AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Soeurs de sang tome 1 sur 3
EAN : 9782371022591
723 pages
Lumen (13/02/2020)
4.21/5   150 notes
Résumé :
Les phénix ne sont pas les seuls à pouvoir renaître de leurs cendres...
Autrefois, j'avais une sœur, que j'aimais de toutes mes forces. Pourtant, si j'avais su, je l'aurais haïe. Mais qui a jamais pu contrôler les mouvements de son cœur ?

Véronika regarde brûler dans l'âtre deux œufs de phénix sur le point d'éclore... Dire qu'il y a quelques années à peine, de puissantes reines sillonnaient encore le ciel sur le dos de ces bêtes légendaires ! A... >Voir plus
Que lire après Soeurs de sang, tome 1 : L'envol du phénixVoir plus
Iskari, tome 1 : Asha, tueuse de dragons par Ciccarelli

Iskari

Kristen Ciccarelli

4.35★ (1227)

3 tomes

Silver Batal, tome 1 : Silver Batal et le dragon d'eau par Halbrook

Silver Batal

Kristin Halbrook

3.35★ (213)

2 tomes

Les Aînés, tome 1 : Les cycles corrompus par Howell

Les Aînés

Serenya Howell

4.42★ (367)

3 tomes

Les Arcanes d'Hemera - Intégrale par Elyna E.C.

Les Arcanes d'Hemera

Elyna E.C.

4.13★ (435)

4 tomes

Critiques, Analyses et Avis (63) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 150 notes
L'envol du phénix, c’est l'histoire d'un peuple réprimé, les dresseurs de Phénix. Avant que le royaume interdise tout pouvoir magique et créature de feu, les Phénix était part entière de la culture, et chaque homme se liait à un animal grâce à un lien indéfectible et très puissant. Veronika et sa soeur Val sont toutes deux des animages et vivent reclues, et lorsqu'elles trouvent deux oeufs de Phénix.. Mais seul un oeuf survivra et choisira une des soeurs.
L'envol du phénix, c'est un roman d'amitié, de trahisons, de relations incroyables avec des créatures qui m'ont fascinée, un roman d'aventure avec des bases complexes d'un univers complètement fou. C'est l'histoire d'un peuple obligé de se cacher...
La plume de Nicki Pau Preto est fluide, agréable, son écriture est très poétiques et touchante. Elle sait aussi rendre son récit drôle, mais surtout extrêmement addictif. le récit est passionnant, et quand on combine ça à la création d'un monde unique et très complexe, forcément ça rend une superbe histoire. le fond du récit est tellement bien pensé que l'auteure a ajouté une chronologie des événements et divers souverains du royaume à la fin du roman (ce qui aide d'ailleurs à s'y retrouver tellement le contexte est riche).
Il y a différents points de vue dans ce roman, qui maintienne le suspens et deviens jubilatoire lorsque tous les points de vue se croisent et lorsque toutes les révélations s'enchaînent à toute vitesse.
Ce roman est une grande réussite et donne très envie de lire la suite. #NetgalleyFrance #lenvolduphoenix
Commenter  J’apprécie          181
Une envolée livresque spectaculaire !
Un roman complet, fascinant et ardent.
Un coup de 💛 étincelant dont vous finirez tous et toutes par renaître de vos cendres.

Ce roman magistral se centre sur cet oiseau mythique et flamboyant, le phénix, symbole de la résurrection et sur ces dresseurs, peuple acculé et dépossédé de ce qui faisait autrefois sa renommée.

Une guerre qui a tout consumé... Une interdiction de magie et créatures du feu qui en fait bouillir plus d'une et plus d'un... Une tempête entre soeurs de sang et plus rien ne sera jamais comme avant... Rien ? Grâce à l'espoir, la liberté, les croyances, les amitiés, les alliances,... des protagonistes, une nouvelle histoire est peut-être que le point de voir le jour.

Une héroïne talentueuse et jusqu'au-boutiste,un apprenti doué et décidé, un animage militaire dont le passé est plus que présent, font de cette recette une crème brûlée particulièrement réussie!

Un empire et un monde totalement unique et insolite ou s'entremêlent magie et puissance, animage et dresseur, soeurs de sang et fraternité, émotions fortes et chocs, phénix et embrasement.

Le petit + est encore une fois la place de la femme et les répercussions de certains choix en écho à notre société de feu actuelle.

Crown of Feathers est un roman destiné à faire rejaillir le phénix qui est en vous, n'hésitez pas à vous consumer à corps et coeur perdus dans cette histoire plus-que-parfaite !
Commenter  J’apprécie          140
J'ai toujours été fascinée par le mythe du phénix. Une créature immunisée contre le feu, capable de renaître (indéfiniment ou, selon les légendes, pour un nombre de fois limité) et possédant de nombreuses caractéristiques incroyable. Alors forcément, dès qu'un roman parlant de cette créature sort, je me sens presque obligée de l'acheter, de le lire et surtout de l'adorer. Déjà parce que le mot « Phénix » lui-même est incroyablement classe, mais aussi parce qu'en général, les ouvrages qui traitent de l'animal sont des ouvrages de médiéval fantasy et EST-CE QUE JE DOIS REDIRE A QUEL POINT J'AIME LE MEDIEVAL FANTASY ? Bref. Est-ce que c'est le cas de ce premier tome de « l'Envol du Phénix » ? Disons que j'ai passé un excellent moment avec ces personnages, mais que ça n'a pas été un coup de coeur pour autant. Je vous en dit plus ?

Le roman commençait bien. On découvre deux soeurs, Val et Véronyka, qui attendent l'éclosion de deux oeufs de Phénix. Les deux soeurs possèdent les mêmes dons : capable de communiquer avec les animaux (animages) et capable de télépathie et de prendre le contrôle des gens (ombrimages). On nous présente les deux soeurs comme diamétralement opposées : là où Val n'est que violente, dureté et contrôle, Véronyka (ou Nyk) est douce, patiente et remplie de bonté. J'admets que le roman ne permet pas forcément d'apprécier le personnage de Val. Elle prend souvent les mauvaises décisions, elle cherche toujours à tout contrôler, elle utilise la force et la violence pour toujours parvenir à ses fins… C'est peut-être juste moi, mais j'ai dû mal à apprécier ce genre de personnage (mais à voir comment elle évolue dans les suites, même si je pense que j'aurai dû mal à pardonner ce qu'elle a fait à Xéphyra). Après, le roman passe du point de vue de Véronyka à celui de Sev, un guerrier animage et à celui de Tristan, un Dresseur de Phénix (enfin en apprentissage hein, il n'est pas encore un Dresseur à 100%). du coup, le personnage que l'on suit le plus reste Nyk (Véronyka) et ça m'arrange, parce que c'est un personnage fascinant. On la voit grandir, murir, apprendre à devenir plus autoritaire et sûre d'elle, loin de l'influence un peu malsaine de son aînée. J'ai vraiment hâte de savoir comment les deux filles vont évoluer dans les prochains tomes !

En termes d'histoire, j'ai trouvé le roman un peu long. C'est le premier tome, je sais qu'il doit poser les bases, mais je pense qu'il y a clairement des éléments qui auraient pu être retiré ou mis dans les tomes suivants sans que cela gêne à la lecture. La relation entre les deux soeurs est probablement la relation la plus réussie du roman ! J'ai adoré les voir interagir, les voir se quereller ou essayer de se soutenir (au début surtout). C'est un peu dommage de ne pas avoir creusé plus la relation entre Véronyka et son Phénix, mais je suppose que ça sera pour les prochains tomes (celui-ci étant plus centré sur les deux soeurs et surtout l'évolution de Véronyka, ce qui laisse peu de temps pour le reste). J'ai bien aimé le personnage de Tristan. Je ne suis pas sûre du rôle qu'il aura dans les suites, s'il restera un Dresseur émérite ou s'il deviendra un « love interest », pour le moment je ne suis pas sûre de savoir ce que je préfère ^^. Quant à Sev… J'espère qu'il sera plus présent dans les suites. Je ne sais pas encore trop quoi penser de ce personnage, mais je sens qu'il a une grande importance et j'ai hâte de découvrir ce que c'est ! Je pense que c'est tout à fait le genre de personnage que je peux adorer, donc j'ai hâte de voir tout ça !
Pour terminer, je dirais que ce roman donne envie de découvrir la suite. En fait, il remplit son rôle de premier tome en nous faisant découvrir l'univers et amène si bien la suite qu'on a presque plus envie de lire la suite que de lire ce tome-ci, ce qui pour moi est un peu dommage. Mais bon, peut-être qu'une fois que j'aurai toutes les réponses, je reviendrais sur ce premier tome et je me dirais que c'était du génie, on ne sait pas !
Commenter  J’apprécie          20
L'envol du phénix est le premier tome d'une trilogie qui s'annonce époustouflante et diablement incendiaire ! En effet, cette saga a tout pour nous plaire ! Après, nous avoir proposé une histoire avec une héroïne forte enfourchant des dragons (coucou Silver Batal), les éditions Lumen frappent fort avec cette nouvelle série ! Enfin des sagas avec des personnages féminins ! L'autrice n'hésite pas à mettre en avant une héroïne badass, déterminée, obstinée chevauchant un phénix ! Vous étiez nostalgiques de votre époque avec Eragon, ne soyez plus déçus, Soeurs de sang vous emmène de nouveau en voyage mais sur le dos d'un phénix ! Je remercie les éditions Lumen et NetGalley pour m'avoir permis de lire ce premier tome.

En débutant ma lecture, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire mais après quelques chapitres et une bonne dose de motivation, je me suis vite plongée dedans et je ne le regrette pas car ma lecture fut un délice !

On y découvre alors deux soeurs : Véronyka et Val représentées comme les dernières dresseuses de phénix. En effet, Véronyka possède un phénix : Xéphyra, contrairement à son aînée. Lorsqu'elles ont trouvé les oeufs, seul un a éclos et choisi Véronyka. Val est beaucoup trop cruelle et brute pour en posséder un.

Pourtant, c'est Val qui décide tout. Jusqu'ici tout allait bien mais quand Véronyka se retrouve sur le chemin de Sev, Jotham & Ott (des militaires), Véronyka est en danger. Si elle n'avait pas écouté son instinct, elle serait morte.

Elle va vite se rendre compte qu'elle peut vivre sans elle et pour elle en faisant ses propres choix.

D'un autre côté, on découvre le personnage de Sev, un animage et militaire travaillant au sein de l'empire. Mais tout cela n'est qu'une mascarade. Sev compte bien s'enfuir pour suivre sa destinée... En effet, s'il est militaire aujourd'hui ce n'est pas par choix. Il a été enrôlé afin d'effacer ses erreurs du passé. Entre vivre en tant que militaire ou vivre en tant qu'esclave, Sev a pris la décision la plus raisonnable pour lui sans pour autant oublier son rêve...

Et enfin, on découvre Tristan, fils de Cassian, gouverneur des dresseurs de phénix. Au premier abord, c'est un garçon coléreux et autoritaire. Mais ce n'est qu'une simple facette qu'il prend lorsque son père est dans les parages. Même si c'est le meilleur dans sa formation, son statut le pénalise plus qu'autre chose et doit tout faire pour se démarquer des autres.

En le découvrant, on découvre également avec Véronyka que les dresseurs de phénix n'ont pas complètement disparu ainsi que les phénix. Ils sont toujours là malgré leur minorité...

Pour Véronyka, c'est une aubaine mais l'espoir de devenir un jour dresseuse de phénix est loin d'être gagné. Véronyka fera tout pour le devenir quitte à mentir sur sa personne.

Et si tout semble propice pour Véronyka, les apparences sont parfois trompeuses. En effet, en découvrant le camp des dresseurs, elle devra les convaincre de la garder et de la former... Cette nouvelle mission est loin d'être gagnée et s'annonce particulièrement salée !

Dans ce premier tome, on suit avant tout la quête et le parcours personnel de Véronyka qui se donne tant de mal à devenir dresseuse de phénix. Toute sa vie, on lui a menti et on l'a manipulé. Quand elle s'en rend compte, Véronyka est hors de contrôle. Sa propre soeur lui a menti alors qu'elle lui avait toujours fait confiance. Elle s'est servie d'elle pour obtenir ce qu'elle n'a jamais eu… Véronyka est alors anéantie sur le coup mais reste forte. Tout au long de son évolution au sein des dresseurs de phénix, Véronyka évolue et découvre ses pouvoirs.

Véronyka n'est pas qu'une simple animage et cela va tout changer...

En effet, au premier abord, c'est un personnage chétif qui se cherche mais se révèle être par la suite déterminé et fort. Elle a beau être la dernière de sa famille, ça ne l'empêche pas de prendre sa vie en main quand elle en a décidé ainsi. Et puis, devoir cacher ses origines et sa véritable identité n'est pas chose facile et pourtant tout au long de ce premier tome, Véronyka nous prouve qu'elle s'en sort bien, même très bien et elle nous le démontre à de nombreux moments. Sa détermination est son atour principal.

Ce premier tome se lit d'une traite. Une fois dedans, on ne peut plus le lâcher. Il y a de nombreuses péripéties et ça nous tient en haleine. Et, l'alternance des personnages nous permet davantage de nous captiver. On les suit à tour de rôles et l'autrice n'hésite pas à changer de points de vue au moment le plus insoutenable pour nous faire rager de plaisir.

Finalement, même si au début j'ai eu du mal à me mettre dedans, je vous avoue que ma lecture est vite devenue passionnante. On ne se voit pas engloutir les 700 pages !
Lien : https://my-little-anchor.blo..
Commenter  J’apprécie          40
Il est toujours ennuyeux de dire : je n'ai pas apprécié ce livre, et pourtant, j'aurai aimé l'apprécier. le tout est d'analyser maintenant ce qui fait que je n'ai pas accrocher avec cet ouvrage.
Le premier fait qui m'a déplu, ce sont les longueurs. Tout est lent, trop lent, et je suis arrivée page 480 en me disant que j'attendais toujours que quelque chose se passe réellement. Alors oui, il se sera passé des événements, certains véritablement importants, d'autres surprenants, mais il faudra encore attendre un peu avant que l'action se noue réellement.
Le second fait est que je ne me suis pas attachée à la personnage principale, Véronika, qui m'a semblé le plus souvent être une enfant gâtée et naïve. Qu'elle se déguiser en garçon me semble parfois un passage obligé dans certains romans, si ce n'est qu'ici, certaines difficultés proprement féminines ne sont pas passés sous silence – comment dissimuler sa poitrine, ou comment faire pendant les règles. En revanche, la question « pourquoi les femmes ne peuvent pas, ou plutôt plus » restent souvent éludées, en vertu d'une règle qui veut qu'un phénix mâle ne peut avoir qu'un dresseur… mâle, en vertu du fait que les femelles sont uniquement considérées comme des reproductrices. Reste à savoir si ce sont seulement les phénix qui sont considérées ainsi, ou si les femmes le sont également. Pourtant, dans le passé, elles ont su prouver leur courage, leur engagement, leur héroïsme, et l'ont payé très cher, comme la mère de Tristan, le fils du gouvernement, ou Morra, ou encore la maiora de Véronika. Craint-on à ce point le non-conformisme des femmes ? Peut-être.
Finalement, le plus intéressant, ce sont toutes ses histoires tirées du passé, le récit des temps anciens, de ses reines et de ses rois à qui il est souvent fait allusion. Certaines ont vraiment des personnalités à part, c'est à dire qu'elles sont de véritables combattantes, et c'est d'elles que j'aurai voulu lire l'histoire.
Non, s'il est des personnages véritablement attachants et intéressants, ce sont les personnages secondaires, ou, du moins, l'un des personnages principaux que l'on ne voit pas suffisamment, à savoir Sev. Lui se qualifie de lâche, et il peut l'être, cependant nous pouvons suivre tout au long du roman sa progression. J'ai aussi beaucoup aimé le personnage de Mésange, toujours accompagnée de Tchip, que l'on ne voit que de trop rares fois, tout comme Kade. J'en suis presque venue à préférer Val, la « méchante » soeur, dont la personnalité est beaucoup plus complexe que celle de sa cadette. N'était un certain choix, fondateur au début du roman, n'était un certain état d'esprit qui montre à quel point elle se sent supérieur à ceux qui l'entourent, elle aurait eu tout pour me plaire. Oui, cela fait tout de même beaucoup de concession, cependant elle a une personnalité beaucoup plus riche que celles de la plupart des personnages principaux du roman. Il est dommage que l'on trouve essentiellement les « méchants » d'un côté, et les « bons » de l'autre.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
- Je suis un Dresseur de phénix qui a peur du feu.
Quand le jeune homme trouva la force de la regarder de nouveau, ses traits trahissaient sa méfiance, comme s'il craignait que Véronyka se moque de lui. Elle se contenta de flatter l'encolure de Tempête avec un haussement d'épaules.
- Enfant, Bellonya la Vaillante a perdu son bras droit et a dû réapprendre toutes les techniques de combat avec le gauche. Ce qui ne l'a pas empêchée de devenir la meilleure lancière de l'histoire. Le roi Uorid, lui, était sourd. Il a donc fait concevoir une selle spéciale afin de pouvoir voler sans perdre l'équilibre. Il est aussi à l'origine des archives moriennes. Grâce à lui, en plus de se transmettre oralement, l'histoire impériale a été consignée par les prêtres et les acolytes de Mori.
Tristan dévisagea sa camarade, perplexe.
- Où tu veux en venir ?
- Ce que j'essaie de t'expliquer, c'est que quel que soit l'obstacle, on peut le franchir, répondit-elle en constatant avec tristesse que son propre frein, à elle, c'était sa condition féminine.
Commenter  J’apprécie          60
Parfaitement insensible à la chaleur, le phénix trébucha sur les débris de coquille brisée avant de finir par trouver son équilibre. Puis il se tourna lentement vers les deux sœurs. On eût dit n’importe quel oisillon nouveau-né – les pattes tremblantes, la démarche mal assurée, des ailes minuscules, encore, et un long cou tout déplumé qui peinait à soutenir sa grosse tête. Mais ses yeux, eux… ses yeux immenses brillaient d’intelligence.
Commenter  J’apprécie          60
Si elle ne l'avait pas aperçue dans la foule attroupée autour de Sev, elle savait d'instinct que, cachée quelque part, Val n'avait rien raté de la scène. Cette dernière avait ceci de commun avec la pluie que, parfois, en se concentrant un minimum, Véronyka pouvait sentir sa présence telle une gêne au coeur même de ses os.
Commenter  J’apprécie          70
Parfois, le titre de reine se transmet, parfois, il faut le prendre de force. Parfois aussi, l’honneur est entaché de sang et de trahison, au point qu’il nous glisse entre les doigts. Mais ce titre, il nous faut malgré tout le conquérir, avec du poison sur les mains et la vengeance au cœur.
Commenter  J’apprécie          60
On me surnommait la Reine couronnée de plumes. Mon front était orné de plumes de phénix et ma légitimité de monarque inscrite en lettres de feu dans le ciel étoilé. Quant à ma sœur, on l'appelait la reine du Conseil, car elle n'était rien de plus que leur pantin.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Nicki Pau Preto (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicki Pau Preto
La Forgeuse d'os de Nicki Pau Preto est disponible en librairie !
autres livres classés : phenixVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (522) Voir plus



Quiz Voir plus

Les enfants, ces héros

Dans «Le Monde de Narnia» de C. S. Lewis, quel est le passage emprunté par les enfants Pevensie pour se rendre dans les terres de Narnia ?

Une armoire
Un miroir
Une cheminée

20 questions
115 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , roman , littérature pour adolescentsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..