AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812618086
Éditeur : Editions du Rouergue (10/04/2019)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Après deux années à sillonner les mers avec son équipage, le prince Thibault décide enfin de rentrer chez lui. Là-bas, sur son île natale, son père l'attend et compte sur lui pour régner sur le royaume de Pierre d'Angle après sa mort. Mais en chemin, une rencontre va bouleverser l'existence du Prince : un passager clandestin, Ema, une esclave en fuite. Ensemble, ils vont devoir faire face aux dangers qui guettent Pierre d'Angle. Premier tome d'une saga, Le royaume d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
DreamBookeuse
  20 avril 2019
Thibault sillonne les mers pour s'éloigner de ce château qui lui file la chair de poule. Héritier du Royaume de Pierre d'Angle, il préfère de loin la compagnie des marins de L'Isabelle à celle des diplomates et des nobles et s'échappe vers les territoires inexplorés. Mais cela fait bien longtemps qu'il a quitté son Île et peut-être ne sera t-elle plus la même quand il y reviendra.
Ema, elle, n'a qu'une seule chose en tête : fuir l'esclavage et le Royaume de Valadea. Elle embarque clandestinement à bord de L'Isabelle pour un voyage sans retour…qui ne sera pas sans conséquences.
Les deux fuient leur passé, mais pour combien de temps encore ? Alors qu'ils commencent à s'apprivoiser, recherchant chez l'autre la lumière qu'ils ont perdu, ils se dirigent droit vers un destin qui semble avoir été taillé à leur mesure : dévastateur, puissant, entre ombre et lumière.
Mon avis
L'Art du naufrage est le premier tome d'une saga en quatre volume qui s'annonce tout simplement grandiose, magnifiée par un travail éditorial au top et un objet-livre frôlant la perfection (ce bleu me rend toute chose). La collection Epik s'étoffe d'un nouveau roman extraordinaire et histoire de vous spoiler d'emblée : c'est un coup de coeur.
La première moitié du roman est consacrée à cette épopée marine où l'on croise aussi bien des dauphins que des diplomates hypocrites, des esclaves en fuite, que des lumières étincelantes habillant les mâts. Non exempte de beauté, elle nous permet de nous immerger totalement dans un récit où complots politiques et mystères audacieux ont toute leur place. On en apprend davantage sur les différents Royaumes et sur l'île de Pierre d'Angle, à part entière, où il n'y a jamais eu aucun conflit. C'est également dans cette première moitié que l'autrice esquisse le portrait de ses personnages : Ema, indépendante et forte, noire, qui fuit un passé dont on en apprendra un peu plus le long du voyage ; Thibault reniant son statut de prince au profit de celui d'homme ; Albert Dorec le commandant, un grand explorateur parvenu à se hisser dans la société mondaine de Pierre d'Angle ; Lucas l'infirmier ; Virus le chirurgien, etc. etc.
L'aventure sur le pont du bateau est assez lente, on les imagine facilement passer de longues journées à bord mais on ne s'y ennuie jamais, que ce soit à cause d'étranges lueurs colorant les objets que d'une opération de chirurgie au milieu d'une tempête. Il y a quelque chose d'assez fascinant dans la mer, l'océan, ses reflets. D'apaisant et de dangereux. Et ça l'autrice a vraiment réussi à le retranscrire tout en procurant à chacun des personnages un caractère, une profondeur.
Ce n'est qu'après cette première moitié que nous nous rendons au Royaume de Pierre d'Angle, les terres du Prince, où l'on y retrouvera sa famille pas si sympa, des conseillers douteux et des légendes terrifiantes mais chut je ne vous en dis pas plus.
Ce qu'il y a de formidable dans ce roman c'est ce savant mélange entre humour, fantasy, quelques petites doses d'imaginaire savamment distillées, et la poésie. Des phrases qui te laissent un coup mort de rire, un coup bouchée bée. L'écriture est fluide, fine, avec un langage ce qu'il faut de soutenu pour plaire à un public plus âgé, mais facile d'accès dès 10 – 12 ans. C'est ce que j'apprécie aussi dans cette collection Epik : on lit de tout à tous les âges aux éditions du Rouergue.
Et puis il y a un sens aussi, c'est un roman intelligent, qui aborde bon nombre de sujets sans en avoir l'air : l'esclavage bien sûr, mais aussi le racisme, le personnage d'Ema étant noir, le féminisme et l'égalitarisme. Une quête initiatique qui commence doucement avant de s'accélérer dans la seconde moitié, de la lumière à l'ombre, de la mer à la terre. Je ne regrette qu'une seule chose : ce petit jeu d'annonce auquel s'adonne l'autrice et qui a, moi, tendance à m'agacer. Je n'aime pas savoir qu'un personnage va « regretter » un geste qu'il a fait ou pas fait, ou alors qu'on me le dise clairement (parce que oui je suis une des rares personne de ce bas monde a adoré les spoilers). C'est le petit truc qui m'a un peu dérangée mais c'est tellement minime à côté de la manière dont ce roman m'a transportée. Si bien que j'en ai oublié de manger d'ailleurs, puisqu'à 22h, une fois la dernière page refermée, j'ai entendu mon ventre gargouiller si fort dans le silence de mon appartement que j'en ai sursauté.
En résumé
L'Art du Naufrage est un excellent premier tome, de la mer à la terre, qui nous en apprend beaucoup sur le monde dans lequel vont évoluer les personnages, les complots et forces en présence. On devine certaines trames, en effleure d'autres du bout des doigts, des légendes sournoises s'inventent dans les dernières pages. Entre humour et noirceur, lumière et poésie, on suit le destin hors nome de Thibaut et Ema, à l'amour éternel. Un coup de coeur ❤
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesMotsMagiques
  22 mai 2019
Je n'ai jamais été très attiré par la mer ni par les histoires de bateaux. Pourtant, j'ai beaucoup aimé la première partie du roman qui se déroule exclusivement en mer. On y apprend beaucoup de vocabulaire spécifique à la navigation, et on y découvre un peu le quotidien des marins. Bien qu'il s'agisse plutôt d'un roman jeunesse, j'ai trouvé que Pascale Quiviger nous montrait une image assez réaliste de la vie de marin. En effet, tout ne se passe pas à merveille, et on est confrontés aux dangers de la mer et de la vie à l'écart de tout. Tempêtes, maladies, gangrène, naufrage, tout y passe ! (Je ne spoile rien en parlant de naufrage, c'est littéralement écrit dans le nom du roman :)).
En faisant des recherches, j'ai découvert que l'autrice avait initialement écrit six tomes à cette saga, lesquels sont déjà tous sortis au Canada il y a quelques années sous le nom de saga Pierre d'Angle. Ici, L'Art du Naufrage correspond aux trois premiers tomes de cette saga initiale, ainsi qu'à une partie du tome 4. En sachant cela, on se rend effectivement compte que plusieurs histoires distinctes se détachent à l'intérieur du roman. La première histoire se passe essentiellement en mer, mais les autres permettent de découvrir d'autres facettes de l'univers dans lequel évoluent Thibault et Ema. Je ne vais évidemment pas dévoiler l'intrigue de ces autres histoires.
Ce que j'ai trouvé appréciable dans ce tome, c'est qu'on a un vrai mélange des genres. On a de la fantasy (à la magie discrète), du roman d'aventure et de la romance (sans mièvrerie). On parle aussi de maladie, de politique, ou encore de superstition. En fait, les personnages évoluent dans un monde plutôt réaliste avec des préoccupations réalistes.
Tout n'est évidemment pas parfait. L'autrice s'autorise parfois quelques facilités (des relations qui évoluent un peu trop rapidement ou des évènements qui s'enchainent de manière un peu bancale) mais elle nous délivre malgré tout un roman plein de charme.
Bien que je me sois tourné vers ce roman un peu par hasard, j'ai beaucoup apprécié cette lecture et j'ai hâte de pouvoir découvrir la suite. le prochain tome est prévu pour fin 2019.
Lien : http://lesmotsmagiques.fr/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Anarya
  24 avril 2019
Après deux ans de navigation avec son équipage, le prince Thibault décide de retourner à Pierre d'Angle, son royaume natal. le retour est long, entre escales protocolaires et tempêtes, passagère clandestine et orphelin à sauver. Jusqu'au jour où Thibault apprend que son père est mort. Il n'a que quelques jours pour venir réclamer la couronne ou cette dernière échoira à son frère Jacquard, aussi sombre et comploteur que lui est juste et bon.
Et ceci n'est que le début de l'histoire, car ces 480 pages de fantasy sont aussi riches que passionnantes ! Premier tome d'une saga qui en comptera quatre (et on a du bol car ils sont déjà tous écrits et paraîtront donc très vite jusqu'au printemps 2020), tous les ingrédients du genre sont réunis : un jeune prince qui doit se battre pour sa couronne ; une belle esclave en fuite promise à une grande destinée ; des jeux de pouvoirs ; une île mystérieuse et débordant de secrets ; et un soupçon de malédiction ? Là vous vous demandez sûrement : « ok, alors si ça ressemble à ce qu'on connaît déjà, pourquoi c'est aussi bien ? » Et je vous réponds : parce que c'est rudement bien écrit et que, même si on retrouve tous les motifs propres à la fantasy, on ne sait jamais ce qui nous attend vraiment et on se laisse complètement emporter par cet univers et cette histoire passionante.
Pascale Quiviger réussit à nous happer dès les premières scènes du roman. Une écriture fluide, poétique et intelligente, qui ne s'embarrasse pas de fioritures ampoulées comme c'est souvent le cas en fantasy, et qui joue beaucoup sur l'humour. Même dans des situations terribles, certains dialogues sont tout bonnement savoureux et pince-sans-rire. Il est ainsi tout à fait possible d'éclater de rire avant de revenir à des affaires plus sérieuses. Vous vous laisserez alors embarquer dans un récit captivant et intrigant, aux côtés de personnages diablement attachants. Thibault, en tête, bien sûr, car on ne résiste jamais à un prince droit dans ses bottes – même s'il cache quelques secrets. Mais aussi Ema, l'esclave en fuite qui, par son intelligence et son courage, va susciter le respect de tous ces marins évidemment misogynes (vous savez bien qu'une femme sur un bateau, ça porte malheur). Un couple de héros non seulement féministes mais surtout égalitaires, et ça c'est rare. Les seconds rôles ne sont clairement pas en reste, depuis les marins aux personnalités aussi différentes qu'étonnantes (fan de l'amiral Dorec, personnellement), que les présumés “méchants” de l'histoire qui vont sans doute avoir beaucoup à nous révéler dans les tomes suivants…
L'art du naufrage est le premier tome prometteur d'une saga de fantasy où l'aventure et les mystères nous tiennent déjà sacrément en haleine. Embarquez à bord de l'Isabelle, et voguez avec l'équipage de Thibault jusqu'au royaume de Pierre d'Angle, vous ne serez assurément pas déçus du voyage !
Lien : http://bobetjeanmichel.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sophielit
  21 mai 2019
Ce livre est d'abord paru au Québec en 2014 sous le titre le voyage (avec une couverture dont je doutais beaucoup) et n'avait pas eu le retentissement qu'il méritait. Parce que cette histoire est extraordinaire. J'étais donc ravie de le voir réapparaitre au Rouergue, cette fois avec une couverture à la hauteur du récit, à la fois mystérieuse et fascinante, et un travail d'édition extraordinaire qui a permis de mettre en valeur la plume de Pascale Quiviger tout en éliminant certaines inégalités. Ne restent donc que sa forte capacité d'évocation, ses métaphores (nombreuses, si vous n'aimez pas, fuyez) et ses répliques incisives.
Lien : http://sophielit.ca/critique..
Commenter  J’apprécie          00
Katnip12
  21 avril 2019
Le premier tome d'une série de quatre, et elle est à suivre de près je pense !
Sa couverture m'a de suite attirée, et le résumé encore plus.
Une aventure en mer, une passagère clandestine, un royaume sans couronne et un secret bien gardé font de cette lecture un très bon moment dans une ambiance et un rythme qui donnent envie de savoir la suite.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Ricochet   12 avril 2019
Premier tome d’une saga, L’art du naufrage nous en présente les éléments essentiels, porteurs du récit dont la suite est d’ores et déjà prévue. Entre roman d’aventure et récit initiatique aux teintes fantastiques, l’histoire est prometteuse.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Armando98Armando98   07 mai 2019
« Le mal provoque parfois du bien. » il s’aperçut alors que l’attaque du monstre marin avait retardé le moment de leur collision avec la falaise ; que le cadavre du Gringalet les avait sauvés du monstre ; que la coque défoncée pouvait servir de preuve qu’ils avaient touché terre à temps
Commenter  J’apprécie          10
Armando98Armando98   08 mai 2019
-L’amour éternel se trouve partout, sire, expliqua Lysandre, mais il est trop aveuglant pour se présenter tel quel. Alors, le plus souvent, il se camoufle. Pour ne pas qu’on l’oublie complètement, il se montre quand même de temps en temps à travers des couples inséparables.
Commenter  J’apprécie          10
DreamBookeuseDreamBookeuse   20 avril 2019
C’est d’ailleurs pourquoi elle préférait la nuit. Tout était bleu, les hommes, leur bateau et leurs pieds nus, la mer, le ciel. Le quart de veille bougeait au ralenti et parlait à voix basse, les gabiers dormaient dans les voiles. La lune inventait des vallons dans les nuages et son reflet métallique dansait sur l’eau en se mêlant aux lumières des trois cabines
Commenter  J’apprécie          00
Armando98Armando98   08 mai 2019
Il avait toujours vu la mort comme une sorte d’apocalypse. Mourir, au fond, c’était peut-être tout simplement rentrer de voyage. Se reposer pour de bon après un long périple.
Commenter  J’apprécie          10
DreamBookeuseDreamBookeuse   20 avril 2019
Des nuages gris se regroupaient lentement à l’ouest comme un troupeau d’éléphants. L’eau devint sombre. Elle se hérissa et se mit à lécher les flancs du bateau
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Pascale Quiviger (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascale Quiviger
Pascale Quiviger lit Le voyage (Pierre d'angle), Bayard Canada Livres 2014
autres livres classés : littérature canadienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1313 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre