AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : Gramar (01/01/2012)
4/5   2 notes
Résumé :
Cuprins:

Proza scurta a lui Rebreanu: lectia varietatii

Tabel cronologic

Glasul inimii
Ofilire
Rafuiala
Domnul Ionica
Dintele
Nevasta
Ocrotitorul
Stranutarea
Cearta
Idila de la tara
Cuceritorul
Hora mortii
A murit o femeie
Cuibul visurilor
La urma urmelor
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Tandarica
  26 juillet 2015
"Faites des traductions, pas la guerre !" avais-je envie de dire depuis longtemps. Voici qu' avec le passage de Liviu Rebreanu dans le domaine public et pour éviter qu'il ne tombe dans l'oubli, je peux indirectement mais en opérant un rapprochement de langues, saluer l'initiative des éditions Zoe de faire figurer dans l'anthologie Nouvelles de la Grande Guerre un texte roumain de Liviu Rebreanu. Je vous convie à profiter des critiques de TRIEB, qui résume d'ailleurs très bien la nouvelle que je cite ici, et Fortuna sur cet ouvrage. Que dire d'autre si ce n'est que le travail de Jean-Louis Courriol est salutaire (avec une minuscule réserve qui consiste à regretter qu'eu égard aux progrès typographiques, en 2014 on ne laisse pas les diacritiques roumains) et mérite surtout d'être poursuivi, de façon à disposer un jour d'un choix plus large de nouvelles de Rebreanu en français. Quoi qu'on puisse penser de leur qualité littéraire, la guerre n'est le seul thème que l'écrivain roumain a abordé dans cette forme littéraire. D'autre part, je pense que pour le lecteur francophone ce sont bien les textes courts de la littérature roumaine qui manquent cruellement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
P_ierre
  07 juin 2021
J'ai été conquis immédiatement par ce livre que j'ai découvert (en roumain) il y a longtemps déjà. Je crois que c'est son humanité surtout qui m'a ému, l'empathie évidente de l'auteur avec ses personnages, souvent de pauvres gens démunis, écrasés, humiliés dans ce qu'ils ont de plus quotidien. Des gens qui sont là, à côté de nous. Pour moi, ces textes restent certainement beaucoup plus actuels que les romans (je pense à Ion, La Révolte ou La Forêt des pendus) de Rebreanu.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TandaricaTandarica   26 juillet 2015
"Ceux qui doivent vivre s'en tirent", s'était-il dit. On ne meurt pas si vite que ça, même à la guerre, et toutes les balles ne font pas mouche. Puis il avait risqué un œil pour voir avec qui il devait se battre. Il avait été surpris de ne rien voir et cela l'avait tranquillisé un peu plus encore : « Qu'est-ce que c'est cette guerre où on sait même pas qui on tue ? » Mais il entendait siffler les balles ennemies, par-dessus sa tête, et il voyait de temps à autre, une motte de terre partir en éclat avec des bruits de couteaux entrechoqués. Il avait senti plus tard quelque chose de bizarre, comme si un sac très lourd venait de tomber. Il avait tourné la tête. Un jeune soldat s'était écoulé au fond de la tranchée, la tête en sang. Itsic était devenu furieux, comme si on lui avait donné un coup de massue sur le front ; il avait levé son arme et s'était mis à tirer comme un fou pour venger son camarade dont tout ce qu'il savait c'était qu'il était d'un village des environs de Fàlticeni et que sa mère était veuve.
(traduction par Jean-Louis Courriol, Itsic Shtrul déserteur, dans Nouvelles de la grande guerre, ISBN 978-2-88182-930-7)
------------------
,,Cine are viață scapă“, își zise dânsul. Nici în război nu mai mor oamenii așa repede, și nici gloanțele nu nemeresc toate. Apoi scoase capul să vadă cu cine are să se bată. Nedescoperind nimic, se miră și se liniști mai mult: ,,Ce fel de război mai e și ăsta, că nici nu știi pe cine omori?” Auzea însă șuierăturile gloanțelor dușmane trecându-i pe deasupra capului și uneori vedea în față câte un bulgăre de pământ sfărâmându-se cu zgomot de zăngănit de cuțite. Alături de dânsul simți pe urmă ceva ciudat, parcă ar fi căzut un sac greu. Întoarse ochii. Un flăcăiandru se prăbușise în fundul tranșeei, cu capul plin de sânge. Ițic se înfurie deodată, ca și când ar fi primit o măciucă în frunte, ridică arma și începu a trage nebunește, să răzbune pe camaradul despre care nu știa decât că-i dintr-un sat de pe lângă Fălticeni și că mă-sa era vădană.
(Ițic Ștrul, dezertor)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
TandaricaTandarica   06 avril 2015
Într-amiezi frigul se dezmorţi. Cetele de nori plumburii se răzleţiră, dezvălind pe-alocuri în văzduh pete luminoase albastre. Printr-o crăpătură destrămată, soarele de iarnă îşi vîrî obrajii aprinşi, aşternînd o spoială strălucitoare deasupra pămîntului îmbrăcat în haină albă...
(Răfuiala)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Video de Liviu Rebreanu (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Liviu Rebreanu
Ion - Liviu Rebreanu Film pentru bac-Calitate excelenta
autres livres classés : littérature roumaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2574 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre