AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Peter Alan Roberts (Traducteur)Christiane Buchet (Traducteur)
ISBN : 2905998660
Éditeur : Claire Lumiere (08/05/2003)

Note moyenne : 2.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
La vie merveilleuse de RÉCHOUNGPA, le disciple rebelle de Milarépa
Milarépa, le grand yogi et poète du Pays des Neiges, eut, parmi tant d'autres, deux très grands disciples : Gampopa semblable au soleil et Réchoungpa semblable à la lune. La vie du premier a déjà été publiée et celle du second n'est pas moins intéressante.
Disciple orgueilleux et désobéissant dont nous suivons les aventures au Tibet et en Inde, Réchoungpa est pourtant "vaincu" par M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ledraveur
  05 avril 2015
Cette biographie, traduction de : « Vie de Rétchungpa », bien qu'ayant un certain intérêt n'emporte pas vraiment notre adhésion*. Nous en apprenons vraiment beaucoup plus sur lui à travers « MILAREPA » de J. Bacot, et “Les cent mille chants” ainsi que “Chants extraordinaires”.
C'est le dernier volet des maîtres laïcs, dont il ne reste en transmission si ce n'est plus rien, sans doute pas grand-chose en l'état, après l'annexion du Tibet par la Chine, de la Lignée Kagyü-pa, le monachisme, lui, florissant jusque dans son schisme des années début 1990 !
Une certaine condescendance “transpire” de l'ouvrage mettant l'accent sur les “écarts” de conduites de Dorjë Drak ; Rétchoungpa** de ce que nous en savons, se comportait semble-t-il sans artifice avec Milà-djè (d'où un côté “rebelle”), ainsi qu'avec ses frères et soeurs “Répa” ; Dagpo Lhadjè le médecin lui est bien plus sibyllin***. Côté “orgueil” Gampopa avait sa dose (voir page 33 du T. 3 des “Cent mille chants”).
— Page 98, note 30, nous avons une information qui semble corroborer hélas ce que nous donnait à entendre André Velter dans le reportage radiophonique de fin août 1987, « Tibet 1987**** », à savoir :
— Les forces armées de la “République Populaire de Chine” ont eu comme premier objectif ; de décimer tout les “zozos” (expression d'A. Velter désignant les yogis et yoginis) qui erraient à travers le Tibet afin d'éradiquer toute contestation de la “légitime libération” des peuples du Tibet de l'obscurantisme moyenâgeux (ce qui n'était pas totalement faux sur le fond !). Sauf que ce n'était pas à eux de le faire, Gedun Ch'omp‘el (1905-1951)***** et ses partisants, ayant échoué à cette tâche, puisqu'il fût jeté dans les geôles du Palais du Potala du pouvoir théocratique lamaïste, pour en ressortir juste quelques temps avant d'aller mourir la veille de l'entrée des troupes “han” à Lhassa !
-------------
* Il semblerait que l'ensemble n'appartienne pas vraiment à la « Lignée de Bouche à Oreille de Rétchoungpa » dans le style des “dohas”.
** « Toi le plus important de “mes quatre fils”. [...] Toi qui porte la torche de la tradition orale », lui dira Milarépa. Pourtant c'est à Gampopa qu'il transmet “la torche du pouvoir”. (p. 12 du T. 3 des “Cent mille chants”)
*** (voir page 34 et 37 du T. 3 des “Cent mille chants”)
**** http://rencontrestibetaines.free.fr/index_fichiers/AndreVelter.htm
***** http://www.babelio.com/livres/Stoddard-Le-mendiant-de-lAmdo/560024

Lien : http://camisard.hautetfort.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Fleurdecoeur
  30 mars 2012
Milarépa, sans doute le yogi le plus célèbre du Tibet eut deux disciples. Gampopa, à l'origine de la lignée kagyu, ceux de la pratique, et Rechougpa. Gampopa était comme le soleil et Rechougpa comme la lune. Si Gampopa a déjà fait l'objet de nombreuses traductions en français, tant de sa vie que de ses oeuvres, on ne connaissait encore aucun écrit sur Rechougpa.
Cette carence est aujourd'hui comblée grâce aux éditions Claire Lumière.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LedraveurLedraveur   05 avril 2015
VIE DE RÉCHOUNGPA
— Notre bonheur dépend des autres, affirma Milarépa. Les aider crée les causes de notre propre bonheur. Leur nuire ne peut qu'engendre du karma négatif. Chacun doit donc s'approcher du mandala des soixante-deux divinités de Chakrasamvara, confesser les actes négatifs qu'il a commis et s'engager à ne plus les répéter.
Réchoungpa était si ému qu'il ne pouvait parler ; mais il se reprit et confessa les actes négatifs qu'il avait commis physiquement : il avait désiré du confort et s'était laissé distraire par ses possessions matérielles. A propos des actes commis par la parole, il avoua avoir dit des choses qui n'étaient pas tout à fait vraies. Il reconnut aussi son grand attachement à la bonne chère, à la viande et à l'alcool. Il ajouta :
— Je me confesse en présence de la parole de mon maître.
Quant aux actes commis par l'esprit : il souhaitait être heureux continuellement. Comme il voulait ce bonheur, de nombreuses perturbations s'étaient manifestées. Il aimait aussi être célèbre et à cause de cela s'était souvent fourvoyé dans une conduite incorrecte. Il souhaitait, en plus, être quelqu'un d'important de sorte qu'il avait commis de nombreux actes négatifs. Tout cela, il le confessa à son maître.
Milarépa se réjouit mais le yogi Shiwa Eu s'écria :
— Réchoungpa contrôle complètement les souffles subtils dans son corps et il a une grande compassion pour les êtres. Pourquoi doit-il se confesser ?
Milarépa répondit qu'en ce qui concernait la satisfaction des sens, on pouvait y prendre plaisir jusqu'à un certain degré qu'il ne fallait pas dépasser. On devait veiller à ne pas trop s'engager dans les plaisirs des sens.
Milarépa donna ensuite des instructions à Réchoungpa et chanta pour décrire comment ses propres réalisations et ses expériences s'étaient développées. Il chanta les moyens d'éliminer obstacles et difficultés. Ces conseils furent très bénéfiques pour Réchoungpa ainsi que pour les autres disciples.
p. 74

---------------
« Vie de RÉCHOUNGPA », traduction de Peter Roberts et Christiane Buchet (traduction Française), éd. Claire Lumière ©2003
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LedraveurLedraveur   05 avril 2015
VIE DE RÉCHOUNGPA
Réchoungpa traversa le Tibet en direction de l'ouest. On lui offrit de la viande séchée, qu'il réduisit en poudre et mit dans un sac de coton pour l'apporter à Milarépa. Au même moment, Milarépa, qui donnait des enseignements à ses disciples dans une grotte, dit :
— Réchoungpa vient et il apporte une offrande. La vallée entière ne pourra pas la contenir. Il sera là dans deux jours.
Quand Réchoungpa arriva, les disciples l'interrogèrent :
— Milarépa a annoncé que tu viendrais avec une offrande plus grande que cette vallée. Qu'as-tu rapporté ?
— Je n'ai que ce sac de viande en poudre.
Ils en firent de la soupe. Milarépa la mangea et s'exclama :
— Ah ! la vallée de mon estomac n'est pas assez grande pour contenir cette offrande !
Il ajouta :
— Demain, je donnerai l'initiation de Chakrasamvara qui compte soixante-deux divinités. Tout le monde doit faire une offrande pour le mandala, sauf Réchoungpa.
Réchoungpa se demanda pourquoi il ne pouvait pas faire d'offrande mais le lendemain, quand il alla à l'initiation, il vit sur le mandala la grosse turquoise qu'il avait donnée au mendiant. A cette vue, il frissonna et dit :
— Que vient faire cette turquoise ici ?
Il comprit soudain : “Le samsara n'a pas d'essence. Il n'y a pas de plus grand maître que mon maître ! ”
p. 72
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LedraveurLedraveur   05 avril 2015
6 - Derniers enseignements
de Milarépa

CONFESSION
Dans le chapitre précédent, nous avons vu que l'un des obstacles que Réchoungpa devait rencontrer avait été dissipé par la compassion et la bénédiction de son maître. Réchoungpa rendit visite à Milarépa et reçut l'initiation de Chakrasamvara qui compte soixante-deux divinités. Ce fut l'occasion pour Milarépa de louer la stabilité de l'amour, de la compassion et de la foi de son disciple. Toutefois, sans la bonté de son maître, Réchoungpa aurait éprouvé plus de difficultés. Milarépa chanta ensuite un chant dans lequel il expliqua que ses pouvoirs et ses prodiges n'avaient été efficaces que parce que Réchoungpa, lui-même, était rempli d'une compassion telle qu'il n'avait aucune difficulté à donner. Il raconta que lui, Milarépa, s'était rendu, sous l'aspect d'un mendiant, auprès de Réchoungpa qui lui avait généreusement offert cette turquoise. Il l'avait prise comme une offrande pour la future initiation de Chakrasamvara.

p. 73
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : sagesseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
669 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre