AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747084124
Éditeur : Bayard Jeunesse (07/06/2017)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 519 notes)
Résumé :
Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de "maladie de l'enfant-bulle". En gros, je suis allergique au monde. Je viens d'avoir dix-huit ans, et je n'ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l'observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (260) Voir plus Ajouter une critique
Gr3nouille2010
  07 avril 2016
En commençant ce roman, je ne m'attendais pas du tout à ça ! J'espérais bien que la maladie ne soit pas trop pesante, que l'auteure nous offre plus une belle leçon de vie plutôt qu'un récit larmoyant mais j'étais lui d'imaginer qu'elle nous réservait tant de surprises pour ce premier roman ! Une pépite !
Madeline a une maladie très rare. Une forme de Déficit Immunitaire Combiné Sévère, appelée souvent "la maladie de l'enfant-bulle". C'est simple, elle ne peut pas sortir de chez elle sans risquer d'en mourir car son système immunitaire est trop fragile. Tout, chez elle, est contrôlé et purifié : l'air qu'elle respire, les vêtements qu'elle porte, les objets qu'elle touche, les rares personnes qu'elle côtoie. Ceci afin d'éviter tout microbe. Sa vie est donc limitée à la lecture, à son blog littéraire et internet en général, à ses devoirs, aux soirées mère/fille et ses contrôles médicaux faits par sa mère et son infirmière, Carla.
Mais sa vie prend un autre tournant le jour où de nouveaux voisins emménagent. Dès que son regard a croisé celui du fils, elle a su que sa vie allait changer, bien qu'elle ait essayé de se voiler la face...
Durant la moitié du roman, à peu près, je lisais sans m'attendre à grand chose. du moins, je voyais une fin prévisible : Madeline tombe amoureuse, fait des bêtises en conséquences et en paye le prix. Eh bien, j'étais loin du compte...
L'histoire se présente sous forme de journal intime avec Madeline à la narration et différentes touches personnelles associées à ce qu'elle vit grâce à des illustrations : des mails, des graphiques de toutes sortes, des tableaux. Grâce à ceci et aux chapitres courts, la lecture est très fluide et on tourne les pages avec rapidité même lorsqu'il ne se passe pas grand chose. Et puis, vient les passages un peu plus difficiles, un peu plus risqués, où l'on a envie de poursuivre encore et encore notre lecture... pour ne finalement plus lâcher le livre. Par que la deuxième moitié tient bien plus en haleine. La première est captivante, intéressante, intrigante. Mais la seconde est saisissante ! Les choses se bousculent, les rebondissements pleuvent et les révélations n'en finissent pas, nous faisant passer par tout un tas d'émotions.
Tout au long de ma lecture, je me suis surprise à vivre, à ressentir les émotions de Madeline. Au début, je ne m'en rendais pas compte, mais plus j'avançais dans ma lecture et plus mon coeur faisait des bonds, ou se serrait, ou laissait la place à l'euphorie. Pas une seule fois Madeline ne se plaint de son état, de sa façon de vivre, de sa maladie, des conséquences. Mais il se passe tellement de choses, que l'on passe par tout un panel d'émotions, une vraie montagne russe ! Colère, espoir, chagrin, délivrance, soulagement, haine... On y retrouve de tout et on s'y sent bien !
Madeline a vécu toute sa vie enfermée dans sa maison. du moins, elle n'a aucun souvenir d'avoir vécu à l'extérieur puisque sa maladie a été diagnostiquée lorsqu'elle avait 4 mois. Elle découvre beaucoup de choses grâce à Olly, son nouveau voisin. Surtout, elle se découvre elle-même.
La romance entre Madeline et Olly est forcément prévisible mais tellement belle... Ce jeune garçon n'a que 17 ans et voue à Maddie un amour si fort qu'on le sent prêt à résister à toutes épreuves. Tout n'est jamais gagné mais cet amour donne beaucoup d'espoir et est la dose de douceur et de fraîcheur dont Maddie a besoin.
Un roman que je ne peux que conseiller tellement les émotions sont fortes ! La fin n'est pas prévisible du tout, je pense notamment à un gros rebondissement qui change toute la donne. En plus de la belle leçon de vie que nous offre l'auteure, et des petites remises en questions suite à des réflexions pertinentes, on y trouve une magnifique romance et plusieurs éléments imprévisibles en guise de fin. Un beau coup de coeur pour ce roman !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
LesMotsPourRever
  24 juillet 2016
Madeline Whittier, dix-huit ans, n'a jamais connu le monde extérieur à cause de son système immunitaire défaillant. Elle occupe ses journées avec des livres, ses cours d'architecture en ligne, les jeux avec sa mère et les check-up de Carla, son infirmière. Madeline n'est pas malheureuse. Elle accepte la situation, comprend que le monde extérieur peut la tuer, et suit sa routine avec un certain plaisir dans cette maison aseptisée, véritable forteresse contre les bactéries en tous genres. Un jour, la maison en vente juste en face de la sienne ne l'est plus, et de nouveaux voisins arrivent. Une famille en apparence normale, un père, une mère, une fille mais surtout un fils, Oliver (dit Olly). Si leurs premiers échanges se font d'abord par internet, Carla va vite leur permettre de se rencontrer en vrai du moment que Olly applique bien le principe de décontamination et s'engage à ne jamais toucher Madeline. Au contact de Oliver, Madeline va réaliser tout ce qu'elle manque, tout ce à côté de quoi elle passe à cause de sa maladie comme, par exemple, le fait de ne pas pouvoir vivre une vraie histoire d'amour.
Je n'ai vraiment rien à redire sur la première partie du roman. L'auteur commence par nous plonger dans le quotidien de Madeline et surtout par nous faire comprendre qu'elle n'est pas malheureuse. Maldeline a parfaitement accepté la situation et ne se plaint jamais. J'avais vraiment peur de commencer l'histoire avec une héroïne taciturne ou totalement blasée qui rejetterait sa maladie en bloc et ne jurerait que par le monde du dehors. Heureusement pour nous, Everything Everything nous épargne bon nombre de clichés.
Dès le moment où Madeline croise le regard de Olly, on sait déjà qu'ils vont finir par tomber amoureux. La relation qui évolue entre eux est adorable et tous deux sont atrocement mignons dans leur hésitation et leurs tâtonnements. Aucun ne sait comment se comporter l'un avec l'autre (Madeline parce qu'elle n'a jamais connu ça et Olly parce qu'il a peur de lui faire du mal par inadvertance). Madeline a beau avoir dix-huit ans, elle traverse ses premiers émois comme si elle en avait douze. Ça devrait être ridicule, voire franchement niais, mais la plume de l'auteur fait que ça marche. Madeline change, évolue, en apprend beaucoup sur elle-même et il y a un côté gratifiant à assister à tout ça.
La seconde partie de Everything Everything m'a moins accroché. Peut-être parce que la fugue de Madeline ne m'a pas semblé crédible. Je ne saurais dire pourquoi exactement mais la voir brusquement partir pour Hawaï presque du jour au lendemain m'a laissé de marbre. Peut-être parce qu'elle ne songe pas assez à ce qui va inévitablement se passer lorsqu'elle sera dehors (peut-on réellement se dire qu'on va mourir et n'en avoir rien à faire ?) ou bien parce que ses réflexions sur le « partir ou rester ? » ne sont pas assez développées. Il n'y a pas de véritable débat, pas de « pour » et de « contre ». Pareil pour Olly qui ne pose pas beaucoup de questions et accepte de la suivre en un battement de coeur sans même prendre le temps d'emporter une brosse à dent. Ou peut-être parce que, comme par hasard, Olly a justement un ami à Hawai, comme c'est pratique. D'une manière générale leur séjour à là-bas ne m'a pas fait beaucoup d'effet. J'aurais préféré non pas plus de passion mais plus de sentiments, tout simplement. L'auteur nous dit que Madeline est amoureuse mais je ne l'ai pas éprouvé, ressenti. Mon coeur ne s'est pas emballé comme le fait soi-disant celui de Madeline Tout est presque trop lisse. Mon intérêt pour cette histoire est réapparu lorsque la maladie de Madeline est venue briser leur rêve éveillé. A partir de là on se dit « c'est fini, game over, la romance s'arrête là ». Je me suis longuement demandé comment allait finir cette histoire. Est-ce que ça allait être une romance inachevée, chacun dans son coin triste à en pleurer ? Une fin à la Roméo et Juliette ? Je peux dire honnêtement que je n'avais pas prévu cette fin. J'en étais venue à penser que Madeline allait guérir miraculeusement (ce qui aurait été le plus beau raté de l'histoire de la littérature jeunesse parce que crédibilité zéro) ou bien que Olly allait se plier aux règles stricts qu'engendre sa maladie pour pouvoir rester avec elle tout de même, bien que je ne le voyais pas s'engager avec de tels responsabilités si vite et surtout à un âge aussi jeune. Donc non, je n'avais pas prévu ce retournement de situation. Il est réaliste, crédible, la folie de l'esprit dans toute sa splendeur. Là où j'accroche moins, c'est dans les conséquences de cette nouvelle révélation. le regard de Madeline sur sa mère a changé et pourtant ça non plus je ne l'ai pas assez ressenti. On ne sait pas non plus ce qu'il advient vraiment d'elle à la fin et j'ai horreur d'un livre qui me laisse avec plein de questions sans réponse.
Les chapitres sont très cours, ce qui donne un certain rythme à l'histoire. de plus on croise au fil des pages quelques illustrations ici et là, comme les poissons les plus connus à Hawai ou bien les graphiques de santé de Madeline. On croise aussi parfois des extraits de pages internet, ce qui nous permet de savoir ce qu'a fait Madeline sans qu'elle n'ait à nous le dire. J'ai parfois eu un peu de mal avec ces fameuses pages internet parce que je ne voyais pas toujours où l'auteur voulait en venir. Mais d'une manière générale, les illustrations sont un petit plus appréciable. J'aime aussi énormément les spoiles que nous fait l'héroïne concernant ses lectures. Avec peu de mots on capte facilement son humeur du moment.
Ce fut pour moi une lecture « montagne russe » mais pas dans le bon sens. Une lecture trop inégale, en fait. Les choses qui m'ont plu m'ont vraiment plu mais les autres m'ont plus d'une fois fait lever les yeux au ciel. Et c'est dommage parce que l'idée avait vraiment un potentiel énorme ! Avec le recul je pense que l'auteur a voulu être trop lisse, qu'elle n'a pas voulu trop approfondir ni trop creuser certains points parce qu'elle restait dans l'objectif Young Adult. Attention, je ne dis pas non plus que Everything Everything est une nullité ! Il y a un véritablement questionnement sur le fait de continuer à rester vivant si on ne peut pas vivre et j'ai vraiment adoré. J'ai aimé assister à la transformation de Madeline et son éveil est vraiment touchant. Sans parler de ce retournement auquel je ne m'attendais pas !
En fait je crois que j'aurais juste aimé qu'il y ait plus que ça.
Lien : http://lesmotspourrever.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
murielan
  19 juin 2016
Maddy vit recluse chez elle avec sa mère : elle est atteinte de la maladie de l'enfant-bulle et ne peut avoir aucun contact avec l'extérieur. Seule Carla, une infirmière, vient tous les jours pour s'occuper d'elle. Mais un jour, le beau Olly et sa famille emménage en face et tout l'équilibre de Maddy vole en éclat...
Un roman lumineux, tendre et émouvant, touchant et plein d'humour : j'ai adoré !
"Le plus grand risque dans la vie, c'est de ne pas en prendre" : Maddy va en faire sa maxime, pour le meilleur et pour le pire...
Je dois dire que j'ai aimé le style qui sonne juste sans être larmoyant, par le courage de cette ado qui n'a pas une vie facile, et j'ai été scotché par la fin, très inattendue.
Une réussite !
Commenter  J’apprécie          260
thedoc
  18 octobre 2017
« Everything, everything »… Un titre chantant, un beau livre et une belle histoire. Je termine mes lectures de la sélection du Prix des Incorruptibles 2017-2018 niveau 3ème-2de sur cette très jolie note délivrée par Nicola Yoon
Madeline pourrait être une jeune fille comme les autres si ce n'est qu'elle souffre du DICS, Déficit Immunitaire Combiné Sévère. En termes plus simples, Madeline est une « enfant-bulle » : allergique au monde, elle risque de mourir si elle met un pied dehors. Depuis 17 ans, elle vit cloîtrée dans une grande maison que sa mère, médecin, a rendu totalement stérile. Dans ce monde aseptisé, Madeline organise ses journées entre ses cours sur Internet, ses nombreuses lectures, les jeux qu'elle a inventés avec sa mère et les soirées films. Elle ne voit personne si ce n'est Carla, l'infirmière qui s'occupe d'elle quotidiennement. Madeline, raisonnable, prend sa vie comme elle vient. Elle connaît les risques et sait qu'elle ne peut espérer autre chose que ce qu'elle vit tous les jours. Mais un jour, de nouveaux voisins arrivent. Une famille : le père, la mère, la fille et… le fils, Olly, qui tout de suite éveille la curiosité de Madeline. Assez vite, les deux jeunes gens se remarquent et commencent à communiquer par Internet. Assez vite, Madeline veut rencontrer ce fameux Olly. Assez vite, Madeline en veut plus. C'est quoi la vie ? Tout faire pour la protéger le plus longtemps possible ou tout faire pour la vivre pleinement ?
Ce serait trop simple de réduire ce roman de littérature ado à une histoire d'amour. Ce serait trop simple en effet et Nicola Yoon n'est pas tombée dans le piège. « Everything everything » appartient à ces romans que l'on lit d'une traite, que l'on ne lâche plus avant d'en avoir tourné la dernière page. Très bien écrit, avec des chapitres courts entrecoupés d'illustrations diverses – dessins, extraits de mails, « copies d'écrans », recettes façon Madeline, graphiques-, l'ensemble est original et vraiment agréable à lire. L'héroïne est en plus cultivée, ce qui ne gâche rien lorsqu'elle nous fait partager ses références littéraires.
L'histoire d'amour de Maddy et Olly ne tombe pas dans la mièvrerie : elle est certes simple et facile à voir venir mais pour une fois, on ne tombe pas dans le style « fleur bleue ». Ils sont juste attachants et on n'en demande pas plus. Mais au-delà de leur romance, c'est avant tout une ode à la vie que je ressens en lisant ce livre. Même si on y parle de maladie, le temps n'est pas aux lamentations. le thème principal est plutôt celui de la liberté de vivre sa vie coûte que coûte, même si on la met en danger.
Un roman lumineux, une bouffée d'émotions, d'espoir et de volonté de vivre. Et une fin…
Lisez-le ! Vous saurez…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          106
LoupAlunettes
  15 juin 2017
: "Le plus grand risque dans la vie, c'est de ne pas en prendre".
Voici le sous-titre de ce roman qui se traduirait littéralement "tout et chaque chose"? Everything, Every thing.
Tout ceci concerne Maddy qui, sortit de sa bulle, exposée au monde, conclura que tout est, reste à découvrir mais aussi que chaque chose peut aussi lui être fatale.
Maddy est atteinte d 'une maladie qui rend son système immunitaire sensible à peu près à l'ensemble du monde extérieur.
Ainsi, Maddy, 18 ans, ne sort jamais de chez elle.
Elle vit avec sa mère médecin, elle est assistée par une aide infirmière précieuse, Carla, qui prend bien soin que chaque chose soit stérilisée et que le moral soit toujours bon.
Les écrans d'internet sont l'interface avec le monde, les cours sont suivis par correspondance et les visites très rares pour ne pas faire entrer le loup dans la bergerie.
Et voici que le loup se pointe à la porte d'en face et revêt des atours entièrement noirs assez séduisants. Enfin quelque chose d'inédit.
D'autant qu'il y a de l'agitation dans cette famille. de quoi attirer le regard, se poser des questions.
Olly et Maddy se plaisent très rapidement, les lecteurs vont profiter de la mise en place d'une romance agréable qui va progressivement monter en puissance avec l'excitation des atomes crochus et aussi de la frustration de ne pouvoir se fréquenter de près.
Oui, le loup va entrer dans la bergerie, en secret de la mère de Maddy, avec le concours de Carla, sensible à la détresse affective de sa petite protégée qui sent là le feu qui brûle les joues, des papillons dans le ventre, des sensations nouvelles et addictives qui convaincront Maddy de prendre le plus grand risque qui soit.
Il y aura des hauts et des bas, lorsque le secret de l'incursion d'Olly dans la maison sera éventée.
Maddy sentira aussi la douleur d'être privée de sa complicité, de sa présence, l'envie de vivre encore plus de moments privilégiés avec son jeune amoureux.
Dans un esprit romantique, nous serions tentés de prendre le parti de Maddy, préférer le chaud au tiède et vivre ce qu'il y a vivre au péril de certains risques peut-être dramatiques.
Après une fugue à Hawaï, Maddy va aussi affronter les limites de sa santé, une autre nouvelle sensation, très désagréable et la raison le disputera à la passion.
Alors, le chaud au tiède, que choisir finalement?
Au delà des dialogues très chouettes, tendres, amusants, qui rangent Maddy sur le même plan qu'un jeune adulte lambda, la perspective de l'enfant bulle sorti découvrir le monde est assez fascinant, il faut l'avouer.
Olly va offrir une nouvelle perspective des envies, tourner les préoccupations de Maddy sur les autres de façon inédites puisque jusqu'à présent seul ses journées d'études et sa santé restaient le centre de ses intérêts imposés. Elle va sortir des livres, des apprentissages pour expérimenter le monde.
La narration repose beaucoup d'échanges par mails, le format de la correspondance par messagerie ou le celui du journal intime séduisent beaucoup, un mode frais qui ressemble aux lecteurs visés.
Nicola Yoon va corser un peu l'affaire en offrant du coup de théâtre, cela restera à découvrir évidement pour ne pas trop en dire, l'avenir de Maddy en dépendra, avec ou sans Olly.
La perspective de raconter l'expérience d'un enfant "bulle" pouvait paraître un peu triste, le mode de narration et le ton effacent cette impression suggérée, nous sommes dans une romance "impossible" romantique où s'immisce la maladie qui fait palpiter les coeurs, une à la manière des "Etoiles Contraires" de John Green qui font aimer lire des romances, font rire et pleurer.
Un roman très agréable qu se lit facilement, avec des personnages attachants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations & extraits (132) Voir plus Ajouter une citation
JohannalalectriceJohannalalectrice   21 octobre 2017
L'amour compte plus que tout. Vraiment tout.
Commenter  J’apprécie          30
42seligmann42seligmann   20 octobre 2017
J'ai la maladie de l'enfant bulle.En gros,je suis allergique au monde.
Un rien peu déclenché une crise.
Commenter  J’apprécie          30
PerlunePerlune   17 octobre 2017
Selon la théorie du Big Bang, l'univers a été créé en un seul instant : un cataclysme cosmique qui a engendré trous noirs, naines brunes, matière et matière sombre, énergie et énergie sombre. Qui a donné naissance aux galaxies, aux étoiles, aux lunes, aux soleils, aux planètes, aux océans. C'est un concept difficile à envisager : l'idée qu'il y a eu un temps avant nous. Un temps d'avant le temps.
Au commencement, il n'y avait rien. Puis il y a eu tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
thedocthedoc   15 octobre 2017
EPIDERME

J'ai lu un jour que, en moyenne, la majorité de nos cellules est remplacée tous les sept ans. Encore plus incroyable : la couche supérieure de notre épiderme se renouvelle toutes les deux semaines. Si toutes les cellules faisaient cela, nous serions immortels. Mais certaines de nos cellules, comme celles de notre cerveau, ne se renouvellent pas. Elles vieillissent, et nous vieillissons avec elle.
Dans deux semaines, ma peau ne gardera plus aucun souvenir de la main d'Olly posée contre la mienne, mais mon cerveau, lui, s'en souviendra. C'est soit l'immortalité, soit la mémoire du toucher, pas les deux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
thedocthedoc   16 octobre 2017
Quand plus personne ne vous voit,
vous cessez d'exister.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Nicola Yoon (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicola Yoon
Vidéo de Nicola Yoon
autres livres classés : maladieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Everything Everything, QUIZ

Comment s'appelle le personnage principale ?

Madeline Whittier
Melissa Francis
Pauline Whittier

10 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Everything, Everything de Nicola YoonCréer un quiz sur ce livre
. .