AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709649322
Éditeur : J.-C. Lattès (14/09/2016)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 35 notes)
Résumé :

Linda Conrads est un auteur à succès qui vit reclus au milieu de nulle part, avec pour seuls contacts son assistante et son éditeur. Hantée par la mort de sa sœur et le visage de son assassin, qu'elle a vu juste avant qu'il ne prenne la fuite, elle n'a pas quitté sa maison depuis onze ans.

Mais lorsqu'apparaît sur son écran de télévision un journaliste, elle n'a aucun doute, il s'agit du meurtrier. Linda décide de lui tendre un piège : dans s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
sonfiljuliesuit
  24 janvier 2017
Linda Conrads est agoraphobe suite de l'assassinat de sa soeur, qu'elle découvre chez elle, apercevant le meurtrier, mais sans avoir pu voir complètement son visage. Ecrivain à succès, elle n'est pas sortie de chez elle depuis 11 ans. Recluse, mais pas isolée, elle tente de se reconstruire après le drame, grâce à ses romans, sans contact avec l'extérieur, sauf son éditeur et ami Norbert et son assistante Charlotte.
Sa vie réglée et qui semble monotone, va pourtant basculer le soir où elle aperçoit le meurtrier à la télévision. Pour le confondre, elle décide d'écrire un roman basé sur le meurtre de sa soeur. Ce piège, elle l'espère va confondre le meurtrier, à qui elle décide d'accorder l'unique interview.
J'ai bien cru que l'auteur allait me perdre ! Car tout débute lentement, c'est lent, j'ai trouvé le tout assez monotone !
Mais c'est sans compter sur le talent de l'auteur qui arrive à nous offrir un huis-clos stressant avec un suspense psychologique très bien ficelé.
Les doutes sont présents une bonne partie du roman. Difficile de savoir si Linda n'est pas folle ! Comment 11 ans après est-elle persuadée que c'est bien cette personne qui a tué sa soeur, alors même que la police a tout tenté ?
Parfois on se dit que tout va basculer et qu'en fin de compte c'est Linda elle-même qui a tué sa soeur, mais fait un déni. L'étau se referme sur le meurtrier, le piège se met en place, mais face aux doutes, on se demande qui est la victime et qui est le prédateur.
Tour à tour, l'auteur nous projette dans les méandres des pensées de Linda avec qui on subit a peur, son stress, ses souvenirs et ses remords.
Très peu de personnages dans ce thriller très bien construit, l'auteur referme le piège peu à peu sur son lecteur jusqu'à la fin.
Lien : https://julitlesmots.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
nilebeh
  05 octobre 2016
Vivre enfermée depuis plus de dix ans dans une vaste maison en pleine nature, ne recevoir de visites que celles de la femme de ménage et de son éditeur, tel est le choix de vie opéré par Linda Conrads, auteure à succès dans un genre littéraire plutôt romanesque. Alors, pourquoi décide-t-elle un jour de se lancer dans un thriller, de raconter comment Sophie, la soeur de Britta, jeune femme sauvagement assassinée, va traquer l'assassin, impitoyablement, lui tendre un piège pour assouvir sa vengeance ? La réponse est connue dès les premières lignes : Linda et Sophie ne font qu'une seule et même personne, Anna et Britta, également. Et l'assasssin est repéré, un jour, sur l'écran de télévision de Linda, il s'agit d'un journaliste de terrain, qui n'a jamais eu l'idée d'interwiever l'auteure mystérieuse qui se cache depuis si longtemps. Elle le reconnaît formellement car elle l'a vu s'enfuir après le meurtre. Va-t-il accepter l'invitation de Linda ? Comment ce terrible huis clos va-t-il se terminer ? Par la vengeance de la soeur de la victime ? Par sa destruction physique ou mentale ? Et si elle avait mal vu l'assassin ?
Nous assistons à une double narration : celle que l'auteure fait dans son dernier roman, « Soeurs de sang », calquant son intrigue sur l'affreux fait divers ; et celle de Linda, en temps « réel », racontant le piège infernal qu'elle a tendu au journaliste, ses moments de doute, de folie, de désespoir. Finalement, peu importe la fin de l'histoire : ce n'est pas tant la conclusion qui nous intéresse que le processus mis en place, les rapports entre les protagonistes, auteure, suspect, commissaire. Un beau travail de tissage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DucalmeLucette
  30 décembre 2017
J'ai adoré ce roman ! C'est un thriller psychologique comme je les aime. Une véritable tension est palpable, nous stresse, nous fait nous questionner. Qui croire ? Qui est le coupable ? Qui est le piégeur ? Qui est le piégé ?
L'intrigue est un peu longue à se mettre en place, on a parfois l'impression de tourner un peu en rond, mais ensuite, c'est un terrible délice qui nous attend. L'auteure nous glisse dans la peau des personnages et alors la confusion est totale. Pas dans le sens où la lecture est compliquée, non, pas du tout, mais dans le sens où l'on ne sait plus qui croire. Qui de Linda ou de Victor est sincère ? Linda, la soeur endeuillée, fragile, recluse et dépressive nous entraîne dans un tourbillon de souvenirs, de doutes et de vengeance. Victor, le journaliste accusé et piégé par la romancière semble sincère et sûr de lui. Melanie Raabe sait à merveille jouer avec nos nerfs et nos croyances. C'est alors à notre tour d'être piégé en tant que lecteur !
« Je vais écrire un nouveau livre, intégrer les événements de l'époque à un roman policier.
Un appât pour le meurtrier et une thérapie pour moi. »
Tous les ingrédients sont réunis pour que ce roman soit un très bon thriller psychologique. Les personnages sont fouillés, réalistes et nous entrons véritablement dans leur esprit. le suspense va crescendo et instille une tension redoutable. le coupable ne se dévoile pas si facilement et c'est avec plaisir que je fus perdue par l'auteure.
« le pire, c'est le doute. Un petit doute demeure toujours. C'est ça qui est terrible. le doute est comme une écharde qu'on n'arrive pas à attraper. »
Au fil de la lecture, nous glissons régulièrement dans une torpeur paranoïaque en compagnie de Linda Conrads. À la limite du monde réel, les éléments deviennent troubles et incertains, tout comme notre capacité à démêler cette affaire. Et c'est tout à fait ce que l'on recherche quand on lit ce genre de roman. Se laisser embarquer dans une intrigue folle et ne pas deviner avant de lire les derniers chapitres. de plus, nous passons alternativement de l'intrigue "réelle" aux chapitres de son nouveau livre contant les événements du passé (le meurtre de sa soeur), ce qui apporte un plus à l'histoire et donne du rythme.
« Ma peur est une fontaine profonde dans laquelle je suis tombée. Je flotte dans l'eau à la verticale et cherche le fond du bout des orteils, mais il n'y a rien au fond, rien que l'obscurité. Je ferme les yeux et me laisse couler dans les ténèbres, mon corps dérive vers le bas, avalé par l'eau. Je sombre, il n'y a pas de fond, toujours plus profond, pas de sol en dessous de moi et je l'accepte, tout simplement, les yeux fermés, les bras flottant dans l'eau au-dessus de ma tête comme des algues – je coule. Éternellement. Et soudain, je touche le fond, frais et solide. Je l'effleure des orteils et repose bientôt dessus de tout mon poids. Je suis debout dans la fontaine, arrivée au sol. J'ouvre les yeux et constate avec stupeur qu'ici, au coeur des ténèbres, je tiens debout et peux respirer. »
En bref, si vous aimez les thrillers psychologiques, je suis certaine que vous adorerez celui-ci. Si vous aimez être trimbalé par les auteurs, alors vous aurez votre compte avec le Piège. Je ne peux que vous conseiller de découvrir ce roman pleinement maîtrisé qui brouille les pistes et joue avec la mémoire d'un personnage fragile qui sème le doute avec brio, intentionnellement, ou pas…
Lien : https://ducalmelucette.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gromit33
  18 décembre 2016
« le piège » nous entraîne dans la vie de Linda Conrads. Elle vit recluse depuis l'assassinat de sa jeune soeur, dont elle a découvert le cadavre et dont elle a aperçu le meurtrier. Mais celui-ci n'a jamais été retrouvé bien qu'un des policiers chargé de l'enquête lui avait promis de trouver cet homme. Pour se protéger et préserver sa vie et son état physique et psychologique, elle a décidé de vivre recluse bien qu'elle continue à écrire des romans. Elle n'est en relation extérieure qu'avec une jeune fille qui lui fait ses courses et son ménage, un jardinier qui vient entretenir son jardin et son éditeur. Elle écrit des livres qui se vendent bien et elle décide de charger de style et d'écrire un roman policier inspiré de la mort de sa soeur. Est romanesque ou est ce qu'elle a vécu lors de cette fameuse nuit. Et elle croit reconnaître le meurtrier en un journaliste télé et accepte de lui donner une interview et lui tendre un piège. Mais qui va piéger qui ? On est pris dans un engrenage et l'auteure nous perd dans les pages, nous ne savons plus qui est qui, qui a tué, qui piège qui ? Un roman très bien ficelé et l'auteure nous piège au fil de l'ensemble des pages. J'ai aimé être surprise et piégée et ne pas savoir qui est qui jusqu'au à la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesReveriesdIsis
  08 mai 2018
Nous découvrons Linda Conrads, Michaelis de son vrai nom, un auteur à succès mais qui souffre d'une réelle agoraphobie. Elle reste donc recluse, et sa maison devient son monde : le lac au bout du jardin est sa mer, les différentes pièces de la maison sont ses pays. Sa vie s'écoule lentement entre rares visites et écriture… Jusqu'à ce jour funeste où elle voit l'assassin de sa soeur à la télévision. Un implacable mécanisme se met alors en place : comment le piéger? Comment le confondre et lui faire avouer un meurtre vieux de douze ans… surtout quand on ne peut pas sortir? Ecrire un livre !
Pour commencer, j'ai adoré le personnage de Linda. Elle est à la fois forte et fragile, presque terrassée par les fantômes de son passé, torturée par son impuissance mais prête à tout affronter pour élucider le meurtre de sa soeur, pour avoir enfin la réponse à l'énigme qui ne la laisse pas en repos : pourquoi Anna ? J'ai aimé son entêtement, son courage et, avec elle, j'ai frémi, j'ai craint, j'ai douté. Une des grandes forces de ce roman réside dans le personnage de Linda : elle occupe à elle seule la quasi totalité du livre, elle en est véritablement la pièce maîtresse.
Mais ce roman n'est pas juste un thriller. Entre les lignes une subtile ode à la littérature apparaît, car nous ne lisons pas un, mais deux romans! de chapitre en chapitre, nous découvrons aussi le thriller qu'écrit Linda Conrads pour confondre l'assassin. Cette structure suscite une myriade de questionnements chez le lecteur. Nous découvrons la vie de Sophie, l'alter ego littéraire de Linda, son passé, en nous demandant toujours à quel point elle le transforme, le fantasme….et je l'avoue sans honte, j'ai fini par y perdre mon latin, et me suis trouvée à mon tour piégée par la savante construction imaginée par Melanie Raabe. de page en page, j'ai été emportée dans une spirale infernale, oscillant entre réelle vérité, vérité fantasmée et cauchemar assumé. Si Linda s'y perd, nous aussi! et les nombreux rebondissements nous laissent pantelants, épuisés, et quelque peu sonnés avant que la chute n'arrive. Quant au personnage de Victor Lenzen, il parachève l'ensemble et floute toujours plus la frontière entre mensonge et vérité. Un délice!
Autant le dire, la chute du roman ne m'a pas forcément surprise, mais j'ai été conquise par la lente descente aux Enfers de Linda, par ses doutes qui la confinaient à la lisière de la folie, et par son incroyable capacité à rebondir pour mener à bien sa quête de vérité.
J'ai tout simplement adoré ma lecture : thriller et mise en abîme de l'acte d'écriture, voici un mélange addictif! L'auteur entretient à la perfection le suspense et nous fait naviguer en eaux troubles, à la lisière de la folie… ou de la lucidité : à vous de le découvrir. Un thriller magistral!
Lien : https://lesreveriesdisis.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
tararetarare   14 novembre 2016
Mon monde est réduit en poussière. Je suis assise sur mon lit au milieu des décombres et fixe le téléviseur des yeux. Je suis une plaie ouverte. Je suis l'odeur de la chair crue. Je suis béante. Un éclair me traverse le crâne, douloureux et d'une clarté éblouissante. Mon champ de vision se teinte de rouge, je m'aggrippe le coeur, j'ai le vertige, ma conscience vacille, je sais ce que c'est cette sensation crue, rouge, j'ai une crise d'angoisse, je fais de l'hyperventilation, je ne vais pas tarder à m'évanouir, j'espère que je vais m'évanouir. p.13
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
tararetarare   14 novembre 2016
Mon monde tressaille. Je ne comprends pas ce qui se passe autour de moi mais mon lit tremble, les étagères de livres se mettent à chancelier et finissent par s'effondrer. Des cadres tombent des murs, du verre se brise, des fissures se forment au plafond, d'abord très fines, puis larges comme le doigt. Les murs s'écroulent, le bruit est indescriptible et pourtant tout est silencieux, complètement silencieux. p.12
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   31 janvier 2020
Mes rêves étaient toujours joyeux et lumineux au début, mais ils finissaient systématiquement par se teindre comme du papier buvard trempé dans de l’encre noire, d’abord presque imperceptiblement, très progressivement. Dans la forêt tropicale, les feuilles tombaient et les animaux se taisaient. Le verre coloré devenait soudain tranchant, on s’y coupait les doigts, le ciel prenait un ton framboise inquiétant. Et tôt ou tard, il apparaissait. Le monstre. Parfois juste comme une vague impression de menace que je ne pouvais pas vraiment saisir, parfois à la limite de mon champ de vision, comme une ombre. Parfois il me poursuivait, et je courais sans me retourner parce que je ne pouvais pas supporter la vue de son visage, pas même en rêve. Si je regardais le monstre en face, je mourais. Chaque fois. Je mourais et je me réveillais en cherchant mon souffle, comme quelqu’un qui se noie. Et puis, les premières années, quand les rêves venaient encore, il était difficile de repousser les pensées nocturnes qui se posaient sur mon lit comme des corneilles. Alors je ne pouvais pas faire autrement. Quelle que soit la douleur provoquée par les souvenirs, dans ces moments-là, je pensais à elle, à ma sœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 janvier 2020
Les réalités du monde du dehors, le vrai, racontées par la voix des informations, les guerres, les catastrophes, les horreurs que j’aurais tellement aimé cacher pour quelques jours, ont pénétré mon esprit et m’ont volé toute légèreté en un éclair. Le feeling italien a disparu, le voyage est fichu. Demain matin, je retournerai dans ma vraie chambre à coucher et je rangerai tout le bazar italien. Je frotte mes yeux irrités par la luminosité de la télévision. Le présentateur du journal a quitté le Proche-Orient et parle maintenant de politique intérieure. Résignée, je le regarde. Mes yeux fatigués larmoient. L’homme a fini de réciter son texte et on passe à une retransmission en direct depuis Berlin. Un journaliste, devant le palais du Reichstag qui se dresse dans l’obscurité, majestueux et comme fortifié, raconte je ne sais quoi à propos du dernier voyage à l’étranger de la chancelière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DariadgilleDariadgille   08 octobre 2016
J’ai vu Victor Lenzen lors de cette nuit abominable, caniculaire, rouge foncé. J’en suis certaine.

Linda et ses histoires.

Je l’ai vu.

Tout comme tu as vu le faon dans la clairière quand tu étais petite ?

Justement, j’étais encore un enfant. Tous les enfants racontent des histoires, inventent des choses.

Et toi, tu continues à le faire aujourd’hui.

Je sais ce que j’ai vu. Je ne suis pas folle.

Ah non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Melanie Raabe (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Melanie Raabe
The Trap by Melanie Raabe | Book Trailer
autres livres classés : huis-closVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Melanie Raabe (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1802 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..