AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747084124
Éditeur : Bayard Jeunesse (07/06/2017)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 428 notes)
Résumé :
Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de "maladie de l'enfant-bulle". En gros, je suis allergique au monde. Je viens d'avoir dix-huit ans, et je n'ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l'observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (210) Voir plus Ajouter une critique
Gr3nouille2010
07 avril 2016
En commençant ce roman, je ne m'attendais pas du tout à ça ! J'espérais bien que la maladie ne soit pas trop pesante, que l'auteure nous offre plus une belle leçon de vie plutôt qu'un récit larmoyant mais j'étais lui d'imaginer qu'elle nous réservait tant de surprises pour ce premier roman ! Une pépite !
Madeline a une maladie très rare. Une forme de Déficit Immunitaire Combiné Sévère, appelée souvent "la maladie de l'enfant-bulle". C'est simple, elle ne peut pas sortir de chez elle sans risquer d'en mourir car son système immunitaire est trop fragile. Tout, chez elle, est contrôlé et purifié : l'air qu'elle respire, les vêtements qu'elle porte, les objets qu'elle touche, les rares personnes qu'elle côtoie. Ceci afin d'éviter tout microbe. Sa vie est donc limitée à la lecture, à son blog littéraire et internet en général, à ses devoirs, aux soirées mère/fille et ses contrôles médicaux faits par sa mère et son infirmière, Carla.
Mais sa vie prend un autre tournant le jour où de nouveaux voisins emménagent. Dès que son regard a croisé celui du fils, elle a su que sa vie allait changer, bien qu'elle ait essayé de se voiler la face...
Durant la moitié du roman, à peu près, je lisais sans m'attendre à grand chose. du moins, je voyais une fin prévisible : Madeline tombe amoureuse, fait des bêtises en conséquences et en paye le prix. Eh bien, j'étais loin du compte...
L'histoire se présente sous forme de journal intime avec Madeline à la narration et différentes touches personnelles associées à ce qu'elle vit grâce à des illustrations : des mails, des graphiques de toutes sortes, des tableaux. Grâce à ceci et aux chapitres courts, la lecture est très fluide et on tourne les pages avec rapidité même lorsqu'il ne se passe pas grand chose. Et puis, vient les passages un peu plus difficiles, un peu plus risqués, où l'on a envie de poursuivre encore et encore notre lecture... pour ne finalement plus lâcher le livre. Par que la deuxième moitié tient bien plus en haleine. La première est captivante, intéressante, intrigante. Mais la seconde est saisissante ! Les choses se bousculent, les rebondissements pleuvent et les révélations n'en finissent pas, nous faisant passer par tout un tas d'émotions.
Tout au long de ma lecture, je me suis surprise à vivre, à ressentir les émotions de Madeline. Au début, je ne m'en rendais pas compte, mais plus j'avançais dans ma lecture et plus mon coeur faisait des bonds, ou se serrait, ou laissait la place à l'euphorie. Pas une seule fois Madeline ne se plaint de son état, de sa façon de vivre, de sa maladie, des conséquences. Mais il se passe tellement de choses, que l'on passe par tout un panel d'émotions, une vraie montagne russe ! Colère, espoir, chagrin, délivrance, soulagement, haine... On y retrouve de tout et on s'y sent bien !
Madeline a vécu toute sa vie enfermée dans sa maison. du moins, elle n'a aucun souvenir d'avoir vécu à l'extérieur puisque sa maladie a été diagnostiquée lorsqu'elle avait 4 mois. Elle découvre beaucoup de choses grâce à Olly, son nouveau voisin. Surtout, elle se découvre elle-même.
La romance entre Madeline et Olly est forcément prévisible mais tellement belle... Ce jeune garçon n'a que 17 ans et voue à Maddie un amour si fort qu'on le sent prêt à résister à toutes épreuves. Tout n'est jamais gagné mais cet amour donne beaucoup d'espoir et est la dose de douceur et de fraîcheur dont Maddie a besoin.
Un roman que je ne peux que conseiller tellement les émotions sont fortes ! La fin n'est pas prévisible du tout, je pense notamment à un gros rebondissement qui change toute la donne. En plus de la belle leçon de vie que nous offre l'auteure, et des petites remises en questions suite à des réflexions pertinentes, on y trouve une magnifique romance et plusieurs éléments imprévisibles en guise de fin. Un beau coup de coeur pour ce roman !
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
LesMotsPourRever
24 juillet 2016
Madeline Whittier, dix-huit ans, n'a jamais connu le monde extérieur à cause de son système immunitaire défaillant. Elle occupe ses journées avec des livres, ses cours d'architecture en ligne, les jeux avec sa mère et les check-up de Carla, son infirmière. Madeline n'est pas malheureuse. Elle accepte la situation, comprend que le monde extérieur peut la tuer, et suit sa routine avec un certain plaisir dans cette maison aseptisée, véritable forteresse contre les bactéries en tous genres. Un jour, la maison en vente juste en face de la sienne ne l'est plus, et de nouveaux voisins arrivent. Une famille en apparence normale, un père, une mère, une fille mais surtout un fils, Oliver (dit Olly). Si leurs premiers échanges se font d'abord par internet, Carla va vite leur permettre de se rencontrer en vrai du moment que Olly applique bien le principe de décontamination et s'engage à ne jamais toucher Madeline. Au contact de Oliver, Madeline va réaliser tout ce qu'elle manque, tout ce à côté de quoi elle passe à cause de sa maladie comme, par exemple, le fait de ne pas pouvoir vivre une vraie histoire d'amour.
Je n'ai vraiment rien à redire sur la première partie du roman. L'auteur commence par nous plonger dans le quotidien de Madeline et surtout par nous faire comprendre qu'elle n'est pas malheureuse. Maldeline a parfaitement accepté la situation et ne se plaint jamais. J'avais vraiment peur de commencer l'histoire avec une héroïne taciturne ou totalement blasée qui rejetterait sa maladie en bloc et ne jurerait que par le monde du dehors. Heureusement pour nous, Everything Everything nous épargne bon nombre de clichés.
Dès le moment où Madeline croise le regard de Olly, on sait déjà qu'ils vont finir par tomber amoureux. La relation qui évolue entre eux est adorable et tous deux sont atrocement mignons dans leur hésitation et leurs tâtonnements. Aucun ne sait comment se comporter l'un avec l'autre (Madeline parce qu'elle n'a jamais connu ça et Olly parce qu'il a peur de lui faire du mal par inadvertance). Madeline a beau avoir dix-huit ans, elle traverse ses premiers émois comme si elle en avait douze. Ça devrait être ridicule, voire franchement niais, mais la plume de l'auteur fait que ça marche. Madeline change, évolue, en apprend beaucoup sur elle-même et il y a un côté gratifiant à assister à tout ça.
La seconde partie de Everything Everything m'a moins accroché. Peut-être parce que la fugue de Madeline ne m'a pas semblé crédible. Je ne saurais dire pourquoi exactement mais la voir brusquement partir pour Hawaï presque du jour au lendemain m'a laissé de marbre. Peut-être parce qu'elle ne songe pas assez à ce qui va inévitablement se passer lorsqu'elle sera dehors (peut-on réellement se dire qu'on va mourir et n'en avoir rien à faire ?) ou bien parce que ses réflexions sur le « partir ou rester ? » ne sont pas assez développées. Il n'y a pas de véritable débat, pas de « pour » et de « contre ». Pareil pour Olly qui ne pose pas beaucoup de questions et accepte de la suivre en un battement de coeur sans même prendre le temps d'emporter une brosse à dent. Ou peut-être parce que, comme par hasard, Olly a justement un ami à Hawai, comme c'est pratique. D'une manière générale leur séjour à là-bas ne m'a pas fait beaucoup d'effet. J'aurais préféré non pas plus de passion mais plus de sentiments, tout simplement. L'auteur nous dit que Madeline est amoureuse mais je ne l'ai pas éprouvé, ressenti. Mon coeur ne s'est pas emballé comme le fait soi-disant celui de Madeline Tout est presque trop lisse. Mon intérêt pour cette histoire est réapparu lorsque la maladie de Madeline est venue briser leur rêve éveillé. A partir de là on se dit « c'est fini, game over, la romance s'arrête là ». Je me suis longuement demandé comment allait finir cette histoire. Est-ce que ça allait être une romance inachevée, chacun dans son coin triste à en pleurer ? Une fin à la Roméo et Juliette ? Je peux dire honnêtement que je n'avais pas prévu cette fin. J'en étais venue à penser que Madeline allait guérir miraculeusement (ce qui aurait été le plus beau raté de l'histoire de la littérature jeunesse parce que crédibilité zéro) ou bien que Olly allait se plier aux règles stricts qu'engendre sa maladie pour pouvoir rester avec elle tout de même, bien que je ne le voyais pas s'engager avec de tels responsabilités si vite et surtout à un âge aussi jeune. Donc non, je n'avais pas prévu ce retournement de situation. Il est réaliste, crédible, la folie de l'esprit dans toute sa splendeur. Là où j'accroche moins, c'est dans les conséquences de cette nouvelle révélation. le regard de Madeline sur sa mère a changé et pourtant ça non plus je ne l'ai pas assez ressenti. On ne sait pas non plus ce qu'il advient vraiment d'elle à la fin et j'ai horreur d'un livre qui me laisse avec plein de questions sans réponse.
Les chapitres sont très cours, ce qui donne un certain rythme à l'histoire. de plus on croise au fil des pages quelques illustrations ici et là, comme les poissons les plus connus à Hawai ou bien les graphiques de santé de Madeline. On croise aussi parfois des extraits de pages internet, ce qui nous permet de savoir ce qu'a fait Madeline sans qu'elle n'ait à nous le dire. J'ai parfois eu un peu de mal avec ces fameuses pages internet parce que je ne voyais pas toujours où l'auteur voulait en venir. Mais d'une manière générale, les illustrations sont un petit plus appréciable. J'aime aussi énormément les spoiles que nous fait l'héroïne concernant ses lectures. Avec peu de mots on capte facilement son humeur du moment.
Ce fut pour moi une lecture « montagne russe » mais pas dans le bon sens. Une lecture trop inégale, en fait. Les choses qui m'ont plu m'ont vraiment plu mais les autres m'ont plus d'une fois fait lever les yeux au ciel. Et c'est dommage parce que l'idée avait vraiment un potentiel énorme ! Avec le recul je pense que l'auteur a voulu être trop lisse, qu'elle n'a pas voulu trop approfondir ni trop creuser certains points parce qu'elle restait dans l'objectif Young Adult. Attention, je ne dis pas non plus que Everything Everything est une nullité ! Il y a un véritablement questionnement sur le fait de continuer à rester vivant si on ne peut pas vivre et j'ai vraiment adoré. J'ai aimé assister à la transformation de Madeline et son éveil est vraiment touchant. Sans parler de ce retournement auquel je ne m'attendais pas !
En fait je crois que j'aurais juste aimé qu'il y ait plus que ça.
Lien : http://lesmotspourrever.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Under_The_Moon
18 août 2017
Madeline Whittier est unique, c'est incontestable. Pas juste à cause du métissage dont elle est issue, mais parce qu'elle est atteint d'une maladie rare, celle de l'enfant-bulle. Sa vie est bien réglée, bien rangée entre ses cours, les soirées avec sa mère et ses lectures. Jusqu'au jour où de nouveaux voisins emménage , avec dans le ménage un jeune garçon de son âge (deuxième prénom Cupidon ?).
C'est un roman bien écrit et original dans sa présentation. Avec une petite leçon sur l'importance d'écrire sa propre histoire. C'est vrai, lire apprend à vivre, mais ils ne remplacent pas la vie.
On pourrait dire que c'est une réinterprétation du mythe de la boîte de Pandore. La vérité bouleverse et nous laisse impuissant. Adam et Eve en ont fait l'expérience avant nous : la connaissance rime malheureusement avec souffrance.
Un point que j'ai trouvé intéressant mais peu développé est la surprotection maternelle et les difficultés à faire son deuil.
Un roman pas désagréable mais un peu trop cousu de (gros) fils blancs et des bons sentiments un peu trop faciles à mon goût.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
murielan
19 juin 2016
Maddy vit recluse chez elle avec sa mère : elle est atteinte de la maladie de l'enfant-bulle et ne peut avoir aucun contact avec l'extérieur. Seule Carla, une infirmière, vient tous les jours pour s'occuper d'elle. Mais un jour, le beau Olly et sa famille emménage en face et tout l'équilibre de Maddy vole en éclat...
Un roman lumineux, tendre et émouvant, touchant et plein d'humour : j'ai adoré !
"Le plus grand risque dans la vie, c'est de ne pas en prendre" : Maddy va en faire sa maxime, pour le meilleur et pour le pire...
Je dois dire que j'ai aimé le style qui sonne juste sans être larmoyant, par le courage de cette ado qui n'a pas une vie facile, et j'ai été scotché par la fin, très inattendue.
Une réussite !
Commenter  J’apprécie          240
dreamworld
19 avril 2017
J'ai vraiment passé un très bon moment en lisant ce livre et ça a été une réelle surprise. Malgré quelques petits détails qui l'empêchent d'être parfait, j'ai dévoré ce roman en moins de 24 h (au lieu de réviser mes partiels. Oups)
On suit l'histoire de Maddy, une petite fille atteinte de la maladie de "l'enfant bulle", ou plus grossièrement, allergique au monde extérieur. Depuis toujours, elle vit dans sa maison avec sa mère et son infirmière Carla qui passe la voir tous les jours, prenant ses cours particuliers par Skype, n'ayant jamais vu de ses propres yeux le monde du dehors qu'elle apprend à connaître à travers ses livres. Cette vie semble lui convenir, jusqu'au jour où Olly, un garçon, emménage dans la maison d'à côté...
Ce qui m'a le plus plu, dans cette histoire, c'est le thème de la maladie et la façon dont il est abordé. En effet, on est bien loin d'autres romans que j'ai lu sans vraiment les apprécier sur des ado en fin de vies qui se plaignent et so, malheureuses et patati et patata. Ces livres que je trouve trop commerciaux, un peu en mode "on va les faire pleurer avec des petites héroïnes qu'ils vont plaindre" et qui n'arrivent pas à me toucher du tout. Ici, la maladie est le sujet principal mais en même temps, on reste en surface. Comme le ciel. Il est là, depuis toujours, et puis on y fait parfois plus attention que d'autres, mais c'est pas pour ça qu'on en fait toute une histoire.
Cela a notamment lieu grâce à Maddy, une jeune fille forte car je ne l'ai jamais vraiment vu se plaindre mais qui reste en même temps tellement enfantine car elle n'a rien vécu de réel. J'ai adoré les moments où on la voit un peu découvrir le monde, vivre comme tout le monde. Elle a un côté innocent qui est très touchant et je l'ai trouvé très sincère, comme tous les autres personnages.
Olly, par exemple, est aussi un personnage agréable. Mais, même s'il est ici pour l'histoire d'amour (on se doute avant d'avoir ouvert le roman qu'elle va arriver), il est surtout là pour faire avancer Maddy, pour lui ouvrir les yeux et la faire réellement vivre.
J'ai également adoré Carla, même si elle m'a parfois semblé un peu trop inconsciente par rapport à Maddy. Son amour pour elle est sincère et elle est vraiment là pour l'aider. C'est un peu comme une deuxième maman pour elle, mais à l'opposé, car elle va la pousser à vivre pour de vrai.
Et puis enfin, il y a la mère de Maddy. Elle m'a beaucoup touché, surtout quand on voit Maddy lui faire du mal puis être coupable. Elle ne veut que protéger sa petite fille, son petit bébé. J'ai compris tous ses gestes, du début à la fin (même si je ne suis pas toujours d'accord) et j'adore la relation qu'elle a avec sa fille.
C'est Maddy qui raconte son histoire et j'adore la façon dont c'est fait. C'est un peu comme un journal intime, avec des chapitres courts et une écriture simple, ce qui fait que ça se lit vraiment très rapidement. En plus, il y a pleins de schéma, de dessins, qui rendent le tout encore plus crédibles, et des messages internet, des analyses médicales... C'était vraiment une idée géniale de faire un roman sous cette forme.
Cette histoire, comme je l'ai dit plus tôt, c'est une histoire sur la maladie, mais surtout une histoire sur l'amour, sur les choix qu'on fait pour ceux qu'on aime, sur l'amour dans la famille, amicale ou amoureux, sur les liens qu'on a avec les personnes, sur la force mentale et sur l'amour pour la vie. Ce sentiment est vraiment très fort et très beau, très pur, tout au long du roman. C'est un roman qui m'a apporté beaucoup d'espoir et de vie, que j'ai trouvé très joli et mignon, pour tout un tas de raisons. C'est une histoire assez banale qui apporte un joli message, je trouve. Enfin, la fin peut en surprendre plus d'un et les sentiments sont alors plus pesants pour le lecteur, et personnellement j'avais pensé depuis longtemps à cette hypothèse.
Enfin, même si l'écriture fluide est très agréable, elle m'a un peu dérangée car je me serais attendue à quelque chose d'un peu plus "soutenu". En effet, elle rend ce roman vraiment jeunesse alors que la personnage principale fête ses 18 ans. Je m'étais donc attendue à un peu plus, surtout qu'elle lit des romans écrits le siècle dernier, donc plus compliqué. Toutefois, ce n'est qu'un détail.
En bref, ce livre est une bombe que je recommande et j'ai hâte de voir le film lorsqu'il sortira, même si ça me fait un peu peur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations & extraits (112) Voir plus Ajouter une citation
regina_falangeregina_falange16 août 2017
-Tu lis encore Des fleurs pour Algernon? S'étonne-t-elle. Ce n'est pas ce livre qui te fait tout le temps pleurer ?
-Un jour, ça ne sera plus le cas, dis-je. Et, ce jour-là, je veux être sûre d'être en train de le lire.
Commenter  J’apprécie          30
gene_lougene_lou09 août 2017
Il est le plus grand risque que je n'ai jamais pris.
Commenter  J’apprécie          40
EnarodEnarod06 août 2017
- Le problème c'est la théorie du chaos. Ces données sont à la fois déterminées et totalement instables. Du coup on ne peut pas les mesurer avec précision.
Mais, si on y arrivais, on serait alors capable de prédire parfaitement la météo, le futur, les réactions des gens.
- Et, d'après la théorie du chaos, c'est impossible c'est ça ?
- Oui
- Il t'a fallu étudier les maths à fond pour en arriver à la conclusion que les gens sont imprévisibles ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EnarodEnarod06 août 2017
J'ai quitté Mexico en pleine nuit, sans rien emporter. [...]
J'ai laissé derrière moi mon père, ma mère, ma sœur et mon frère.
Ils ont voulu m'en dissuader. Ils ont dit que la vie était plus précieuse, mais je leur ai répondu que c'était MA vie, et que c'était à moi de décider de son prix.
Commenter  J’apprécie          00
EnarodEnarod06 août 2017
- Tu n'aimes pas la mer ?
Il esquisse un sourire en coin.
- Je ne la déteste pas, et même je la respecte, s'enflamme-t-il en dressant l'index. Respect. C'est la Mère Nature dans toute sa splendeur : impressionnante, magnifique, indépendante, assassine.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Nicola Yoon (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicola Yoon
Vidéo de Nicola Yoon
autres livres classés : maladieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Everything Everything, QUIZ

Comment s'appelle le personnage principale ?

Madeline Whittier
Melissa Francis
Pauline Whittier

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Everything, Everything de Nicola YoonCréer un quiz sur ce livre
. .