AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
3,63

sur 264 notes
blandine5674
  18 août 2019
Thriller scandinave. Début un peu juste avec cette maman « attentionnée » qui laisse seule sa fillette endormie dans un wagon pour téléphoner à son amant. le train repart tandis qu'elle reste sur le quai pour aider un chien mal en point. Après avoir pris un taxi, pour se rendre à la gare suivante, elle constate que sa fille a disparu. L'enquête démarre. La vie privée et la personnalité des flics et des malfaisants ne sont pas oubliées. La construction est réfléchie pour y mettre tous les atouts propres au thriller, trop peut être... comme l'enfant maltraité qui reproduit, des vidéos de pédophiles, les mères folles ou battues. Aucuns ingrédients oubliés. Lecture fluide, mais rien de nouveau.
Commenter  J’apprécie          283
Aela
  16 septembre 2017
Kristina Ohlsson publie ici son premier roman, paru en Suède en 2009 ("Askungar"). Pour un premier roman c'est un coup de maître. L'auteure est analyste pour la Police nationale suédoise. Son expérience professionnelle enrichit le roman. le rythme est maintenu du début à la fin et nous suivons, haletants, l'enquête menée par la policière Frederika Bergman qui va retrouver l'auteur de crimes ignobles commis sur de jeunes enfants.
Un premier crime va suivre l'enlèvement dans un train d'une fillette, Lilian. La petite fille enlevée est la fille d'un personnage odieux coupable de mauvais traitements sur son épouse.
L'enquête se complique après que la culpabilité de ce personnage dans le meurtre de la fillette ait été écartée.
D'autres victimes sont signalées à la police.
L'enquête va entraîner Frederika aux quatre coins de la Suède.
Excellent polar au rythme haletant. On a hâte de lire les romans suivants de cette jeune auteure.
Commenter  J’apprécie          180
mariecloclo
  01 septembre 2020
Un premier roman scandinave qui m'a un peu déçue car les thèmes traités ne sont pas très originaux. Ça commence par un enlèvement d'enfant dans un train. Les policiers enquêtent sur la famille de la petite fille qui a disparu et il s'avère que le père de la petite Lilian est violent. Tout semble l'accuser. Une femme issue de la société civile enquête avec eux et part sur d'autres pistes mais on ne l'écoute pas. La petite fille est retrouvée morte devant un hôpital. Un autre bébé disparaît à son tour et l'enquête prend alors une toute autre direction.
Le roman évoque aussi les femmes battues, les enfants maltraités par leur entourage.
Les personnages de flics sont assez caricaturaux surtout les hommes, sûrs d'avoir toujours raison et ayant des problèmes conjugaux.
Le suspense est plutôt efficace et le meurtrier effrayant par ses mobiles. Cependant, rien de très nouveau. Un roman passable mais sans plus mais c'est juste mon avis.
Commenter  J’apprécie          170
NatachaMNEA
  12 novembre 2021
Sara maman de Lilian, laisse sa petite fille endormi sur la banquette d'un train pour passer un coup de fil. Malheureusement le train repart et Sara n'a pu le reprendre ! Elle alerte les contrôleurs qui doivent veiller sur la petite fille, mais certaines circonstances vont rendre les choses impossible et Lilian va disparaître !
Qui peut en vouloir à être aussi innocent qu'un enfant ? Lilian est elle visée ou la réalité est tout autre ?

Une équipe d'enquêteur va tout faire pour résoudre cette affaire. Alex Recht, Peder et Fredrika Bergman.

Pour un premier roman c'est plutôt sympa, certain passage m'ont paru long mais je me suis beaucoup attachée à Fredrika. L'histoire est intéressante, intriguante rien de révolutionnaire dans le genre c'est certain, mais ça ce laisse lire ! On embarque malgré nous dans ce livre.
Je vais lire le deuxième rien que pour retrouvé l'équipe (même si Peder m'agace dans ce livre...)
Commenter  J’apprécie          162


Marylou26
  18 octobre 2021
Fredrika Bergman n'est pas heureuse dans son emploi. Universitaire qui a rejoint les rangs de la police, elle doit constamment subir les réactions machistes de son chef Alex et de son collègue Peder, qui n'ont de cesse de lui faire sentir qu'elle n'est pas à sa place parmi eux : pas assez compétente, si au moins elle pourrait sourire un peu, car elle n'est pas si mal, froide, certainement pas elle qui pourrait consoler qui que ce soit, elle pose trop de questions, et j'en passe… C'est ainsi que clichés, caricatures et invraisemblances – des maladresses ? - ne nous sont pas épargnés. Je ne sais pas si c'est un problème de traduction, mais un urgentologue dirait-il vraiment d'une collègue infirmière : « Pourquoi paniquait-elle soudain, cette excellente professionnelle des urgences ? » (p. 126) Quant à Fredrika, elle n'y échappe pas, et ça a bien failli être la goutte d'eau qui fait déborder le vase, elle dit ceci, lorsque l'on retrouve le cadavre de la fillette de six ans enlevée alors que sa mère l'a laissée seule en train de dormir dans le train : « Mais qu'est-ce que je fous là ? Pourquoi je me retrouve dans ce job avec ce genre d'enquête ? » (p. 129) Elle semble avoir oublié qu'elle est inspectrice de police et criminologue spécialisée dans la violence envers les femmes et les enfants… J'ai plusieurs fois failli passer à autre chose, et si le roman n'avait pas gagné le prix du meilleur thriller suédois de l'année 2010, c'est sûrement ce qui serait arrivé. Mais l'histoire est intéressante, sans être originale par ailleurs, et il me semblait que partant de si loin, les personnages ne pouvaient qu'évoluer… Je m'attendais quand même à plus d'une auteure qui travaille à la Police nationale suédoise comme analyste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
bookaddict02
  22 août 2019
Ce premier roman est une réussite. Une intrigue bien ficelée et des personnages bien étudiés ainsi que l'action et le suspens bien présent. L'histoire nous tient en haleine et il n'y a pas de temps mort jusqu'au dénouement final. Je suivrai certainement cette auteure.
Commenter  J’apprécie          110
Pinklychee
  21 avril 2016
J'ai volontairement coupé le résumé de la quatrième, qui en révèle beaucoup trop à mon goût. En effet, certains des évènements qui y sont décrits n'arrivent pas avant la moitié du livre, et même si j'ai vraiment apprécié ma lecture, je pense que la surprise en découvrant certains faits aurait été encore plus grande s'ils ne m'avaient pas été révélés à la lecture de ce résumé.

Imaginez un peu, un train bondé, une enfant qui disparaît au nez et à la barbe de tous, et personne ne remarque rien... Impossible, me direz-vous. Et pourtant, c'est exactement à partir là que Kristina Ohlsson a imaginé ce thriller. Une femme qui descend du train pour téléphoner lorsque celui-ci est à l'arrêt, une jeune fille qui lui demande de l'aide, le train qui repart, et voilà notre femme complètement paniquée car sa fillette est du coup restée seule à bord du wagon. Fillette qui, malgré la surveillance des contrôleurs, a disparu à l'arrivée du train, ne laissant derrière elle que ses sandales rouges sous la banquette...

J'ai vraiment apprécié ce roman. L'intrigue m'a rapidement happée et très vite j'ai été incapable de le reposer, tellement je voulais connaître le fin mot de cette histoire.
Les relations entre les personnages, et notamment entre les policiers chargés de l'enquête, sont bien décrites, on sent bien leur aversion pour Fredrika, qui a le "malheur" de ne pas appartenir à la police (c'est une civile) et de ne pas réussir à s'intégrer (elle songe même à mettre fin à sa période d'essai, c'est dire!).

J'ai halluciné de voir ses supérieurs porter de telles oeillères, genre "je fais ce taf depuis 20 ans, j'ai résolu X cas de disparitions d'enfants, toi tu viens à peine d'arriver et t'es même pas flic, qu'est-ce que t'y connais?" alors que la pauvre essaie juste de donner son opinion et de faire valoir que ses intuitions peuvent se révéler bonnes.
Le vrai souci (mais ce n'est que mon humble avis), c'est que Fredrika intègre un milieu d'hommes, et ça ne passe pas parce qu'elle n'est qu'une "pauvre femme". Comme en plus elle ne fait pas franchement d'efforts pour s'intégrer et a un peu tendance à mépriser ses collègues, la cohabitation ne se fait pas sans heurts.

Du coup, j'avoue avoir eu du mal à m'attacher aux personnages. Ils sont très bien croqués, très humains et pourtant je suis restée à distance. Peut-être est-ce dû à ce style plutôt impersonnel et détaché, comme si l'auteur se bornait à nous raconter des faits.
Le côté enquête est mieux réussi, là rien à redire. Si l'inspecteur Alex Recht a au début tendance à croire qu'il ne s'agit que d'une histoire de famille sous couvert de divorce houleux, très vite il apparaît qu'il n'en est rien, et d'autres pistes s'ouvrent. Mais je n'en dirai pas plus à ce sujet, ce serait risquer de spoiler! Si vous voulez en savoir plus, il suffit de lire le résumé de quatrième, mais honnêtement ce serait vous gâcher une bonne partie de l'intrigue...

Ajoutez à cela un fond de pédophilie, de violence conjugale, un tueur en série assez mégalo, le tout servi par une plume incisive, un rythme haletant et une atmosphère lourde et prenante, et vous obtenez un très bon premier thriller, qui me donne envie de découvrir d'autres livres de l'auteur.
Lien : http://pinklychee-millepages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bdelhausse
  16 avril 2022
Kristina Ohlsson signe un premier roman assez glauque, sans complaisance, mettant en scène un tueur en série et des enlèvements d'enfants. L'autrice est une bonne représentante de ce que l'on pourra appeler "l'école scandinave du polar". Elle mélange astucieusement les fausses pistes, le processus normal de l'enquête, la vie privée et le passé des enquêteurs, le hasard... Par exemple, l'équipe a accueilli Fredrika, femme, jolie, universitaire, qui est tout de suite snobée par une bonne partie des hommes de l'équipe. Sur l'air du "une femme doit en faire deux fois plus pour arriver", Fredrika va devoir s'imposer. Elle n'a pas le même feu sacré que les flics qui ont fait le parcours usuel, mais ses mérites finiront par être reconnus.

Kristina Ohlsson va mutliplier les chausse-trapes afin de mystifier le lecteur. Cela marche évidemment, vu que le lecteur n'a pas toutes les clés pour démêler le vrai du faux. L'autrice se concentre sur les relations humaines, sur les sentiments. Il n'y a pas, comme parfois dans les thrillers scandinaves, de critique de l'Etat-Providence qui prend l'eau de toutes parts. Pas d'immigration. Un peu de prostitution et de drogue, mais sans plus.

Côté tueur, on a l'habituel mentor, violent, orgueilleux, vengeur, qui a un lourd passé, et dont la cruauté est -à ses yeux- justifiée.

C'est efficace. Cela a aussi un petit air de déjà-lu. Les rouages habituels du genre sont bien utilisés. C'est vivant. Cela sonne vrai par moments. On ne va pas se cacher que ce genre de lecture passe plutôt bien. On ne boude pas trop son plaisir. Je n'en ferai pas mon ordinaire, mais pour les vacances, c'est tout à fait OK.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Pat0212
  02 janvier 2019
Lilian six ans, voyage en train avec sa maman, lors d'un arrêt technique, Sarah descend sur le quai pour passer un coup de fil. Là une femme lui demande de l'aider pour son chien malade, le train repart sans elle. La jeune femme prévient la gare et fonce dans un taxi qui doit l'emmener en quelques minutes à la gare de Stockholm. A l'arrivé, on ne retrouve que les sandalettes de Lilian. Comme Sarah a visiblement été maltraitée par son mari et qu'elle est en instance de divorce, la police pense que c'est lui qui a enlevé la petite fille. le mari est introuvable et sa mère ment pour le protéger.

Frederika une jeune policière en décalage avec ses collègues pensent qu'il faut enquêter sur d'autres pistes, notamment la femme avec le chien, mais elle n'est pas écoutée. le chef du groupe est absolument certain que le coupable ne peut être que le père, surtout après que l'on ait trouvé des images de pornographie infantile et des mails compromettant dans son ordinateur professionnel. Frederika arrivera finalement à se faire entendre et les policiers se lanceront dans la traque d'un tueur en série. Comme dans tous les polars scandinaves, la vie privée des policiers et leur problèmes familiaux ou leur vie sentimentale tiennent un grande place dans ce roman par ailleurs remplis de clichés : un tueur à l'enfance malheureuse, des femmes battues, un été pourri, des policiers qui n'arrivent pas à tenir leurs engagements conjugaux et familiaux, les rivalités entre les inspecteurs pour avoir les faveurs et l'attention du chef, de la pornographie infantile etc.

Un cocktail d'ingrédients très attendus pour un polar sans grande surprise, même les fausses piste sont très vite éventées. La traduction est assez lourde, ou est-ce le style de l'auteur, je ne aurais le dire. Ce polar n'est pas désagréable à lire mais très banal et en manque d'originalité, les personnages ne sont pas attachants.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
OSOLEMIO
  09 août 2020
Réunion dans la "tanière du lion" qui est une salle de la brigade de police de Stockholm.
Il y a Alex Recht qui exerce depuis + de 25 ans et qui est fier de ses intuitions, Peder Rydh qui papillonne et Frederika Bergman qui devait être violoniste mais qui, suite à un accident a fait des études en Université... sans oublier l'assistante Ellen Lind.
On leur signale la disparition d'une fillette : Lilian qui n'a laissé dans le train ou elle voyageait avec sa maman Sara qu'une paire de chaussures rouges !
Quelques jours plus tard les enquêteurs trouvent le corps de Lilian, puis peu après celui d'un bébé tué suivant le même mode opératoire ... à savoir :
Les victimes sont nues, lavées avec un désinfectant et ont succombé à une over- dose d'insuline avec une inscription " Indésirable ".
L'équipe tourne en rond car elle ne trouve aucun lien significatif entre ces 2 morts ..Alex décide de prendre l'avis d'un profileur US qui va les réorienter en leur démontrant que ce sont les mères des victimes qui sont visées par le tueur !
Un thriller avec une "histoire" traditionnelle qui touche à l'enfance et surtout à la psychologie des mères faibles qui ont fauté dans leur jeunesse !
La forme et le style du récit sont agréables mais il y un tiers de l'intrigue ( hélas ) qui traite de la vie intime des membres de l'équipe : ce qui alourdit et embrouille l'avancée des faits et noie le lecteur au détriment de l'essentiel !
Kristina Ohlsson, dans ses remerciements précise qu'il s'agit de son premier ouvrage et qu'elle est analyste dans un organisme de police...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80







Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2448 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre