AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782258138544
560 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (08/09/2016)
3.67/5   109 notes
Résumé :
« J'ai toujours pensé que la mort avait quelque compte à régler avec moi. »
À seize ans, Tessa est retrouvée agonisante sur un tas d'ossements humains et au côté d'un cadavre, dans une fosse jonchée de milliers de marguerites jaunes aux yeux noirs. Partiellement amnésique, seule survivante des 'Marguerite', surnom que les journalistes ont donné aux victimes du tueur en série, elle a contribué, en témoignant, à envoyer un homme dans le couloir de la mort. Ter... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (79) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 109 notes

celdadou
  08 septembre 2016
Mais quel Triller ... Il y a bien longtemps que je n'en ai pas lu un aussi passionnant .
Dès le début de la lecture on est imprégné par l'histoire ..
Une marguerite , c'est une fleur si pure et si jolie ... Et bien c'est le nom que donnait le tueur en série à ses victimes.
Tessa son nom adulte est la seul rescapée , Tessi le prénom de la jeune adolescente meurtrie.
L'auteur nous décrit parfaitement bien toute l'évolution psychopathologie de Tessa.
Le choc post traumatique qu'elle subira à 16 ans l'a rendra amnésique...
Pourquoi à t elle survécu et pas les autres?
Tessa va tout refouler jusqu'au jour où elle apprend que le coupable Terell Darcy Goodwin est dans le vouloir de la mort et attend son exécution.
Les cauchemars reviennent ... Et si ce n'était pas lui ??
L'inconscient de tessa est en plein ébullition, elle est en lutte permanente avec elle même.
La psychanalyse et l'hypnose vont l'aider à ne pas sombrer dans la psychose.
les démons sont omniprésents et l'angoissant .
Les séances de psychanalyses sont digne de la réalité... Quel plaisir ...
Julia Heaberlin a fait un travail de recherche formidable !!!
Tout y est !!!!
J'ai adoré et c'est si proche de la réalité que vraiment je ne peux que remercier encore une fois Babelio ainsi que les éditions Pressés de la cité de m'avoir sélectionnée .
Je vous recommande vivement ce triller

Le recit est très bien fait , les chapitres sont courts et clairs ... le suspens est présent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          532
livrevie
  08 septembre 2016
Oh my god ! Oh my god ! Oh my god !
Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu un thriller aussi addictif que celui-ci...
¡ Dios mío ! ¡ Dios mío ! ¡ Dios mío ! Il est diabolique, délicieusement diabolique.
Tessa a vécu un drame, c'est une Marguerite, l'une des victimes d'un tueur en série, la seule qui en a réchappé. Depuis, elle vit avec ses cauchemars et ses fantômes. le coupable Terrell Darcy Goodwin est en prison, il va être exécuté, du moins c'est ce que tout le monde pense et espère. Enfin, presque tout le monde. Certaines personnes essayent de prouver son innocence, et s'il y a une chose dont Tessa est sûre désormais, c'est qu'il n'est pas le tueur aux marguerites. Et les petites voix des Marguerites qui l'accompagnent au quotidien et résonnent dans sa tête sont d'accord avec elle.
Commence une course contre la montre, non seulement pour prouver l'innocence de Terrell, mais aussi pour trouver la paix de l'esprit et rendre aux Marguerites ce qui leur est dû : la vérité.
Que dire de ce roman ? Les mots me manquent, et ce n'est pas chose habituelle. Je suis encore habitée par le récit, par la fragilité apparente de Tessa, la complexité de ses pensées, de son introspection, sa lutte dans son combat quotidien pour ne pas être qu'une Marguerite pour être Tessa, la femme et la mère de Charlie. Je suis encore hantée par cette descente dans le système judiciaire américain, par cette plongée dans la psyché de l'être humain la frontière entre raison et folie est mince, par la tension omniprésente du récit.
Les personnages sont extrêmement bien travaillés, chacun d'entre eux possède une vraie profondeur, des forces, des failles, des questionnements. Ils sont autant de pistes vers cette vérité que cherche Tessa, autant de garde-fous pour ne pas sombrer.
Le récit suit, la plupart du temps, ses pensées en alternant passé et présent et confronte Tessie, l'adolescence meurtrie et traumatisée et Tessa, la femme qui tente d'avancer au quotidien. Son évolution est visible, elle n'est plus celle qu'elle a été, elle n'est plus cette adolescente qui témoignait contre son gré alors que la seule chose qu'elle désirait plus que tout c'était oublier, que la vie reprenne son cours normal.
Chaque détail à son importance, c'est une véritable enquête policière que nous livre Julia Heaberlin, et comme l'on s'en doute bien, la vérité n'est pas aussi simple qu'on ne le croit. J'avais beau me préparer à des surprises, c'est le jeu de ce type de roman, je dois reconnaître que je n'avais rien vu venir. Je pouvais avoir des doutes, quelques soupçons, mais pas comme ça, pas pour ça. Ce roman est vraiment bien construit et l'on sent un énorme travail de la part de l'auteur en ce qui concerne les techniques scientifiques de recherche. Tout s'emboîte parfaitement, et la dernière page tournée, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que oui, je n'avais rien vu venir, alors que pourtant, j'avais tout sous les yeux.

J'ai adoré, vraiment adoré, même si je dois le reconnaître, le barrage de ma couette a été un peu mince pour me protéger des ombres du récit. Je suis une âme sensible et en éteignant la lumière, j'avais un peu peur de trouver moi-aussi des marguerites jaunes le lendemain matin. Mais qu'il a été bon de ressentir cette tension!
Ce roman est une véritable réussite !
Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
Ydamelc
  12 septembre 2016
Tessie est la seule survivante d'un tueur en série...
Tessa est ressortie de cette tragédie avec de multiples traumatismes...
Tessie, par son seul témoignage et la pression de la juridiction, a envoyé un homme dans le couloir de la mort...
Tessa, vingt aprés, doute de la culpabilité de cet homme, lorsqu'à quelques jours de l'exécution, elle découvre sous sa fenêtre un parterre de marguerites jaunes.
Son "monstre" court-il toujours ?
Essaie t-il de la narguer, alors qu'un innocent est sur le point de payer de sa vie, à sa place ?
Ainsi fleurit le mal nous plonge dans toute la complexité des pensées, des blessures de la victime, alternant entre le passé, juste après la découverte macabre et présent, 20 ans plus tard.
Tessa lutte pour retrouver la mémoire ou le moindre petit souvenir du drame qu'elle a vécu.
Elle combat, chaque instant, son amnésie et les voix des autres "Marguerite" qui hantent son esprit.
Malgré un rythme extrêmement lent (trop lent ?), un suspense peu haletant et un manque d'oppression, comme j'aime en trouver, l'intrigue est bonne et accrocheuse, les sujets abordés, comme la peine de mort, sont intéressants et portent à la réflexion.
La psychologie des personnages est bien travaillée et nous questionne.
Nous souhaitons connaitre le fin mot de l'histoire.
Une histoire particulièrement bien construite, qui plus est.
Tessa/Tessie m'a un peu perdue... J'ai vraiment eu dû mal à comprendre ses réactions, à m'accrocher par moment...
C'est vraiment le fouillis là-haut !
Une première partie un peu longue, donc.
Une seconde qui relève légèrement notre intérêt...
Et enfin, une dernière partie bien prenante, qui réserve de belles surprises pour aboutir à un dénouement pas mal du tout.
Je remercie Babelio et Les presses de la cité pour m'avoir permis de découvrir ce thriller psychologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
stokely
  25 septembre 2016
J'ai eu un petit peu de mal au début avec l'alternance d'époque on l'on retrouve Tessa à l'époque présente et lorsque celle-ci est découverte sur un charnier contenant plusieurs corps, Tessie est la seule survivante du tueur en série. le début est assez difficil à suivre car Tessie et Tessa il s'agit de la même personne.
Durant la première partie le récit alterne les 2 époques et il est vrai qu'il faut un certain temps pour que l'on comprenne vraiment ou l'auteur veut en venir. Puis petit à petit il ce passe de plus en plus de chose intrigante, les marguerites jaunes déposées devant la maison de Tessa, ses doutes concernant la personne arrêté pour ces meurtres.
On est de plus en plus embarqué dans son passé et le côté thriller psychologique est pour moi plus aboutit que les autres livres du même genre paru récemment.
Je remercie les éditions Presses de la Cité et Babelio pour cet envoi et la découverte de cet auteur, de plus je trouve la couverture de ce livre vraiment magnifique!
Commenter  J’apprécie          230
gruz
  09 septembre 2016
Ces derniers temps, les thrillers psychologiques fleurissent par centaines. Certains ont envahi les rayonnages des librairies telle de la mauvaise herbe. D'autres ont eu droit à leur place au soleil, tel un tournesol. Ainsi fleurit le mal fait partie de la seconde semence, à mon sens.
Une intrigue vénéneuse pour un roman qui aura marqué mon esprit. Oh, rien de bien novateur en soi, mais une histoire menée avec talent par Julia Heaberlin (un nom qui sonne alsacien, alors qu'elle est pourtant bien américaine).
Il faut dire qu'elle s'est extraite d'une des contraintes fortes souvent imposée aux auteurs US : son livre ne rentre pas dans le moule des 350 pages syndicales, mais c'est un vrai pavé de plus de 550 pages. Autant dire que l'auteure prend le temps d'ensemencer les mauvaises graines qui vont semer le doute dans l'esprit du lecteur friand de ce genre de littérature. Ça tombe bien, c'est ma came.
Pas de course à l'échalote ou de rebondissements tarabiscotés, Julia Heaberlin a cherché à cultiver une ambiance en nous plongeant dans la tête de Tessa. Une femme de 36 ans qui a la particularité d'avoir vécu un passé plutôt marquant… Un événement qu'elle a en partie occulté de sa mémoire et qu'elle tente de déterrer vingt ans après. Déterrer c'est le mot, puisqu'elle avait été laissée pour morte dans un charnier, recouverte de milliers de marguerites jaunes. Un personnage à la fois taillé à la serpe et finement dessiné par l'auteure.
Un pitch qui avait de quoi piquer ma curiosité et qui s'est avéré un peu différent de mes attentes initiales (et ça tombe bien, j'aime particulièrement être surpris). Julia Heaberlin enserre (en serre ?) petit à petit le lecteur dans un récit qui fait la part belle au coté psychologique (voire même psychiatrique parfois).
Un rythme lent mais bourré de surprises, une volonté continuelle de faire bourgeonner le doute et poindre les situations équivoques. Avec des réflexions intéressantes sur plusieurs sujets, donc les couloirs de la mort, par exemple. le lecteur qui recherche uniquement de la vitesse risque donc de ne pas y trouver son compte.
Même si Julia Heaberlin ne révolutionne rien, j'ai aimé sa manière de raconter cette histoire avec son style alerte et sombre et sa manière de faire éclore son intrigue pas à pas en laissant du temps au temps. Ainsi fleurit le mal est clairement immersif si on aime cette manière de procéder. L'auteure n'est plus tout à fait une jeune pousse, puisque c'est son troisième roman (et le deuxième publié en français, après Qui es-tu ? paru en 2014), mais c'est une auteure qui mérite de sortir de terre.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
celdadouceldadou   14 août 2016
La télé dit que l'exécution aura lieu d'ici quelques mois.
Je sursaute.c'est exactement ce vers quoi se dirigeait mon esprit .La voix d'homme éraillé qui a retenti dans mon dos est celle de M.Wermuth,imprégnéemanipulateur de la fumée des cigarettes.
Je marque un temps d'arrêt et déglutis pour faire disparaître le nœud dans ma gorge,j'attends qu'il me demande si je serai au premier rang pour voir mon agresseur émettre son dernier souffle .Au lieu de sça,il me tapote l'épaule maladroitement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
celdadouceldadou   14 août 2016
Ma mère m'a tué,
Mon père m'a mangé,
Ma sœurette Marlène a pris bien de la peine ,
Por recueillir mes os jetés
Dessous la table et les nouer
Dans son foulard de soie
Qu'elle a porté sous le genévrier .
Kywitt,kywitt,bel oiseau que je suis!
Commenter  J’apprécie          260
YdamelcYdamelc   07 septembre 2016
Son bras m'entoure. Il dit quelque chose. Ma tête roule sur son épaule. Je le sens se raidir, puis se détendre. Son corps est chaud, une vraie bouillotte, comme celui de papa. Je me fiche bien de savoir si ce comportement est approprié pour un psy.
Il est la chaleur.
Commenter  J’apprécie          200
celdadouceldadou   31 août 2016
Et parce que Lydia resterait toujours Lydia,L'imagination dans la folie, un opus pris au hasard qui étudiait les " dessins, plans,descriptions et coutumes des aliénés " en 1876. Elle m'a enseigné les principes du test " une maison ,un arbre,une personne". La maison , c'est à dire comment je vois ma famille,L'arbre, mon univers . La personne comment je me vois,moi.
Commenter  J’apprécie          140
celdadouceldadou   21 août 2016
Si j'ai appris une chose cette année a propos des psychiatres cette année ,c'est qu'ils n'aiment pas que leurs invités se pointent avec des surprises .
Ils veulent être les seuls à semer sur le chemin des miettes de pain,même si elles finissent par mener à une forêt si dense qu'on n'y voit rien.
Commenter  J’apprécie          163

Videos de Julia Heaberlin (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julia Heaberlin
Playing Dead "Dood Spel" by Julia Heaberlin
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Ainsi fleurit le mal" de Julia Heaberlin.

Quelle sorte de fleurs ont été plantées sous la fenêtre de la chambre de Tessa ?

des roses
des tulipes
des marguerites

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Ainsi fleurit le mal de Julia HeaberlinCréer un quiz sur ce livre

.. ..