AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749926520
220 pages
Éditeur : Michel Lafon (08/10/2015)

Note moyenne : 2.56/5 (sur 35 notes)
Résumé :
En plongeant pour sauver son père de la noyade, Marco, 14 ans, découvre qu'il a l'incroyable capacité de respirer sous l'eau. Mais son émerveillement est de courte durée car il apprend bien vite la vérité : il appartient à un peuple millénaire, les Gardiens de l'Océan, et l'apparition de ses pouvoirs a fait de lui une cible de choix pour ceux qui souhaiteraient empêcher la naissance d'un nouveau protecteur des mers. Afin de préserver les siens, il doit les quitter, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Aelynah
  05 octobre 2015
Une fois n'est pas coutume je vais vous faire part d'une légère désillusion.
Ce roman jeunesse a pourtant de prime abord de beaux atouts à nous présenter.
Mais sa couverture magnifique et son résumé alléchant n'ont hélas pas tenu leur promesse, du moins en ce qui j'en attendais.
Me voici donc sur le point de refermer ce livre sur un sentiment mitigé proche du désappointement.
N'allez pas croire qu'il ne m'a pas plu ! Au contraire ! J'y ai trouvé de bonnes choses qui m'ont donné envie de le lire en entier. Une vraie déception ne bénéficie que rarement de cette chance.
Pour un premier roman, de plus écrit pour son fils, on sent la jeunesse de l'écriture mais aussi du public concerné dans la plume de l'auteure.
Les descriptions sont particulièrement visuelles pour les faire rêver et les chapitres courts pour ne pas lasser.
De plus Irène Salvador a su trouver un sujet qui touche de plus en plus de nos jeunes actuels : l'écologie et la sauvegarde de la planète.
De ce fait l'existence des gardiens de l'océan attire le lecteur vers ce roman et l'entraîne à en attendre beaucoup sur leurs missions, les risques pour notre planète ou les conséquences de nos actes d'humains pollueurs.
Le fait que le personnage principal soit un adolescent, plutôt mûr pour son âge mais assez solitaire est un atout qui permet au jeune lecteur de s'identifier à lui. Car à cet âge nombreux sont les adolescents un peu perdus devant leur entrée dans le monde adulte.
Marco est donc un jeune déjà plutôt responsable et cela m'a plu de suite.
Il évolue dans un petit village côtier d'Italie ce qui lui ouvre de nombreuses perspectives maritimes.
Et il ne s'en prive pas : ballade sur la plage, contemplation de cette immensité bleue qui l'attire, sortie de pêche sur le chaland paternel mais surtout …la nage…sa passion, son besoin primaire.
Ces nombreuses possibilités d'interactions avec l'univers marin l'amènent à se rendre compte de la beauté des fonds mais aussi de leur fragilité face à la pollution et à l'homme.
Tout cela nous amène petit à petit vers l'Evénement qui va tout changer à la vie de cette paisible famille.
Un matin, lors d'une sortie en mer avec son père, un orage particulièrement violent les force à devoir faire retour. Mais lors d'une manoeuvre malencontreuse, Alessandro, le père de Marco tombe à l'eau. Les vagues immenses, les eaux troubles ou la violence des courants n'empêche pas Marco de sauter à l'eau pour le sauver. C'est alors qu'il fait la découverte qu'il peut respirer sous l'eau.
Mais il va aussi ressentir comme une complicité avec l'océan, complicité déjà préexistante dans sa vie mais qui cette fois semble le submerger.
Tout pourrait en rester là si, à leur retour, alors que Marco cherche des réponses désespérément, un inconnu n'apparaissait à leur porte pour les lui apporter.
C'est dès ce moment que j'attends beaucoup de la plume et du roman d'Irene Salvador .
Le lecteur, au travers des yeux du jeune homme, va s'immerger dans un nouveau monde : Acqualys, la cité des Gardiens.
Il va vouloir tout découvrir, les lieux, l'ambiance, les nouveaux personnages.
Les descriptions assez détaillées du trajet vers la cité ou de la cité elle-même permettent de bien visualiser les décors et de s'imprégner d'une ambiance.
Pourtant le sentiment d'éloignement que peut alors ressentir le lecteur ne vient pas du climat général mais plutôt de la propension de l'auteure à vouloir aller trop vite.
Tout est survolé de façon superficielle.
La visite du centre de contrôle qui aurait du être un point crucial du récit de par son rôle de centre névralgique de leur mission première : la sauvegarde des océans, est résumé en quelques mots.
La présentation des personnages est cependant un peu moins succincte et nous pouvons alors nous faire un bref aperçu de ce nouveau monde au travers de ses dirigeants.
Hélas le sentiment de rester à la surface des choses va s'amplifier par la suite avec les épisodes d'entrainement de Marco. Les mois et même les années vont passer en quelques pages sans nous inclure vraiment au processus et le lecteur va ainsi perdre de vue son héros et cet apprentissage qui là encore aurait dû avoir une part belle dans le récit.
Les rôles, missions ou interventions des gardiens, l'évolution de leurs sentiments vont là encore nous être servis tous cuits.
Beaucoup de points importants semblent fonctionner comme si Marco sait tout à l'instinct et n'a donc pas besoin de l'expliquer. Pourtant le lecteur a bien besoin de ces passages initiatiques où l'effort et la récompense prime sur l'inné mais surtout où le jeune lecteur peut s'imaginer vivre les aventures, les entrainements ou les échecs qui renforcent le caractère du héros ou au contraire montrent ses faiblesses.
Même les scènes d'action semblent aller trop vite au but, sans laisser au lecteur le temps de faire monter la pression et de ressentir le suspens, le doute, la peur même parfois des personnages.
Un passage m'a particulièrement choquée de par sa brièveté. Marco se retrouve dans une situation de danger pour sa survie suite à un enchainement de circonstances. L'action nous pousse à nous inquiéter, il semble en mauvais posture et proche de l'évanouissement. le suspens est là. Chouette !
Le temps que ses compagnons s'inquiètent soit quelques lignes et hop ! le revoilà un peu faible il est vrai mais sauf.
Comment s'est-il sorti de cette situation ? Vous le saurez au prochain épisode… eh bien non même pas. Cela est passé sous silence comme bien d'autres situations tout aussi importantes au suivi de l'histoire.
Ce sont tous ces éléments survolés, ces actions écourtées, ces complots presque limpides qui ont fini par laisser poindre mon désappointement.
C'est un roman qui aurait mérité un peu plus de profondeur mais surtout une trame plus aboutie, plus complète. Il me laisse un goût d'incomplet qui gâche hélas les très bonnes choses dont il est tout de même empli.
Je remercie les éditions Michel Lafon pour ce partenariat qui m'aura permis de découvrir ce monde sous-marin d'Acqualys et les gardiens de l'océan.

Lien : http://lespassionsdaely.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pititecali
  18 octobre 2015
Un flop pour moi ! Vraiment trop trop léger à tous les niveaux pour être immersif.

J'aime bien lire un roman bien jeunesse régulièrement. Tout simplement parce que quand ils sont vraiment bons, c'est vraiment la catégorie qui m'évade le plus et me fait le plus rêver.
Quand ils sont un peu moins bons, on va dire qu'on se contente de passer un agréable moment dans un univers fictif qui permet tout de même une belle évasion.
Et je découvre qu'il y a une troisième sous catégorie dans le "jeunesse". Les flops. Les gardiens de l'océan signe donc un genre de nouveauté sur ce blog : le premier livre jeunesse dont je n'ai tiré quasiment aucun plaisir. le premier livre jeunesse qui n'a pas su du tout parler à mon coeur de petite fille qui sommeille en moi. Et probablement (en tout cas il me semble) le SP le plus mal noté de l'histoire de ce blog.
Je n'ai aucune envie d'être méchante avec ce livre, qui, si ça se trouve, ravira d'autres lecteurs, mais il faut bien le dire, je ne l'ai pas aimé du tout.
Ca partait pourtant pas trop mal, avec un résumé intéressant qui vendait du rêve, une jolie couverture...Et pourtant, le soufflé est retombé dès les premières lignes. Ce roman est vraiment trop light à tous les points de vue, le fond et la forme.
Marco est un jeune adolescent plutôt calme et réservé, avec un caractère assez responsable et raisonnable. Avec son papa Alessandro, il partage une passion pour la mer. Ils prennent souvent leur bateau pour aller pêcher ou se promener sur les flots. Marco est indéniablement attiré par l'Océan, et pourrait passer des heures à nager, il ressent le besoin d'en être proche et s'attache à le rester le plus possible. Un jour, un homme vient le chercher, lui apprenant qu'il a été adopté par ses parents, et que sa vraie vie est sous l'eau, qu'il a un lien extrêmement fort avec l'océan et la vie sous-marine, qu'il est issu d'un peuple ancestral dont personne ne connaît l'existence, et qu'il est temps pour lui de le rejoindre. (je résume, mais ce n'est pas non plus tellement plus développé dans le livre)
Concernant le style d'Irène Salvador, on va plutôt parler de feeling. Je n'ai rien à reprocher à son vocabulaire, qui m'a semblé adapté au genre et plutôt varié, mais la construction de la narration m'a vraiment posé problème en revanche ! J'ai trouvé son écriture plutôt décousue et maladroite. La langue est correcte, mais on n'y trouve pas la fluidité nécessaire pour s'imprégner du roman.
De plus, et là ça n'est pas à reprocher à l'auteure, il reste pas mal de fautes dans ce livre. la correction a été peu légère, elle aussi.
L'histoire, quant à elle, avait de bonnes bases et promettait des choses intéressantes. Malheureusement, là encore, les efforts faits pour nous rendre cette histoire un peu fantastique "crédible" ont été totalement inefficaces. On ne s'y croit pas une seconde. On a l'impression d'avoir une suite de descriptions très basiques. Les personnages sont définis selon la couleur de leurs yeux et de leurs cheveux, et ont tous des silhouettes sveltes et athlétiques, et c'est à peu près tout. Les décors, sur lesquels il aurait vraiment fallu mettre le paquet pour nous faire rêver, sont aussi décrits très succintement, on ne s'attarde pas sur grand chose, et on n'a pas les clés nous permettant de visualiser correctement cet univers. L'auteure ne s'attarde pas suffisamment sur ce qui le mériterait.
Quant au déroulement de l'intrigue, encore une fois, on survole, on passe sous silence des années entières (genre l'apprentissage que doit faire Marco de son nouvel environnement, de sa nouvelle vie, qui aurait pour moi dû être l'idée principale à mettre en avant dans ce premier tome), les évènements s'enchaînent sans faire trop gaffe à ce que la continuité soit bien cohérente, et finalement, la petite histoire de coeur entre Marco et Laura prend toute l'importance sur tout le reste, notamment les "missions" des gardiens et leur traque des pirates, l'apprentissage de Marco, les épreuves qu'il doit affronter, notamment la plus importante, bazardée en quelques lignes et sans aucune explication, l'auteure choisit presque toujours la voie la plus facile dans sa narration. Oui mais non, je n'ai pas choisi ce livre pour découvrir des sentiments naissants (très vite) entre deux adolescents prépubères, moi. Je voulais rêver dans un monde totalement inventé et immersif. Je voulais découvrir la culture de ce peuple, ses valeurs profondes. de même, au début du livre, et encore un peu ensuite, Marco vit en Italie, dans un petit village. J'aurais aimé le découvrir et pouvoir le visualiser, on n'a quasiment aucune description, c'est tellement dommage ! Même les scènes d'action sont trop faciles. On n'a pas le temps du tout de monter en pression que c'est déjà terminé, les gentils ont gagné ! (et en général, on ne comprend pas trop bien comment, d'ailleurs)
Bref, je suis passée totalement à côté de ce livre et j'en ressors toute déçue. D'autant que ma précédente lecture ayant également été une déception, j'espérais vraiment beaucoup de celui-ci, j'avais vraiment besoin de m'évader.
Le seul point positif de cette lecture sera le message véhiculé, qui pourra éventuellement faire prendre conscience aux enfants d'un certain souci d'écologie. Mais là encore c'est un peu trop light à mon goût, ça aurait pu être plus important, plus détaillé, plus précis et clair.
Je conçois que quand on écrit pour les enfants, il faut veiller à rester plutôt simple, mais, ce me semble, il n'est pas nécessaire de TOUT raccourcir pour que les enfants puissent suivre une histoire. Moi, en tout cas, j'ai trouvé les raccourcis énormes, et que l'histoire y perdait en qualité, en cohérence et en crédibilité. C'est vraiment dommage, parce qu'en poussant un peu les réflexions et le travail, je crois vraiment que cette petit histoire aurait pu être très sympa. Mais on reste trop en surface, tout va trop vite et n'est pas assez développé ou expliqué, et on ne parvient du coup pas à se sentir concerné, ni à maintenir un niveau d'attention raisonnable.
Je suis vraiment désolée pour cette chronique négative, mais remercie beaucoup les éditions Michel Lafon pour ce partenariat pour lequel j'aurais aimé pouvoir vous fournir un avis enthousiaste. Comme on dit, ça ne peut pas marcher à tous les coups, je pensais vraiment aimer ce petit roman plein de bonnes idées, ce ne fut pas le cas, pardon !

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
EnjoyBooks
  03 octobre 2015
Les gardiens de l'océan d'Irene Salvador. (Genre : Jeunesse, Fantastique).
Editions : Michel Lafon
Prix : 14,95€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2015 (Sortie le 8 octobre)
Résumé : En plongeant pour sauver son père de la noyade, Marco se découvre l'incroyable don de respirer sous l'eau. Un inconnu lui révèle alors qu'il appartient à un peuple millénaire, les Gardiens de l'océan, et qu'il doit les rejoindre afin de maîtriser ses pouvoirs avant que ces derniers ne le détruisent.
Mon avis : Quand Camille, l'attachée de presse des éditions Michel Lafon, a proposé ce livre en partenariat, je n'ai pas hésité. Déjà, la couverture est sublime, un très gros travail a été fait et je félicite la maison d'édition pour ça. Les couleurs sont belles, les détails sont incroyables et elle donne envie de s'arrêter dessus… de lire le résumé et de l'acheter ! D'ailleurs, le résumé, je l'avais juste parcouru avant de tenter ma chance. Et j'ai bien fait, parce que je trouve qu'il en dit trop… j'ai d'ailleurs réduit celui que j'ai glissé dans ma chronique. Au final avec ce bouquin j'ai passé un excellent moment !
Dès les 20 premières pages, l'auteure nous amène au sauvetage du père de Marco. Ainsi, même si elle présente son personnage et sa famille, on arrive vite à l'événement majeur. Celui qui va tout changer. Très vite, le jeune homme de 14 ans va devoir faire des choix. Ce qui est fort c'est qu'Irene Salvador nous offre des révélations presque dès le départ. Cela permet donc de tenir le lecteur intrigué et de le pousser à continuer sa lecture. C'est vraiment un bon début. Un début qui présente l'environnement, la famille de Marco, ses passe-temps et son attachement à ses racines.
Les personnages sont très intéressants. Même s'ils sont sympathiques, je me suis réellement plus attaché à Marco qu'aux autres. le fait est qu'il est notre protagoniste et il est un peu plus développé que ses comparses. Cela a donc joué sur mon ressenti. C'est un jeune homme sur qui va peser de lourdes responsabilités. Qui va devoir faire des choix, des sacrifices. Il est aussi têtu quand il le veut mais il est bienveillant et généreux avec ceux qu'il apprécie. Il est réfléchi, calme et aussi réservé mais il n'hésite pas à montrer son courage pour son nouveau peuple. Il va évoluer au cours du livre puisqu'on va le suivre pendant 2 ans dans ses péripéties. Les personnages secondaires sont sympas à suivre mais ils manquent de développement. On connaît un peu leur histoire mais ça en reste là. Cyrus, Léo et Diamant seront proches de Marco au sein de sa nouvelle communauté.
En ce qui concerne le rythme, il n'y a pas de souci. le livre s'avale à une vitesse folle. En une après-midi, il était fini. Les chapitres sont de taille normale voir courts ce qui amène une certaine fluidité à l'histoire. Ce que je regrette cependant, c'est que l'auteure ne prenne pas plus de temps pour son intrigue. Je sais je vous dis que le rythme est excellent et après je vous dis que ça va trop vite. En fait, j'aurai aimé qu'Irene Salvador s'attarde plus sur les étapes importantes de la vie de Marco. Certains événements étaient balayés et cela aurait été appréciable qu'ils soient un peu plus développés.
L'univers est très intéressant et c'est le gros point fort du récit. La création de la cité, les coutumes mises en place par l'auteure, les interdits, le côté sombre des gardiens. Cependant il aurait fallu qu'elle prenne plus de temps pour nous expliquer les choses en détail. L'initiation de Marco, la création de la cité, l'éclosion, la fin de son entraînement, la découverte de ses pouvoirs. Tout ça on l'aborde et c'est bien expliqué… mais le développement de ces éléments aurait permis un univers beaucoup plus riche et complexe. En fait ce que je reproche au roman, c'est qu'il est trop court. Il aurait pu largement faire 100 pages de plus. J'aurai aussi apprécié que l'auteure s'attarde plus sur les ressentis de Marco. Qu'est-ce qu'il éprouve lors des éléments clefs de sa formation ? La narration à la troisième personne a je pense mis une petite barrière de ce côté-là.
La plume de l'auteure m'a beaucoup plu. Elle réussi à nous immerger totalement dans son univers, à la découverte de ce monde particulier. Une écriture simple, fluide, efficace qui permet de visualiser l'histoire sans souci. Elle instaure une structure à son récit qui est bien maîtrisée. Ce que je regrette c'est que j'avais découvert le pot aux roses de l'intrigue. Mais elle a quand même bien noyé le poisson dans l'eau. Malgré les petits défauts du roman je me suis pris dans l'histoire. J'ai apprécié cet univers aquatique, les coutumes développées et les capacités de nos personnages. Ces derniers ont leur personnalités et amènent chacun quelque chose au récit. Plus j'y pense et plus je suis persuadé que les ados adoreront cette lecture ! Et puis à la fin je me suis dit : « Il y aura une suite non ? le roman ne peut pas finir comme ça ! »
Ma note : 7,5/10.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ValHou57
  01 novembre 2016
Ici, nous allons suivre Marco, un adolescent à priori comme les autres. Il vit avec ses parents et sa soeur cadette dans un petit village au sud de l'Italie. Son père est pêcheur et régulièrement, ils font une sortie en mer, entre hommes. Un jour, lors de l'une de leur sortie, les éléments se déchaînent et Alessandro tombe à la mer. La tempête fait rage et s'il ne remonte pas immédiatement à bord, il va se noyer. Ne le voyant pas remonter à la surface, Marco plonge sans réfléchir. Malgré la force des vagues, Marco nage, arrive à localiser son père et à le hisser à bord du bateau sans la moindre difficulté. Quelques jours plus tard, Marco et sa famille découvre l'incroyable vérité de la bouche d'un inconnu. Une vérité qui le conduira tout droit dans les profondeurs de l'océan, un endroit sublime mais où le danger rôde en permanence.
Marco est un adolescent gentil, serviable, de bonne humeur et qui aime par dessus tout sa famille. Cette révélation aura l'effet d'un électrochoc sur lui. Il ne comprend plus rien, se sent trahi et se pose énormément de questions. Il accepte de suivre cet inconnu pour protéger sa famille mais aussi pour enfin avoir les réponses à toutes ces questions. Néanmoins, il pose une condition non négociable, il accepte de quitter momentanément sa famille en échange de la promesse de les revoir. Arrivé dans la splendide cité aquatique, il sera épaulé dans sa quête par les Gardiens expérimentés qui se chargeront de sa formation et de son entraînement. Il rencontrera également Léo et Diamant, des enfants de Gardiens, qui sont également en transition. Cyrus, l'inconnu qui lui a révélé toute la vérité sur son existence est également un gardien mais aussi le père de Léo. Il a bien connu les parents de Marco et prendre notre jeune héros sous son aile.
Cyrus est un homme bon, gentil et aimant mais il n'en reste pas moins intransigeant sur la formation des apprentis gardiens. Ayant connu et apprécié les parents de Marco mais aussi ceux de Diamant (malheureusement tous décédés), il se comportera comme un guide envers eux. Mais pour Marco, il sera comme un second père.
Léo est un jeune garçon froid et distant dans un premier temps. Il est quelque peu jaloux de l'attention et l'affection que son père porte à Marco. Au fur et à mesure de leur entraînement commun, les deux garçons vont se rapprocher, apprendre à se connaître jusqu'à devenir inséparables, comme si ils étaient unis par les liens du sang. Léo est un garçon ambitieux et qui déborde d'énergie. Il est gentil, attentif et ne manque pas d'humour.
Je vous laisserez découvrir par vous même les autres personnages de cette histoire.
Les avis sur ce roman sont très partagés. Pour ma part, j'ai beaucoup aimé l'univers et les personnages créer par l'auteure. Les descriptions des lieux sont sublimes et m'ont émerveillé.
Le style de l'auteur est fluide, agréable, simple mais concis. Il y a assez de descriptions pour s'imaginer les lieux à la perfection sans pour autant nous assommer avec. C'est un roman jeunesse qui se lit avec aisance. J'ai aimé l'univers aquatique, les personnages hauts en couleur et au fort caractère mais aussi la mythologie mise en place par Irène Salvador. Je n'ai pas trouvé d'informations à ce sujet pour le moment, mais j'espère bien qu'une suite est prévue. Mes reproches sur ce roman est le manque approfondissement sur certains aspects. J'aurais aimé en savoir plus sur les parents de Diamant, les parents biologiques de Marco, les Gardiens de l'océan mais aussi sur les pirates. Après, si il s'agit d'un premier tome, j'en apprendrais certainement plus et si c'est un one shot ce serait bien dommage. Il y a également un léger souci de répétitions. Ce n'est pas très gênant mais, je suis surprise qu'il n'est pas été corrigé
En résumé, une lecture plaisante qui m'a émerveillé, des personnages attachants au passé trouble, des rebondissements et révélations auxquels on ne s'attend pas toujours mais aussi un léger manque d'approfondissement. Une lecture que je vous invite à découvrir pour vous en faire votre propre avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Walkyrie29
  07 octobre 2015
Ce roman est la preuve parfaite qu'un bel emballage et un synopsis alléchant peu parfaitement berner son lecteur. Ce roman jeunesse promettait beaucoup, un univers innovant, des aventures épiques, des personnages attachants et pourtant, il ne tient pas toutes ses promesses, loin de là et c'est une grosse déception !
Marco vit dans le Sud de l'Italie dans un petit village de pêcheur. Alors qu'il accompagnait son père sur le Mistral, le chalutier familial, une terrible tempête les prend au dépourvu ; Alessandro passe par dessus bord. Voulant sauver son père, Marco plonge dans l'océan animé et se découvre d'étranges capacités qu'il met de prime abord sur le compte de l'émotion. le lendemain, un homme se présente à lui et lui révèle sa véritable nature, un enfant d'Acqualys, peuple de l'Océan et berceau des Gardiens de l'Océan. Cependant, il n'est pas n'importe qui pour le peuple et son héritage attire la malveillance des bannis. Il doit donc quitter sa famille pour être formé et défendre la cité des gardiens. Dans son apprentissage, les dangers, les menaces et les trahisons seront autant d'épreuves à affronter.
Ce livre avait énormément de potentiel, potentiel sublimé par une couverture très réussie, soignée, un bleu sobre aquatique avec quelques touches colorées, un plaisir pour les yeux et de quoi faire rêver le lecteur. Et pourtant !
L'auteure propose un monde assez intéressant, original et magique au coeur de l'Océan. Elle décrit un peuple en lien avec la nature maritime : l'océan, les bas fonds et la croûte terrestre. Un peuple capable de respirer sous l'eau, de nager rapidement, dont les membres féminins répondent à de doux noms de pierres précieuses et les membres masculins à des noms très significatifs sur leur trait de caractère. Ce peuple vit dans une cité inconnue des humains, Acqualys, protégée par les Gardiens, des membres du Conseil plus forts, plus rapides et aux pouvoirs spécifiques en lien avec les éléments naturels : la glace, les courants marins, le feu… Ces gardiens ont des « doubles », des animaux marins qui leur permettent de se déplacer et parfois de se défendre. On a bien compris que l'auteure jouait sur une thématique qui plaira au plus jeune : la nature (flore comme faune) et l'écologie. On a donc de jolies descriptions poétiques de l'environnement mais quand on passe au fond, à l'intrigue et aux événements, là ça se gâte.
Il ne suffit pas d'un bel environnement pour embarquer son lecteur, il faut aussi lui présenter des personnages attachants, une intrigue qui tient la route et des moments d'action qui permettent de le tenir en haleine. Ce n'est pas le cas ici, les personnages sont insipides et manque de caractère, à un moment ils sont hostiles et le moment suivant deviennent très amicaux (je pense à la relation de Marco et Léo entre autre), pour résumer ils sont lunatiques, (on lève un sourcil). Ensuite, il y a l'éclosion, c'est à dire l'apprentissage et la révélation des pouvoirs des Gardiens, là c'est survolé, deux années passent en à peine 80 pages et on ne comprend pas bien, qui ? quoi ? comment ? (là on lève le second). Puis, il y a les fameuses missions, prétexte pour avoir un minimum d'action, on a à peine le temps de sentir le danger que c'est déjà fini, hop, les Gardiens ont sauvé le monde. (là, on souffle !) La confrontation avec le grand méchant (Arès) est assez ridicule pour le souligner, pas franchement terribles et crédibles ces méchants là ! Il y a donc un gros soucis du détails.
L'auteure a écrit pour faire rêver son fils et ça se ressent, le style est jeune et immature, c'est écrit de manière très scolaire, c'est un peu saccadé, ça manque de fluidité dans les événements qui se suivent. Les chapitres sont courts, les actions aussi, ça se lit donc vite mais trop vite justement. C'est vraiment dommage d'avoir sombré dans autant de facilités car cela méritait bien plus de développement et de descriptions, même si le roman est dédié à la jeunesse ! Par ailleurs, le synopsis est plutôt mensonger et mal tourné, et en dit peut-être trop ou pas assez, c'est selon les points de vue, plus particulièrement sur le personnage de Laura. le seul interdit imposé ?! Non pas franchement, c'est juste une pauvresse adolescente qui défaille au premier regard de Marco, je n'en dis pas plus, car je n'ai pas bien compris l'intérêt de cette relation par rapport à l'intrigue.
En bref, un roman jeunesse qui promettait beaucoup mais qui ne donne pas grand chose au final. le seul point positif, c'est l'évocation de la Terre dans ses profondeurs les plus intimes ; l'océan et la profondeur des Abymes mais aussi les phénomènes naturels (éruption d'un volcan, tsunami…) associés au mouvements telluriques (tremblement de terre).
Je remercie les éditions Michel Lafon et plus particulièrement Camille pour ce partenariat.
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
LePoint   30 novembre 2015
Une excellente adaptation complète qui fleure bon la Provence, qui se veut un très bel hommage illustré et qui reste à lire par toute la famille.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
meliciamelicia   22 avril 2016
Marco comprit qu'il mettrait des années avant de connaître l'étendue secrète de son monde. Il trouvait Acqualys énigmatique, et une étrange angoisse commençait à s'emparer de lui. Il percevait l'océan dans chaque pulsion de son cœur, et il n'avait qu'une idée en tête: plonger, se fondre dans cet élément qui faisait partie intégrante de lui-même.
Commenter  J’apprécie          50
MariloupMariloup   02 août 2019
"Parfois nous ne choisissons pas notre destin, c'est lui qui nous choisit."
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1111 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre