AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782706709388
240 pages
Éditeur : Salvator (30/08/2012)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Quand et comment le monde achèvera-t-il sa course ? Sommes-nous arrivés à la fin des temps? Quel sage ou quel savant nous le dira ? La fin de l’histoire humaine n’est compréhensible que dans le cadre d’une interprétation. En tant qu’expérience collective de destruction et de mort, la fin du monde recèle une interrogation profonde sur ce qui transcende réellement chaque personne humaine. Vers quel « ailleurs » faut-il donc rechercher ce qui ultimement nous transcende... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Pchabannes
  10 décembre 2012
"*La principale caractéristique de l'homme de masse n'est pas la brutalité ou le retard mental, mais l'isolement et le manque de rapports sociaux normaux."
Et si la mondialisation de la modernité était le signe de la fin des Temps. Très intéressant, dérangeant et éclairant essai philosophique, et théologique, sur le thème de la fin du monde, enfin d'un monde ou de notre monde, avec comme clef de lecture l'Apocalypse de Saint Jean et comme certitude la foi chrétienne.
A l'image de Babel la grande prostituée, le Modernisme, connu aussi comme la civilisation messianique libérale hédoniste matérialiste occidentale, le Modernisme, donc, dans sa forme mondialisée porte-t-il en lui les signes de sa fin ?
Est-il vraiment un sommet de l'histoire humaine ? Cherchons les signes, ou fléaux, de la fin des temps de cette modernité mondialisée qui a fait Roi le relativisme altérant en leur coeur même la philosophie et l'art dans leur rapport avec la vérité, donc le réel et par là de l'homme avec lui-même.
Des questions seront posées, des croyances mises à terre, des certitudes démasquées, quelle dose de vérité êtes-vous prêts à accepter ?
" le monde n'a pas été créé pour subsister en lui-même éternellement. Il est en revanche le milieu vital d'une expérience spirituelle qui dépasse les limites de la matière : la recherche de Dieu. Vous serez nombreux à considérer ce point de vue restrictif. La spiritualité n'est pas limitée à la recherche de Dieu ou d'un Dieu. Elle est la recherche d'une transcendance, d'une part de soi hors de soi."
Religieux, de la Congrégation des Passionistes, Philippe Plet utilise évidemment une grille de lecture donnant pour certaine l'oeuvre du Dieu chrétien. Toutefois l'honnête homme capable d'une lecture spirituelle, le sympathique bouddhiste ou le non moins charmant philosophe anar de droite profiteront des profondes analyses de Philippe Plet.
Avec une grande science du texte, Philippe Plet médite le monde et l'Apocalypse de St Jean avec l'ambition d'extraire du texte théologique, marqué par le combat historique contre les adversaires des Chrétiens, une vision philosophique ou sociale. Ce brillant exercice me laisse perplexe. Comment éviter de sur-interpréter des textes écrits pas des hommes il y a 2 000 ans en les sortant de leur contexte pour les faire entrer dans le nôtre ?
Lien : http://quidhodieagisti.kazeo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Celkana
  29 novembre 2012
J'ai été surprise par le thème. J'ai été curieuse de lire ses arguments. Je suis cependant dans l'expectative car ce livre et l'auteur sont trop loin de ma façon de voir et d'aborder les choses pour y adhérer ne serait-ce qu'un minimum. Son analyse sur la fin du Monde et Babylone est fournie, riche mais reste par de trop nombreuses fois trop ecclésiastique pour être accepté, du moins par mon intellect... Je l'ai lu jusqu'au bout parce que c'est le contrat que j'ai passé avec Babelio et Masse critique mais je crois bien que sinon, ça aurait été le premier livre de ma vie de lectrice que je n'aurais pas terminé.
Commenter  J’apprécie          10
etreneant
  25 novembre 2012
Je ne sais si du monde je verrai la fin
Mais de ce livre c'est certain
Le propos eschatologique
Est parfois un peu hermétique
Mais la lecture proposée
Ne laisse pas de fasciner
J'y retiens aussi que l'humanité
Pêche parfois par manque d'individualisme
En généralisant le relativisme
On prépare la violence, trop souvent d'actualité
À méditer!
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PchabannesPchabannes   10 décembre 2012
"La principale caractéristique de l’homme de masse n’est pas la brutalité ou le retard mental, mais l’isolement et le manque de rapports sociaux normaux." : Hannah Arendt in Les Origines du totalitarisme : le système totalitaire,
Commenter  J’apprécie          60
PchabannesPchabannes   10 décembre 2012
Le monde n’a pas été créé pour subsister en lui-même éternellement. Il est en revanche le milieu vital d’une expérience spirituelle qui dépasse les limites de la matière : la recherche de Dieu. Vous serez nombreux à considérer ce point de vue restrictif. La spiritualité n’est pas limitée à la recherche de Dieu ou d’un Dieu. Elle est la recherche d’une transcendance, d’une part de soi hors de soi.
Commenter  J’apprécie          20
CelkanaCelkana   20 novembre 2012
La conscience morale mise en jeu ici a pour fondement le fait que l'homme est responsable de la planète et qu'il a désormais le pouvoir de comprendre et d'influer sur les écosystèmes régissant la vie de la Terre.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : religionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1356 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre