AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2363076427
Éditeur : Culture Commune (01/04/2013)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 18 notes)
Résumé :
La perspective NevskiNikolai Vassilievitch GogolSuivi de Le Journal d'un fouTexte intégral. Cet ouvrage a fait l'objet d'un véritable travail en vue d'une édition numérique. Un travail typographique le rend facile et agréable à lire.L'intrigue se met en place autour de la perspective Nevski, passage obligé des habitants de la capitale de la Russie impériale, dont les figures changent au gré des heures. Puis, le récit s'attache à suivre les pas de deux de ces passant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
aouatef79
  23 août 2019
La perspective Nevsky est une nouvelle de Nicolas Gogol .Il s 'agit d 'une grande avenue longue de 4 , 5 km .Elle est magnifiée par l 'auteur et d 'ailleurs , il dit d 'elle :"Il n 'a rien de plus beau que la perspective Nevsky ,tout au moins à Pétersbourg ; et dans la vie de la capitale, elle joue un rôle unique". l''auteur la décrit à différents moments de la journée et opère à la manière d 'un photographe en nous donnant à chaque période de la journée l 'animation de cette avenue et les passants qui la traversent en débutant par les marchands , les commerçants , les fonctionnaires ,...et ainsi nous reconnaissons les diverses corporations .Une
capitale bien animée dès la levée du jour jusqu 'à la tombée de la nuit .Une capitale bien colorée et pleine de vie .
C 'est dans La perspective Nevsky que deux jeunes amis: le lieutenant Pirogov et l 'artiste-peintre Piskariov rencontrent deux jeunes femmes .Ils décident de les aborder séparément mais malheureusement le peintre
connut un sort tragique tandis que l 'autre ...?
Une très belle nouvelle écrite par un grand écrivain du
genre et on relève en lisant les nouvelles de Gogol qu 'il
nous rappelle un autre grand écrivain français : Guy de
Maupassant .


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          426
Marti94
  02 décembre 2015
« La perspective Nevski » de Nikolai Gogol est une nouvelle écrite en 1835 qui très cinématographique. Pour moi, elle évoque le cinéma pour trois raisons :
D'abord parce que c'est un clin d'oeil de Cédric Klapisch dans le film « Les Poupées russes » de 2005 qui m'a donné envie de lire « La perspective Nevski ».
Klapisch filme la rue au drôle de nom avec un traveling qui permet de suivre de dos le pas cadencé d'une très belle jeune fille. Ce plan est l'illustration du thème inspiré par la rue de Saint-Pétersbourg : l'illusion de la perfection.
Ensuite parce que la rue se nomme littéralement « avenue de la Neva » mais qu'elle a été baptisée « La perspective Nevski » en l'honneur d'Alexandre Nevski, héros national. Ce dernier est une référence pour moi car « Alexandre Nevski » est un film épique soviétique réalisé par Sergueï Eisenstein en 1938 avec une musique composée par Sergueï Prokofiev. C'est l'histoire d'un prince pacifique d'un peuple de pêcheurs qui va prendre le commandement d'une armée pour repousser les hordes barbares qui ont envahi son pays, la Russie du XIIème siècle.
Enfin parce que Nikolai Gogol va raconter ce qui se passe dans La perspective Nevski comme si les scènes étaient filmées.
Tout d'abord, il va décrire le déroulement d'une journée sans changer de position. La perspective Nevski est l'avenue principale de la ville de Saint-Pétersbourg, longue de 4,5 km. Gogol fait donc un plan fixe large. Vont se succéder des groupes de personnages : gros propriétaires de magasins, mendiants, travailleurs, moujiks, fonctionnaires, précepteurs, gouvernantes, tous témoins d'une époque, le 19ème siècle et merveilleusement caricaturés.
Puis il va diriger sa focale sur 2 hommes.
Le peintre Piskariov va suivre une belle femme brune et se rendre compte que c'est une prostituée. N'étant pas un homme de débauche mais un puriste il va vivre son amour en rêve en s'aidant d'opium et d'alcool puis sombrer de désillusion.
Son ami, le lieutenant Pirogov va suivre une femme blonde mariée à un allemand. Vaniteux, il va tenter de séduire l'ingénue et se faire humilier par le mari vengeur.
Les deux hommes sont leurrés et leurs aventures dans la Perspective Nevski permettent à Gogol d'écrire un épilogue sur l'aspect illusoire et trompeur de ce que l'on voit « Oh ! n'ayez jamais nulle confiance en ce que vous y voyez ! ».
C'est un texte qui est vraiment très bien écrit mais il y a un bémol pour qu'il soit parfait. La vision des femmes à l'époque me fait dresser les cheveux sur la tête : les femmes sont pûtes ou sottes et leur rôle est de faire le ménage. Pour preuves ces extraits : « les murs nus et les fenêtres sans rideaux témoignaient de l'absence d'une maîtresse de maison soigneuse. » ou « D'ailleurs, la bêtise ajoute un charme de plus à une jolie femme. Je connaissais, en effet, de nombreux maris qui étaient extrêmement satisfaits de la bêtise de leur épouse : ils y voyaient l'indice d'une sorte d'innocence enfantine. », et je n'ai pas l'impression que ce soit du deuxième degré. Il faut admettre que, pour les hommes, ce n'est pas beaucoup mieux : ils sont stupides fonctionnaires quand ils ne sont pas peintre neurasthénique ou officier prétentieux. Mais c'est vrai aussi que Gogol excelle dans la caricature !
Lu en novembre 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Georwell
  13 mars 2016
Quelle magnifique nouvelle ! du grand art ! Et sans aucun doute un court résumé de ce qu'est capable de faire Nikolaï Gogol.
L'auteur possède véritablement un sens de l'écriture unique. Et je soutiens cette idée quand je vois comment il peut réussir à décrire sans répétitions ni lourdeur un lieu, un paysage, un personnage. Souvent les auteurs se bloquent dans leurs descriptions arrivant à des paragraphes inégaux et inutiles, mais ici c'est tout le contraire.
La Perspective Nevski est très souvent parcourue dans les romans de Dostoïevski, je pense notamment à Raskolnikov dans Crime et Châtiment et Goliadkine dans le Double, mais sa description n'est pas aussi développée car elle n'a pas une grand place dans l'histoire. Ici au contraire chaque détail, heure par heure est mis en valeur et on se représente un tas de personnages très différents qui marche, plus ou moins futilement. On s'invente une histoire sur chaque passant et c'est ce que fait admirablement bien l'auteur.
Deux histoires très courtes sur tout d'abord un peintre poursuivant une femme d'une grande beauté mais qui s'avère être une prostituée. Mais convaincu le contraire les pensées sur cette femme se multiplie. Un récit haletant, magnifique et dramatique ! Et l'autre un lieutenant qui séduit la femme d'un Allemand.
Deux visions incomparables de l'amour pour une nouvelle séduisante et d'une grande finesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
doyoulikefrogs
  21 novembre 2015
Dans cette nouvelle, l'auteur dresse une peinture très vivante de La Perspective Nevski, une artère de la Russie impériale. On croise toute sorte de personnages, hauts en couleurs, des femmes, des hommes, des gradés, des fonctionnaires, des écoliers, de religieux et puis des gens un peu éméchés, tout dépend de l'heure à laquelle on observe la perspective...
Petit à petit, l'auteur porte notre regard sur deux personnages en particulier. L'un est tenté de suivre une femme, qui apparaît de petite vertu... la déception est grande et porté par ses illusions, son monde s'effondre alors qu'il tente de sauver les apparences.
Dans l'ensemble, on pourrait dire qu'il ne se passe rien dans ce roman. Bien sûr, c'est faux, comme toujours chez Gogol, les sentiments des personnages et l'ironie prennent place et tissent un fil dramatique vers une issue des plus tragiques.
Avec une grande maîtrise, la Russie nous est contée dans cette courte nouvelle.
Commenter  J’apprécie          140
Cer45Rt
  31 août 2019
"La perspective Nevski" est l'une des cinq nouvelles du recueil des "Nouvelles de Pétersbourg". J'apprécie beaucoup les descriptions d'une rare qualité qu'on trouve dans cette nouvelle.
Gogol nous livre ici une nouvelle tragicomique, avec un style d'une grande beauté… C'est magique !...
Même si ce n'est pas ma nouvelle de Gogol préférée, je dois admettre que l'histoire est intéressante. Elle montre à mes yeux tout le pouvoir de la littérature, pour faire vivre des lieux et des personnages.
Une bonne nouvelle de Gogol !...
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
MusardiseMusardise   22 octobre 2017
Mais dès que les ténèbres tombent sur les maisons et les rues, dès que le veilleur de nuit, enveloppé dans sa grosse toile, grimpe à son échelle pour allumer un réverbère, et que dans les vitrines toutes basses des magasins on aperçoit les estampes qu'on n'ose se montrer en plein jour, alors la perspective Nevski reprend vie et se met à frémir. Alors commence ce moment mystérieux où les lanternes confèrent à toute chose une lumière séduisante et merveilleuse. Vous croiserez beaucoup de gens, la plupart célibataires, vêtus de redingotes et de manteaux chauds. À ce moment-là, on ressent un but ou, plus exactement, quelque chose de semblable à un but, comme une extrême insouciance : les pas de tous accélèrent et deviennent en général très inégaux. De longues ombres surgissent sur le murs et la chaussées, et leur tête atteint quasiment le pont Politséïski.


Traduction : Bernard Kreise
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
TipeeTipee   05 avril 2017
Les passants se faisaient plus rares, les rues devenaient moins animées. La jeune femme se retourna de nouveau, et il parut qu’un léger sourire brilla un instant sur ses lèvres. Il tressaillit, n’osant pourtant pas en croire ses yeux. Non ! c’était probablement la lueur incertaine des réverbères qui avait créé cette illusion en glissant sur son visage. Non ! c’étaient ses propres rêves qui le trompaient et le narguaient ! Mais la respiration s’arrêta dans sa poitrine, tout son être frémit, comme sous l’action d’une flamme mystérieuse, et tous les objets autour de lui se recouvrirent soudain d’une sorte de brume ; le trottoir se soulevait et fuyait sous ses pas, tandis que les chevaux et les calèches s’immobilisaient brusquement ; le pont sous ses yeux s’étirait, se gondolait et son arc se rompait ; les maisons se retournaient et se dressaient sur leurs toits ; la guérite du factionnaire tombait à la renverse, tandis que sa hallebarde, ainsi que les lettres dorées et les ciseaux peints d’une enseigne paraissaient à Piskariov suspendus à ses propres cils. Et toutes ces transformations n’avaient été causées que par un seul regard, que par la seule inclinaison d’une jolie tête ! Sans rien voir, sans rien entendre, ne se rendant même pas compte de ce qu’il faisait, il glissait rapidement sur les traces des petits pieds, ne songeant qu’à modérer ses pas qui tendaient à s’accorder au rythme des battements de son cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   16 novembre 2015
Vous pourrez rencontrer ici d’admirables moustaches que nulle plume, nul pinceau ne sont capables de reproduire, des moustaches auxquelles leur propriétaire consacre la meilleure partie de son existence et qui sont l’objet de tous ses soins au cours de longues séances, des moustaches arrosées de parfum exquis et enduites de rares pommades, des moustaches qu’on enveloppe pour la nuit de papier de soie, des moustaches qui manifestent les tendres soucis de leurs possesseurs et que jalousent les passants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
aouatef79aouatef79   24 août 2019
Que manque-t-il e à la splendeur de cette reine des rues de notre capitale ?Je suis certain que nul de ses habitants blêmes et titrés n 'accepterait d' échanger La perspective Nevesy contre tous les biens de la terre .
Commenter  J’apprécie          140
TipeeTipee   16 mars 2017
Nulle part, lorsqu’on se rencontre, on ne se salue avec autant d’élégance et de noblesse qu’à la Perspective Nevski. Ici, vous admirerez des sourires exquis, des sourires uniques, véritables œuvres d’art, des sourires capables de vous ravir complètement ; vous en verrez qui vous courberont et vous feront baisser la tête jusqu’à terre ; d’autres, parfois, qui vous feront dresser le front plus haut que la flèche de l’Amirauté. Ici, vous croiserez des gens qui causent des concerts et du temps qu’il fait, sur un ton d’une noblesse extraordinaire et avec un grand sentiment de leur propre dignité. Ici, vous rencontrerez des types étonnants et des caractères très étranges. Seigneur ! que de personnages originaux on rencontre Perspective Nevski ! 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Nikolai Gogol (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nikolai Gogol
Nicolas GOGOL– Le Portrait
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dans la datcha de Gogol

Que l'on m'apporte mon ..........?............. Les soirées sont fraîches à Saint Petersbourg, et voyez- vous... d’ailleurs... selon moi... je le crois encore bon... sauf un peu de poussière... Eh ! sans doute il a l’air un peu vieux... mais il est encore tout neuf... seulement un peu de frottement... là dans le dos...

Chapeau
Béret
Fusil
Manteau
Imperméable

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Nikolai GogolCréer un quiz sur ce livre