AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809814805
Éditeur : L'Archipel (18/06/2014)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Sebastian est âgé d’une dizaine années. Né avec une malformation cardiaque, il est exclu des jeux de son âge et subit à l'école les railleries de ses camarades.
Sa mère, de surcroît, se montre autoritaire et hyper protectrice. Son seul havre de réconfort, il le trouve auprès de sa grand-mère, abuela Lola, à qui il rend visite tous les soirs après la classe.
Mais, un jour, Sebastian la trouve chez elle, inanimée. Abuela Lola est alors emmenée à l'hôpita... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Bonheur_Lecture
  08 juillet 2015
Mercredi 1er juillet 2015 : Sortie chez Archipoche de « La Promesse de Lola », ni une ni deux, j'appelle ma libraire pour qu'elle m'en mette un de côté, on ne sait jamais !
Jeudi 2 juillet 2015 : Avant de commencer ma journée de travail, je file le chercher, je ne peux plus attendre, cela fait tout de même plus d'un an que je l'attends ! Pour tout vous avouer, c'est quand même de ma faute ! Si je n'étais pas aussi maniaque avec mes livres, je l'aurai lu depuis bien longtemps et j'aurai même acheté le suivant, mais ayant découvert Cécilia Samartin alors que le don d'Anna était en format poche, et comme j'adore cette auteure, il ne faut pas dépareiller, horreur, malheur !
Une fois en main, je peux partir travailler sereinement, tout en attendant le soir pour me plonger dans ce roman, dont je sais d'avance que ce sera un coup de coeur…
Et pour la quatrième fois, ce n'est plus une confidence, je vous avoue avoir du mal à débuter cette critique. C'est bizarre, c'est toujours la même chose pour les livres de Cecilia Samartin… Mon voyage de 376 pages m'a encore envoûté, puis les recettes à la fin du livre, n'en parlons pas !
J'ai commencé mon voyage en découvrant Abuela Lola, veuve depuis des années et qui n'a plus le goût de vivre. Entre le décès de son mari Abuelo Ramiro et la naissance compliquée de Sebastian, son petit-fils, atteint d'une malformation cardiaque, cela est très difficile pour elle. C'est pesant la solitude.
Puis vient la présentation de Sebastian, il a dix ans, il est atteint d'une malformation cardiaque et il est rejeté par ses camarades, parce qu'il ne peut pas courir, pas jouer au foot, lui qui rêve d'être un grand joueur, acclamé par la foule. Il subit beaucoup de moqueries et d'humiliation. Ces parents, Gloria et Dean, ne sont pas top non plus, du moins, sa mère, qui le prend pour un bébé, incapable de comprendre quoique ce soit concernant sa maladie et ne lui laisse pas son mot à dire.
Le seul plaisir de Sebastian, c'est d'aller chez sa Abuela Lola chaque soir après l'école.
Un jour, lorsqu'il arrive, il la découvre inanimée sur le sol. Et c'est ici que le véritable voyage commence…
Encore une fois, j'ai voyagé, j'ai été transportée dans cette Amérique Latine que j'aime tant. L'écriture de Cecilia Samartin m'a envoûté et je n'ai pu me résoudre à tourner les pages plus lentement. C'est fou cette sensation que me procure cette auteure ! J'ai vécu pleinement avec les personnages, que ce soit les moments d'angoisse, de joie, de tristesse, j'ai tout vécu avec eux, et c'est peu dire…
J'ai aussi cuisiné avec Abuela Lola et Sebastian lors de leur séance cuisine de chaque soir, j'ai tellement bien cuisiné que j'en avais l'odeur dans les narines !
Je me suis attachée aux personnages comme s'ils étaient mes ami(e)s, comme s'ils faisaient partie de ma vie, réellement.
Je crois que les livres de Cecilia Samartin me correspondent totalement. Ce n'est plus une simple envie de lire ses livres, c'est un réel besoin pour moi. J'ai besoin de voyager, de lire ses petits mots et ses petites phrases en espagnol, cette langue que j'aime tant et à laquelle j'attache tellement d'importance…
Puis dans ce livre, encore une fois, Cecilia Samartin nous amène à réfléchir. Ici, le thème est la famille. Ah la famille… Tout le monde sait qu'on ne la choisit pas, on doit faire avec. Entre les rancoeurs, les tensions, les affinités, les différences d'éducation, ce n'est pas facile de faire des repas de famille… A travers Abuela Lola, Sebastian et leur merveilleuse cuisine, Cecilia Samartin nous fait réfléchir, prendre conscience des choses et nous livre un sacré message d'espoir…
Bref, tout ça pour dire que « La Promesse de Lola », c'est un passage du rire aux larmes en quelques phrases, c'est de la joie, de la bonne humeur, de l'angoisse, de la tristesse mais encore de l'espoir, c'est un sacré coup de coeur, mais surtout : « La famille c'est une grande table et tout le monde autour. » Laetitia Casta.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
jeunejane
  14 août 2015
Le petit Sebastian est atteint d'une maladie cardiaque et doit subir des opérations. Ses parents sont maladroits et l'ambiance à l'école est plutôt cruelle.
Il s'entend bien avec sa grand-mère Lola qui a perdu goût à la vie au début de l'histoire.
C'est un roman rempli de bons sentiments certes mais ce n'est pas passionnant, c'est ronron et je n'ai même pas su me rabattre sur notre belle langue française car c'est traduit de l'américain (pas mal traduit d'ailleurs mais dans un langage usuel).
Commenter  J’apprécie          160
chriskorchi
  18 juin 2014
J'ai été touché par ce petit Sebastian qui est rejeté par ses camarades à l'école car trop fragile et j'ai aimé les rapports qu'il entretient avec sa grand-mère, l'amour qui les unis. Les membres de cette famille sont tous désunis chacun vacant à sa vie et suite à un accident de la grand-mère Lola l'ensemble de la famille se réunit à son chevet. Cela va lui donner une idée et alors qu'elle avait promis de ne pas cuisiner elle s'y remet afin de renouer les liens familiaux.
C'est vraiment un beau roman, bien écrit et très sensible que nous livre l'auteur. C'est plein de fraîcheur et on peut tous s'y retrouver de part les thèmes abordés : la différence, le poids familial, l'autorité parentale, les rapports générationnels, les secrets de famille, les disputes. Ce sont des thèmes qui parlent à chacun peu importe la raison on trouve tous quelque chose qui fait écho à notre propre vie. J'ai retrouvé de ma grand-mère dans Lola à travers les bons petits plats et cette volonté de réunir la famille. Les personnages sont tous très travaillés, humains et profonds.
La plume de l'auteur est légère et colorée , elle sait mettre en mot les sentiments et c'est agréable et touchant. Je suis surprise que Cecilia Samartin ne soit pas plus connue et est à découvrir.
C'est un roman qui fait du bien de par son positivisme et son optimisme. Un roman baume au coeur .
Petit plus, le livret super sympa et original des recettes de Lola, une très bonne idée !
VERDICT
A découvrir, sortons des sentiers battus et des blocks-busters et partons à la découverte d'auteurs qui méritent d'être connus et reconnus. C'est un roman idéal pour un weekend détente ou des vacances. Se lit facilement… Allez, laissez-vous tenter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
cecilestmartin
  16 novembre 2014
La promesse de Lola
J'avais bien aimé « le don d'Anna » et j'ai donc plongé avec intérêt dans le dernier roman de Cecilia Samartin. L'auteur sait créer des personnages touchants, nous conter des histoires de familles, ancrées dans leurs traditions – ici, portoricaines – et nous mitonner (le terme n'est pas anodin) quelques rebondissements qui nous tiennent en haleine.
Sebastian est un garçon âgé de 10 ans dont la malformation cardiaque entame son quotidien d'enfant. Sa santé fragile a des répercussions sur sa croissance et limite son activité. Il est le centre d'attention de sa mère Gloria qui, de ce fait, néglige sa vie de couple et est en rupture avec certains de ses proches.
Sebastian trouve du réconfort auprès de sa grand-mère, abuela Lola, qui après avoir fait un malaise, décide à sa sortie de l'hôpital de reprendre sa vie en main. Cela passera notamment par un retour aux fourneaux qu'elle avait abandonnés après que son logement ait pris feu. La vieille dame - une grand-mère comme on en rêve : sage, courageuse et à l'écoute – va permettre à l'enfant de grandir en lui faisant découvrir des recettes de cuisine issues de pays d'origine mais également des anecdotes du passé. C'est en cuisinant pour toute sa famille que Lola va recréer progressivement du lien entre ses différents membres et rabibocher sa tribu.
Le style est simple, la palette des sentiments aussi, l'intrigue sans trop de complexité. On conserve des odeurs de cuisine, d'épices et d'huile d'olive, de repas plantureux et savoureux la dernière page tournée. Pas beaucoup plus pour moi, en fait. J'ai lu « La promesse de Lola » d'une traite parce que j'avais le temps davantage que parce que je ne parvenais pas à lâcher le roman. C'est une lecture agréable mais qui ne me laissera pas de souvenir impérissable.
Les recettes qui figurent à la fin du livre m'ont rappelées un roman français – un peu coquin – « Eléonore ou les menus plaisirs » de J.F Lhérété, qui est également suivi des recettes évoquées dans l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TinkerbellsReadings
  08 septembre 2014
Je sais, je sais j'ai été encore une fois un peu absente ces derniers temps. Mais je promets de me rattraper. Quoi qu'il en soit je suis de retour aujourd'hui avec une nouvelle chronique comme vous pouvez le voir. Encore une fois je me dois de remercier quelqu'un ou plutôt une maison, il s'agit des éditions de l'Archipel pour l'envoi de ce livre. Avant de lire ce livre, je n'avais jamais entendu parler de cette auteur, mais je suis à un moment où les contemporains me font du bien alors je me suis dit pourquoi pas. Et j'ai bien fait, car ce livre n'était pas loin du coup de coeur.
Sebastian est âgé d'une dizaine années. Né avec une malformation cardiaque, il est exclu des jeux de son âge et subit à l'école les railleries de ses camarades. Sa mère, de surcroît, se montre autoritaire et hyper protectrice. Son seul havre de réconfort, il le trouve auprès de sa grand-mère, abuela Lola, à qui il rend visite tous les soirs après la classe. Mais, un jour, Sebastian la trouve chez elle, inanimée. Abuela Lola est alors emmenée à l'hôpital où, à son chevet, elle voit sa famille réunie pour la première fois depuis bien longtemps. Prenant conscience que les liens entre chacun sont distendus, Lola décide d'enfreindre la promesse qu'elle avait faite à ses enfants : elle se remet à cuisiner. Les bons plats qu'elle leur prépare – tous issus de la tradition sud-américaine – sont aussi le prétexte pour Lola d'évoquer un certain événement familial. Et ainsi de ressouder les siens...
Au tout début je ne savais pas du tout dans quoi je m'embarquais. Mais j'aimais l'idée de retrouver un petit fils et une grand-mère. Je trouvais l'idée très originale.
Venons en tout de suite aux personnages puisque j'en parle. Nous avons donc le petit Sebastian. Comment ne pas tomber sous le charme de ce petit garçon à qui la vie n'a malheureusement pas sourit ? Très très vite je me suis attaché à ce dernier et commencé à l'apprécié. Je voulais savoir ce qu'il allait devenir. C'est le genre de petit garçon que l'on souhaite prendre sous son aile et aider à grandir. On souhaite l'aider à s'amuser comme tous les autres garçons de son âge, même si l'on sait qu'à cause de sa malformation cardiaque ce n'est pas possible. En ce qui concerne son père malheureusement on l'a prend un peu en pitié car c'est par moment un supplice pour une mère de devoir être surprotectrice constamment, faire attention à tout... le second personnage principal abuela Lola, qui est retrouva inactive suite à un incident grave est juste un délice. du jour au lendemain cette dernière va se remettre à la cuisine pour retrouver ces enfants tous ensemble autour d'une table et être heureux tout simplement. le petit garçon va dès lors chaque jour après l'école aller en direction de chez sa grand-mère.
(suite lien ci dessous)
Lien : http://tinkerbells-readings...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   14 août 2015
Tout le monde s'écarta et Sébastian avança. Entre les barreaux du lit, il vit alors sa grand-mère allongée sur le dos. Dieu merci, sa bouche était fermée, et non béante comme les trous noirs de la mort qu'il avait aperçus auparavant.
Commenter  J’apprécie          100
cecilestmartincecilestmartin   16 novembre 2014
- Je suis sûre que tu te souviens de ton arrière-grand-père, n'est-ce pas, Mando ? Avec ses yeux clairs et ses cheveux couleur de miel, on aurait pu le croire fraîchement débarqué d'Europe, or ce n'était pas le cas. Il avait certes des ascendants allemands, mais sa mère était la fille d'un esclave noir, précisa-t-elle en pointant alors un doigt en direction de Cindy.
Commenter  J’apprécie          30
sld09sld09   25 novembre 2017
Un vent frais et léger s’était faufilé entre les chênes qui abritaient du soleil les petites maisons de Bungalow Haven. Il avait parcouru les jardins bien entretenus, tous plantés des mêmes buissons fleuris, avant de remonter vers les perrons, les terrasses savamment décorées, les petites boîtes aux lettres et les jolies barrières de bois pour traverser la rue qui serpentait entre les habitations. La journée avait été chaude et étouffante, comme cela arrive parfois au début de l’automne en Californie du Sud. Le soir venu, les personnes âgées qui vivaient là laissaient leurs fenêtres ouvertes pour profiter de la fraîcheur de la brise. La lumière bleutée des postes de télévision illuminait alors les intérieurs et l’on entendait des rires enregistrés alterner avec des jingles musicaux, quand un présentateur enthousiaste n’incitait pas les téléspectateurs à acheter quelque nouveau produit qui les rendrait à nouveau jeunes, beaux et heureux. Des téléphones sonnaient, des chasses d’eau étaient tirées, des fours micro-ondes bipaient, et derrière cette symphonie régnait l’étrange silence inerte des gens attendant la mort, certains plus patiemment que d’autres
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cecilestmartincecilestmartin   16 novembre 2014
Sébastian versa lentement la crème la crème et la regarda se répandre sur les pommes de terre. Le beurre vingt ensuite. Quel enchantement que de voir les morceaux dorés fondre et disparaître comme par magie dans la chaleur de ce mélange !
Commenter  J’apprécie          20
cecilestmartincecilestmartin   16 novembre 2014
Un repas préparé avec amour ne nourrit pas seulement le corps. L'âme aussi.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Cecilia Samartin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cecilia Samartin
Cuba, 1956. Nora et Alicia, deux cousines très proches et complices, vivent une enfance heureuse et insouciante. Mais la révolution éclate, et Fidel Castro accède au pouvoir. Un climat de peur, nourri par la répression, s?installe peu à peu. Nora émigre alors aux États-Unis, laissant Alicia derrière elle, qui s?apprête à vivre des heures sombres à La Havane. Tandis que Nora, bien nostalgique de son pays natal, s?accommode peu à peu de cet environnement nouveau, Alicia subit les coups durs, dans un Cuba où la situation se détériore. Grâce aux lettres qu?elles continuent d?échanger, Nora comprend que la vie d?Alicia est devenu un enfer. Elle décide alors de retourner à la Havane pour lui venir en aide. Mais ce qu?elle va découvrir à Cuba est bien loin de tout ce qu?elle pouvait imaginer?
Cecilia Samartin est née en 1961 à la Havane, pendant la révolution cubaine. Ses parents se réfugient alors qu?elle est encore bébé aux États-Unis. Elle grandit à Los Angeles, où elle étudie la psychologie avant de devenir thérapeute, ?uvrant principalement auprès de la communauté latino. Auteur de cinq romans traduits dans 18 pays, dont le Don d?Anna, La Belle Imparfaite, Rosa et son secret, elle est un auteur vedette en Scandinavie. Paru en 2014, La Promesse de Lola est réédité simultanément chez Archipoche. Interview de l?auteur : http://www.ceciliasamartin.com/interviews
+ Lire la suite
autres livres classés : cuisineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
298 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre
.. ..