AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290142204
Éditeur : J'ai Lu (05/07/2017)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 35 notes)
Résumé :
What is the price of redemption ? Rescued from sexual slavery by a mysterious Pakistani officer, Caleb carries the weight of a debt that must be paid in blood. The road has been long and fraught with uncertainty, but for Caleb and Livvie, it’s all coming to an end. Can he surrender the woman he loves for the sake of vengeance ? Or will he make the ultimate sacrifice ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
Walkyrie29
  07 janvier 2018
Le roman est fort et dérangeant mais ne laisse certainement pas indifférent. le tout est maîtrisé, bien ficelé et psychologiquement travaillé. A ne pas mettre entre toutes les mains cependant…
Seduced in the dark est une parfaite suite de Captive in the dark, un roman dérangeant mais addictif et prenant, tout en nuance psychologique des personnages, vraiment très intéressant et passionnant à lire et à suivre.
Si dans le premier opus, on était sur un huit clos entre deux personnages que tout opposait, un bourreau et sa victime, un dominant et une soumise (quoi que pas tant que ça finalement), dans ce second opus, il en est tout autre. D'autres personnages secondaires font leur entrée, ceux évoqués dans le premier tome, Rafiq par exemple, mais aussi d'autres protagonistes appartenant en partie au monde glauque et sombre de Caleb et en partie au monde réel et bienfaisant de Livvie, notamment un membre du FBI et une psychologue. Cette entrée de nouveaux personnages va venir étoffer le développement du lien unissant Caleb à celle qu'il doit former comme esclave sexuelle, Livvie, et certainement précipiter une relation irrémédiable.
On démarre le roman là où le premier tome se terminait plus ou moins, Caleb a récupéré Livvie et l'a sauvée in extremis d'un viol par une bande de motard alcoolisée. Elle est toutefois blessée loin de la jolie esclave en bonne santé que Caleb préparait et formait pour assouvir sa vengeance. Pourtant, il sort de sa bulle glauque et violente pour s'occuper d'elle, il en prend soin et tend vers une relation trouble où la tendresse et l'inquiétude viennent s'immiscer, se laissant aller à des gestes qu'il ne devrait pas avoir. On ressent pleinement la colère du personnage protecteur qui va vite se révéler possessif mais ce début n'est qu'une parenthèse, Caleb reprend vite ses esprits et tâche de faire comprendre à Livvie qu'il n'y a aucun avenir possible entre eux, il est détruit et sa fidélité va à Rafiq et à sa vengeance qu'ils préparent ensemble depuis douze années.
A partir de là, on repart sur des sujets difficiles et sensibles, et une projection dans le présent. On comprend que l'on est dans les souvenirs de Livvie, ceux qu'elle raconte aux autorités alors qu'elle est détenue dans un hôpital. Cette dernière a pu se sauver, on ne sait pas comment, on apprend qu'elle est suivie par une psychologue et régulièrement interrogée par le FBI.
On suit donc encore une fois essentiellement les sentiments et les pensées de Livvie. Dans le présent, elle est esseulée et ébranlée par la perte de Caleb, dont l'absence est un manque cruel et douloureux, elle pleure souvent, et l'on comprend qu'elle est très amoureuse de Caleb et qu'elle tente de comprendre comment elle en est arrivée là. A côté de cela, elle se révèle toujours aussi forte et déterminée, les entretiens avec l'agent Mathew sont nombreux mais Livvie prend le temps de raconter son histoire et de distiller les informations qui lui semblent les plus pertinentes, il y a du jeu avec l'agent, une forme de séduction pour obtenir ce qu'elle veut, la jeune fille se révèle calculatrice et très intelligente pour ses dix-huit ans. Avec la psychologue, c'est plus distant, plus froid mais aussi parfois a contrario plus chaleureux. Ces relations multiples dans le présent sont assez intéressantes à suivre car elles en disent beaucoup sur la personnalité de Livvie, sur ses blessures et sur la personne qu'elle est devenue, bien plus qu'une simple victime, et les personnalités de la psy et de l'agent du FBI viennent s'entremêler à tout ça.
Et puis il y a les souvenirs, le passé proche, les évènements avec Caleb et les autres. Livvie est loin d'être docile et obéissante, mais quand elle débarque dans une maison où il se passe de drôle de chose avec des esclaves sexuels et de riches gens, elle calme le jeu pour suivre les conseils de Caleb, obéir et éviter l'effronterie même si cela sera difficile pour elle. Dans cette maison, les choses deviennent tordues, vraiment glauques avec des actes horribles, du viol, de la violence, des abus divers et variés mais toujours beaucoup de plaisir dans la douleur, la soumission ou le rejet. C'est très ambigu, vraiment révoltant et franchement Livvie s'en sort bien dans toute cette noirceur à laquelle elle se retrouve confrontée surtout grâce à Caleb ironiquement qui tente de la protéger d'elle – même dans son monde.
Caleb est un personnage vraiment fascinant. Suivre sa transformation alors qu'il a toujours vécu dans le viol, l'exploitation du corps pour le plaisir, la violence vers quelque chose de plus nuancée, où sa part d'humanité ressurgit, mais aussi où ses réflexions, son regard vont changer, ses actes de protection se révéler moins prudents et donc transparents à certains qui pourraient en abuser. Caleb sait que s'il fait la moindre erreur et trahit Rafiq, c'est un homme mort. le personnage est perdu entre sa loyauté vis à vis de l'homme qui l'a sauvé d'une vie de chien mais qui a des attitudes qu'il a du mal à cautionner, Caleb n'agit pas forcément dans le bon sens non plus mais tente de le faire sans douleur et sans violence pour ses victimes, et les prémices d'un quelque chose qui éclot au contact de Livvie, c'est psychologiquement passionnant. Et le moment où tout bascule est plus qu'intense !
Il y a vraiment une réflexion psychologique profonde et pertinente à travers ce personnage. On le déteste souvent, mais dans cette coque cruelle et dominatrice, il se cache un tout autre homme, difficile de pardonner ce qu'il a fait, ses femmes qu'il a dresser volontairement ou non, ses mains ensanglantés, mais difficile de ne pas se dire qu'un être est aussi formaté par ce qu'on lui enseigne, ce qu'on lui montre depuis son plus jeune âge, il a des exceptions évidemment mais tout de même ne le cachons pas si nous avions été élevés dans ce contexte que serions – nous devenus ? Caleb a été le bel esclave américain dès son enfance, esclave brutalisé et battu, qui garde encore des cicatrices physiques et des séquelles psychologiques. Et pourtant les émotions vont venir mettre leur grain de sel dans cette horreur sans nom et nos propres émotions de lecteurs vont être mises à mal ! le roman est certes malsain mais difficile de ne pas être happé pas cette histoire.
Surtout que l'auteure écrit avec une fluidité et une aisance incroyable, on dévore son récit malgré son nombre de pages, elle ne joue pas non plus dans l'excès, c'est bien dosé, il y a des scènes vraiment trashs mais elles sont rares, bien placées et justifiées dans le récit. Pour le reste, ce sont essentiellement des scènes très érotiques dans un univers BDSM avec des dominants et des dominés, où l'obligation se confronte à l'autorisation, on est sur le fil et on peut rapidement basculer d'un côté ou de l'autre. CJ Roberts maîtrise un minimum ce monde d'esclavagisme sexuel et cette violence qui l'entoure, dans ce tome il n'y a pas que de la romance, il y a aussi du thriller et beaucoup de psychologie.
En bref, un roman psychologiquement fascinant et intéressant, une histoire à la fois malsaine et très belle à sa façon. L'entrée en scène de nouveaux personnages vient pimenter ce second tome qui est encore plus sombre et dérangeant mais aussi addictif et prenant. Une série à ne pas mettre entre toutes les mains mais qui mérite vraiment d'être découverte. Il existe un épilogue du point de vue de Caleb, je ne sais pas encore si je le lirai ou non, le diptyque se suffit à lui même tel qu'il est écrit. A voir donc !
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Beliwei
  05 mai 2017
Quand j'ai reçu ce tome, j'ai été ravie de constater qu'il faisait 500 pages car le premier tome n'en contenait pas autant et du coup, je me suis dite que j'en profiterai encore plus longtemps, même si je lis rapidement. « Captive in the Dark » m'avait laissé complètement chamboulée par ma découverte de l'histoire de Livvie et Caleb, j'étais subjuguée de me sentir si happée par cette histoire classée en Dark Erotica – rappelons que c'est un type de récit qui contient des scènes de sexe très explicites et « violentes » sur fond de captivité et d'enlévement, une lecture qui ne convient pas à tous. de mon côté, le Dark Erotica exerce chez moi une fascination dont je ne me cache pas, j'aime lire ce genre de récit. Je suis interpellée à chaque fois par la complexité psychologique des personnages, qui ont vécu des choses atroces dans leur passé et qui ont un rapport particulier avec les femmes.
« Captive in the Dark », après nous avoir tenu en haleine tout du long, nous avait laissé avec une fin épouvantable pour tout lecteur dans l'attente de la suite, mais il ne pouvait en être autrement, une suite s'imposait et nous avions hâte de la connaitre. J'ai aimé cette fin qui nous poussait à vouloir à tout prix découvrir la suite de cette histoire. Qu'allait-il advenir de Livvie et de Caleb ? Et est-ce que ce tome 2 allait répondre à toutes nos attentes, surtout suite à un coup de coeur ?
Ce deuxième tome a un schéma narratif différent du premier, on commence le récit avec le présent de Livvie, suite directe du tome précédent alors seule et libérée de cet enfer qu'elle a vécu depuis son enlévement. Hospitalisée, elle se retrouve hantée par tout ce qu'il s'est passé, partagée entre un soulagement qui ne prédomine absolument pas et un manque profond de Caleb, à qui elle tient plus que tout. On vit alors un tout autre huit clos, celui de sa chambre d'hôpital dans laquelle deux personnes vont l'interroger pour savoir ce qu'elle a vécu durant ces longs mois. le récit alors est alterné entre la narration de Camille mais aussi celle de la personne chargée de mener l'enquête : l'agent Reed, que l'on aura l'occasion de découvrir un peu plus dans l'intimité.
C'est à travers le témoignage et les souvenirs de Livvie qu'elle leur relate, que nous découvrirons ce qui lui est arrivé quand Caleb l'a retrouvé. Elle fait aussi de nombreux cauchemars qui lui rappellent toutes ces moments atroces qu'elle a vécu, elle partage tous ces moments avec nous lecteur. Tout ceci nous replonge alors dans la suite de sa captivité et ce à travers un huit clos tout autre, car elle va toutefois rencontrer un certain nombre de personnes et ce dans un lieu unique, celui-là même de sa détention qui vont tous avoir une importance dans le déroulement de l'histoire. Un lieu de perdition où les hommes ont tout pouvoir et duquel il est encore impossible de s'échapper et qui provoque un effroi de tout instant.
Une particularité du Dark Erotica, c'est justement de proposer des huit clos qui permettent aux auteurs de développer un sentiment de conditionnement qui porte le lecteur à devenir dépendant de ce qu'il va se passer. Cet isolement permet alors aux ravisseurs d'agir en toute impunité et sans témoin, il nous offre aussi la possibilité de nous insinuer dans les personnalités de ces hommes qui ont des pratiques et des agissements dus souvent à un passé douloureux et défaillant. On découvre plus avant Caleb, un personnage fascinant qui est devenu ce qu'il est, cet être sombre et dur, dominant, si effrayant mais captivant à cause d'une enfance de tortures, viols et d'emprisonnement. L'auteure effectue sur ce personnage un travail remarquable et si poussé, que j'en suis encore toute épatée ! Elle s'insinue dans la moindre de ses pensées, le moindre de ses agissements, on ressent réellement tout ce qu'il pense, on le voit évoluer au contact de Livvie. Son passé prend ici une place si importante, elle est la base de tout. le mal dans lequel il évolue depuis son plus jeune âge prend encore plus d'importance ici même quand on découvre le fin mot de l'histoire, l'auteure a réussi là à nous surprendre de façon magistrale.
Ce changement de narration nous permet alors de bien appréhender l'évolution des sentiments de chacun d'eux, sans que l'autre ne puisse percevoir ses pensées. Tandis que dans le premier tome, le danger résidait principalement en Caleb, ici Livvie se retrouve à la merci des projets de Rafiq et de l'engagement que Caleb a pris vis à vis de lui. On sent que Caleb est tiraillé entre elle et lui et c'est déchirant de voir le mal que cela lui procure, il oscille ainsi entre le bien et le mal, le mal étant principalement prédominant dans l'ensemble de ses agissements, on est alors happé par ce qu'il peut ressentir mais aussi par la façon dont tout ceci est perçue par Livvie qui subit sans pouvoir être libre de ses mouvements. La dangerosité de leur situation est palpable, elle nous tient en haleine, on est dans l'attente de ce qui va se passer, comment Livvie va-t-elle pouvoir s'en sortir ? et une fois libérée, qu'adviendra-t-il d'elle loin de Caleb ? Qu'elles seront les retombées psychologique que cette captivité auront sur elle ?
C'est encore un tome ensorcelant, 500 pages dans lesquelles tant d'événements se passent et j'ai aimé la façon dont les choses se sont accélérées d'un coup, sans que les personnages puissent eux même se rendre compte que tout prenait fin à la révélation de tant de secrets.
Le Dark Erotica est tabou, beaucoup ne diront pas aimé ça, car c'est dérangeant d'avouer que l'on puisse être addict à une lecture où la femme est rabaissée à l'objet d'esclave, qu'elle n'a pas choisit d'être mais cette fascination pour ces personnages masculins s'explique par le travail qu'effectuent les auteurs sur tous les caractéristiques psychologiques, j'ai rarement vu un travail aussi poussé sur des personnages et c'est ce qui rend ce type de récit si réussit.
D'autres tomes sont sortis, un épilogue qui semble offrir un point de vue de Caleb sur un certain moment de l'histoire et aussi un tome sur Kid, un des personnages que l'on a pu rencontrer dans les deux tomes. J'espère que nous aurons l'occasion d'avoir une version française de ces deux tomes.
Lien : http://www.livresavie.com/th..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MorganeTryde
  16 juillet 2016
De quoi ça parle?
Livvie est libre. Internée dans un hôpital psychiatrique, elle s'emploie à raconter son histoire à l'officier Reed et au Dr Sloan. En effet, ceux-ci espèrent, grâce à son témoignage, parvenir à déjouer la vente des esclaves devant avoir lieu au Pakistan dans les jours prochains.
Alors que la jeune fille se rapproche émotionnellement de Caleb, celui-ci se met également à éprouver des sentiments pour son esclave.
Or, Livvie doit être vendue à Vladek. Caleb ne peut pas se soustraire à sa vengeance et il a une promesse à tenir envers Rafiq, son mentor et sauveur. Il ne peut se permettre de s'attacher à Petite Chatte et, pour se prouver qu'elle n'est rien pour lui, il décide de passer à l'étape supérieure de son dressage, exigeant d'elle une obéissance absolue.
A quoi faut-il s'attendre?
Le côté BDSM est plus que présent dans ce tome. Alors que le tome 1 abordait cet univers très particuliers, ici, on plonge tête la première dedans et nous sommes bien loin de la pauvre petite fessée donnée par Christian Grey… Les scènes s'enchaînent et sont toutes plus choquantes les unes que les autres. Attention aux âmes sensibles!
Alors que dans le tome 1, il y avait très peu de personnages, dans ce tome 2 ils sont nettement plus nombreux. Evidemment, les héros sont toujours Caleb et Livvie mais de nombreux personnages secondaires tiennent une place importante. Livvie est davantage confrontée au monde du BDSM et de l'esclavagisme. Avant, il n'y avait que Caleb. A présent, elle a à faire à d'autres tarés dans son genre. Malgré la perversité ambiante, certains personnages sont tout de même attachants. Je pense entre autre au personnage de Celia, soumise de surcroît.
L'amour entre également en compte ici. Livvie a développé des sentiments amoureux envers son bourreau. le syndrome de Stockholm est abondamment développé. Caleb lui fait subir les pires horreurs et, pourtant, elle ne peut s'empêcher de l'aimer. le lecteur est à la fois outré face à ces sentiments mais également compréhensif. Eh oui, l'auteur parvient à nous faire comprendre pourquoi Livvie en vient à aimer son maître.
L'auteur aborde également le thème de la corruption. Eh oui, c'est bien triste de lire que certains pervers, parce qu'ils sont riches et bien placés au sein du gouvernement, sont protégés. le trafic d'êtres humains est bien réel et ceux qui y participent ne sont pas toujours punis pour leurs crimes… Certes, ce livre est une fiction mais on ne peut pas nier qu'il y a un large fond de vrai dans l'histoire.
L'histoire est écrite en Je, du point de vue de Livvie, mais également en Il lorsque l'histoire tourne autour de Caleb. L'auteur a une façon d'écrire assez incroyable qui nous fait vraiment entrer dans la tête de Livvie. C'est sans doute pour cette raison que certaines scènes sont difficiles à lire. le lecteur a vraiment l'impression de vivre les sévices avec la jeune fille.
Mon avis:
Waouh! En fait, je n'ose pas vraiment dire que j'ai aimé ce livre. Ce serait un peu… étrange.
Néanmoins, je peux affirmer que je l'ai dévoré. Je voulais absolument connaitre le dénouement final, d'autant plus que l'histoire commence avec l'internement de Livvie en hôpital psychiatrique. Dès les premières pages, on sait qu'elle a réussi à s'échapper. Reste à savoir comment! Et c'est ce que l'on va découvrir au fil des pages.
Livvie conte son histoire à l'agent Reed et au Dr Sloan, n'omettant aucun détail sur ce qu'elle a subi.
Je ne vous cache pas que certaines scènes m'ont hantée pendant la nuit, d'autant plus que je lis principalement avant de m'endormir.
J'ai été un peu choquée et horrifiée.
Je n'en suis pas à mon premier roman BDSM, j'en ai en effet lus pas mal mais celui-ci est le plus hard que j'ai lu.
Livvie n'est pas réellement consentante et sait qu'elle doit obéir si elle ne veut pas se faire punir par son maître. Elle est révoltée et nous aussi!
L'univers BDSM est vraiment bien exploité mais pas seulement… le viol, la torture, le meurtre sont également largement utilisés.
Je dois saluer la qualité d'écriture de l'auteur. Vraiment, ce roman est très très bien écrit et c'est sans doute pour cette raison que l'on plonge tête la première dans l'histoire. Ici, on est bien loin du style utilisé dans le New Adult qui n'est pas toujours très recherché, il faut bien l'avouer.
Ce qui est assez perturbant c'est qu'on en vient à détester Caleb mais à également l'apprécier et le comprendre. Tout comme Livvie, en réalité. On voudrait détester ce monstre mais on n'y arrive pas.
En résumé, ce livre m'a vraiment tenue en haleine et m'a complètement retournée. Ce n'est certes pas une lecture plaisante et reposante mais elle a le mérite de soulever des questions et de vives émotions chez le lecteur et c'est ce que je recherche dans un bon livre.
A noter que l'histoire de Livvie et Caleb est terminée. le tome 3 parlera uniquement de Caleb. Quant au tome 4, il abordera l'histoire des personnages secondaires du tome 2.
Ma note: 5/5
Pour qui?
Pour celles qui aiment le BDSM et qui sont assez matures pour lire les sujets sensibles abordés dans cette histoire (enlèvement, esclavagisme, viol, torture, etc.).
Lien : http://readingissosexy.com/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AlouquaLecture
  04 août 2017
Si je vous dis que l'auteure ne ménage personne avec ce tome, que ce soit les personnages ou nous lecteurs, croyez-moi, je suis loin du compte !
En général, lorsque je lis, je le fais en silence … Ici c'est juste mission impossible. À chaque page, ou presque, on pouvait m'entendre m'exclamer : Hein ! Quoi ! Aaaaah mais noooon ! Mais c'est pas possible un truc pareil ! Oh punaise ! … Bon vous l'aurez compris, ce livre c'est du lourd, et pas qu'un peu !!!
En fin de premier tome, j'étais complètement frustrée, c'est juste impensable de nous laisser avec cette fin. En commençant ce deuxième tome, j'ai été un peu perturbée par le début que nous donne l'auteure, et pourtant, on comprend très vite dans quel contexte nous sommes, et la perturbation du départ est très vite oubliée.
L'univers de ce tome est encore plus sombre que celui du premier, on y retrouve tout les ingrédients vu précédemment, et on y ajouté une bonne dose en plus. Ce qui m'a rendu ma lecture encore plus intense malgré les horreurs que nous pouvons y croiser. Malgré la noirceur, tout comme pour le premier tome, c'est une histoire totalement addictive, prenante, époustouflante, émouvante.
Moi je dis … Caleb, c'est un morceau de premier choix qui se cache tellement bien sous sa carapace, que l'on ne voit pas tout ce qu'il peut apporter de positif. Cet homme a traversé tellement de choses horrible, que l'on se demande comment il a fait pour ne pas devenir encore pire qu'il ne l'est. Et pourtant, sa « Petite chatte » va littéralement le transformer.
De son côté, Livvie a également beaucoup souffert, qui pourrait sortir indemne de ce qu'elle a vécu ? J'ai pas mal de volonté, mais honnêtement, je sais que je n'aurais pas pu supporter tout ce qu'elle a enduré, même pour tout l'or du monde.
Ce n'est pas le genre de livre que tout le monde de appréciera, il faut savoir que le milieux BDSM peut être un monde très violent. Si vous ajoutez par-dessus de la vengeance, de l'esclavage et de la terreur, cela donne un mélange explosif. Mais ce sont des choses qui existent, l'esclavage sexuel existe, la violence existe, l'horreur sans nom existe. Alors pourquoi ne pas lire ce genre de livre ? C'est certain que c'est un risque de vouloir écrire ce genre, c'est un risque également pour l'éditeur, c'est comme un coup de poker, ça passe ou ça casse. Eh bien moi je clame haut et fort que c'est un risque payant et gagnant.
Une autre chose qui est certaine, c'est que je ne suis pas prête à oublier tout ce que j'ai pu ressentir avec ces deux tomes, c'est une folie de passer par autant d'émotions, et pourtant on aime ça en tant que lecteur, ressentir !
À découvrir sans hésiter, mais préparez-vous pour le voyage car il ne sera pas de tout repos 😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dupontnathalie262
  13 août 2016
Tout d'abord, il faut que vous sachiez que j'ai une grosse préférence pour ce second tome.
Bien que le sujet soit identique au premier tome, que certaines scènes soient toujours aussi dérangeante et qu'on soit beaucoup plus plongé dans l'horreur de la traite des êtres humains, ce second tome est un concentré d'émotion en tout genre. Des sentiments positifs et des négatifs, à tour de rôle, j'ai eu envie de frapper, de consoler, de sauver, de tuer certains personnages et même parfois toutes ces envies concernaient le même personnage. Vous l'avez compris, nos sentiments sont constamment contradictoires avec ce roman.
Le sujet est très dur et j'ai rarement vu des romans qui exploitaient ce sujet, pourtant, malheureusement la traite des être humains et le marché du sexe existe bel et bien. C'est peut-être ce qui est le plus difficile avec cette dualogie, le fait de savoir que ce que vit la pauvre Livvie arrive à de vraie jeunes filles ou jeunes hommes.
L'auteur nous plonge donc dans l'horreur subie par Livvie et si les scènes de sexe et de violence sont fréquentes, elles ne sont jamais gratuites. Chaque scène à son importance et son utilité dans l'histoire. Et ça, c'est vraiment un des gros points positifs du roman.
Ce roman n'est évidemment pas à mettre dans toutes les mains, surtout les plus jeune, et il faut choisir son moment pour le lire (si vous êtes déprimée, attendez d'aller mieux), mais pour celles (et ceux ?) qui le liront, sachez qu'il ne vous laissera pas indifférent.
Après nous avoir gratifié de suspens, de surprises, de découvertes et de révélations inattendues, l'auteur nous offre un final vraiment majestueux. Un final comme je les aime !
Les personnages principaux, comme dans le premier tome sont Livvie et Caleb. Mais ici, ils sont entourés de toutes sortes de personnages, du plus plaisant au plus détestable.
Livvie est incontestablement le personnage féminin le plus fort et intelligent que j'ai jamais rencontré et ce parmi tous les romans qu'il m'a été possible de lire. Cette jeune femme pourrait être complètement brisée par ce qui lui est arrivé mais grâce à sa force, elle survit et elle se bat pour ce qu'elle aime et ce en quoi elle croit.
Caleb quand à lui est toujours cet homme qui nous donne des sentiments ambigus et contradictoires mais le sentiment qui domine est l'amour, car oui, malgré toutes les horreurs qu'il a fait subir, on ne peut que l'aimer.
L'écriture de l'auteur est tout bonnement magnifique, elle est captivante, envoutante même. Elle parvient a nous maintenir dans son histoire et à ne pas nous lâcher car même si elle décrit des horreurs, elle le fait avec tellement de talent qu'on ne peut lâcher ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
EppupuceEppupuce   26 octobre 2016
Il me fit doucement lâcher prise, et quand nos yeux se rencontrèrent, je lus enfin dans les siens les émotions qu'il avait essayé de cacher, mais aussi sa résolution.
- Vis pour moi, Petite Chatte. Sois tout ce que tu ne pourras jamais être avec moi. Va à l'université. Tombe amoureuse d'un garçon normal. Oublie-moi. Le moment est venu pour toi de partir, Petite Chatte. Pour nous deux.
- Où iras-tu ?
- Mieux vaut que tu l'ignores.
Mon cœur sombra, mais je savais que j'avais perdu la bataille et ces adieux étaient définitifs. J'avais envie de l'embrasser, rien qu'un dernier baiser pour le garder dans ma mémoire, mais je savais que ce ne serait qu'une torture. je préférais me souvenir d'un dernier baiser passionné au faîte de notre relation, pas empli de tristesse et de regrets.
Je me détachais de lui et ouvris la portière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MosaikMosaik   25 juin 2016
Tandis que je m'éloignais, je sentais ses yeux posé sur moi, comme je les avait toujours sentis. Je pleurais sans retenue, mais je ne fis pas un geste pour m'essuyer les yeux. Ces larmes, je les avaient gagnées, et je voulais les verser comme un symbole de tout ce que j'avais traversé. Elles représentaient la douleur que j'avais endurée, l'amour que j'éprouvais, et la perte incommensurable qui dévastait mon âme. J'avais enfin appris à lui obéir et je ne me retournai pas
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ninie067Ninie067   26 juin 2016
Je ne parle pas. Je ne mange pas. Je m’appelle Petite Chatte et mon Maître est parti. Le reste ne compte pas. Dans un coin de ma tête, je le vois, qui m’observe dans l’ombre. « Tu crois que tes supplications te mèneront quelque part ? » me demande le fantôme de Caleb. Il sourit. Je pleure. Des sanglots déchirants s’échappent de ma poitrine, si violents qu’ils secouent tout mon corps. Je ne peux pas m’arrêter de pleurer. Je veux Caleb. À la place, on me donne des médicaments. Je suis nourrie par un tube pendant mon sommeil. Il y a toujours quelqu’un qui m’observe. Toujours. Je veux partir d’ici. Je ne suis pas malade. Si Caleb était là, je sortirais sur mes deux pieds, heureuse, souriante, complète. Mais il est parti. Et ils ne me laissent pas le pleurer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FloreenFloreen   16 juin 2016
« C’est une technique que je pratique de longue date – manipuler les gens pour obtenir ce que je veux. C’est pour ça que tu crois m’aimer. Parce que je t’ai brisée et reconstruite précisément dans ce but. Ce n’était pas un accident. Quand tout cela sera derrière toi… tu t’en apercevras. »
Caleb
Commenter  J’apprécie          10
Lulu24Lulu24   10 juin 2017
"C'est une technique que je pratique de longue date, manipuler les gens pour obtenir ce que je veux. C'est pour ça que tu crois m'aimer. Parce que je t'ai brisée et reconstruite précisément dans ce but. Ce n'était pas un accident. Quand tout cela sera derrière toi...tu t'en apercevras."
Commenter  J’apprécie          00
Video de C.J. Roberts (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de C.J. Roberts
L'auteur Cj Roberts, de passage à Paris, a annoncé la sortie d'Epilogue, le troisième livre de sa série Dark Duet, pour le 7 décembre 2016.
autres livres classés : dark romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle



Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
255 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre
. .