AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714451748
Éditeur : Belfond (15/03/2012)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Lucy Darby a disparu il y a un an, laissant derrière elle Le Kid, son petit garçon de onze ans, et son mari, David.

Depuis, chacun essaie de combler ce vide insupportable comme il peut. Le Kid a fait vœu de silence et se réfugie dans un univers d’invincibles superhéros ; quant à son père, nettoyeur de scènes de crime, il aide chaque nuit des inconnus à faire un deuil dont il est lui-même incapable.

Mais Le Kid dort de moins en moins et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
denisarnoud
  07 mai 2014
Whitley, le Kid, vit seul avec son père depuis le "départ" de sa mère. le Kid, enfant vif, plein d'enthousiasme, animant des talk shows pour ses parents est profondément marqué par l'absence de sa mère. Il ne croit pas que sa mère est morte comme lui a raconté son père, il pense qu'elle est partie car elle ne l'aimait pas assez. Pour la faire revenir le Kid fait un pacte avec Dieu, il promet de garder le silence.

La vie du père est de l'enfant est marquée par le silence et la noirceur. Darby, le père du Kid, travaille dans une entreprise de nettoyage spécialisée dans le traitement des scènes de morts violentes. Pour protéger sa santé mentale, il ne parle jamais de son métier à sa famille, mais c'est un métier qui le mine profondément. de son côté le Kid est le souffre douleur de son école, outre le fait qu'il ne parle pas, ses camarades de classe se moquent de lui et l'agressent car il dégagerait de fortes odeurs corporelles.

Ce que porte la nuit est un roman très noir, très triste, au rythme très lent mais, que malgré tout, on ne peut pas le refermer avant la fin, avant de savoir ce qui a détruit cette famille. Un beau roman marqué par la mort et par le deuil, par l'aspect périssable des corps. Un roman à découvrir quand tout va bien dans sa vie sinon mieux vaut s'abstenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Seraphita
  03 novembre 2012
Le Kid a cessé de parler quand il a compris que ce sacrifice pourrait faire revenir sa maman, Lucy. Il a du mal à adhérer à l'histoire que lui a racontée son père, Darby, le jour où elle a disparu. D'ailleurs, il sent combien son départ le bouleverse aussi. Leur vie est devenue d'une noirceur sans fond, à l'image de la vie professionnelle de Darby, dont il s'accommode difficilement, et pour cause : il est chargé de nettoyer des lieux souillés par des morts brutales…
« Ce que porte la nuit » ? le vide irrémédiable, la solitude des êtres en proie aux souvenirs, aux remords, l'abandon. Des blocs de peur qui emprisonnent au fond de soi et rendent la parole impossible, voire interdite. La vie devient alors « comme un damier rouge et noir, du rouge et du noir, une alternance de blocs de peur et d'anticipation du bloc de peur suivant » (p. 425). Des blocs qui brouillent la mémoire, la déforment, altèrent les mots : le sang devient fluide, qu'il s'agit de nettoyer, d'éradiquer, jusqu'au déni. Des blocs qui séparent, scotomisent. Mais quand l'oubli se refuse, quand les souvenirs affluent en une trouée aveuglante, l'évidence s'impose : le Kid et Darby vont devoir faire retour sur leur passé pour comprendre au mieux la disparition de Lucy.
« Ce que porte la nuit » est un roman d'une noirceur effrayante, aussi long que lent. Et pourtant, une fois commencé, on ne peut s'empêcher de poursuivre… pour comprendre, avec le duo père-fils, la disparition de Lucy. Et quand on approche du fond, on entrevoit « ce que porte la nuit » sous la plume de Scott O'Connor : la cécité d'une lune exsangue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pandaroux
  14 mars 2013
Whitley (le Kid) et son père font face à la mort de sa mère, et ce depuis un an. le premier fait voeux de silence, le deuxième se réfugie dans le travail. le roman est tout simplement formidable, émouvant, poignant.
Commenter  J’apprécie          10
Elea23
  12 mars 2013
Un beau roman, bien écrit, mais à lire quand on est en forme... C'est très triste...
Commenter  J’apprécie          20
Will2106
  27 septembre 2012
un roman beau, touchant, qui nous immerge dans la douleur intime d'un homme qui doit apprendre a vivre sans sa femme et de son fils qui doit accepter la mort de sa mère. Un magnifique premier roman.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SeraphitaSeraphita   03 novembre 2012
Elle mesure sa vie à l’aune de la peur, de ses blocs de peur, de leur gravité, de leur durée. […]
Sa vie comme un damier rouge et noir, du rouge et du noir, une alternance de blocs de peur et d’anticipation du bloc de peur suivant.
Commenter  J’apprécie          20
pandarouxpandaroux   14 mars 2013
Il y a toujours quelqu'un qui les attend, une personne debout dans l'allée, ou sur le seuil, l'air plus que choqué, incapable encore d'en croire ses yeux, de réaliser que ce qui est arrivé est vraiment arrivé. La police est partie, la médecine légale est partie, mais quelqu'un en prenant congé lui a glissé une carte avec le nom d'une société et un numéro : Vous appelez et vous attendez. Mères, maris, épouses, réceptionnistes de nuits, gérants d'immeuble, vigiles: quiconque a eu le malheur d'ouvrir la porte, d'entrer dans la pièce et de contempler quelque chose qu'il n'oubliera plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : mutismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2121 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre