AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782940334643
78 pages
Éditeur : Paquet (20/01/2005)
3.45/5   11 notes
Résumé :
La perspective Nevsky est d'abord un passionnant documentaire sur la capitale impériale au début du XIXe siècle, les variations de sa physionomie sociale au cours de la journée, les comédies et les drames qui s'y jouent à ciel ouvert.
Mais, sous son pittoresque, la ville est trompeuse, maléfique même et les deux jeunes hommes qui, séduits chacun par une belle passante, leur emboîteront le pas, s'en mordront les doigts...
Ici, le rire, souvent naturel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Marti94
  04 décembre 2015
Après avoir lu la nouvelle de Nikolai Gogol écrite en 1835, j'ai déniché son adaptation en bande dessinée à la bibliothèque.
Cette version de « La perspective Nevski » proposé par Tommy Redolfi est assez personnelle et n'est pas facile à noter. Il faut dire que l'excellence de l'écriture des auteurs russes est souvent difficile à adapter. le texte est simplifié mais c'est très bien fait d'autant plus qu'il est édulcoré des misogynies du texte d'origine. Par contre, les dessins ne m'ont pas séduite même s'il montre bien l'aspect caricatural des personnages. Je les trouve vraiment laids et il renforce le côté tragique de l'histoire.
Tommy Redolfi propose une histoire en 3 parties avec un épilogue (dans le texte d'origine il y a une nouvelle avec un épilogue). Je ne suis pas vraiment convaincu de l'intérêt de ce découpage mais ce n'est pas très important.
Nous allons suivre le déroulement d'une journée dans « La perspective Nevski », avenue principale de la ville de Saint-Pétersbourg. Vont se succéder des groupes de personnages caricaturés, des précepteurs de toutes nationalités aux fonctionnaires en habits verts, tous témoins d'une époque, le 19ème siècle.
Puis, c'est le soir dans La perspective Nevski, et deux histoires tragiques vont se croiser (elles sont racontées l'une après l'autre par Gogol).
Le peintre Piskariov va suivre une belle femme brune et se rendre compte que c'est une prostituée. N'étant pas un homme de débauche mais un puriste il va vivre son amour en rêve en s'aidant d'opium et d'alcool puis sombrer de désillusion.
Son ami, le lieutenant Pirogov va suivre une femme blonde mariée à un allemand. Vaniteux, il va tenter de séduire l'ingénue et se faire humilier par le mari vengeur.
Les deux hommes sont leurrés d'où un épilogue sur l'aspect illusoire et trompeur de ce que l'on voit à Saint-Pétersbourg.
Lu en novembre 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
bdelhausse
  29 avril 2017
J'avoue ne pas avoir lu la nouvelle de Gogol... On en dit en général (Source Wikipedia): "Gogol offre, au-delà de son style direct et simple, une vision d'apparence désabusée sur la vie citadine et sur la société pétersbourgeoise. Nouvelle étrange, dont les transitions entre ironie et tendresse semblent aussi brutales que sa structure dramatique même, le texte semble soutenue par une fine ironie. En effet, ici, le rire d'habitude naturel chez Gogol devient jaune. Au lieu de paraître impressionnée ou éblouie, la narration semble rêver aux fantômes vivants que sont les passants de la perspective Nevski."
Si je reprends les adjectifs principaux, étrange, ironie, tendresse, dramatique, rêve, fantômes... La BD est clairement en ligne avec Gogol. D'après ce que j'ai pu lire, Tommy Redolfi n'accentue pas les mêmes dimensions, ne met pas le doigt sur les mêmes rouages que Gogol. Ce dernier envisage la société russe (péterbourgeoise), alors que Redolfi appréhende le récit via Piskariov, artiste déphasé et attachant, mal dans sa peau, qui tombe amoureux d'une prostituée. Redolfi semble accorder une tendresse particulière à l'égard de ce paumé, en route pour le drame. Il n'accentue (visiblement) pas autant le caractère ridicule de l'autre personnage, le lieutenant Pirogov qui est un dragueur se prenant moult râteaux.
Il mêle ensuite rêve et réalité, visions et choses vécues... et finit par un drame annoncé. Cela rend la lecture parfois chaotique.
Les dessins très spécifiques, ni réalistes ni franchement comiques... renforcent cet aspect glauque et désespéré, en jouant sur le noir et le rouge comme couleurs principales.
Une lecture intéressante, malgré tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Peteplume
  24 décembre 2015
Énorme défi que s'est donné l'auteur en adaptant une nouvelle classique de la littérature russe du XIXe siècle et l'illustrant en BD, un art moderne par excellence. En dépit de cet anachronisme intrinsèque, l'expérience m'apparaît réussie, les personnages bien rendus dans leur caractère excessif grâce à un graphisme un peu caricatural qui m'évoque des marionnettes et contraste avec le réalisme minutieux de la description des lieux. Cet ouvrage introduit aussi à l'univers de Gogol qui est, reconnaissons-le, un peu passé de mode.
Commenter  J’apprécie          40
Erik_
  29 novembre 2020
Il y a des bds dont les images me repoussent au tout premier abord. Puis, il se passe une espèce d'alchimie qui fait qu'on épouse le trait de l'auteur quand elle est au service d'une bonne histoire. Je me suis laissé envouter par cette perspective Nevski qui raconte le destin amoureux et tragique de deux hommes dans le Saint-Pétersbourg de la Russie du Tsar Nicolas II.
J'ai apprécié le décor qui est un élément essentiel de l'histoire pour bien comprendre ce qu'est la perspective Nevski. Je partage également l'avis de l'auteur sur les apparences qui peuvent parfois être très trompeuses. Ne vous fiez pas aux poupées russes !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Marti94Marti94   05 décembre 2015
Qu’est-ce qui ne brille pas dans cette rue, beauté de notre capitale ! Elle est la plus belle ligne de communication péterbourgeoise et pas un de ses habitants ne voudrait la changer pour tout l’or du monde.
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   05 décembre 2015
Notre monde est fait de merveilleuse façon. Comme le destin se joue de nous étrangement, incompréhensiblement !
Obtenons-nous un jour ce que nous désirons ? Atteignons-nous ce pour quoi nos forces semblent conçues, en fait ?
C’est exactement l’inverse.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   05 décembre 2015
Les premiers flocons de neige commençaient à tomber sur St-Pétersbourg lorsque les songes du peintre finirent par tourner à l’obsession. Et dès lors toute sa vie prit un cours étrange…
On peut dire qu’il dormait éveillé…
…et veillait dans son sommeil.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   29 novembre 2015
Rien n'est plus beau que la Perspective Nevski, du moins à St-Petersbourg. Pour cette ville, elle représentent tout.
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   05 décembre 2015
Vous croyez que ce monsieur qui se promène dans une petite redingote admirablement coupée est très riche ?
En aucun cas : il s’agit de son unique habit.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Tommy Redolfi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tommy Redolfi
Tommy Redolfi en interview pour PlaneteBD .Maryline Monroe reste dans l'imaginaire collectif l'incarnation même de la star de cinéma, elle inspire encore dans de nombreux domaines dont la bande dessinée, bien sûr. L'auteur Tommy Redolfi lui rend un hommage sincère dans son album "Holy Wood", un portrait revisité dans un Hollywood fascinant et inquiétant. On profite de sa venue au festival de la bande dessinée d'Angoulême pour en savoir un peu plus sur lui, son album et ses projets à venir.
autres livres classés : Saint-Pétersbourg (Russie)Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
349 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre