AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782367400488
316 pages
Éditeur : Scrineo (10/05/2013)
3.88/5   20 notes
Résumé :
Dans un futur flou, le monde humain doit faire face à la menace des zoanthropes, des hommes ayant la capacité de se changer en hybrides, mi-hommes, mi-animaux. Ces créatures redoutées inspirent la terreur. Shina Sirkis, jeune humaine, découvre que son destin est lié à une ancienne guerre. Découvrant sa zoanthropie, elle devra quitter son propre pays fuyant à la fois les humains, et une organisation mystérieuse… De péripéties en rebondissements, Shina comprend qu'ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 20 notes
5
5 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Tiboux
  30 juillet 2013
Jusqu'à présent, je n'ai jamais eu l'occasion de découvrir le catalogue de la maison Scrinéo Jeunesse. Avec tous ces éditeurs, j'avoue que je me dirige en premier lieu vers les enseignes qui m'ont initié à la lecture. C'est un peu facile, je le reconnais mais au moins, c'est un gage de qualité à mes yeux puisque je n'ai jamais eu de grosses déceptions.
Lire est une activité onéreuse. du coup, il est impossible pour moi de découvrir tous les catalogues disponibles sur le marché. Avec le temps, j'ai réussi - cependant - à élargir mes horizons livresques. Ma foi, je ne regrette rien du tout. Pour poursuivre sur cette lancée, il me faudra du temps. du temps, certes mais également de l'argent. Toujours est-il que même si je n'ai - jusqu'ici - jamais lu Scrinéo Jeunesse, certains titres figurent sur liste d'envie tels que les premiers tomes de : le livre de Saskia, Les Haut Conteurs, le puits des mémoires pour ne citer qu'eux. Deux romans apparaissent dans la base de données de ma médiathèque ; quant au troisième, il est présent dans ma PAL personnel. Dès que je serai à jour dans mon ABC Challenge, je pourrai - enfin - prendre le temps de découvrir ces trois ouvrages.
Dans l'optique de lier connaissance avec cette maison d'édition, Zoanthropes fut une agréable mise en bouche. Cela me donne littéralement envie de me jeter sur d'autres romans du répertoire.
La couverture est une belle réussite. Les couleurs sont bien choisies. Elle possède du caractère. Les traits sont un peu durs mais ils cadrent - selon moi - très bien à l'univers.
A moins d'abîmer son roman, il est difficile de la voir dans sa globalité. Aussi, ci-dessus, voici l'illustration de la couverture ; signée par Syrphin François. Personnellement, je la trouve sublime pour diverses raisons.
Dans le récit, il n'y a pas de réelle introduction. de toute façon, ce n'est guère nécessaire si vous souhaitez mon opinion. Pour en revenir à mes moutons, l'attaque décrite - au cours du premier chapitre - m'a permise de comprendre où je mettais les pieds. Pour mon plus grand plaisir, je me suis retrouvée dans un univers à caractère fantastique.
Dernièrement, je me réjouissais de l'originalité de la Passe-Miroir qui fut délicieux à souhait. Figurez-vous que Zoanthropes est tout aussi original dans son registre. L'un comme l'autre ne sont pas comparables puisque les univers créés par les deux romanciers sont très différents. Cependant, j'attire votre attention si vous êtes fan de littérature imaginaire. Matthias Rouage propose aux lecteurs un monde où les humains doivent cohabiter avec une espèce appelée Zoanthropes. Ce sont des créatures mi-homme mi-bête. de plus, la technologie est particulièrement avancée. Zoanthropes nous plonge dans un monde fantastique avec des traces futuristes. le mélange des deux éléments pourrait me laisser perplexe. Disons que cela soulève des questions intéressantes du type : comment cette technologie puisse t-elle exister alors que personne n'est fichue d'expliquer d'où viennent les Zoanthropes ?!
Il y a un élément qui m'a frappé au cours de cette histoire. La société est impitoyable dans le clan des humains. le récit démontre un univers où il est nécessaire d'entrer dans les cases dictées par le gouvernement. Si nous sommes humains, tout va bien mais dans le cas contraire, il existe qu'un seul châtiment : la mort. le plus choquant est que la population est éduquée avec ce genre de propos. La différence n'est guère tolérée. Limite, ils ne sont plus capables de réfléchir par eux-mêmes. Grâce à Zoanthropes, Matthias Rouage aborde une série de thèmes importants.
D'une certaine manière, je trouve que le récit se découpe en deux grosses parties. Grosso modo, chaque partie se déroule dans deux endroits différents. Tout au long du récit, j'ai retrouvé les différents thèmes abordés par le romancier : l'acceptation de soi, le regard des autres, la différence pour ne citer que ceux qui me parlent réellement. Dans une société oppressante, il est difficile d'assumer sa différence, difficile de s'accepter face aux regards des autres. Shina - l'héroïne du livre - est l'exemple idéal, illustrant une très belle évolution. C'est un personnage auquel je me suis attachée. Il y a tellement à dévoiler sur son compte. Au bout du compte, je me contenterai d'indiquer qu'elle est - juste - unique.
L'écriture est dynamique, ce qui donne du rythme au récit. Dès le début de l'histoire, j'ai adhéré au style de Matthias Rouage. D'une main de maître, il a parfaitement bien mené sa barque. En effet, ce jeune homme a réussi à me balader à sa guise là où il voulait. Confortablement bien installée dans ma lecture, je me suis laissée surprendre par les différents rebondissements. Félicitations à Matthias car je n'ai rien vu venir. Pourtant, en un sens, c'était prévisible. Que voulez-vous, je suis naïve sur ce coup-là. N'empêche, ça fait un bien fou de plonger dans de tels récits où on ne voit pas le temps défilé. Cela donne un aspect magique à la découverte. Je m'émerveille toute seule pour rien. Mais, j'aime ça !
Zoanthropes gagne sa place parmi la littérature fantastique.
J'adore les univers créés de toute pièce. Dans ce cas précis, cela ajoute davantage de dimensions à l'histoire. Les idées sont présentes, très bien exploitées à mes yeux. Les noms des lieux, des personnages sont imaginés tout comme la phase technologique de cet univers ou encore l'espèce Zoanthropes. L'imagination de cet auteur est juste fantasque mais j'y adhère totalement. D'ailleurs, il ne faut pas se fier aux apparences, elles sont trompeuses... Toujours est-il que ce premier opus est juste excellent... Grâce à la richesse de ce monde, je me suis régalée. Il est vrai que je lui trouve des notes assez dures et agressives. Cependant, cela cadre avec la société décrite qui n'est pas réellement tendre.
Matthias, si tu passes dans le coin, sache que ta fin est juste frustrante. En même temps, c'est accrocheur. Cela donne envie d'avoir la suite sous la main ; ce qui n'est guère mon cas, vois-tu. En même temps, il me reste mon imagination pour formuler plusieurs hypothèses. Si j'étais dans la situation de Shina, je crois que je pleurerai toutes les larmes de mon corps.
Avant d'avoir le visuel du second volet, j'étais impatiente de retrouver l'univers ainsi que les personnages. Depuis que je l'ai en ma possession, il me tarde - encore plus - sincèrement. L'illustration ci-contre démontre bien l'évolution de l'héroïne. Je remarque qu'elle a davantage confiance en elle. Cela laisse présager une suite haute en couleur... Je souhaiterai beaucoup que Matthias Rouage approfondisse certaines questions : qui sont véritablement les zoanthropes ? D'où viennent-ils réellement ? Quel est l'origine de leurs pouvoirs ? Ce n'est pas que je ressens un manque mais avoir des réponses ajouteraient (davantage) de profondeur à son univers. Attarde-toi sur chacun des personnages également. Cela peut être que bénéfique de toute façon. Jusqu'ici, nous avions des pistes, des suppositions mais rien de congrès... Ce premier tome est certes bon mais, il pourrait être parfait...
Félicitations à Syrphin François pour l'illustration du second tome. Encore une fois, c'est une belle réussite.
Suite à cette lecture, je remercie chaleureusement Babelio ainsi que les éditions Scrinéo Jeunesse pour cette chouette découverte.
Lien : http://bookmetiboux.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
murielan
  20 août 2013
Shina vit dans en Amérique, dans le monde des humains. Son père est un invervenator, un chasseur de zoanthropes, des créatures hybrides (mi-homme mi-animal) qui vivent normalement en Europe. Pour entrer à l'université, comme tous les autres adolescents de son âge, elle doit passer un test de dépistage sanguin afin de vérifier sa vraie nature, test qui va bouleverser sa vie et la confronter à de nombreux dangers...
J'ai adoré ce roman fantastique : même si l'héroïne est parfois un peu naïve, je me suis laissée captiver par l'univers futuriste décrit par Matthias Rouage. Les relations entre les humains et les zoanthropes sont conflictuelles et Shina est un enjeu entre les 2 camps. Elle est aussi convoitée par une société secrète, ce qui amène pas mal d'actions, de trahisons et de retournements de situations.
Je reste cependant très frustrée par la fin car beaucoup de questions et de mystères restent en suspend. Je n'ai donc qu'une seule chose à ajouter : vivement la suite !!!
Commenter  J’apprécie          140
laraemilie
  09 juin 2013
Un mélange parfaitement équilibré
Que se passerait-il si une guerre entre les humains venait à causer des dommages irréversibles à la Terre, n'y laissant que deux continents émergés ? Si une arme extrêmement puissante avait entraîné des mutations génétiques chez certains survivants, donnant ainsi naissance à des créatures hybrides mi-homme, mi animal ?
Voici l'idée de base de Zoanthropes, la Métamorphose, premier roman de Mathias Rouage. Et il faut dire que le début de cette saga est une vraie réussite : une combinaison d'action, de réflexions sur des thèmes actuels et de descriptions d'un monde futuriste qui ressemble finalement étrangement au nôtre... Un mélange parfaitement dosé qui nous entraîne à toute allure au coeur de l'univers zoanthropique de la première à la dernière page. Impossible de s'arrêter.
Un univers futuriste divisé
L'histoire commence sur le continent peuplé par les humains, qui vivent dans la peur constante des Zoanthropes, ces êtres considérés comme extrêmement dangereux, qui peuvent se transformer en animal. Bien qu'ils soient censés vivre de l'autre côté du monde, nombreux sont ceux qui se cachent parmi les humains, et même la présence des intervenators ne suffit pas à faire régner un climat de sécurité. Pour cette raison, tous les jeunes doivent se soumettre à un examen d'entrée de l'université, qui détermine si leurs gènes ont muté. Si le test est positif, ils doivent s'enfuir et échapper à la traque des humains pour retrouver le technobus qui les emmènera sur le continent Zoanthrope.
Personne n'est à l'abri d'une mutation, et c'est donc avec beaucoup d'appréhension que l'héroïne, Shina Sirkis, se rend à l'examen. Sa mère biologique ayant été elle-même Zoanthrope, elle sait qu'il y a un risque qu'elle se retrouve obligée de fuir, mais même si elle parvenait alors en territoire Zoanthrope, il n'y aurait aucune certitude qu'elle survive face à cette race dangereuse.
L'opposition entre deux continents est extrêmement bien mise en scène. Bien que semblables sur plusieurs points, on se rend vite compte de plusieurs différences fondamentales. Et quelle version de l'histoire faut-il croire ? L'héroïne et ses nouveaux compagnons d'aventure comprendront bien vite que la vérité n'est peut-être pas celle qu'ils pensent connaître. Mais distinguer les personnes en qui ils peuvent avoir confiance et celles qui tentent de les tromper pour leurs propres intérêts n'est pas aussi facile qu'il y paraît. Contrairement à de nombreux romans de ce genre, l'auteur ne bascule pas dans le cliché noir-blanc : les personnages sont décrits dans toutes les nuances de gris, ce qui garantit une action palpitante du début à la fin.
Une action palpitante et des réflexions profondes
Dans un roman de science-fiction jeunesse, il est clair que l'action joue un rôle central dans l'intrigue, et Zoanthropes relève le défi avec succès : dès le premier chapitre, nous voilà plongés dans les mystères ; les interrogations surgissent au fil des événements, nous laissant à peine le temps de respirer avant que les prochaines péripéties ne surviennent. Malgré un rythme soutenu, l'action est toutefois facile à suivre grâce à une organisation sans faille et une plume à la fois simple et élégante.
La grande force de ce roman ne réside toutefois pas seulement dans l'action. En effet, le fait de confronter l'image qu'ont les humains des zoanthropes et inversement invite à la réflexion. de l'identité à la propagande, en passant par l'organisation hiérarchique d'une société, il n'est pas difficile de transposer la situation de ce monde du futur dans la société contemporaine. de manière naturelle, des thèmes profonds sont abordés, mais c'est au lecteur que revient la responsabilité de se faire sa propre idée.
Des personnages attachants et bien développés, un monde futuriste mais réaliste, deux races ayant chacune leur version de l'histoire, une action palpitante et pleine de suspense, des réflexions profondes sur des thèmes actuels... Tous les ingrédients sont réunis pour le premier tome d'une série à succès ! Matthias Rouage nous livre donc un magnifique premier roman en vente dès le 10 mai.
Je remercie du fond du coeur les éditions Scrineo pour leur confiance et le forum A&M pour l'organisation de ce tour, sans qui je n'aurais sans doute jamais découvert cette perle de la science-fiction jeunesse. Bien évidemment, merci également à l'auteur, qui a su me faire voyager dans un monde peuplé de créatures étranges, et qui pourtant se rapproche bien du nôtre. Après un tel coup de coeur, je compte bien poursuivre sur ma lancée avec la lecture de romans de science fiction et c'est avec beaucoup d'impatience que j'attends le second tome !
Lien : http://powers-of-words.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marly
  02 juin 2013
Je suis très contente d'avoir découvert Zoanthropes. Je n'aurai pas voulu passer à côté de cette découverte !
Scrinéo propose une fois de plus un récit et un univers uniques. Dommage que ce roman n'ai pas bénéficié du même soin tout du long ...

J'ai trouvé la première partie particulièrement travaillée, offrant au lecteur un bel univers, poussé et bien imaginé. Ce fut un plaisir à découvrir. Même s'il n'y a pas d'indication sur l'époque ou le temps, les détails sont minutieux et foisonnants, ce qui permet d'imaginer parfaitement ce monde futuriste : rien n'est laissé au hasard. On peux le supposer en tout cas !
J'ai apprécié de découvrir précisément l'évolution de la société et l'histoire de la race des Zoanthropes, et leur "non cohabitation" avec les humains. le conflit entre les deux races est bien expliqué, et ressenti, surtout grâce à Shina et à son père, puisqu'elle a été élevée dans la haine envers ces moitié humains, moitié animaux.
La description des personnages et de leur caractère était assez imagée pour faire connaissance avec leurs personnalités et permettre d'apprécier de vivre ces aventures en leur compagnie.
Les relations et les enjeux sont également instaurés dès le départ, puisqu'on comprend vite que l'endoctrinement des humains contre les Zoanthropes est forcément exacerbé...
Mais au contraire, lorsque les points de vues, et les préjugés, se voient retourner, tout devient vite beaucoup moins logique, et donne un aspect de manque de travail sur le roman. En effet, alors que le début annonçait une lecture aussi délicieuse qu'originale, la deuxième partie m'a malheureusement semblé ... bâclée.
Le travail minutieux n'a pas continué. j'ai commencé à voir des petites erreurs s'égrener comme si la relecture s'était stoppée, ou l'attention relâchée. J'ai ressenti une confusion au niveau des personnages. Des caractères se mettant à changer, des réactions inattendues, et certains devant... insupportables.
(Le passage de la boîte de nuit m'a paru "ridicule" : un gros exemple de dérive inattendue chez les personnages !)
L'intrigue a avancé bien trop vite, une importance démesurée à été donnée à Shina, tout s'accélère... On perd toute la logique qui était si précieuse au début du récit. J'ai commencé à anticiper les événements : j'ai à la fois manqué de surprises, et été assommée sous celles ci... lorsqu'ils s'agissait de changements inattendus chez les personnages. J'ai eu l'impression plus d'une fois d'avoir raté un épisode, et parfois d'en relire certains. Étrange impression lorsqu'on se dit que tout allait trop vite, mais qu'on aurait voulu que cela aille moins vite... le récit aurait-il mérité d'être d'avantage travaillé dans deux livres lui rendant hommage ?
Malgré l'effort qui aurait dû être constant, j'ai quand même apprécié ma lecture, et, comme je l'ai dit, je suis heureuse d'avoir découvert Zoanthropes. Cependant, je suis mitigée, car j'ai envie de lire la suite pour découvrir plus de chose sur ce monde, mais je n'ai pas très envie de retrouver les personnages qui m'ont trop surprise, dans le mauvais sens.
Lien : http://rayon-passion.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lyrah
  08 juillet 2013
Dans ce premier tome, Matthias Rouage décrit un monde complexe qui reprend les trames de la science-fiction avec ingéniosité et fraicheur. Plusieurs éléments sont abordés : la guerre entre des puissances qui ont causé la presque perte de l'humanité ; les mutations génétiques liées aux conséquences de l'utilisation d'armes extrêmes ; la peur de l'autre et de l'inconnu ; l'amour, la haine, la confiance, l'amitié, la famille… ; les sociétés secrètes et des machinations ; en gros, une grande réflexion sur la société actuelle et sur ce qu'elle pourrait devenir si elle continue de prendre de mauvaises directions.
Shina vit induite en erreur dans la peur des zoanthropes, humains devenus capables de se transformer en animal. Sa mère était une zoanthrope que son père, intervenator (tueur de zoanthropes) a assassiné. Chaque année, les futurs étudiants à l'université doivent passer un test afin de déterminer s'ils sont porteurs du gène de la zoanthropie ou humains. La vieille de ce grand événement, Shina découvre que sa colocataire et meilleure amie fait en réalité partie de cette population constituées de créatures effrayantes et sauvages, désorganisées, meurtrières et détestables. le jour du test arrive et, outre l'angoisse d'être comme sa mère, Shina se retrouve menacée par une femme-panda. Un évènement inattendu bouleversera tout ce qu'elle connait et croyait savoir et l'obligera à grandir et à se battre pour tous ceux qu'elle aime ainsi que pour sa survie.
L'écriture est fluide, l'auteur ne s'axe pas sur une seule personnalité (bien que Shina soit l'héroïne) permettant ainsi de découvrir les pensées et sentiments des personnages –ce qui peut être parfois trompeur (enfin, en ce qui concerne les intrigues de la métamorphose, je suis sûre que certaines actions seront justifier dans la suite).
J'ai particulièrement apprécié la dimension futuriste parfaitement décrite. L'environnement et les technologies ont évolué, tout est plus fonctionne et avancé, moins matérialiste. Seules les mentalités ne montrent pas une telle évolution…. Ce roman est original car il semble regrouper plein de petits clins d'oeil à d'autres comme Battle royale avec le moment où les étudiants zoanthropes doivent porter un collier traceur et ont une chance de survivre uniquement s'ils atteignent un point de ralliement, à Harry Potter avec l'enseignement des capacités et de la maitrise de ces dons liés à la zoanthropie. D'autres petites références sont dispersées dans le livre et c'est avec plaisir que, je pense, vous aimerez les découvrir autant que vous aimerez suivre les aventures de ces personnages.
A mesure que les pages se tournent, l'héroïne doit totalement se redéfinir, doit passer des caps importants dans la vie d'un adulte mais version accélérée si elle veut s'en sortir. Des coups durs et de belles rencontres peupleront sa nouvelle vie bien que des erreurs apportent encore de nouvelles épreuves. J'ai notamment été énervée par l'attitude de Shina, il semblerait qu'elle n'ait toujours pas compris qu'elle ne peut pas faire confiance à tout le monde. Sa mauvaise expérience avec les humains ne semble pas lui avoir servi de leçon puisqu'elle continue à ne pas réellement se méfier. Elle est détentrice d'importants secrets mais n'hésite pas à les confier à des personnes qu'elle connait peu, dont certaines lui inspirent un sentiment de méfiance qui s'évapore trop rapidement à mon goût. Cette héroïne semble avoir 14 ans, elle fonce sans réfléchir et la mise à distance apportée par le style de l'auteur ne permet pas au lecteur une réelle identification à ce personnage essentiel. Heureusement pour elle, quelques rares membres de son entourage sont présents pour la soutenir et sont dignes de confiance. Cependant, je reste perplexe devant le traitement des personnalités, intentions et actions d'un ou deux protagonistes pour lesquels trop de discordances apparaissent…
La fin du tome est surprenante et en partie inattendue (enfin, j'avais deviné mais je trouvais l'idée trop poussée). L'auteur trompe le lecteur jusqu'au bout en affichant de fausses pistes et des rebondissements qui poussent à redéfinir ses perceptions sur une partie des personnages… J'ai hâte de lire le deuxième tome et remercie grandement Babelio et les éditions Scrineo de m'avoir permis de découvrir ce très bon roman jeunesse de science-fiction.
Lien : http://lyrahs-books.overblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
HistoiresSansFin   28 juin 2013
Le premier roman de Mathias Rouage est le résultat réussi d'une alchimie entre un univers post-apocalyptique original, des personnages soignés et moult rebondissements : un programme qui séduira avec facilité les amateurs de fantasy urbaine.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
laraemilielaraemilie   07 juillet 2013
Un éclair orange fusa du canon et entoura le corps de la jeune fille, qui se sentit soudain parcourue par une sensation de bien-être, comme si pour la première fois de sa vie, elle était entière et complète. Elle avait l'impression de pouvoir enfin connaître chaque partie de son corps et de les contrôler. Elle entendit un craquement d'os, mais ne ressentit aucune douleur. Ses vêtements se déchirèrent au fur et à mesure de sa transformation. Elle jeta un œil à la salle et aux étudiants. Elle se rendit compte qu'ils étaient comme hypnotisés. Lorsqu'elle voulut s'adresser à la directrice, une mélodie étrange et émouvante envahit la salle. Plus elle articulait et plus la mélodie se faisait belle et envoûtante. Elle écouta alors à son tour les sons qu'elle produisait. C'était la plus belle musique qu'elle ait jamais entendue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sylvichasylvicha   07 septembre 2013
Ce n'est pas possible. je n'ai jamais fait de mal à personne. Je ne suis pas une de ces créatures. Il y a une erreur. Il faut que je ma réveille !, se disait-elle en son for intérieur. Mais son sang l'avait trahie.
Commenter  J’apprécie          50
TibouxTiboux   30 juillet 2013
Lorsqu'elle voulut s'adresser à la directrice, une mélodie étrange et émouvante envahit la salle. Plus elle articulait et plus la mélodie se faisait belle et envoûtante. Elle écouta alors à son tour les sons qu'elle produisait. C'était la plus belle musique qu'elle ait jamais entendue. (p116)
Commenter  J’apprécie          10
TibouxTiboux   30 juillet 2013
Un éclair orange fusa du canon et entoura le corps de la jeune fille, qui se sentit soudain parcourue par une sensation de bien-être, comme si pour la première fois de sa vie elle était entière et complète. Elle avait l'impression de pouvoir enfin connaître chaque partie de son corps et de les contrôler. (p116)
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3742 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..