AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2859401016
Éditeur : Phébus (01/08/1991)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
« La Brume ne se lèvera plus — un des romans les plus remarquables que j'aie lus depuis quelques temps — est centré sur le mystère de la femme aimée dont la personne se dérobe dans une incertitude fatale, c'est-à-dire le mystère même que l'amant de Jenny Colon a vécu et que le poète d'Aurélia a chanté. Et l'on qualifiera, sans louanges excessives, le talent de Claude Seignolle, si l'on dit que le drame romanesque qu'il a élaboré tient une place fort honorable dans l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Xian_Moriarty
  08 août 2018
Un livre qui m'a dérangé et qui ne m'a pas emballé.

J'ignore si le hasard fait bien les choses, mais Claude Seignolle nous a quittés (à plus de 100 ans !) au moment où je lisais l'un de ces romans. Et il se trouve que cette lecture m'a laissée dubitative.

Je pense que la qualité première de ce livre, c'est son incroyable ambiance ! Pour le coup, l'ouvrage porte bien son nom. Tout le long du récit, protagoniste aussi bien que lectrice se retrouve dans cet univers nébuleux, brumeux. Sur la quatrième de couverture, nous parle d'ambiance « nervalienne ». Bon, n'ayant jamais lu Gérard de Nerval, je ne pourrais pas appuyer l'idée, mais puisque je le lis partout, c'est que ça doit être un peu vrai.

Mais outre l'ambiance, j'ai eu du mal avec le reste de l'ouvrage.
Déjà, j'avoue avoir été un peu déçue par la fin que je trouve bien trop terre-à-terre. L'ensemble de l'histoire nous plonge dans une sorte de monde fantastique à la limite de la folie et ça finit comme ça… Tout ça pour ça ? Telle a été ma pensée à la fin de ma lecture. Peut-être que je m'attendais à quelques choses de plus gothiques… Surtout que Gérard de Nerval – et son univers « nervalien » — n'était pas forcément l'homme le plus sain d'esprit qu'ait connu la littérature… Bref… Toute la montée en « fantastique » s'essouffle comme un soufflé raté.
Le livre se lit tout seul. L'écriture est fluide, carrément légère, et nous entraine malgré tout dans son univers avec une facilité déconcertante.

Ensuite, il y a des petits détails qui m'ont gêné. Alors, j'ai bien conscience que ces remarques peuvent être liées à qui est constitutif d'une ambiance sombre, ainsi que liée à la vision d'un monde à une certaine époque. Mais quand même.
Déjà, je trouve ça très limite de comparer le personnage de Thérèse puis d'Anna à des « enfants ». le héros est à la recherche de la femme de sa vie : celle-ci a disparu. Nous sommes donc en face de deux « adultes ». Alors, pourquoi ramener ces femmes au niveau d'enfants ? Parce que perso, si un homme est amoureux d'une enfant, c'est chez un médecin qu'il devrait se rendre. Alors OK, je fais l'attaque de ce détail dans ce roman-là, mais cela pourrait être valable pour d'autres récits. Aimer une femme est une chose, aimer un enfant, ce n'est pas tout à fait la même.
Ensuite, il y a la relation/vision du héros concernant Thérèse. C'est très malsain. Alors oui, c'est surement un élément de construction de l'ambiance. Mais quand un homme, parti depuis 3 ans, sans donner de nouvelles, « s'approprie » autant une femme au point de vouloir tuer les autres hommes en interactions « amoureuses » (sexuelles) et de faire passer cela pour une preuve d'amour, c'est juste hyper malsain et surtout dangereux puis que la femme est réduite au rôle d'objet (et c'est bien pour ça que certains tuent). Faire passer cet aspect possessif pour un truc positif me dérange.

J'ai un avis très mitigé sur ce livre. La mise en ambiance est excellente, mais l'histoire prend l'eau et certaines visions m'ont dérangé. Certes, ces points négatifs peuvent être des outils qui servent l'ambiance, mais la manière de l'exposé laisse un gros doute malsain.
À chacun d'avoir son opinion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
dourvach
  29 mars 2014
Lu il y a plus de 20 ans, ce court roman "parisien" de Claude Seignolle est un classique (méconnu) de la Littérature fantastique : il nous laissa une impression tenace de mystère et d'intérieur glacial de cathédrale, à la hauteur de son titre... Protagonistes qui - comme dans un rêve - veulent fuir une menace imprécise mais restent cloués sur place : l'ombre de l' "Aurelia" De Nerval en arrière-plan, et un sens du suspense "mathesonien"...
Lecture qui provoque l'envie de (re-)découvrir immédiatement l'intégrale des "Romans et Nouvelles" ("Le buffet noir", "La Malvenue", "Marie la louve", etc.) qu'a édité Phébus pour notre plus grand bonheur... : un moyen très simple de revaloriser l'imaginaire si puissant de Claude Seignolle, auteur français toujours sous-estimé !
Et de se repencher sur "Les évangiles du diable" et l'étonnant ouvrage ethnographique "En Sologne" ...
Actualité de l'inactualité du Légendaire "provincial" ("Vieux-Paris" compris) lâché - tel un démon oublié - au coeur des branchouillitudes parisiennes...
Lien : http://www.fleuvlitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Claude Seignolle (3) Voir plusAjouter une vidéo

Claude Seignolle
Ce reportage qui propose une rencontre avec Claude SEIGNOLLE nous entraîne dans l'univers fantastique de l'auteur. Conteur de récitsfantastique, sorcier, folkloriste, écrivain ? Sait-il lui même ce qu'il est réellement ? Des photos de ses rencontres avec des personnages comme un sorcier, des photos de l'auteur et de sa famille, des extraits de journaux, des dessins, des gravures, des...
autres livres classés : maraboutVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Naruto (Personnage)

Qui est la fille dont Naruto est amoureux ?

Hinata
Sakura
Ino
Konan

9 questions
58 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre