AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782743651909
608 pages
Éditeur : Payot et Rivages (06/01/2021)
3.97/5   32 notes
Résumé :
Lors d'un diner-spectacle dans un restaurant tenu par une sorcière, au coeur d'une ville de béton sur laquelle plane une menace invisible, un homme et une femme se rencontrent.

Dans ce premier roman plein d'audace, conçu comme un cabinet de curiosités littéraires, Charles Roux explore, à travers un jeu subtil de métaphores et de travestissements, le fascinant mystère de l'identité.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 32 notes
5
12 avis
4
10 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis

Kirzy
  16 janvier 2021
Un premier roman, c'est la promesse d'une rencontre, avec un auteur, un univers, une écriture. Parfois la rencontre ne se fait pas mais là, dès les premières pages, j'ai su qu'elle se ferait. Et elle s'est faite. J'ai été piégée par la mise en scène brillante de Charles Roux, par le mystère inquiétant qui émane de chaque phrase sans que jamais l'intérêt ou la tension narrative ne retombent sur près de 600 pages.
Tout le roman s'articule autour d'un repas dans un restaurant stupéfiant conçu comme un cabinet de curiosités et des rencontres qu'il en résulte. Un narrateur omniscient s'adresse à ses trois personnages, les interpelle, les prévient, prophétise. Tel un chef d'orchestre, il semble diriger chacun en l'associant à un pronom : David, golden boy volage est « tu », Alice la célibataire névrosée et seule est «  vous », Dominique le restaurateur magicien est « il ». le tout dans une atmosphère à la fois mystérieuse et oppressante : un Paris tentaculaire en proie aux angoisses depuis qu'un monstre invisible sévit et nourrit les fantasmes ; la nuit et ses pouvoirs libérateurs, entité quasi mystique qui pousse à se dévoiler et libère les instincts.
Trois personnages, trois voix, trois identités déchirées dont on partage les troubles au plus près. Chacun devra affronter son monstre intérieur, la part sauvage et inavoué qui est tapie au plus profond de lui. Comment devenir soi-même ? Charles Roux dépèce les multiples couches d'une identité sociale qui étouffe la plus profonde dans une société contemporaine décrite au vitriol. Il éjecte les filtres avec brio. Finis le moule, les postures, les chaînes imposées par un mode de vie aliénant et zombificateur.
Durant toute cette lecture, en apnée, on sent que l'auteur sait où il veut amener son lecteur. Et il le fait avec une liberté totale, étonnamment audacieuse pour un premier roman. L'écriture est étincelante, instinctive, entre urgence et improvisation, elle pousse littéralement les personnages dans leurs ultimes retranchements jusqu'à révéler ce qu'ils sont, sans fard. Elle est également très visuelle et laisse des empreintes fortes dans la tête et les rétines. Comme celle de ce golem de glaise sculpté par Alice dont l'image fantastique m'a accompagné durant toute la lecture.
Le monstre est vulnérable, empli de solitude, d'espoir, avide de voir transcender ses douleurs intérieures. Un premier roman très ambitieux et réellement bluffant. Souvent dérangeant dans le questionnement qu'il peut engendrer en poussant le lecteur à se confronter à son moi le plus profond par le truchement de personnages qui affrontent pour la première fois leurs tourments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1087
cascasimir
  02 juin 2021
"Y a un monstre sous mon lit
Il était sûrement planqué
Sous le canapé." Renaud.

Y a un monstre en chacun de nous ? Charles Roux n'a de cesse de forcer notre regard, de lever le voile sur le monstre qui sommeille en nous.
Golem, sorcière, wendigo, et autres horreurs... monstre toi!

Enfant, Alice a toujours eu peur de sa peluche, "un toucan aux couleurs criardes et au tissu rêche."

David se dégoûte, sa cuisine est un sacré foutoir. Il a peur de la schizophrénie, car "dans ces moments là, il est juste un putain d'animal sauvage et répugnant."

Un monstre sévit dans la ville et si c'était lui, le monstre?
Ces deux là ont rendez vous dans un restaurant tenu par le chef Dominique. Un homme égnimatique capable de devenir une femme, pour faire la serveuse...

Dans quel chaudron, cette "sorcière" va t-elle concocter ces plats qui vont amener la vérité... à éclore ?

Complexes, rêves, mensonges et désirs... Les breuvages et les philtres du chef Dominique entraînent les convives vers le monstre qui sommeille... Dans la quête de l'identité, de l'amour et de la vérité !

Pour accompagner les plats, le chef propose:
"Les côteaux de la Déception
Château Haute-Trahison
Coup de poignard dans le dos."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          854
Kittiwake
  23 février 2021
C'est sur un rythme de valse, une valse diabolique, qu'évoluent nos trois personnages.
Toi, David, le commercial conquérant, le dragueur insatiable, qui refuse de voir les signes de fatigue que les drogues diverses tentent de combattre.
Vous, Alice, prof d'histoire, vieille fille aigrie, c'est vous qui le dites, qui passez vos soirées à modeler des formes approximatives dans de la terre glaise.
Et puis Dominique, maître de la danse pernicieuse, chef d'orchestre d'une mutation promise.
Alors qu'un monstre terrorise la ville, chauffée à blanc par les médias surexcités, les destins convergent.
Il faut très peu de temps, pour se prendre au jeu ce tourbillon à trois temps, et ressentir pour ces personnages mis à nu puis disséqués une connivence qui vous scotche au récit, sans même ressenti une urgence à avancer vers la résolution. Car ils sont le prétexte d'une analyse aiguisée sur les dérives de notre époque.
De quel mal le monstre est-il la métaphore ? Qui est le monstre ?
Une écriture envoutante, travaillée et efficace.
Une construction maitrisée avec ces chapitres qui glissent habilement les uns après les autres. Une érudition sans ostentation,
Un gros coup de coeur


Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          660
Ptitgateau
  01 mai 2021
Attention, un monstre peut en cacher bien d'autres... C'est ainsi que dans cette capitale (non nommée) une créature non identifiée sévit, provoquant dommages matériels et pertes humaines. Quelle est donc cette créature venue de nulle part ? Nul ne le sait, et on s'apercevra qu'elle possède un rôle certain : celui d'alimenter les conversations, de faire couler de l'encre et de motiver le milieu des journalistes, elle hantera les esprits tout au long de ce lourd pavé.
Et elle cachera bien d'autres démons : les démons que tous, nous renfermons : tes démons David, le commercial, le winner, le dragueur, l'instable, tu les caches bien, tes doutes, et tu sauras les exprimer.
Tes démons Alice, tes angoisses, tes craintes, tes principes, tes certitudes qui peut-être, ne demandent qu'à être brisées.
ses démons, ceux de Dominique, sa recherche d'identité, sa quête de vérité, lui le grand catalyseur, le maître des philtres qui mettra en présence deux éléments d'un couple improbable à l'avenir incertain.
Les monstres, les monstres et encore les monstres, prouesse littéraire à l'écriture fluide certes, toutefois long, long, si long.… tellement longuet que je me félicite d'être allée jusqu'au bout de ce roman, poétique souvent, bien écrit toujours, bien mystérieux quant à l'ambiance générée par ce texte aux passages volontairement sibyllins.
Certains adoreront, d'autre apprécieront, je n'en doute pas, question de choix littéraires. Aussi n'hésitez pas à vous plonger dans cette lecture sans pour autant tenir compte des idées personnelles que j'ai couchées sur le papier.
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
hcdahlem
  21 mai 2021
Les monstres sont parmi nous
Charles Roux se lance dans le roman avec un pavé de 600 pages qui, sous couvert d'une rencontre entre un cadre commercial et une prof, va explorer tout ce que notre société compte de monstres.
David s'apprête à rejoindre sa femme et ses enfants partis pour des vacances en bord de mer. Mais avant de prendre la route, il lui faudra passer encore une journée au sein de son entreprise. En attendant, il parcourt la ville qui est au coeur de l'actualité, «excité, amusé par l'odeur du sang dans l'air».
De son côté, Alice a laissé les copies de ses élèves pour l'argile de sa sculpture. Des «humanoïdes argileux» inertes, mais qui enflamment l'imagination.
Dominique s'est habillée et maquillée pour sortir, pour aller dans ce bar où elle ne devrait pas tarder à trouver un homme. En fin de compte, elle rentrera se coucher seule. Alors Dominique se dépouille de ses oripeaux et se roule dans ses draps. Elle est redevenue lui. Au réveil, ses poils ont poussé et ce qu'il incarnait la veille s'est évaporé.
Avant de commencer sa journée, Alice enfile un informe jogging, des baskets usées et part courir. L'occasion aussi de réfléchir à ce monstre invisible qui hante la ville. Lui vient alors à l'esprit l'image du golem, cet homme fait de terre, comme ses sculptures.
Dominique penche plutôt pour une mécanique savamment orchestrée. Comme des automates capables de ne jamais se fatiguer et de répandre la peur sur la ville.
David pencherait plutôt pour les zombies, ces monstres revenus de la mort et qui semblent être totalement décérébrés. Un peu comme tous ces travailleurs prisonniers d'un système auquel ils se soumettent aveuglement.
On l'aura compris, Dominique, Alice et David vont finir par se rencontrer. Cela va se passer «Chez Dominique» où se déroule une soirée très particulière dans un endroit qui ne l'est pas moins.
Charles Roux explore tous les aspects du monstre, de la pulsion individuelle au dessein collectif. Il creuse aussi la perception que chacun peut en avoir, entre fascination et répulsion. Comme ses personnages, le lecteur est appelé à se poser des questions dérangeantes. Jusqu'à quel point ne sommes-nous pas nous-mêmes monstrueux? Lorsque l'on joue avec le genre? Avec la fidélité d'un mariage? Avec la manière dont on traite ses élèves? Des questions que le roman met en scène dans une logique implacable, faisant entrer le surnaturel comme une évidence.
Sous l'oeil de Dominique la sorcière, il va happer Alice et David et modifier leurs repères. La tension, introduite dès les premières pages avec ce danger qui plane sur la ville, tient tout au long des 600 pages. Et ce n'est pas la moindre des qualités de ce premier roman audacieux.

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
perlitaOrperlitaOr   18 juillet 2021
Plus fort que la radio, le cirque télévisuel a pris ses quartiers, au chaud et en studio. Il faut occuper le temps d'antenne et l'attention des cerveaux. Puisqu'on ne sait rien, on va faire en sorte qu'il y ait tout de même quelque chose à raconter. On pérore, on spécule. On filme les agissements passés, on interroge encore et encore les victimes, on tend le micro aux voisins qui ont tout entendu, même ceux qui dormaient sur leurs deux oreilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
perlitaOrperlitaOr   18 juillet 2021
Voilà ce que vous fabriquez ici, Alice. Vous contribuez à mouler ces gosses pour en faire de la chair à canon pour les entreprises, des citoyens modèles et des salariés valeureux. Médiocres et obéissants. Vous les regardez attentivement, et vous lisez pourtant mille nuances, autant de personnalités que d'élèves. Ces enfants pourraient devenir, une fois adultes, des êtres singuliers et non des copies conformes aux idées similaires et aux rêves identiques. Vous êtes un contremaître moderne, et vous œuvrez, Alice, dans une gigantesque usine à produire des idiots, contraints d'évoluer dans le strict cadre que la société leur aura réservé. Vous les plaignez d'avance, eux qui vont se créer, pour la plupart, des vies étriquées. Des existences sordides. Des destinées quelconques, dépourvues de sens mais si bien habillées par le confort matériel occidental qu'elles leur donneront le sentiment de ne pas passer à côté de quelque chose. Vous voudriez les secouer, leur hurler de se réveiller, leur faire entrer dans le crâne qu'à trop suivre les consignes ils risquent de finir comme des millions de gens, désœuvrés et à la recherche permanente d'un bonheur illusoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
perlitaOrperlitaOr   18 juillet 2021
Tant que les rêves restent là où ils sont nés, dans les entrailles neuronales, ils sont inoffensifs et réalisables. Ils n'existent alors que dans le magma des synapses et des cellules gliales, connexions ininterrompues et toujours aptes à imaginer de nouveaux chemins pour arriver au pays des merveilles. Exprimer ces songes, leur donner corps et les faire résonner dans un espace devenu alors public, puisque partagé avec d'autres, c'est risquer de les voir se fracasser par terre, se heurter aux dures réalités qui rendent les projets difficiles et parfois impossibles à réaliser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
perlitaOrperlitaOr   18 juillet 2021
Foutue métropole tentaculaire qui ne laisse à chaque individu qu'une petite parcelle d'air pour respirer et exister, foutue capitale incapable de permettre aux uns et aux autres de pleinement se réaliser, tout juste bonne à concentrer en son sein tous les pouvoirs et toutes les écoles, tous les ministères et toutes les décisions. Ici on rend la justice mais on organise l'injustice au quotidien. On veut éduquer le monde mais on laisse les gens patauger dans l'ignorance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
perlitaOrperlitaOr   18 juillet 2021
Tes collègues sont des monstres en puissance. Ils se sont déjà, tous ou presque, transformés en morts-vivants dépossédés de leur propre conscience, hommes-machines dirigés par des principes supérieurs et souverains. Pourvu qu'ils ne basculent pas tous en même temps vers la monstruosité absolue. Qu'ils soient tous zombie est une chose supportable et contrôlable, mais il ne faudrait pas que cette armée de chair, de dents et d'os obéisse à quelque injonction collective.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Littérature française Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Spécialités culinaires

Sel de…

Biarritz
Vannes
Honfleur
Guérande
Saint-Tropez

20 questions
46 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre