AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702436295
350 pages
Éditeur : Le Masque (03/06/2013)
4.01/5   62 notes
Résumé :

Piégés sur une Terre en fin de vie, les derniers survivants de l’humanité n’ont qu’une issue : envoyer des vaisseaux à la recherche d’une nouvelle Terre pour assurer la survie de l’espèce. Le voyage durera plusieurs siècles. Waverly et Kieran sont nés à bord d’un des vaisseaux, et ont toujours vécu la tête dans les étoiles. Jusqu’au jour où tout bascule. Comment s’enfuir, comment survivre, quand on habite au beau milieu de l’espace ?
Avec Spark, Amy ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
4,01

sur 62 notes
5
13 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

alittlematterwhatever
  09 juillet 2013
L'année dernière, Glow avait été l'un de mes livres favoris. J'ai enfin sorti Spark, le tome 2, de ma PAL. Celui-ci confirme le coup de coeur !
Les filles sont retournées sur l'Empyrée, mais rien n'est encore gagné : ce que tout le monde veut, c'est que le Nouvel Horizon relâche les adultes prisonniers. Kieran a bien du mal à gérer l'équipage et même Waverly, sa fiancée, lui fait de moins en moins confiance. Leur objectif reste néanmoins le même : rattraper le vaisseau d'Anne Mather. Mais les problèmes s'amplifient quand des actes de sabotage viennent perturber la vie à bord de l'Empyrée. Seth, dont la cellule de prison a été retrouvée vide, a-t-il quelques choses à voir avec ces événements ou y-a-t-il des intrus à bord du vaisseau ?
Si je devais décrire Spark par rapport à Glow, je dirais qu'il est beaucoup plus sombre. J'avais déjà trouvé que le premier tome de la saga Mission Nouvelle Terre était parfois dur, ce n'était rien en comparaison de ce deuxième opus. Amy Kathleen Ryan nous offre une suite à la hauteur et même au-delà des attentes des lecteurs. J'ai eu le coeur serré tout le long de ma lecture, tant l'angoisse et le stress me saisissaient. L'auteur va plus loin, que ce soit dans l'histoire ou dans le développement des personnages.

Concernant le récit en lui-même, les notions de déontologie, théologie sont vraiment mis en avant. Amy Kathleen Ryan nous montre jusqu'où on peut aller en temps de guerre. Cet aspect réaliste m'a totalement m'a bouleversé. Les personnages se révèlent alors : jamais totalement blanc, ni tout à fait noir. Chacun a sa part d'ombre, ce que j'ai trouvé très intéressant. Waverly, Kieran et Seth ont évolué depuis le premier tome et ce changement a vraiment rythmé ma lecture. On découvre chez Waverly et Kieran un côté sombre qu'on avait commencé à apercevoir dans le premier opus. Dans Spark, il est beaucoup plus prononcé. Si j'ai éprouvé beaucoup de sympathie et de compassion pour la jeune fille, Kieran, quant à lui, m'a souvent insupporté, révoltée par sa mini-dictature. Pour finir sur les personnages, Amy Kathleen Ryan avait décrit Spark comme étant « le livre de Seth », j'aurai pourtant aimé le voir plus.

Enfin, la religion occupait une place centrale dans Glow. Pour son deuxième opus, l'auteur nous livre une vision plus politique. Il n'y a donc pas de répétition et j'ai pu lire le roman très vite, trop vite même. Plus les pages se tournent, plus le suspense est intenable. C'était la première fois qu'en cours de lecture, j'ai été vraiment tentée d'aller lire la fin pour me spoiler. Heureusement que je ne l'ai pas fait car la fin est juste horrible : j'ai hâte de connaître la suite. Il faudra pourtant s'armer de patience puisque Flame, le troisième et dernier tome est prévu pour le 7 janvier 2014 en VO. J'espère qu'il sera traduit rapidement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Archessia
  18 juillet 2013
Pfiou, que j'ai eu du mal à me replonger dans l'histoire ...
Une des grandes forces du premier tome était sa richesse. Elle est énorme et merveilleusement travaillée, mais après tant de temps entre les deux tomes, entamer le second en plein milieu de l'action en n'ayant aucun repères par rapprot à ce qu'il se passait avant, c'est dur !
Je dois dire que, d'emblée, ça m'a un peu déçue, d'autant plus que j'avais a-do-ré Glow. Je me suis vraiment sentie paumée pendant toute la première moitié du livre, à avoir du mal à reconnaître les personnages, à les situer dans l'action, à me souvenir de tous les tenants et aboutissants.
On n'a que très peu d'indices sur ce qu'il se passe, il faut donc se reposer énormément sur sa mémoire, et ceux qui me connaissent savent que c'est très loin d'être un de mes atout ...
Mais bon, heureusement, plus on avance dans les chapitres, plus ça s'éclaircit, et mon plaisir de lecture a augmenté crescendo !

Tous les enfants sont laissés seuls à bord de l'Empyrée, et rien que ça, c'est quelque chose d'aussi fascinant que dur à lire.
Ils doivent apprendre à se débrouiller sans adultes, à s'organiser, à faire des travaux n'étant pas adaptés à leur âge, etc ...
Certaines scènes m'ont brisées le coeur, dégageant une souffrance difficilement supportable. D'autres m'ont apportés de l'espoir, en voyant la force que tous ces gosses peuvent dégager. Et d'autres encore m'ont mis du baume à l'âme, d'en voir certains se serrer les coudes, s'entraider et faire preuve d'une magnifique humanité.
Malheureusement, dans une telle situation, il faut bien regarder la réalité en face : il y a plus de mauvais moments que de bons. Et franchement, il m'est arrivé plus d'une fois de pleurer, complètement bouleversée par ce que j'avais sous les yeux.
L'auteur ose aller loin par moments, en nous offrant un réalisme dans les actes et les pensées des jeunes voyageurs qui fait mal en étant d'une crédibilité douloureuse et déconcertante.
Accrochez-vous et attachez votre ceinture, car le flot d'émotions est vraiment décoiffant.

Les personnages, que l'on avait déjà pu voir matures dans le premier volet, en gagnent encore un bon paquet ici, même si c'est, au fond, contre leur gré.
Vous avez déjà observé des enfants/jeunes adolescents tenter de s'organiser, d'élire un chef, de lui obéir, de s'atteler à des tâches ardues et d'avoir des conseils tactiques sans qu'il n'y ai aucun soucis ?
Mettez-en plusieurs centaines au bord d'un vaisseau, et observez les catastrophes s'accumuler.
Je me suis énormément attachée à beaucoup d'entre eux, et en tant que lectrice, je me suis sentie d'une impuissance hallucinante. Aucun moyen de me sentir détachée, j'ai vécu avec eux chaque déception, chaque perte, chaque pleur.
Il m'est arrivé plusieurs fois d'être en colère, de m'énerver, de pleurer en voulant balancer mon bouquin à l'autre bout de la pièce, tellement j'avais envie de faire quelque chose, de ne pas laisser les choses se détruire de la sorte.
Amy Kathleen Ryan possède un réel talent pour provoquer l'empathie chez le lecteur, il n'y en a pas tant que ça, des romans qui m'ont imprégnés de la sorte.

Avec Mission Nouvelle Terre, vous en prenez plein la figure, vous êtes entraîné dans un violent maëlstrom d'émotions et la richesse du récit est tout bonnement à couper le souffle.
Il y a des retournements de situation hallucinants, des surprises qui vont vous époustoufler et un aspect psychologique développé d'une main de maître qui laisse pantois.
Moi qui aime les personnages complexes, évolutifs et "abîmés", je peux vous assurer que j'ai été servie et on ne peut plus ravie par ce titre !
Avec ce tome, l'auteur confirme la grandeur de sa plume et nous offre un voyage que l'on n'est pas prêts d'oublier...
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Khalya
  13 février 2021
J'avais lu le er tome de cette trilogie en juin et, quand j'ai décidé de lire le tome 2, en novembre, j'avais peur de ne pas me souvenir des détails, d'avoir du mal à re-rentrer dans l'histoire.
Il s'est quand même écoulé plus de 5 mois entre ces deux lectures et je suis de la famille des poissons rouges.
Mais en fait, j'ai très facilement raccroché les wagons.
Sur l'Empyrée, les enfants et adolescents sont livrés à eux-mêmes, les rares adultes encore à bord étant gravement irradiés et en « soin intensifs » (soignés par ces mêmes enfants et adolescents, je ne donne pas cher de leur peau).
Entre un ado mégalomane qui se croit désigné par Dieu et des pré-ados de douze à 14 ans à qui on donne le droit de se comporter comme des petits tyrans, croyez-vous qu'on puisse faire confiance aux uns et aux autres pour ne pas abuser de leur pouvoir ?
D'autant plus que les gamins sont tous plus ou moins traumatisés par les évènements du premier tome et que le reste des adultes survivants est toujours prisonnier du Nouvel Horizon et de cette cinglée d'Anne Mather.
Honnêtement, si Kieran m'agaçait un peu dans le tome 1, je pouvais lui trouver quelques excuses concernant ses égarements. On pouvait comprendre qu'il ait un moment de flottement étant donné la soudaineté des évènements. Mais dans ce second tome, il m'est vraiment sorti par les yeux : imbu de lui-même, il n'hésite pas à mentir, à manipuler pour arriver à ses fins et surtout à conserver le pouvoir. Et d'ailleurs il refuse de partager une once de ce pouvoir.
Il cumule d'ailleurs bien d'autres attributs des dictateurs.
Il ne vaut clairement pas mieux qu'Anne Mather, que ce soit dans son comportement général ou dans son fanatisme religieux.
Seth, lui, au contraire, me plait de plus en plus. Il a conscience de ne pas avoir agi correctement dans le tome 1, mais il a à coeur la sécurité du jeune équipage de l'Empyrée (Bon, surtout de Waverly, soyons honnêtes).
Waverly, puisqu'on en parle, vit des moments difficiles. La plupart des enfants, et même les filles qu'elle a réussi à tirer du Nouvel Horizon, lui en veulent de ne pas avoir également sauvé les adultes. Beaucoup lui en veulent également de ne pas être en adoration devant Kieran et de s'opposer à lui.
Les gamines surtout m'ont rendue dingue. Même si je comprends leur peur, leur tristesse et leur besoin de s'en remettre à quelqu'un qui prennent toutes les décisions, elles oublient un peu vite tout ce que Waverly a fait pour les protéger.
Le pire, dans cette histoire, c'est qu'aussi loin que peuvent aller les personnages, que ce soit par vengeance, peur, tristesse ou avidité, tout reste parfaitement crédible. On imagine sans mal des gens avoir ce genre de réactions à l'emporte-pièce, où celui qui crie le plus fort, celui qui détient la force a forcément raison, car cela demanderait un peu de courage et de réflexion de s'opposer à eux (que ce soit des adolescents ou des adultes d'ailleurs).
L'histoire est également plus axée sur la politique que le tome 1, même si le fanatisme religieux est toujours présent.
Le rythme est soutenu et un sentiment d'urgence reste en filigrane de toute la lecture.
Je ne m'attendais pas du tout à cette fin ! Je suis restée choquée, à me demander si j'avais bien lu !
Du coup, j'ai très hâte de lire le troisième tome, qui sera sans doute l'une de mes premières lectures de 2021, car j'ai vraiment envie de savoir comment l'auteur va sortir les personnages de la situation dans laquelle elle vient de joyeusement les jeter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Loucy
  11 mars 2014
Voici la suite tant attendue de Glow ! Après la fin du premier tome, j'étais impatiente de lire Spark et de retrouver les personnages que l'on venait de quitter.
J'ai été légèrement déçue de l'évolution des personnages principaux : Kieran et Waverly m'ont globalement moins emballée. Ils sont devenus pour le moins affreux, imbuvables, ils ont perdu ce qui faisait leur charme. On peut comprendre leur évolution, Waverly est traumatisée suite à ce qu'il s'est passé dans le premier tome, elle vit des choses difficiles de retour sur l'Empyrée. Pour Kieran, j'ai eu plus de mal à lui trouver des excuses à vrai dire, je l'ai trouvé détestable, tyrannique, il est digne d'un petit dictateur et souhaite que tous lui obéissent, fassent ce qu'il dit sans poser de question. Et surtout leur relation est désormais bel et bien de l'histoire ancienne. Ils se détestent désormais ouvertement, peut-être trop ? La rupture m'a semblée un peu rapide dans l'évolution des sentiments, je sais bien qu'on peut passer de l'amour à la haine, mais là sans réel événement marquant, c'est difficile. Surtout dans un espace clos en temps de conflit, voilà qui est compliqué à gérer !
Par contre, j'ai trouvé que certains personnages se démarquaient en bien, notamment Seth et Arthur, pas du tout dans le même genre mais j'ai apprécié leur évolution, leur personnalité, et voir ce qu'ils entreprenaient.
Sinon, j'ai encore été totalement happée dans ce monde, dans l'espace, de retour sur l'Empyrée où évidemment tout ne va pas bien. Les problèmes reprennent presque aussitôt, pire qu'avant. Comment s'en sortir seuls dans l'espace ? On continue à découvrir petit à petit ce qui s'est passé auparavant, à l'origine. Changer de point de vue régulièrement permet de rythmer l'intrigue, de nous permettre de varier les ressentis, chacun raconte à sa façon l'histoire qu'ils vivent et surtout cela nous donne à réfléchir sur leurs actions : on comprend mieux certains ordres, certaines tentatives, paroles … Amy Kathleen Ryan réussit à nous replonger directement dans son monde, en quelques pages nous avons retrouvé l'espace sans souci et sans relecture préalable du premier tome.
La religion est moins présente dans ce tome, même si elle reste importante, surtout avec le point de vue de certains personnages. Elle est contrebalancée avec la place grandissante de la politique, de la notion d'être apprécié par le peuple, comment maintenir son pouvoir …
Je suis toujours convaincue par cette série, toujours sous le charme, j'ai très envie de lire le tome suivant pour connaître la suite.
« Tout le temps de l'opération, il avait frissonné dans sa combinaison, couvert de sueurs froides, le coeur tambourinant. Dans l'espace, quelle que soit la direction, il n'y avait rien entre l'éternité et lui. le sentiment de sa propre insignifiance au regard de cette immensité vide et glacée lui faisait remonter de la bile dans la gorge. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ElBaathory
  24 mai 2016
Alors que j'avais fortement apprécié le premier tome de cette série grâce à son rythme effréné et son univers hautement dépaysant, je dois avouer que je me suis par moment assez ennuyé au cours de cette lecture.
Nous reprenons place à bord de l'Empyrée en compagnie de nos jeunes héros, Waverly et Kerian. Alors qu'ils étaient heureux de se retrouver suite au piège tendu par un vaisseau ennemi, le Nouvel Horizon, notre paire n'a plus rien en commun et leur amour finira pas se transformer en une certaine haine de ce que chacun est devenu. Tout deux transformés par les épreuves qu'ils ont dû traverser et les décisions qu'ils ont dû prendre, ils ne se reconnaîtront plus et ne retrouveront pas ce qu'ils aimaient tant chez l'un et l'autre. Tandis que Kerian parvient avec difficultés à maintenir le moral de ses troupes, un mystérieux terroriste viendra lui mettre des bâtons dans les roues.
C'est autour de ce nouveau personnage que tourne l'action principale et même si je trouve la direction prise par l'auteure totalement logique, je n'ai pas forcement apprécié le fait que la majorité de ce roman soit plus axée autour de la politique de gouvernement que sur l'action en elle-même afin de maintenir à flot leur vaisseau. L'idée de départ était pourtant vraiment bonne, j'appréciais le fait que l'auto proclamation de Kerian en tant que Capitaine soit remise en question, mais être face à une guerre de pouvoir alors qu'un individu est en train de tuer petit à petit la cohésion de groupe installée à bord m'a souvent fait lever les yeux au ciel. Ce second tome manque fortement de retournements de situation et d'action en générale. Seule la fin et ses quelques cents dernières pages sont parvenues à me surprendre et me donnent réellement envie de terminer cette aventure intergalactique.
De plus les personnages sont eux aussi totalement opposés à ceux que j'ai découvert et apprécié lors du tome initial. Alors qu'ils débordaient de qualités et de bon sens, je les ai trouvés bien trop égotistes et imbus d'eux-mêmes. Dans le premier tome, Kerian se démarquait aisément par son côté antihéros et par les nombreux doutes qu'il émettait à chaque décision prises. C'est tout l'inverse qui nous est présenté dans ce volet. Il se revendiquera souvent comme le nouveau Messi de ce vaisseau, à qui une bonne moitié de l'équipage vouera un culte, et fera souvent ses choix sur un coup de tête afin de parvenir à garder sa position suprême au sein de cette nouvelle hiérarchie.
Il en est de même pour Waverly. Cette sage jeune femme est, depuis qu'elle est parvenue à sauver les siens non sans sacrifice, aveuglée par une soif de vengeance grandissante. Afin de créer une véritable démocratie au sein de leur navire, elle créera lors d'un vote un parlement où elle y détiendra un siège. Détenant de nouveaux pouvoirs et détestant le Chef qu'est devenu son ancien ami, Kerian, elle s'opposera bien trop souvent à lui et complotera derrière son dos. C'est bien la première fois que l'évolution optée par l'auteure pour ses protagonistes ne me plait pas. J'ai d'ailleurs souvent détesté ces personnages qui m'ont vraiment agacé. Même s'ils sont encore jeunes, leur comportement était totalement puéril et agaçant. Chacun servira ses intérêts personnels avant ceux des membres de leurs navires. Ils deviendront par conséquent eux-mêmes leurs pires ennemis.
Étrangement seul Seith, éternel rival de Kerian, n'a pas suivi ce mouvement et alors que je ne l'appréciais pas avant, j'ai aimé la manière dont il a évolué. En se nourrissant de ses fautes passées, il atteindra une certaine maturité et sagesse qui le démarqueront des autres. Malheureusement il n'est pas encore énormément mis en avant dans ce deuxième tome, mais je suis certain qu'il me surprendra encore plus lors de l'épisode finale où, j'espère, il détiendra un rôle clé.
Malgré l'avis mitigé de cette lecture, j'admets que le style de l'auteur reste toujours aussi bon et addictif. J'ai encore une fois pris plaisir à voyager au sein de l'Espace et de l'Empyrée, encore une fois parfaitement décrits. Je voyage littéralement à chaque page tournée et le résultat, bien que par moment assez barbant, reste d'une fluidité totale. Je pense néanmoins qu'une cinquantaine de page sont en trop. À certains moments, le scénario tourne en rond ce qui casse involontaire le rythme de ce roman pourtant bien ficelé à l'aide des trois points de vue présentés par l'auteure. Heureusement, celle-ci se rattrape à l'aide d'une fin surprenante et il me tarde déjà de savoir comment survivront cette bande d'orphelins.
En conclusion, je dois malheureusement avouer que je n'ai pas ressenti le même entrain qu'avec le précédent tome du fait que je me suis ennuyé par moments. En mettant en avant la politique plus que l'action, l'auteure perd fortement en rythme. Cependant son style et son rendu restent très addictifs et d'une fluidité à toute épreuve.
Lien : http://plumebleuee.com/2016/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
SioSio   03 juin 2013
Elle avait senti ses vertèbres grincer les unes contre les autres sous la pression, elle avait entendu son larynx craquer. Elle oublia la présence de Seth. Elle oublia où elle se trouvait. Elle agonisait, seule avec son assassin. Elle avait donné des coups de pied pour tenter de se libérer, mais c'était un géant doté d'une force surhumaine.
Si elle avait déjà eu peur, la proximité de la mort avait été la source d'une terreur inédite. Une terreur qui l'avait vidée, déshumanisée, la réduisant à deux poumons privés d'air et un cerveau qui n'était plus irrigué. Une brume grise avait commencé à grignoter les contours de son champ de vision, et une voix intérieure lui avait hurlé : "Je meurs ! Je suis en train de mourir !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
petitegibouleepetitegiboulee   27 juillet 2013
Tout le temps de l'opération, il avait frissonné dans sa combinaison, couvert de sueurs froides, le coeur tambourinant. Dans l'espace, quelle que soit la direction, il n'y avait rien entre l'éternité et lui. Le sentiment de sa propre insignifiance au regard de cette immensité vide et glacée lui faisait remonter de la bile dans la gorge.
Commenter  J’apprécie          40
petitegibouleepetitegiboulee   27 juillet 2013
Elle avait découvert une part d'elle-même qu'il aurait mieux valu, pour elle, qu'elle ignore.
Et il n'aimait pas la voir sous ce jour , lui non plus. Il n'était pas naïf au point de croire qu'elle ne possédait pas, comme tout le monde, sa part d'ombre. Bien sûr, elle en avait une. On pouvait pousser n'importe qui, il en avait la certitude, à franchir les limites de sa propre humanité.
Commenter  J’apprécie          10
petitegibouleepetitegiboulee   27 juillet 2013
Elle avait enduré trop d'épreuves. Elle s'était coupée d'une part d'elle-même, avait fait taire son humanité pour ne plus écouter que son instinct animal : tuer, blesser, mutiler, survivre.
Commenter  J’apprécie          20
petitegibouleepetitegiboulee   27 juillet 2013
De toute façon, l'amour n'existe pas, se répéta [Seth] ... Quand un homme se révèle capable de tuer sa propre femme, on comprend que l'amour n'est qu'un conte de fées.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Amy Kathleen Ryan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amy Kathleen Ryan
Amy Kathleen Ryan parle de sa série, dont le premier livre est Glow.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3588 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre