AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Kristina Ohlsson (Autre)
EAN : 9782290170939
448 pages
J'ai Lu (04/11/2020)
4.04/5   13 notes
Résumé :
Fredrika Bergman et Alex Recht sont dépassés par les affaires qui se multiplient cet été-là à Stockholm : un homme portant l'alliance de sa fille défunte est retrouvé mort devant sa cheminée ; un directeur de pompes funèbres cherche désespérément son frère soudainement disparu avec toute sa famille ; une femme se bat pour protéger ses enfants de celui qui les séquestre. Alex commence à recevoir des messages anonymes : " Je remets tout en ordre. "
Quel est le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
polacrit
  06 février 2021
Déluges, Syndafloder dans la version originale parue en 2017, a été publié par les éditions J'ai Lu en 2020. le style alterne les passages narratifs dans une écriture fluide: "Tina repoussa cette idée. Elle savait précisément pourquoi elle se trouvait ici et pour quelle raison elle avait tant tardé. Cette explication devrait suffire. Elle ouvrit les placards des enfants. Ils débordaient de vêtements. Tout comme les étagères murales, qui croulaient sous les jouets, les livres et toutes sortes d'objets non identifiés. Impossible de savoir s'il y manquait quelque chose."(Page 294)...avec des passages à l'écriture plus hachée, reflétant les émotions des locuteurs: " Elle remit la photo à sa place sur la desserte. Les techniciens l'emporteraient au QG pour en faire une copie. -Cette brutalité, lâcha Alex, interrompant le cours de ses pensées. -Pardon? -Je disais que ce meurtre avait quelque chose de brutal, dit Alex, qui ajouta, presque honteux: Je veux dire, de plus brutal que...Enfin, plus que d'ordinaire. -Tout dépend avec quoi on le compare. -Evidemment, admit Alex avec une grimace. C'est ce que je voulais dire. Ce n'est pas le pire qu'on ait vu. Mais c'est...inhabituel. Regarde la plaie." (Page 47).
Faisant suite à Les Etoiles de David, qui se terminait avec la disparition de Fredrika, l'auteur reprend le fil en évoquant la situation de fin et celle de départ, sans trop en dire, juste assez pour harponner le lecteur: "Nous savons que Fredrika et vous...Enfin, si vous n'avez pas le courage de nous parler d'elle, nous tâcherons de résoudre l'affaire d'une manière ou d'une autre. Il est clair que vous êtes sous pression, mais il faut quand même que nous menions cette audition. Un collègue est accusé de meurtre, et nous devons nous entretenir avec un enquêteur qui était là depuis le début." (Page 23).
Les chapitres très courts s'enchaînent sans laisser aucun répit au lecteur. Certains sont consacrés à l'audition d'Alex en septembre, donc après les faits, dans le but de susciter plus de questions que d'informations: "-Qu'est-ce que vous n'avez pas compris? (Silence) -Qu'il fallait s'attendre à bien pire. Que la situation allait prendre une tournure aussi affreuse." (Page 87).L'allusion à des événements antérieurs qui lui sont inconnus ajoute au suspense savamment distillé: "Mais elle rejeta cette inspiration aussi vite qu'elle lui était venue. Personne ne serait prêt à l'écouter, après tout ce qui s'était passé. La police savait qu'elle avait de la chance de s'en être tirée. Que tout aurait pu -et même aurait dû- se terminer très différemment pour elle." (Page 79)..."Ce courrier lui était destiné à elle, et à personne d'autre. un article découpé dans un journal. Ecrit en espagnol, imprimé sur du papier jauni. Elle le sortit précautionneusement. L'enveloppe glissa, atterrit sur le paillasson. Et elle entendit des pas dans la cage d'escalier. Prise de panique, elle se dépêcha de pousser le verrou et entra dans la cuisine à reculons, pour s'en éloigner. Son portable. Il fallait qu'elle le regarde. Il se trouvait dans la poche extérieure de son sac de sport." (Page 59).
Eté. Temps maussade. Un homme est trouvé mort dans son fauteuil, installé face à la cheminée, par sa femme de ménage. Aucune trace de lutte. Soit la victime connaissait son meurtrier. Soit, surprise, elle n'avait pas eu le temps de réagir. Détail intrigant: sur le plateau du haut d'une desserte roulante placée non loin du fauteuil, Fredrika trouve un cliché Polaroid représentant quatre personnes, Benke, la victime, et trois autres regardant l'appareil, tandis qu'un quatrième regardait ailleurs. Qui sont les personnes de la photo? Pour quelle raison et par qui a-t-elle été placée précisément à cet endroit? Un rapport avec la mort de Beata, la fille de la victime, survenue dix ans plus tôt?
Pendant ce temps, Noah Johansson constate la mystérieuse disparition de son frère et de sa famille, soi-disant partis en Australie pour un an. Noah, qui veut en avoir le coeur net, se rend dans la maison de son frère dont il a la clé. Des détails le font tiquer: du linge dans le sèche-linge, le lave vaisselle plein, les placards débordant de vêtements. Quand on part à l'étranger pour une longue durée, laisse-t-on sa maison dans cet état, comme si on allait revenir le soir même? de plus en plus convaincu qu'il est arrivé quelque chose à sa famille, Noah, que la police ne prend pas au sérieux, est bien décidé à remuer ciel et terre pour savoir ce qu'il leur est arrivé et pourquoi est-il sans nouvelles depuis de nombreuses semaines.
Qui est cette femme prisonnière avec ses enfants dans une maison inconnue, perdue au milieu des bois? Différentes affaires incombent à l'équipe d'Alex? Existe-t-il seulement un lien entre elles? Et que signifie ce message reçu par Alex: "Je remets tout en ordre." ? Alex et son équipe se retrouvent confrontés à une enquête complexe avec plusieurs cadavres sans lien apparent, plusieurs mobiles et un seul assassin, sans qu'ils puissent comprendre pourquoi tout cela se produit précisément maintenant. Faute de preuves matérielles, ils avancent comme perdus dans le brouillard...
Fredrika, dans le même temps, est confrontée à une épreuve familiale extrêmement douloureuse. Saura-t-elle, pourra-t-elle y faire face tout en menant des investigations complexes, mettant son équilibre intérieur à rude épreuve?
Quatre ans après les événements narrés dans Les étoiles de David auxquels l'auteur fait de nombreuses allusions, Déluges raconte une autre enquête aussi complexe et perturbante. Il est à noter qu'un délai aussi long semble contradictoire avec le fait que ce qui s'y est déroulé est encore très présent dans la mémoire de Fredrika et Alex. On aurait pu penser que les affaires traitées pendant ce laps de temps écoulé en aurait estompé les contours. Mais non. C'est comme s'ils avaient dormi pendant quatre ans. Etrange...
Le +: les réunions de travail du groupe d'enquête dirigé par Alex mettent le lecteur sur un pied d'égalité avec les enquêteurs, en tout cas en ce qui concerne les informations disponibles. Ce qu'il en fera après, c'est une autre histoire. Mais c'est passionnant d'essayer de reconstituer les faits tels que l'auteur les a imaginés. Et d'exercer ainsi nos talents de détectives amateurs...
Ce qui fait la différence avec les romans de Kristina Ohlsson c'est l'importance qu'elle confère à la psychologie de ses personnages récurrents, surtout Fredrika et Alex, tenant compte de leur vie personnelle et des répercussions sur leur travail, les rendant humains et attachants. Elle signale au passage que c'est un métier exigeant tant émotionnellement que moralement, qui implique bien plus de soi si l'on ne sait pas se protéger, ce que Fredrika ne semble pas réussir au mieux malgré tout le soin qu'elle met à cloisonner sa vie privée et son travail. Particulièrement dans cet opus où Spencer, son mari, est impliqué directement dans l'enquête. En bien ou en mal, à vous de le découvrir...
Lien : https://legereimaginarepereg..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
croix59
  24 janvier 2021
Ultime enquête de Fredrika et d'Alex? L'autrice elle meme ne le sait pas, mais sans doute. Fredrika doit faire face à la maladie de l'homme qu'elle aime et à sa décision de choisir lui même sa mort, état d'esprit qui va peut être (ou pas) peser dans cette nouvelle enquête auprés d'Alex Brecht qui a connu la mort de son épouse des années plus tot. La mort des proches est très présente dans ce nouvel opus, même s'il s'agit d'un roman policier avec enquête, il s'agit plus d'une refléxion à plusieurs niveaux sur la façon d'affronter 'ou pas) cela. Les deux enquêteurs font face à des meurtres d'un nouveau genre car ce sont des personnes qui d'une façon ou d'une autre ont eu affaire à la justice quelques années auparavant.
En parallèle on suit les pensées angoissés d'une jeune femme, Malin, emprisonnée dans une maison avec son mari et ses enfants sans que l'on comprenne trés bien le contexte ni les raisons de cette réclusion. Seul le frère de son mari semble se poser des question sur leur mutisme soudain.
Suspens bien rodé, des chapitres qui passe de l'enquête proprement dite, à Malin, à Noah, son beau frère, à Alex et à Fredrika.
Bien fait, une histoire prenante sur la justice et ses errements, sur le fait de vouloir palier à ses lacunes, de se faire justice soi même...
Le dénouement surprend, forcément.
Les personnages sont plutôt bien campés, on percoit les difficultés à apréhender les délires d'un meurtrier pour notre duo d'enquêteur.
Excellente série nordique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tancrede50
  19 décembre 2020

Kristina Ohlson aborde dans Déluges le thème de la justice et de la punition des coupables. Quand la justice officielle est incapable de punir les coupables, et que ces coupables sont connus, la frustration reste là chez ceux qui ont subi les conséquences de leurs actes criminels. Dès lors que faire? Est ce que la punition, voire la mort des coupables rendra plus heureux les survivants du drame? Faire justice soit même. On en arrive à cette extrémité. Ce roman parle de ça.

Quand des meurtres mystérieux, sans lien entre eux, surviennent à Stockholm, et qu'une petite phrase ‘je remets tout en ordre' revient systématiquement autour de ces meurtres, on se doute qu'un serial killer fait justice lui même. Mais c'est un assassin qui ne laisse aucune trace exploitable par les enquêteurs. Alors Axel Recht et Fredrika Bergman, notre duo d'enquêteurs, sont dans le noir absolu. Surtout que de nombreuses fausses pistes viennent brouiller l'enquête. Ainsi une famille entière a disparu. Sans doute enlevée. Y a-t-il une quelconque relation avec les meurtres? Et puis Spencer, le mari de Fredrika, utilise cette expression ‘je remets tout en ordre' dans un document que retrouve les enquêteurs. Est-il l'assassin?

Si l'intrigue, assez complexe, est passionnante, on est aussi touché par les portraits - si humains - des protagonistes. Fredrika doit faire face au moment le plus difficile de sa vie: son mari va mourir. En plus, elle doute de lui, elle ne peut accepter ce qu'il a sans doute fait et est torturée à l'idée qu'il ait fait encore pire. Peder Rydh, qu'on a déjà rencontré dans des précédents romans de la série des Fredrika, est à la dérive. Ex policier, il va de job en job, toujours dans la sécurité. Mais que lui est il arrivé? S'est-il fait virer de son précédent job? Traverse-t-il une dépression? Quand à Alex, il reste marqué par la mort de sa femme Lena.

Enfin, l'auteure entretient un suspense constant sur plusieurs sujets à la fois. Cette famille enlevée retrouvera-t-elle la liberté ou va-t-elle être exécutée par leur kidnappeur? Arrêtera-t-on le tueur avant qu'il ne ‘remette en ordre' d'autres affaires? L'assassin connaît Alex, puisqu'il lui envoie des messages, mais qui parmi ses proches peut être un serial killer? Personne. Ils les connaît bien, ce sont ses amis. Quand l'impossible devient possible, l'émotion est au rendez vous. Très bon roman, peut-être quand même un niveau en dessous des Etoiles de David que j'ai adoré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Mamy_Poppins
  07 décembre 2020
Déluges est le sixième tome des enquêtes de Fredrika Bergman, une série entamée en 2011 avec Les enfants de cendres. Même si chaque tome parle d'enquêtes indépendantes les unes des autres, il est impératif de lire chaque livre dans l'ordre de parution, afin de mieux comprendre et apprécier. En effet, les personnages récurrents évoluent et leur situation change à mesure des tomes. de plus, l'autrice fait régulièrement allusion à des événements passés.
Dans Déluges, on retrouve Fredrika Bergman et Alex Recht, confrontés cette fois à des morts qui s'entassent, sans comprendre comment elles peuvent s'articuler entre elles. Les ramifications sont nombreuses et, encombrés de leurs soucis personnels, l'un comme l'autre peinent à avancer dans leur enquête.
L'un des aspects que j'apprécie le plus dans les polars de Kristina Ohlsson, c'est la complète normalité de ses flics. Ni super héros, ni devins à l'intuition sans faille, ils tranchent avec la norme de ces enquêteurs alcooliques et/ou dépressifs, hantés par un sombre passé, que l'on trouve un peu trop à mon goût ces dernières années. le duo est assez réaliste, avec ses angoisses, ses problèmes de la vie quotidienne qui viennent parasiter l'avancée de l'affaire. L'autrice n'hésite pas à les décrire avec les pensées qui vagabondent pendant un interrogatoire crucial ou avec des désirs sexuels inappropriés. Cela les rend à la fois crédibles et attachants. Difficile de ne pas ressentir d'empathie avec Fredrika à mesure que l'on avance dans ce tome !
J'aime aussi beaucoup la peinture de la vie et de la société suédoise, avec ses traditions et ses habitudes, un dépaysement très agréable. Par petites touches éparses, Kristina Ohlsson dépeint son pays, avec suffisamment d'explications pour que le lecteur étranger puisse s'y retrouver (sans pour autant que ses romans se transforment en vitrine d'office du tourisme).
L'écriture est travaillée à l'origine et la traduction est très soignée (ce qui n'est pas toujours le cas et qui peut gâcher une lecture !), très plaisante à lire. Elle permet une immersion complète dont on a du mal à s'arracher avant la dernière page.
Kristina Ohlsson prouve une nouvelle fois que le polar psychologique en général, et scandinave en particulier, n'a rien à envier à la littérature dite blanche.
Lien : http://www.phenixweb.info/De..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FollowtheReader
  19 janvier 2021
Chronique de Diana :
Avant de commencer pleinement mon avis sur ce récit, sachez qu'il faut avoir lu d'autres romans de la même série. Des événements et des réminiscences du passé sont souvent évoqués. Cela peut vous perturber et vous perdre encore plus avec cette auteure qui aime semer le doute dans l'esprit de son lecteur.
Cette fois-ci Fredrika Bergman et Alex Recht vont être sur une enquête des plus perturbantes, des crimes que rien ne semble lier et qui pourtant ont un point commun. Une phrase d'un roman revient toujours sur la scène de crime : « Je remets tout en ordre ».
Vient s'ajouter la disparition inquiétant d'une famille composée des parents et de deux enfants.
Ce qui est toujours hyper prenant avec cette auteure c'est qu'elle vous balade du début à la fin sans que vous n'arriviez à vraiment avoir une piste solide. Elle enchaine les indices qui se contredisent et met même ses personnages dans des positions qui pourraient paraitre compromettantes au regard de l'enquête.
Ce qu'on peut retenir c'est que l'enquête est très noire et qu'il faut vraiment se consacrer pleinement à cette lecture. Elle imbrique des éléments d'une autre enquête tout en créant une nouvelle intrigue. C'est assez perturbant et il faut arriver à assembler les différentes parties pour trouver la cohérence, et le fil conducteur de ce récit.
Je vous laisse découvrir les tenants et les aboutissants qui vous tiennent en haleine jusqu'au point final. C'est toujours un dénouement intense qui libère le lecteur de la tension qu'il accumule sans s'en rendre compte.
Ce que j'aime avec cette auteure, c'est en plus de sa plume, un gout prononcé pour l'inattendu. Elle vous met vraiment dans un état d'esprit particulier et impossible de voir venir son prochain coup. Les scandinaves ont un don pour les polars très noirs et c'est toujours un bonheur que de les découvrir.
Un roman qui plaira aux connaisseurs et ceux qui suivent déjà les écrits de Kristina Ohlsson.
Lien : https://followthereader2016...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Videos de Kristina Ohlsson (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristina Ohlsson
Bande annonce de la série Stockholm Requiem, adaptation des romans de Kristina Ohlsson mettant en scène son personnage Fredrika Bergman, criminologue.
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2241 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre