AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253124745
Éditeur : Le Livre de Poche (18/02/2009)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 106 notes)
Résumé :
1954. Pénélope et Charlotte, deux jeunes anglaises issues d'un milieu d'aristocrates désargentés, sont folles du chanteur Johnnie Ray, qui fait fureur sur la scène musicale des deux côtés de l'Atlantique. Harry, le cousin de Charlotte, essaie de reconquérir une extravagante actrice américaine qui s'est fiancée avec un autre. Pénélope est subjuguée par l'irrésistible Rocky Dakota, agent de cinéma hollywoodien de vingt-cinq ans son aîné. Mais Rocky va-t-il s'intéresse... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  20 août 2013
Un roman moins léger que le titre ne le laissait supposer.
Pénélope et Charlotte sont deux jeunes filles de dix-huit ans, vivant en Angleterre en 1954. Les années de privations sont terminées et la vie reprend...
Pendant les quelques mois qui suivent leur rencontre, elles vont peu à peu découvrir le monde, tomber amoureuses, prendre conscience de leur attachement à une maison ou à une tante...
Pénélope et Charlotte, bien que très différentes ne sont ni naïves ni bêtement amoureuses du premier venu. Elles font preuves toutes les deux d'intelligence et de maturité et c'est ce qui m'a plu dans ce roman.
Ca change des histoires où les héroïnes sont gourdes et s'extasient dès qu'elles voient que dans les grandes villes, il existe des magasins proposant plus de 5 modèles différents de chaussures à talons !
Par contre l'histoire n'est au final, pas très originale...mais cela ne m'a en rien gâché mon plaisir.
Attention, le résumé de la quatrième de couverture raconte presque tout...
Commenter  J’apprécie          160
Nono19
  22 avril 2018
Dans les années 50, en Angleterre, deux jeunes filles se lient d'amitié : Pénélope et Charlotte. Toutes les deux viennent d'un milieu privilégié mais désargenté, adorent Johnnie Ray, un chanteur à la mode et rêvent de belles toilettes et de garçons.
A cette époque, post deuxième guerre mondiale, un vent de liberté souffle sur cette nouvelle génération.
Pénélope fera la connaissance d'Harry, le cousin de Charlotte, un jeune homme mystérieux, aux yeux particuliers qui pratique la magie.
Tante Clare, la tante de Charlotte, une dame fantasque qui fait écrire ses mémoires. Mais aussi toute une ribambelle de personnages bien dans leur époque : Marina, jeune femme pourrie gâtée et théâtrale, Rocky, le producteur avisé, ...
Pénélope qui a vécu la guerre enfant et vit recluse dans une immense demeure, Magna, qui tombe en ruines, s'émancipe tout doucement de l'ombre de sa mère.
Mère qui l'a eue très jeune, a perdu son mari très jeune et ne sait plus quoi faire de sa vie...
Ce roman m'a donné l'impression au départ d'être un roman de chick lit, léger et superficiel... que nenni!
L'histoire et les émotions se révèlent plus profondes que prévues.
Il y est question de deuil, d'amour, de désillusions, de secrets, ...
Les personnages sont attachants. Ma préférence va à Harry même si j'avais envie de le secouer à certains moments :p.
L'époque m'a aussi beaucoup plu. Les années 50 représentent pour tous ces jeunes, un renouveau, une époque où tout est possible.
Comme Inigo, le frère de Pénélope qui ne pense qu'à faire carrière dans la musique, ou Charlotte qui veut ouvrir une boutique de mode, ...
Les fêtes complètement déjantées qui émaillent ce roman nous donne une idée de l'insouciance, de la joie de vivre qui régnaient alors que de nombreux nobles et bourgeois perdaient leur fortune et que leurs maisons perdaient de leur superbe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
FannyNetherfieldPark
  20 décembre 2013
La société anglaise des années 50 est vraiment bien décrite et présente en filigrane et tout en subtilité. La dualité entre les années 40 et les années 50 d'après-guerre est le fil conducteur de ce roman. Nous sommes plongés dans une société en pleine rupture avec deux générations qui s'affrontent : les parents ayant connu l'horreur et les enfants qui veulent vivre leur vie et profiter. La relation parents-enfants est également mise en avant avec la complexité de se comprendre et de s'émanciper. Les bals, les diners mondains, les histoires de fiançailles sur le modèle de la fin du XIXe et début du XXe siècle sont au rendez-vous comme si les personnages souhaitaient à tout prix conserver leur vie d'avant-guerre alors qu'une cassure est en train d'agir.
La musique prend une grande place dans ce roman à travers notamment le personnage du frère de Penelope, Inigo, qui souhaite en faire son métier. C'est ainsi que nous entendons régulièrement parler de Johnnie Ray, d'Elvis Presley qui fait déjà un triomphe aux États-Unis mais reste peu connu en Angleterre.
Les personnages sont attachants. Penelope est une adolescente comme les autres malgré sa catégorie sociale. Elle est attachante par sa naïveté, les questions qu'elle se pose, les premiers émois qu'elle subit, ses premiers choix parfois douloureux, ses erreurs ou encore l'expérience de l'alcool. Nous assistons à un véritable parcours initiatique. J'ai eu un peu plus de mal à saisir Charlotte. Elle semble tellement inaccessible. C'est ce qui fait d'ailleurs son charme durant tout le roman.
Le seul bémol est pour moi le manque de rythme. Il y a certains passages qui sont assez lents même si dans l'ensemble ce roman se lit bien et vite. L'auteur a une écriture simple qui se parcourt avec fluidité. J'aime la façon qu'elle a d'intégrer les éléments de société et de musique pour qu'ils soient en arrière-plan tout en faisant en sorte qu'ils donnent tout le sens des agissements des personnages. Il y a également un côté assez gothique à ce roman avec cette immense demeure bien mystérieuse ainsi que le père mort lors de la seconde guerre mondiale qui hante les esprits.
Malgré un rythme parfois un peu lent à certains moments, j'ai vraiment aimé ce roman entre description de la société anglaise des années 50 avec la chute des grandes familles ainsi que des grandes demeures et les personnages attachants en pleine adolescence. Je suis en train de finir la « suite » qui porte le nom de Londres par hasard. En fait, les personnages principaux sont différents mais certains du premier opus prennent part au récit. Ce tome a plus de rythme et les personnages sont, à mon sens, encore plus attachants. Je me régale !
Lien : http://netherfieldpark.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Histoiresdenlire
  08 mai 2019
Après ma flopée de déceptions, j'avais besoin d'une lecture-doudou … J'ai donc sorti de ma pal “L”amour comme par hasard”, qui malgré son titre à la Danielle Steel, me semblait prometteur. Banco ! Je l'ai dévoré comme un bonbon acidulé, ce fut une lecture rafraîchissante, confortable, pétillante, bref, un petit bonheur.
Dans l'Angleterre des années 50, la jeune Pénélope rencontre Charlotte, une fille fantasque, qui va l'entraîner dans son monde de soirées mondaines, et la sortir de sa coquille. Elles sont toutes deux folles de Johnnie Ray (ça ne vous dit rien ? moi non plus mais c'était THE chanteur pour midinettes), tandis que le frère de Pénélope ne jure que par cet américain qui débarque dans le paysage du rock, Elvis Presley. La mère de Pénélope est une jeune veuve d'à peine 35 ans, belle comme une star de cinéma, et ils vivent dans un manoir à la Manderley, datant du moyen-âge, hanté et froid comme la mort. Charlotte va apporter toute sa joie de vivre et son côté excentrique à cette vie un peu terne, et Pénélope va se lancer dans une sorte de marivaudage façon années 50, entre rock and roll et thés à l'anglaise.
Les garçons ne valent pas tous les soucis qu'ils nous causent, pensai-je.
Il était bien plus sage de se contenter de lire des romans, dans lesquels ont voit le héros arriver à des kilomètres.
Quelle lecture divertissante ! Je ne trouve pas d'autre mot, et n'y voyez rien de péjoratif. Je me suis installée dans cette histoire comme dans un canapé confortable au coin du feu, ravie de retrouver la pétillante Charlotte, la timide Pénélope, la tante rigolote, la mère façon Adjani, et les beaux jeunes hommes de cette histoire. Je me suis régalée du début à la fin, et si ce ne fut certes pas le roman profond de l'année, c'était tout ce qu'il me fallait pour me remettre en selle après ma série de déceptions.
Je vous le conseille entre deux bouquins déprimants, vous ne résisterez pas à ce bonbon so english.
Dommage pour le titre et la couverture, trop chick lit, ce roman mérite bien mieux !
L'amour comme par hasard” The lost art of keeping secrets, Eva Rice, le livre de Poche, 2007, 530 pages
Lien : https://histoiresdenlire.be/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AliceFee
  15 janvier 2012
•Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Amour Comme Par Hasard?
"Si je me souviens bien, il s'agit ici encore d'une découverte bloguesque faite sur feu "Oh My Books". Une intrigue légère qui se déroule à Londres dans les années 50, il n'en faut pas plus pour me convaincre!"
•Dites-nous en un peu plus sur son histoire...
"Pénélope rencontre un jour, par hasard ou grâce aux forces du destin, la jeune Charlotte qui va bouleverser sa vie. A partir de ce jour-là, elle va prendre le thé chez Tante Clare, cotoyer le cousin Harry, croiser Rocky Dakota, le célèbre producteur et au fil de ces rencontres, tout va changer."
•Mais que s'est-il exactement passé entre vous?
"Comme Pénélope, à peine avons-nous rencontré Charlotte que nous ne pouvons plus nous passer d'elle, ni du cousin Harry, ni d'ailleurs d'aucun des protagonistes! Ils sont terriblement attachants et on a rapidement l'impression que se sont nos amis! Même lorsque je reposais le livre, je ne pouvais pas m'empêcher de continuer à penser à eux et à me demander ce qu'il pouvait bien leur arriver! L'écriture aussi est fantastique! Il semble que nous n'ayons jamais le temps de reprendre notre souffle ou de nous ennuyer une seule seconde. "
•Et comment cela s'est-il fini?
"Lorsqu'on apprécie autant un roman, l'angoisse monte au fur et à mesure que nous approchons de la fin, tellement la peur d'être déçue est présente! Ici, la façon dont se finit l'histoire est parfaite: certaines choses que l'on attend depuis longtemps arrivent enfin et d'autres plus inattendues se produisent également. En revanche, la façon dont cette fin est présentée m'a parue à peine effleurée, presque bâclée! Il y a même certains personnages dont on ne connaîtra pas vraiment le destin... Quel dommage de passer si près du coup de coeur!"
Lien : http://booksaremywonderland...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
HistoiresdenlireHistoiresdenlire   08 mai 2019
Les garçons ne valent pas tous les soucis qu’ils nous causent, pensai-je.

Il était bien plus sage de se contenter de lire des romans, dans lesquels ont voit le héros arriver à des kilomètres.
Commenter  J’apprécie          10
artemisartemis   05 janvier 2010
Impossible d'alléguer que mes études me passionnaient. Je m'étais réjouie à l'idée d'étudier la littérature anglaise mais j'avais constaté très vite que la dissection et l'analyse sans fin des textes étaient suprêmement destructrices. J'avais envie de lire, pas d'écrire sur ce que j'avais lu. Shakespeare en apportait la plus belle démonstration. J'avais été emballée en voyant au théâtre Le Marchand de Venise et Le Conte d'Hiver, mais décortiquer chacune des répliques de ces oeuvres m'ennuyait profondément. Les cours d'histoire de l'art ne valaient guère mieux. L'examen des photographies de la cathédrale de Florence ou de l'intérieur de celle de Salisbury me paraissait tout aussi vain. J'avais besoin d'humer les édifices, d'entendre le claquement sec de mes talons sur les dalles. J'irais même jusqu'à dire que les grands monuments me laissaient de glace si je n'avais pas avec eux un contact physique, me permettant d'en imprégner tous mes sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
boulonboulon   11 août 2013
Quand je raconte à des gens comment j'ai réagi en entendant pour la première fois Elvis chanter "Mystery Train", ils ne me croient pas. Le reste de l'Angleterre - à moins que d'autres amis de Sam Phillips ne soient venus dans notre pays fin décembre, avec des disques édités par sa très modeste maison, ce dont je doute sincèrement - ne découvrit Elvis qu'au début de 1956. Mais dans le hall de Magna, nous écoutions déjà celui qu'on appellerait le King dès les premières heures de 1955.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AifelleAifelle   25 avril 2014
A dix-huit ans, lorsqu'on attend impatiemment qu'il se passe quelque chose (et n'importe quoi peut faire l'affaire, du moment que cela implique la présence d'un garçon et de jolies toilettes), le fait d'habiter une telle demeure donne de vous une idée très précise, avant même que vous ayez ouvert la bouche".
Commenter  J’apprécie          30
line70line70   26 mars 2011
Toutes les maisons, grandes ou petites, perdent leur réalité, lorsque les êtres qu'on aime ne les habitent plus.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Eva Rice (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eva Rice
Londres par hasard de Eva Rice aux éditions Livre de Poche
Tara, adolescente un peu fantasque, vit avec sa famille dans un presbytère de Cornouailles. Lors d'un mariage, elle est remarquée par un producteur de disques pour sa belle voix : sa vie bascule. Bientôt, elle part pour Londres avec sa s?ur Lucy. Les deux jeunes filles vont être plongées dans le bouillonnement culturel du Londres des Swinging Sixties. Tara enregistre un album et connaît ses premières amours, Lucy se rapproche d?un certain Brian Jones, chanteur et joueur d?harmonica? Dans ce roman vintage, fiction et réalité s'entremêlent. Eva Rice offre un tableau saisissant et nostalgique de cette époque et immerge le lecteur dans l'ambiance survoltée des débuts des Beatles et des Stones.
http://www.lagriffenoire.com/londres-par-hasard-243041.html
Les Liens du mariage de J. Courtney Sullivan aux éditions Livre de Poche
De 1947 à 2013 : Frances, Evelyn, James, Delphine et Kate ? cinq destins s'entrecroisent sans savoir ce qui les lie. de Frances, pionnière de la publicité dans les années 1940 qui a sacrifié sa vie amoureuse au profit de sa carrière, à Kate, jeune femme des années 2000 qui a arrêté de travailler pour s'occuper de sa fille, tout en fuyant le mariage, J. Courtney Sullivan retrace les évolutions du couple depuis soixante ans. Elle détaille avec minutie les variations de la vie à deux et nous plonge comme à son habitude dans les pensées de ses personnages. Un roman juste, réaliste et touchant, par l'auteur des Débutantes et de Maine.
http://www.lagriffenoire.com/les-liens-du-mariage.html
Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg et Jean-Luc Piningre aux éditions Pocket
Il est loin le temps où Maggie représentait fièrement l'Alabama, au concours de Miss America. À 60 ans, fatiguée, elle pense avoir connu le meilleur de la vie et s'apprête à mettre fin à ses jours, sur la pointe des pieds, sans gêner personne. Seulement il fallait que Brenda téléphone à ce moment-là. Deux places pour un spectacle de derviches tourneurs, dans huit jours, ça ne se refuse pas... Pour faire plaisir à son amie, Maggie accepte de retarder l'échéance d'une semaine. Et ces quelques jours vont lui montrer que l'existence a encore beaucoup plus à lui offrir qu'elle ne le croyait... " La romancière retrouve la plume, son optimisme à toute épreuve, et cisèle des héroïnes au caractère bien trempé. D'un pitch pseudo-triste, Fannie Flagg tire un roman envoûtant, à l'enthousiasme généreux. Un trésor d'endorphines. " Sandrine Mariette ? ELLE " Dans ce roman drôle et bien construit, l'auteure excelle dans l'art de tenir son lecteur en haleine. " Mathilde Nivollet ? le Parisien Magazine
http://www.lagriffenoire.com/miss-alabama-et-ses-petits-secrets-233871.html
L'instant précis où les destins s'entremêlent de Angélique Barberat aux éditions J'ai Lu
Kyle a cinq ans lorsqu'il découvre sa mère morte sous les coups de son mari. Recueilli par sa soeur, le petit garçon se réfugie dans la musique. Vingt ans plus tard, il est devenu une rockstar adulée par le monde entier. Mais rien n'efface la colère qui l'habite. Coryn épouse Jack Branningan alors qu'elle a dix-sept ans. Sous ses aspects d'homme parfait, Jack s'avère vite être un mari possessif, jaloux et violent. Un jour, alors que Coryn se promène avec ses deux enfants, l'un d'eux échappe à sa vigilance et se fait renverser par une voiture. A cet instant précis, les destins de Kyle et Coryn s'entremêlent. Mais comment ces deux êtres que tout semble séparer auraient-ils la moindre chance de s'aimer ?
http://www.lagriffenoire.com/l-instant-precis-ou-les-destins-s-entremelent-216641.html
Vous pouvez commander la sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : après-guerreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre