y en a-t-il un ? Ce n'est pas le problème d'Ernest Cafuron. Lui, ce qu'il veut, c'est que personne n'ennuie Linda, sa petite copine, qui travaille justement chez Martinaud. Et il ne faut pas l'énerver, Ernes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
HerveSard
  03 février 2011
Premier polar des Editions du Caïman, "La guerre a son parfum" est une réussite.
A mi-chemin entre le court roman et la longue nouvelle (70 pages), il contient les "ingrédients" des deux genres : un début en douceur, où Jean-Louis Nogaro prend son temps pour installer le récit, dans les horreurs de la seconde guerre mondiale ; puis une enquête à notre époque, menée à plein régime par un certain Cafuron dont on ne sait pas trop ce qu'il fait dans la vie, mais qui ne manque pas de personnalité ; une chute digne d'une nouvelle, avec pied-de-nez final comme il se doit, en forme de surprise pour le lecteur bien sûr, mais aussi pour le héros, ce qui est plutôt original.
Bref, court et bon.
Mention spéciale pour la qualité de l'édition et de l'impression.
Commenter  J’apprécie          40
TerreduNoir
  22 décembre 2015
Soixante ans après la fin de la guerre, une équipe de braqueurs allemands sévit sur la ville. Leur cible : les parfumeries de la chaîne Martinaud. C'est le moment que choisit Lucien Bornier, ancien milicien, pour faire son retour sur scène. Quel est le rapport ? Y en a-t-il un ? Ce n'est pas le problème d'Ernest Cafuron. Lui, ce qu'il veut, c'est que personne n'ennuie Linda, sa petite copine, qui travaille justement chez Martinaud. Et il ne faut pas l'énerver, Ernest...
La guerre a son parfum" est le quatrième polar de Jean-Louis Nogaro. Après "Un bon flic c'est comme de la soie", "St Etienne Santiago" et "Les prédateurs font toujours face au courant", l'auteur et enseignant stéphanois signe ici un court roman noir dont la ville de St Etienne est à nouveau le théâtre.
J'ai eu la chance de lire ce roman un peu avant sa publication et je dois dire que j'ai été agréablement surpris. J'avais découvert l'écriture de Jean-Louis Nogaro à travers la lecture des "prédateurs...". Ici, j'ai trouvé un récit très bien documenté, humoristique, avec des personnages -malgré le format court- très travaillés et avec des caractères bien particuliers.
En partant d'une histoire simple et banale - des cambriolages dans des parfurmeries- l'auteur trouve le moyen subtil d'emmener le lecteur quelques années en arrière, pendant cette sombre époque où allemands et français se déchiraient sur notre sol et où tout le monde n'avait pas forcément bonne conscience. Mais, comme on dit, la vengeance est un plat qui se mange froid et la vérité finit toujours par sortir la tête du marais pour éclabousser ceux qui ont quelque chose à se reprocher.
Bref, ne vous épargnez pas la lecture de court roman très distrayant. Il fait partie d'une des premières publications des jeunes éditions du Caïman, dont on peut saluer l'audace -publier de très courts polars- et la qualité des textes.
Lien : http://terredunoir.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kikibaba
  29 septembre 2014
1944, à quelques mois de la fin de la guerre, Lucien Barnier, dit l'Embaumeur a de plus en plus de mal à négocier avec ses amis allemands. Pour se venger, il dénonce faussement un enfant muet à la Gestapo. Quelques heures plus tard, pendant le bombardement de Tardy, il échange son identité avec un mort. 2007, les parfumeries Martinaud sont visées par un gang de braqueurs. Les deux affaires pourraient avoir un lien. Une histoire sombre qui tient son lecteur du début à la fin. Un bon roman.
Commenter  J’apprécie          10
Marilire
  11 mai 2016
La guerre a son parfum de Jl Nogaro est un polar bien distrayant qui m'a baladée entre la fin de la guerre et aujourd'hui à travers les rues de St Étienne et ses alentours, ma terre de coeur ❤❤.
Une belle petite parenthèse avec une histoire à 100 à l'heure.
La morale qui en résulte : c'est bien connu... la Vengeance est un plat qui se mange VRAIMENT très froid.😈😉
Commenter  J’apprécie          00
Alexmotamots
  07 juin 2011
Une vengeance impitoyable au goût de parfums bon marché : très original !

Un petit polar (70 pages) qui se déroule dans ma ville d'adoption et qui m'a permis de découvrir un peu son histoire sous l'Occupation (et même qu'elle avait été bombardée, si, si).

Je ne suis pas fan des livres "terroirs" mais je me suis bien amusée à parcourir, avec Ernest, le périph et les rues de la ville à fond la caisse.
Lien : http://motamots.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          30


autres livres classés : saint-étienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1943 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre