AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012028047
Éditeur : Hachette (01/03/2012)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 635 notes)
Résumé :
Après s'être échappée de Portland dans le Maine, Lena se rend dans la Nature et fait désormais partie de la communauté d'Invalides. Là-bas, elle se transforme en combattante contre la résistance. Mais un futur sans Alex est inimaginable. Lena continue donc de se battre et d'aller de l'avant, autant pour lui que pour réussir à bâtir un monde où l'amour n'est plus considéré comme une maladie. Entraînée dans un univers explosif dans lequel révolutionnaires et insurgés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (129) Voir plus Ajouter une critique
darkmoon
  02 octobre 2013
Après avoir lu le premier tome, je me suis littéralement jetée sur Pandemonium qui est aussi parfait que le précédent. J'ai dévoré ce livre en une journée, comme le premier d'ailleurs. Une suite qui s'est avérée plus attractive et plus attachante que le tome 1 ! L'auteur a toujours une plume aussi belle, descriptive et imagée.
Ce deuxième tome est légèrement diffèrent du premier. J'aimerais tout d'abord évoquer le personnage de Lena qui a radicalement changé ! L'ancienne Lena est morte, dans ce monde sans amour ni libertés, sans aucun sentiment, ce monde tellement révoltant. Ici, la jeune femme s'endurcit très vite et devient quelqu'un de complètement différent. Jamais je n'aurai pu imaginer qu'elle puisse devenir aussi forte et révoltée !
Il y aussi l'alternance avant/maintenant que j'ai réellement appréciée car elle donne beaucoup de dynamisme à l'histoire :
L'histoire d' "Avant "se passe juste après que Lena ait franchi la Frontière. On la suit dans son parcours, au bord du gouffre, tant psychologiquement que physiquement, luttant, pour survivre dans la Nature, s'habituant, se battant, se faisant une place au sein de sa nouvelle vie. Pleurant intérieurement Alex. Nous partageons ses peines, ses joies et ses incertitudes. Nous nous forgeons avec elle. Nous découvrons de nouveaux personnages, aussi attachants que sympathiques. Raven, le leader, l'intrépide, le modèle, solide. Tack, le bras droit de Raven, aussi mystérieux qu'incompréhensible, Blue, petite, fragile mais si forte... Hunter, le nouveau meilleur ami...toujours là pour les autres. Et d'autres encore....Auprès de ces nouvelles personnes, Lena apprend à se reconstruire et à devenir une véritable combattante.
"Maintenant" projette Lena en pleine mission d'infiltration au coeur même de New York. l'APASD (Association pour une Amérique sans Deliria) où son dirigeant, Thomas Fineman, prend de plus en plus d'ampleur. Et notamment grâce à l'implication de son fils, Julian qui accepte de subir le Protocole malgré les risques mortels. Mais durant une manifestation qui tourne mal, Lena et Julian sont enlevés.
Julian Fineman, LE héros masculin de Pandemonium. Conditionné depuis son enfance à craindre la maladie, le deliria, Julian est un personnage intéressant (moins fascinant qu'Alex). Sous son masque, il cache de nombreuses qualités telles que la bonté, la curiosité, le courage, l'empathie...
Pendant leur enfermement, un lien va se tisser entre nos deux protagonistes. Et oui, Lauren Oliver laisse les sentiments monter peu à peu, renforçant la crédibilité et la beauté de leur histoire.
Pandemonium est remarquable. L'auteur dose tous les éléments à la perfection. le personnage de Lena, celui de Julian, la Résistance, la rébellion, la romance, rien n'est exclu. Elle sait nous tenir captivés tout au long de la lecture. C'est un livre bourré de sentiments et d'émotion. Lauren Oliver me laisse encore une fois retournée à la fin de ce tome, exactement comme le premier. Sauf que, pour le premier, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps mais là, je frôle la crise d'hystérie. En bref, un second livre à la hauteur du premier, toujours aussi transcendent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
DarkHawk
  23 octobre 2014
A la fin du premier tome, nous avions laissé Lena perdue dans la nature après son évasion spectaculaire de Portland. Cette évasion dont elle avait rêvée s'est vite transformée en cauchemar. Elle se retrouve seule dans la nature, seule sans savoir ou aller, seule sans Alex qui n'a pas pu s'échapper. Est-il encore en vie ? C'est peu probable au vu de ses blessures.
Quand exténuée Lena s'effondre, elle croit enfin sa dernière heure arrivée. Mais une communauté d'Invalides la recueille, et elle va devoir apprendre à continuer à vivre.
Le premier tome m'avait ravi. Il laissait la part belle à la découverte de l'univers et à l'histoire d'amour entre Alex et notre héroïne. le deuxième est beaucoup plus noir. On y retrouve une Lena qui a perdu ses repères, qui ne sait plus si elle doit vivre. Ce tome n'est ni plus ni moins que son combat pour continuer à vivre et à rêver.
« le chagrin est une noyade, un ensevelissement. Je m'enfonce dans une eau couleur de terre retournée. Chaque respiration m'étouffe. Il n'y a ni rebord ni paroi où planter les ongles. Rien d'autre à faire que lâcher prise.
Lâcher prise. S'abandonner au poids qui pèse sur tout mon corps et me comprime les poumons. Se laisser aller vers le fond. Il n'y a pas d'autre destination. Il y a que le goût du métal, l'écho du passé et des jours qui ressemblent aux ténèbres.»
Pandemonium est un roman qui vous prend aux tripes. L'auteur nous présente son histoire par une alternance de chapitres "Avant" et "Maintenant". Dans le "Avant", on va suivre Lena dans la nature. On découvre comment elle s'adapte à cet univers hostile qu'elle n'aurait jamais imaginé affronter sans son grand amour Alex. On y rencontre de nouveaux personnages : Raven, le leader du groupe, la femme forte qui va bousculer Lena pour lui faire reprendre le dessus, mais également Tack, le bras droit et compagnon de Raven, ou encore Blue, une jeune fille chétive et attachante.
On nous montre une Lena brisée. On souffre avec elle puis on la voit peu à peu reprendre le dessus.
« - On peut construire n'importe quoi à partir de rien, ou presque.
En prononçant ces mots, je me souviens soudain que Raven m'a tenu à peu près le même discours lorsqu'ils m'ont recueillie, après mon évasion, lorsque j'étais faible et malade, que j'hésitais entre la vie et la mort. C'était il y a six mois. Une éternité. Une vague de tristesse me submerge subitement au souvenir des horizons dont nous nous détournons, des gens que nous abandonnons, des parts de soi que nous empilons telles des poupées russes pour finir par les enterrer complètement.»
Le "Maintenant" raconte le combat de Lena au sein de la résistance. Elle est retournée en ville, à Manhattan. Sa mission est de surveiller l'APASD (Association pour une Amérique sans Deliria). Cette organisation gagne en puissance et milite pour une extermination des Invalides. Lena assiste à ses réunions, surveille son dirigeant Thomas Fineman et son fils Julian. Mais lors d'une réunion Lena et Julian sont enlevés. le père de Julian a fait de lui le symbole de son combat contre les Invalides. On s'attendrait à les voir s'étriper. Mais la détention les rapproche. Ils ont beaucoup en commun. Alex avait ouvert les yeux à Lena. C'est maintenant au tour de Lena d'en faire autant avec Julian. Elle va lui montrer la vérité sur le monde qui l'entoure. Cette relation va lui permettre de se retrouver, de se rappeler qui elle était avant de perdre Alex. L'auteur nous montre la jeune fille aux prises avec ses démons et nous pousse à réfléchir sur le deuil, la vengeance et la perte de repères.
« le hululement strident d'une chouette déchire la tombée de la nuit, telle une alarme lointaine. A cet instant précis, je suis frappée d'une certitude, comme un mur de béton érigé en moi. Ce n'est pas ce dont je rêvais. Ce n'est pas pour cette raison que je suis venue dans la nature ; Alex ne m'a pas emmenée ici pour tourner le dos aux personnes chères à mon coeur, les enterrer et me construire une carapace d'indifférence sur leurs cadavres, à l'instar de Raven. Ce sont les zombies qui font ça. Pas moi. J'ai livré trop de choses à la décomposition. J'ai suffisamment renoncé.»
Dans ce tome, vous en apprendrez encore plus sur les rouages du système. On découvre les différentes parties sous un jour nouveau pas toujours très reluisant. La colère est souvent mauvaise conseillère.
Petit bémol, je trouve le tout dernier rebondissement assez prévisible. J'espère que cet événement ne fera pas du dernier tome une "simple histoire de choix". A suivre...
Pour conclure, Pandemonium est la digne suite de Délirium. Entre réflexion et sentiments, cette série dystopique ne vous décevra pas. Je vous la conseille chaudement.
Note : 7,5/10

Lien : http://www.les-mondes-imagin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Melisende
  26 juillet 2013
Attention, risque de spoilers sur le premier tome !
Delirium est une des premières dystopies que j'ai découvertes il y a quelques années et j'avais été agréablement surprise par sa qualité. Par contre, il y a quelques jours, en ouvrant ce deuxième tome, je me suis rendue compte que je n'avais vraiment plus aucun souvenir du premier, à part la dramatique scène finale. C'est donc avec une légère appréhension (n'allais-je pas être complètement perdue ?) que j'ai commencé cette lecture mais j'ai été rapidement rassurée par Elodie, ma partenaire de lecture commune, qui ne semblait pas bien plus informée que moi (oui, à deux dans la panade, c'est toujours plus rassurant !).
L'immersion s'est finalement faite sans trop de problèmes, la découverte des nouvelles aventures de Lena a été plaisante et la lecture s'est révélée agréable. Je suis malgré tout, aujourd'hui, beaucoup moins emballée par les dystopies que je pouvais l'être lorsqu'elles ont commencé à émerger en France.
Je n'ai concrètement et objectivement pas de points négatifs à apporter à ma chronique. Si cette lecture n'a pas été un coup de coeur, c'est simplement parce que le genre - la dystopie - me lasse et ne me passionne plus vraiment. Les sociétés mises en avant sont souvent les mêmes : propagande, censure, humains contrôlés et aseptisés. Ceux en dehors du système sont mis de côté ou éliminés lorsqu'ils sont découverts, les autres tentent de vivre dans la Nature (au-delà des grilles électrifiées) et de rejoindre des groupes organisés de rebelles.
L'originalité de cette histoire réside dans l'aspect scientifique lié à l'opération du cerveau que subissent les adolescents pour les guérir définitivement du delirium (l'Amour). L'idée de l'opération n'est pas sans rappeler la saga Uglies de Scott Westerfeld qui n'annihile pas les sentiments humains mais rend tout le monde beau et similaire. La société de Lauren Oliver est plutôt bien pensée. le lecteur ressent facilement l'angoisse et l'oppression du système, surtout lorsque Lena se retrouve dans la ville - futuriste - de New York, espionne rebelle parmi les « zombies » auxquels on a lavé le cerveau.
Si le premier tome servait d'introduction avec la mise en place de l'univers, la découverte de l'héroïne et la prise de conscience de celle-ci grâce au concours d'Alex, un rebelle avec lequel elle se rend compte que l'amour n'est pas une maladie ; le deuxième opus est davantage tourné vers l'action. Fini la petite vie pépère en ville dans un foyer « normal » où rien ne manquait ! le na se retrouve à l'extérieur de la ville, du côté des rebelles et elle va devoir apprendre les bases de la survie en milieu hostile avant d'entrer dans un commando et faire ses preuves en première ligne. Après six mois à s'habituer à la vie en forêt, au manque de nourriture, à la rigueur de l'hiver et à la peur d'être débusqué, la jeune fille est envoyée à New York où elle doit se faire passer pour une citoyenne modèle et espionner Julian - le fils du chef d'une organisation extrémiste prônant l'opération coûte que coûte. Mais les choses tournent mal, les deux adolescents sont enlevés et enfermés dans une pièce minuscule. Un huis-clos se met en place et bientôt, Lena avoue tout de sa « vraie » nature…
Je vais un peu loin dans le résumé mais ne peux pas faire autrement pour vous donner assez envie de lire cette histoire. J'aurais pu m'arrêter à « Lena devient une rebelle infiltrée » mais je ne suis pas sûre que cela aurait été assez parlant et donc assez tentant.
Si l'intrigue et son dénouement, bien qu'assez entrainants, sont finalement assez attendus, c'est la forme choisie par Lauren Oliver qui retient l'attention. Au lieu de se contenter d'une narration linéaire monotone, l'auteure préfère en effet, doter son texte de deux sortes de chapitres, intitulés respectivement « Avant » et « Maintenant » ; ce qui correspond à deux narrations se situant à des périodes différentes de la vie de Lena. Les chapitres « Avant » équivalent ainsi à son arrivée dans la nature et à son acclimatation dans le clan des rebelles, ceux baptisés « Maintenant » se situent dans sa nouvelle fausse vie new-yorkaise alors qu'elle traque Julian. Les six mois séparant les deux époques sont donc dans le flou au début de notre lecture mais les trous se remplissent au fil des pages jusqu'au moment où les deux « vies » se rejoignent et où Lauren Oliver ne nous offre plus que des chapitres « Maintenant ».
C'est certes légèrement déconcertant pendant une petite cinquantaine de pages mais ensuite, une fois que l'on a compris et assimilé la « temporalité », ça glisse tout seul. Je trouve même que l'alternance d'une situation à l'autre permet d'éviter la monotonie et l'ennui et offre un rythme assez soutenu.
Ajoutez à cela un style particulièrement fluide et agréable, imagé juste comme il faut sans tomber dans les descriptions interminables et inutiles et entrecoupé de dialogues plutôt convainquant et vous voilà en présence d'un deuxième tome qui se lit tout seul.
Malgré ces qualités indéniables, je ne me suis pas sentie extrêmement proche de Lena, cette héroïne de 17 ans propulsée dans une situation inconnue qu'elle ne maîtrise pas et qui doit reconditionner toutes ses pensées les plus profondes. C'est une jeune fille agréable à suivre, plutôt réfléchie, déterminée et courageuse ; mais il me manque un petit quelque chose pour que je l'adore et m'attache totalement à elle. de ce fait, même si j'ai aimé suivre son aventure, je n'étais pas « à fond » et sa découverte des sentiments, bien que bien menée, ne me fait ni chaud ni froid.
J'ai, en revanche, apprécié Julian (qui devenait régulièrement Julien dans mon édition…) qui suit une évolution plutôt intéressante. Entendons-nous bien, ce changement n'a rien de vraiment surprenant (on s'y attend), mais il m'a paru assez vraisemblable, amené en douceur et de façon assez intelligente.
Lorsque la dernière page arrive, on se rend compte que tout était évident et devinable depuis le début. Elodie avait d'ailleurs vu juste sur un point. Et pourtant, malgré tout, le développement jusque là n'a pas été sans rebondissements et sans intérêt. On se laisse porter jusqu'à la dernière ligne, on se dit « mais oui ! Évidemment ! » lorsqu'on lit celle-ci, on sait déjà de quoi sera fait le troisième et dernier volume de la trilogie mais on ne pourra pas s'empêcher de le lire pour connaître le fin mot de l'histoire et le fameux choix de Lena.
Avec ce deuxième tome, Delirium confirme sa position de saga de qualité, possédant une intrigue intéressante, un univers maîtrisé et surtout, une narration intelligente. Malgré quelques évidences et facilités, les pages défilent, le plaisir est là et la curiosité toujours intacte pour la suite.
A noter : je suis assez déçue par la réédition Black Moon… les couvertures sont atroces.
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
FadaOfBooks
  24 mai 2012
Le premier tome de la série Délirium m'avait laissé de jolies impressions ! Il m'était en place l'univers et nous offrait une magnifique histoire d'amour entre Lena et Alex. Il y avait peu d'action mais le livre m'avait séduit. de plus, j'avais découvert une plume magnifique, celle de Lauren Oliver !

C'est donc sans hésitation que dans le mois qui suivit la sortie du tome 2, je me suis ruée en librairie pour me le procurer !
Après quelques lectures d'avis sur ce tome 2, plus ou moins déçu, j'ai enfin décidé d'attaquer ma lecture. Et je n'ai absolument pas regretté ! J'ai même préféré ce tome à son prédécesseur, nous retrouvons les mêmes ingrédients qui ont fait le succès du tome 1, un univers captivant, une plume ensorcelante, des protagonistes bien fouillés et attachants... et le petit plus, ce qui me manquait donc dans le tome 1 : L'action !

Nous retrouvons Lena dans la Nature, sans Alex. le livre est divisé en deux récits, « Avant » qui correspond à la période juste après l'évasion de Lena et donc de ses premiers pas dans la Nature en tant qu'Invalide. Elle rencontre d'autres Invalides, une vingtaine, qui vivent en communauté et dont Raven, la jeune femme qui a sauvé Lena juste après son passage dans la Nature, est la dirigeante.
Dans « Maintenant » Lena est devenue une vraie résistante et participe activement. Elle a une mission, elle doit espionner le fils du président de l'APASD (Association pour une Amérique sans délirium) qui se nomme Julian.

Quel plaisir de retrouver Lena ! Cette dernière a changé, elle est plus forte, plus déterminée, une rage contre sa société ne cesse de croître en elle. Après les obstacles qu'elle a surmontée nous retrouvons une Lena plus mûre et plus endurcit, toutes ses illusions d'enfances se sont envolées quand elle a découvert l'amour. le retour en arrière est impossible, Lena a mis derrière elle son passé et marche droit devant elle désormais.
La jeune fille a du courage et n'hésite pas à dire quand elle n'est pas d'accord avec quelqu'un, elle prend du caractère et j'ai adoré cela ! Cette Lena plus combative m'a charmée.

Quand Lena arrive dans la Nature elle fait donc connaissance d'un groupe d'une vingtaine de personnes. Malheureusement très peu de ces dernières ont été développés, on remarque cependant Raven et puis Tack un peu. Raven est un peu la « directrice » du groupe. C'est une jeune femme dévouée, qui fait tout pour que la colonie puisse vivre correctement. Elle peut se montrer dure avec Lena tout comme se montrer tendre, ce personnage a un passé lourd dont les vestiges nous viennent au compte-gouttes.

Un autre personnage important du roman est Julian. Certains n'ont pas apprécié ce protagoniste, trop nostalgique d'Alex peut être, mais j'ai réussi à m'attacher à lui, à le découvrir et à l'apprécier.
Quand Lena et lui sont ensembles, on voit la naissance d'une relation, d'une équipe ! On va voir évoluer les pensées de Julian sur cette société dont il a toujours cru bêtement tout ce que l'on racontait. Il n'a rien avoir avec Alex, ce dernier reste d'ailleurs présent dans les pensées de Lena. Julian est juste aveuglé par tous les mensonges qu'il a gobé depuis sa plus tendre enfance, il est comme Lena quand cette dernière a découvert Alex, naïf.
L'évolution de leur relation est passionnante et touchante.

Côté intrigue, comme je l'ai dit plus haut, nous avons le droit à beaucoup plus d'actions ! J'ai sur-adoré ! le récit est mieux construit et ne contient plus de longueur. Nous sommes happés par l'histoire, avides d'émotions, dépendants, atteint du syndrome « Allez je tourne encore une page ». Addictif, oui, ce roman l'est énormément ! Quelque soit la situation, Avant ou Maintenant, leurs évolutions parsemées d'embûches sont saisissantes et haletantes !
L'univers de Lauren Oliver est toujours aussi envoûtant et subjuguant.

Et puis la plume de l'auteure....Ouaw ! Magnifique une fois de plus ! A travers ses phrases Lauren Oliver nous fait réfléchir, elle saisit nos pensées à l'aide de quelques mots subliment tournés.
J'ai eu une boule dans le ventre à certains passages du livre tellement j'étais en transe avec Lena.

Les chapitres ne sont cependant pas très bien égalisés ^^ oui oui le dernier fait plus de 70 pages ^^
Mais bon Lauren nous offre des protagonistes forts et travaillés avec un univers palpitant retranscrits à travers une écriture sensationnelle, les pages se laissent tourner d'elles-mêmes...

Je lui reproche néanmoins quelque chose de très grave, d'inhumain, d'affreux, c'est inimaginable d'écrire des chose pareilles, cela devrait être formellement interdit !
Vous vous demandez de quoi je veux parler ? Vous vous dites mince c'est quoi le problème ?
Le problème c'est cette abominable fin que l'auteure nous sert comme ça dans les dernières lignes !!! Mais mon Dieu attendre printemps 2013 pour Délirium, tome 3 mais c'est impossible !!!! Je veux la suite tout de suite. Maintenant.

Pour résumé, ce roman m'a complètement ensorcelé, il est pour moi plus performant que son papa, le tome 1. Ce n'est pas un coup de coeur mais ce n'est pas passé loin. le message de Lauren Oliver sur l'amour est de toute beauté. Un univers captivant, des personnages uniques et attachants, un récit envoûtant le tout articulé par une plume sensationnelle, Délirium est l'un de ces romans à ne pas passer à côté !

Lien : http://fadaofbooks.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
iz43
  03 mars 2018
Dans les trilogies, je trouve souvent que le tome 1 est le plus réussi.
Et bien là, non seulement le tome 1 était chouette et addictif mais le tome 2 le surpasse.
La plume de l'auteur est toujours aussi belle. Les sentiments et les émotions sont exacerbés. C'est plein d'actions. Je ne me suis pas ennuyée une minute. L'écriture est vraiment addictive et je me suis couchée très tard pour finir ma lecture.
L'écriture a un peu changé par une alternance de chapitres intitulés "avant" où l'on découvre Lana après son arrivée dans la nature et les chapitres intitulés "maintenant". Simple mais très efficace. Cette alternance est vraiment bien choisie.
Léna a beaucoup changé. Il faut dire qu'après les épreuves endurées ça se comprend.
Elle essaie d'oublier La Lena d'avant. L'ancienne Léna est morte. Léna ne comprend même plus comment elle a pu vivre dans un monde sans amour et sans liberté.
Brisée physiquement et mentalement (Elle est arrivée dans la nature en laissant Alex derrière elle), Léna devient forte et passe en mode survivante puis guerrière. de la révolte, du courage, de l'empathie, de la force, Léna est juste géniale.
Léna se reconstruit dans la Nature avec de nouveaux compagnons très attachants. Raven est une jeune femme de 21 ans, la chef du groupe. SOus sa carapace de dure, c'est une fille formidable et extrêmement touchante. Tack le bras droit de Raven. Blue une petite fille. Hunter un gars vraiment chouette.
Dans la partie "Maintenant" Lena est en mission d'infiltration à New York au sein de l'APASD (Association pour une Amérique sans Deliria) . le dirigeant, Thomas Fineman implique son fils Julian qui accepte de subir le Protocole malgré les risques mortels afin de gagner en crédibilité
Lors d'une manifestation donnée par l'APASD, des intrus enlèvent Julian et Léna qui avait pour mission de surveiller Julian. Leur captivité va leur permettre de tisser des liens. Ce nouveau personnage est vraiment attachant.
L'histoire devient vraiment intense. J'ai tremblé pour nos deux héros à plusieurs reprises.
Un second tome parfait: de la résistance, de la romance, la survie, la fidélité, l'empathie...

Des rebondissements et une fin !!! J'ai commandé le tome 3 et je suis obligée de ronger mon frein.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (90) Voir plus Ajouter une citation
CallaCalla   24 mars 2012
« Le chagrin est une noyade, un ensevelissement. Je m'enfonce dans une eau couleur de terre retournée. Chaque respiration m'étouffe. Il n'y a ni rebord ni paroi où planter les ongles. Rien d'autre à faire que lâcher prise. Lâcher prise. S'abandonner au poids qui pèse sur tout mon corps et me comprime les poumons. Se laisser aller vers le fond. Il n'y a pas s'autre destination. Il n'y a que le goût du métal, l'écho du passé et des jours qui ressemblent aux ténèbres. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
lalouvialalouvia   22 mars 2013
Je ne perds pas la tête. Je sais que ce n’est pas vraiment
possible. Dès que je reprends, en boitilant, le chemin de
l’église en ruine, la réalité me revient de plein fouet : la
bêtise et la vanité de tout. Alex n’est plus là et rien de ce
que je pourrais faire – les efforts, les sacrifices, les
blessures – ne le ramènera.
Je le sais. Seulement voilà : quand je cours, il y a toujours
une fraction de seconde où la douleur qui me lamine
brouile ma vision, qui n’est plus que taches de couleur
floues. Et pendant cette fraction de seconde, à l’instant où
la souffrance atteint son apogée, le vide se fait en moi et
j’aperçois quelque chose sur ma gauche, des cheveux
châtain doré, des flammes, une couronne de feuilles… Je
sais alors que si je tourne la tête il sera là, hilare, les bras
tendus vers moi.
Je ne tourne jamais la tête, bien sûr. Mais un jour je le ferai.
Un jour je le ferai, et il sera là, et tout ira bien.
En attendant, je cours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Cindy25Cindy25   20 février 2013
J'ai lu un jour un article sur une sorte de champignon qui se développe dans les arbres. il s'infiltre par le système d'alimentation en eau et en nutriments, s'attaquant aux racines puis remontant par les vaisseaux jusqu'aux branches. Bientôt ce champignon devient la seule source d'eau, de vitamines et de tout ce dont l'arbre a besoin pour survivre. En même temps il ronge lentement l'arbre de l'intérieur et provoque minute après minute, son pourrissement.
La haine est ainsi. Elle vous nourrit tout en vous corrompant. C'est un sentiment dur, profond et anguleux, qui fait le blocus sur le reste. Un sentiment total qui s'empare de votre être entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
DarkHawkDarkHawk   17 octobre 2014
Le hululement strident d'une chouette déchire la tombé de la nuit, telle une alarme lointaine. A cet instant précis, je suis frappée d'une certitude, comme un mur de béton érigé en moi. Ce n'est pas ce dont je rêvais. Ce n'est pas pour cette raison que je suis venu dans la nature ; Alex ne m'a pas emmenée ici pour tourner le dos aux personnes chère à mon cœur, les enterrer et me construire une carapace d'indifférence sur leurs cadavres, à l'instar de Raven. Ce sont les zombies qui font ça. Pas moi. J'ai livré trop de choses à la décomposition. J'ai suffisamment renoncé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
tousleslivrestousleslivres   29 mai 2012
Le désir emplit mon corps. Je veux sentir ses lèvres sur les miennes, pleines et douces, sentir ses mains dans mon dos et mes cheveux. Je veux me perdre en lui, me dissoudre dans son corps, je veux que nos peau s'abolissent l'une l'autre.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Lauren Oliver (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lauren Oliver
Before I Fall Official Trailer 1
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pandemonium (Delirium Tome 2) - Lauren Oliver

Quelle est la nouvelle identité de Lena à Brooklyn ?

Lena Margaret Lane
Magdalena Ella Tiddle
Lena Morgan Jones

15 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : Delirium, Tome 2 : Pandemonium de Lauren OliverCréer un quiz sur ce livre
.. ..