AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2035947863
Éditeur : Larousse (07/02/2018)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Le concept de « charge mentale » a surgi dans nos vies avec la force d’une évidence jusque-là dissimulée. Il semble caractériser mieux qu’à toute autre époque les femmes d’aujourd’hui, obligées de penser à tout, même à demander de l’aide…
Organisation de la vie domestique, de la vie au travail, gestion des repas, des courses, des vacances, des réunions, des plannings, accélération et compression du temps… Qu’on soit célibataire, en couple, femme ou homme au... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
petitsoleil
  08 mars 2018
Un livre pratique bien conçu, intelligent, avec des exercices concrets à tester.
Même (surtout ?) si vous vous sentez débordé(e), prenez le temps de le lire, et pourquoi pas de réfléchir à vos urgences et priorités, vos projets de vie, votre perfectionnisme, prenez le temps de tester quelques modifications, des exercices de respiration, de méditation, de relaxation
Commenter  J’apprécie          270
tiph85
  04 mai 2018
Charge mentale
"Charge mentale : fait de devoir penser à un domaine alors qu'on se trouve physiquement dans l'autre. Ainsi, la charge mentale n'est ni un cumul ni une addition de tâches; ce n'est pas non plus vivre deux journées en une seule. C'est le faite de coexister dans 2 mondes à la fois et pas seulement l'un après l'autre. On ne pourrait finalement pas s'affranchir complètement du pôle dans lequel on ne se trouve pas physiquement et qui continue d'occuper une partie de notre cerveau. C'est donc vivre en même temps 2 charges".
De plus, les tâches domestiques prennent moins de temps aujourd'hui, forcément sans reconnaissance sociale ni rémunération, cela les dévalorise.
Le livre commence par une partie historique intéressante, sur la place de la femme dans la société depuis la préhistoire. On se rend compte que la condition féminine était probablement plus enviable au Moyen Âge qu'au 19 et 20 ème siècle!!!
Viennent ensuite les explications plus scientifiques :
- Pas de différence anatomique ni fonctionnelle du cerveau homme/femme
- hypothèse d'un comptage implicite en lien avec le rythme chronobiologique du cycle féminin, pourrait expliquer un comptage explicite visible dans le comportement des femmes. (En lisant cela et les exemples donnés, je me suis rendue compte à quel point c'est vrai, au quotidien, je n'arrête pas d'anticiper et donc de tout compter histoire de ne pas perdre de temps!!!).
-
Puis ma lecture est devenue incroyable, elle mettait des mots sur ce que je vivais, ressentais. Elle parlait de moi! le chef d'un orchestre impossible, avec une anxiété d'anticipation et une bonne dose de perfectionnisme! Approchant donc vers le tyrannisme...
Le tout accompagné du sentiment d'urgence du temps (n'avoir du temps que pour l'indispensable et pas pour soi) et d'utiliser le temps masqué pour arriver à tout faire!!
Rien que de mettre des mots sur ce que l'on ressent fait du bien et permet de relâcher la pression et de mieux hiérarchiser son quotidien.
Puis vient la pratique, certains points ne m'ont pas convaincue (finalement assez chronophages) d'autres m'ont accompagnée au quotidien et surtout m'ont fait réfléchir :
Hiérarchiser ses tâches avec la décentration dans le temps et le test de l'épitaphe
Principe temps estimé et temps réel, lutter contre l'intolérance à l'imprévu...
Le dernier chapitre sur le couple n'est qu'une synthèse de ce qui a été exposé, mais le lire une nouvelle fois permet de mieux ancrer ces informations.
Un livre à relire car l'on ne peut changer du tout au tout directement, et beaucoup d'astuces concrètes à mettre en place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   06 mars 2018
Prendre du temps pour soi ne signifie pas "ne rien faire".
C'est en fait choisir une activité qui vous fait plaisir,
comme une simple heure de lecture, une activité culturelle, un sport.
Ce qui importe, c'est d'avoir décidé de vous octroyer du temps.
Commenter  J’apprécie          212
petitsoleilpetitsoleil   06 mars 2018
Les facteurs internes à l'individu conduisant éventuellement à l'intolérance de la charge mentale sont des traits du fonctionnement humain qui peuvent tous nous concerner.
Au départ, ce sont même plutôt des richesses. En effet, il y a des avantages considérables à anticiper, vouloir bien faire les choses, respecter les délais, etc.
En revanche, lorsque des obstacles plus importants surviennent, lorsque nous nous sentons submergés, il se peut que nous nous mettions à exiger davantage de nous-mêmes. C'est à cette occasion que nous risquons, sans nous en rendre compte, de nous "mettre la pression".
Celle-ci consistera à exacerber notre mode de fonctionnement habituel, qui devient alors plus toxique qu'efficace. Les ressources personnelles qui nous aidaient à résoudre nos problèmes deviennent pénalisantes et nous mènent à l'inefficacité, voire au burn-out.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleilpetitsoleil   07 mars 2018
Quand on manque d'estime de soi, on est rarement dans l'instant présent lorsqu'il s'agit de recevoir des félicitations pour un travail accompli.
Déserter mentalement ces situations, c'est penser déjà au prochain obstacle à franchir. Or, se plonger légitimement dans un instant présent positif pour soi, se rassurer grâce à ses propres compétences, constitue des armes contre la charge mentale. En encombrant son esprit par des anticipations anxieuses, par une insatisfaction sur les actions passées et en cours, on se sent submergé par l'idée que "cela ne s'arrêtera jamais".
N'oublions pas également que l'interlocuteur doit, lui aussi, être encouragé pour dire quelque chose de sincère et d'agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
petitsoleilpetitsoleil   07 mars 2018
Avoir le courage d'éteindre ordinateur et portable pour suspendre l'urgence du temps qui passe.
Commenter  J’apprécie          202
tiph85tiph85   04 mai 2018
« Tout perfectionniste est un surmené qui s'ignore...»
Le perfectionniste est quelqu'un de fiable, méticuleux, à qui l'on peut faire totalement confiance pour la réalisation d'une mission. Être perfectionniste, c'est être apprécié des autres car cela en sorte de garantie quant à la qualité du travail demandé. Le problème c'est que le perfectionniste le paye souvent très cher : vouloir tout le temps faire les choses parfaitement, ne rien laisser au hasard, implique une vision à 360° et un contrôle permanent. Les perfectionniste sont souvent fatigués et finalement peu gratifiés, en terme de résultats, comparativement à l'importance de l'effort fourni. En réalité il serait même plus souvent doublement peu gratifiés. Car ils ne sont eux-mêmes pratiquement jamais satisfaits, et aussi parce que les autres ne mesurent pas la somme des contraintes qu'ils se sont imposées. On pourrait également parler des frustrations que cela occasionne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Video de Aurelia Schneider (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Aurelia Schneider
Au cours de la soirée de présentation du nouveau livre le Temps de Méditer, à paraitre le 28 juin en présence de son auteur Christophe André. Parmi nos invités, étaient présentes Professeure Corinne Isnard-Bagnis qui enseigne la méditation tandis qu'Aurélia Schneider place ses patients après leurs soins d'urgence.
autres livres classés : stressVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre