AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782864248255
35 pages
Éditeur : Editions Métailié (19/04/2012)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
La Trochita est un train qui relie El Maitén à Esquel, en Patagonie. Un train essentiel pour les habitants du coin. Mais comme partout, on préfère le louer à de riches Américains pour des voyages de luxe exclusifs plutôt que d'assurer le transport des habitants.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
letitbe
  21 juin 2015
Luis Sepulveda et son compagnon de voyage souhaitent prendre le Patagonia Express. Mais ils apprennent que le train a été privatisé par de riches américains.
Impossible pour l'auteur et les habitants du coin d'utiliser ce moyen de transport vital tout ça pour que quelques oisifs puissent se distraire.
Difficile de ne pas être sensible à ce témoignage. Les rapports avec les touristes sont houleux, ceux avec les techniciens sont respectueux et empreints d'empathie.
L'auteur témoigne d'un monde qui se laisse dévorer par la cupidité et l'égoïsme d'une certaine classe.
Mon regret, que ce voyage soit si bref car les habitants d'el Maiten et les techniciens du Patagonia sont vraiment très sympathiques. Ils méritent soutien et compréhension.
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   16 novembre 2013
Ce voyage portait le sceau indélébile des adieux. Au sud du 42e parallèle, partout où nous allions, on nous disait que tout changeait très rapidement, et pas dans le bon sens. Dans les années 70, des gens disparaissaient, avalés par la machine de l’horreur, aujourd’hui c’étaient des choses qui disparaissaient, des faits qui jusque-là avaient existé naturellement, comme une partie indiscutable de la vie et qui, soudain, n’étaient plus là. Parents et professeurs découvraient tout à coup que les fonds de l’Etat garantissant la cantine scolaire avaient disparu tout comme une partie des salaires, les fonctionnaires recevaient des bons de paiement, des bouts de papier sans cours légal qu’on pouvait échanger pour une valeur beaucoup plus faible que celle qu’ils prétendaient avoir contre des marchandises, du pain, du lait, dans des commerces dont les propriétaires avaient, comme par hasard, des accointances avec les familles des gouvernants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 novembre 2013
Dans les hôpitaux de Patagonie, les médicaments disparaissaient et il n’y avait pas d’argent pour les remplacer, les instances auxquelles on aurait pu s’adresser n’existaient pas non plus et le fantôme des privatisations ajouté à l’hypothèse de voir arriver dans le pays des médicaments fabriqués à l’étranger, à des prix “plus compétitifs”, ne calmaient pas l’angoisse des médecins et des malades.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 novembre 2013
“Charteriser”, un nouveau verbe maudit. De charter, affréter. Une association de milliardaires texans désœuvrés, amoureux du train à vapeur avait “chartérisé” pour une durée illimitée le Patagonia Express. Peu leur importait que les habitants d’El Maitén, Esquel, Ñorquinco et Leleque soient privés de leur seul moyen de transport.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 novembre 2013
À El Maitén, comme dans tant d’autres agglomérations des lointaines provinces du Sud, les gens venaient régulièrement s’asseoir dans les gares pour regarder passer le train. Cette habitude corroborait l’existence du temps et de l’univers : si le train passait c’est qu’il venait d’un endroit pour se rendre dans un autre.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   16 novembre 2013
Ce voyage était une fête. Pour mon socio et pour moi, il a été le plus beau voyage de notre vie car il était né de la détermination d’un groupe d’hommes qui, ignorant les représailles évidentes dont ils feraient l’objet, avaient décidé que deux voyageurs venus de très loin seraient les témoins de leur amour du travail.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Luis Sepúlveda (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luis Sepúlveda
Luis Sepúlveda - La littérature pour patrie
autres livres classés : patagonieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le vieux qui lisait des romans d'amour

En quelle année est paru ce roman ?

1990
1991
1992

10 questions
323 lecteurs ont répondu
Thème : Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis SepúlvedaCréer un quiz sur ce livre