AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749916178
Éditeur : Michel Lafon (19/04/2012)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Règle un : on ne tue pas les innocents.
Règle deux : on ne tue pas les ennemis de moins de 18 ans.

Depuis des siècles une guerre souterraine, ignorée du commun des mortels, oppose deux anciens clans qui se déchirent au nom du Bien et du Mal. Des deux côtés : des assassins endoctrinés et entraînés dès leur plus tendre enfance à haïr et détruire le camp adverse.
Joseph, vingt-trois ans, est l’un de ces tueurs d’élite. Il ne connaît qu’une ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  30 avril 2012
C'est la quatrième de couverture qui a attiré mon attention sur ce titre - et non sa couverture comme c'est le cas régulièrement - lorsque Camille de chez Michel Lafon l'a proposé. Je ne l'ai pas ouvert tout de suite après réception, j'ai donc eu l'occasion de lire de très bons échos avant même de me lancer. J'étais donc très curieuse et j'attendais beaucoup de ma lecture. Je ne sais toujours pas où classer cette fiction (en Imaginaire ? En thriller ?) mais ce qui est sûr, c'est que j'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup aimé ma découverte et n'ai absolument pas été déçue !
Le rythme haletant m'a baladée du début à la fin, j'ai été emportée et ai eu du mal à lâcher ce livre. le dernier chapitre, que je n'attendais pas du tout, m'a complètement retournée. Beaucoup d'émotions ! Vivement le prochain tome (apparemment, il s'agira d'une trilogie) et les autres titres de ce Trevor Shane qui me semble bien prometteur !
J'ai très rapidement accroché à l'intrigue et n'ai pas eu de mal à m'y plonger. On peut grossièrement coupé le livre en deux. La première partie est plutôt dédiée à la découverte du héros - Joseph dit Jo - de son travail (c'est un tueur, un soldat), de ses missions et à sa rencontre avec Maria dont il tombe éperdument amoureux, évidemment. Dans la seconde partie, tout s'accélère. Les ennuis tombent sur les deux jeunes gens car ils n'ont pas respecté les règles. Ils doivent fuir coûte que coûte et ne cessent de regarder par-dessus leur épaule pour vérifier qu'ils ne sont pas suivis…
J'ai aimé ces deux parties pour des raisons différentes, la première permettant de faire connaissance avec le héros qui m'a beaucoup plu, la seconde m'ayant tenue en haleine. Lorsque la fuite commence, le livre prend une autre dimension et je ne pouvais plus le lâcher, il fallait absolument que je connaisse le fin mot de l'histoire ! le rythme est très bon, on ressent vraiment l'angoisse, le stress qui tenaillent les deux héros et je peux vous dire que je me suis surprise, moi aussi, à sursauter au moindre craquement et à me retourner précipitamment pour voir si personne n'était entré dans ma chambre pour me surprendre… Quant au dernier chapitre, je vous laisse la surprise mais je trouve que l'auteur a fait un choix particulièrement bon… Surprenant, dramatique… un coup au ventre, on tourne la dernière page le souffle coupé.
Dès la première ligne, on commence à faire la connaissance du héros-narrateur, Joseph. Ce jeune homme de 23 ans nous explique en quoi consiste son travail, revenant sur certains épisodes de son passé. Dès ses 16 ans il a appris qu'il faisait partie de la Guerre et qu'il avait deux ans pour se former et choisir son futur corps de métier. Aucun doute là-dessus, Jo veut être en première ligne et venger les membres de sa famille assassinés… c'est décidé, il sera un soldat, un tueur entraîné pour éliminer les ennemis. Cinq ans plus tard, après des dizaines de meurtres commandités, le jeune homme commence à se poser des questions, sa haine s'essouffle… A quoi bon tuer ? Pour quelles raisons ? Et comment cette guerre a-t-elle commencé déjà ? Les doutes se multiplient et ne font que s'accentuer alors qu'il fait la connaissance de Maria… Si seulement il pouvait raccrocher pour vivre une vie normale avec la demoiselle… Malgré son côté « sur-homme », j'ai trouvé ce héros très humain et très touchant. J'ai compris ses questionnements, ses motivations, ses doutes, ses peurs, ses faiblesses… J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à suivre ses aventures.
Quant à Maria, je dois avouer qu'au début, elle ne me plaisait pas plus que ça. Par la suite, j'ai appris à la découvrir et à l'apprécier même si, certaines fois, je n'ai pas su la comprendre et adhérer complètement à sa personnalité. Cependant, dans les toutes dernières pages, elle a su me surprendre et je serais heureuse de la retrouver dans le tome suivant.
Un héros, une héroïne… vous sentez l'histoire d'amour (clairement indiquée dans la quatrième de couverture en plus) là-dessous. Moi qui râle très souvent au sujet de l'aspect romance des livres que je lis, j'ai été très satisfaite de celle que nous propose ici Trevor Shane. Il n'y a pas de triangle amoureux (ouf !) et, même si elle est très précipitée, j'ai trouvé cette histoire d'amour crédible et bien menée. J'y ai cru, du début à la fin et j'ai été très touchée par son devenir.
Je disais, en introduction, que je ne savais pas où ranger ce livre dans ma bibliothèque (et sur ce blog par la même occasion). Et en effet, l'univers est assez particulier. Une Guerre fait rage entre deux groupes, dans notre monde contemporain. Les membres ennemis s'entretuent pour venger les membres de leur famille assassinée par le clan adverse. Chacun d'entre eux pense être du côté du Bien, des gentils ; ils doivent juste tuer pour éviter d'être tué. On ne sait pas comment la Guerre a commencé ni même pourquoi elle continue, dans quel but… Mais elle semble impossible à stopper malgré plusieurs tentatives. Aucun ne peut baisser sa garde et vivre normalement car l'ennemi est à l'affût et pourrait vous éliminer sans que vous puissiez le voir, dans ce cas-là, il vaut mieux prévenir que guérir et donc tuer le maximum d'adversaires, juste au cas où. Vous ne pouvez pas enfreindre les règles qui maintiennent le système, vous ne pouvez pas tout arrêter pour décider de vivre une vie normale car votre propre clan vous traquera et vous punira en conséquence… Les deux communautés sont très organisées avec leurs règles, leurs administrations, leurs dirigeants… J'ai trouvé l'ensemble, crédible et vraisemblable. Assez, du moins, pour en venir à l'idée que peut-être, il se pourrait que… enfin vous voyez.
J'ai apprécié les réflexions amenées par cet univers et la mise en place de cette intrigue. Extérieurement, comme le fait remarquer Maria lorsque Jo lui explique en quoi consiste son travail, on se dit que cette guerre est absurde et qu'il serait facile de l'arrêter : il suffirait que chacun reste chez soi et que plus personne ne tue personne… mais voilà, la paranoïa et l'attisement de la haine chez les familles de victimes ont fait leur oeuvre, difficile de tout oublier et de recommencer à zéro.
Ma lecture s'est faite sans heurts. Je n'ai eu aucun mal à entrer dans l'intrigue, à m'immerger dans les scènes et à ressentir l'angoisse, la paranoïa des personnages principaux.
J'ai beaucoup aimé le choix de la narration sous forme de journal intime rédigé par le héros. Jo devient alors le seul narrateur (il utilise donc le « je »). C'est, par conséquent, très fort, intense et une sorte d'intimité se créée entre lui et le lecteur qui (re)vit l'aventure du jeune homme.
Le dernier chapitre, se déroulant quelques mois plus tard, apporte un changement de point de vue (mais je n'en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise)… c'est vraiment très bien pensé et c'est un très bon choix de l'auteur. L'effet dramatique ainsi mis en place m'a mis une claque. Je ne m'y attendais pas du tout. Après la lecture des pages précédentes je songeais à un dénouement et en fait… pas du tout ! Waouh ! J'ai refermé Enfants de la paranoïa un peu déboussolée et j'attends la suite avec grande impatience. Il s'agit effectivement d'un premier tome mais il se suffit à lui-même. Vous pouvez vous arrêter là… ou bien continuer l'aventure !

Pour conclure. Cette lecture m'a plu du début à la fin. Que ce soit l'intrigue, le rythme, les personnages, la plume… tout a su me convaincre et j'en redemande ! Voilà une lecture qui sort de l'ordinaire et qui saura convaincre un large public. Laissez-vous tenter, ça se boit comme du petit lait !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
gruz
  21 octobre 2012
Ce roman est un hybride.
Dans notre société, où il est de bon ton de tout classer dans des cases, voilà un roman qui explose les frontières.
- Avec sa couverture, aux allures de roman pour ados, on tombe une première fois dans le piège. Pour ados, pourquoi pas, mais tout autant pour adultes tant par son style d'écriture, son ambiance et sa violence. Parce que le livre est violent et dérangeant, avec cette guerre entre deux clans. Pas de manichéisme, tout le monde tue et le personnage principal est loin d'être un sain.
- Avec son histoire, aux allures paranoïaques et dans le style « conspiration mondiale », on est en plein dans les ambiances des séries américaines actuelles. Pourtant, la confrontation entre le bien et le mal, est traitée de manière très classique, presque « à l'ancienne ».
- Avec ce mélange d'action, de thriller, de romance qui rend lui aussi le classement de ce bouquin difficile.
Le thème est rapidement addictif, même si on pourra regretter un certain manque de rebondissements et un style parfois un peu bavard. A trop centrer l'action sur ses personnages, l'histoire perd un peu de son ambition.
Il n'en reste pas moins que cette histoire est passionnante. Écrite à la première personne, elle nous fait rapidement s'y attacher, et la fin laisse augurer d'une suite captivante.
Cela me fait donner un carton jaune (comme la couverture) à la maison d'édition, qui ne fait apparaître nulle part, que ce roman fera l'objet de suites (peur de l'éditeur que ce roman ne se vende pas comme il devrait et une façon de ne pas prendre d'option définitive sur la traduction de la suite ? Peut-être suis-je devenu paranoïaque maintenant).
3,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Yumiko
  09 octobre 2012
Ce livre a fait beaucoup parler de lui et je dois dire que la politique de la maison d'éditions m'a beaucoup plu. Des livres disséminés partout, la possibilité de les croiser par hasard, autant d'éléments qui m'ont donné envie d'habiter en France :P J'ai attendu les premiers avis pour voir si la publicité était fondée et après des avis très enthousiastes, je n'ai plus résisté à la tentation!
La quatrième de couverture vous dit tout ce que vous devez savoir. Une guerre, deux jeunes gens transgressant les règles, une fuite, des courses poursuites, une lutte pour la survie, sont autant d'éléments présents dans cet ouvrage. L'univers dépeint est inattendu et très semblable à notre monde, si ce n'est que deux factions s'entretuent depuis très longtemps, sans que personne ne sache toujours entièrement pourquoi. Les informations ne filtrent pas vraiment et les morts s'accumulent.
C'est dans cet univers qu'a grandi Joe. Les membres de sa famille se font tuer les uns après les autres et une fois majeur il est recruté comme assassin du côté du « bien », enfin de son point de vue. Il tue donc ceux du « mauvais » côté qu'on lui demande d'éliminer, mission après mission, de façon propre et expéditive. Il a tout pour devenir un excellent élément dans sa faction, du moins jusqu'au jour où il commence à faire des erreurs et qu'il rencontre Maria.
Cette jeune femme est une innocente qui ne connaît rien de cette guerre. Elle va rapidement éveiller de sentiments chez Joe et il va alors découvrir une vie qui lui est interdite, une vie dont il n'avait même pas connaissance, et la courses contre la mort va alors s'enclencher pour ne plus s'arrêter.
Si vous vous dites « l'histoire à l'air pas mal », sachez que cela va bien au-delà de ça! Elle est excellente, haletante, palpitante, stressante, angoissante et nous rend autant paranoïaque que les héros. On se sent observé, écrasé par un poids qui n'est pas le nôtre, c'en est presque insoutenable par moments. Aucun répit ne nous est accordé, jusqu'à la dernière ligne, ce qui nous vide complètement et nous laisse pantelant à la fin du livre.
J'ai adoré le récit mais aussi les personnages. Joe, Jared, Michael, Brian et Maria m'ont touchée au plus profond de mon être. Même si certains comportements m'ont rendue folle, on comprend toujours pourquoi ils réagissent ainsi et quelque part cela n'en est que plus douloureux. On ose à peine supposer la fin qui nous attend, tellement elle nous fait peur et elle n'en est que plus effrayante. Mes larmes ont coulé plusieurs fois et je vous dis que j'ai eu de la peine à me remettre immédiatement dans un autre livre.
Au niveau du style, il est parfait! Il sert l'histoire de façon magistrale et nous rend encore plus accro au récit. J'ai particulièrement apprécié le fait que le texte soit à la première personne et que le narrateur s'adresse à un autre personnage (don je ne dévoilerai pas l'identité). le fait que tout nous soit compté de cette façon nous rend encore plus proche des personnages et nous implique fortement dans le récit.
En bref, ce livre est un coup de coeur qui m'a remuée jusqu'aux tréfonds de mon être. Il est de ces romans qui laissent une trace indélébile et qu'on oublie jamais. Il marque une vie de lecteur à jamais. Je ne peux donc que vous conseiller de vous jeter dessus le plus vite possible, mais préparez-vous au choc car il est extrêmement dur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
tousleslivres
  17 mars 2013
Un gros coup de coeur pour ce livre qui m'a tenu en haleine de la première à la dernière page !!!
Il s'agit bien d'une dystopie... Un monde dans lequel la guerre règne et pour combattre, il faut une armée. Dans cette armée il y a Joseph 23 ans, Michael et Jared.
Cette armée se compose en 3 groupes : les tueurs, les renseignements et les éleveurs.
Les renseignements sont ceux qui vont dire aux tueurs qui éliminer, comment et où, c'est le groupe le plus important.
Quant aux éleveurs, ils s'efforcent, sans se faire repérer, d'élever des familles normales.
Tuer des gens ne gène pas Joseph, il considère les cibles comme des gens, se sont tout simplement des ennemis, eux seul sont les bons et les autres sont les méchants.
Mais pourquoi tuer ? Parce qu'ils ont tué des parents, des frères et soeurs et s'ils ne l'ont pas déjà fait, ils vont essayer, il faut les arrêter...
Tout au début du livre, on assiste à une séance de recrutement. Des ados de 16 ans vont assister à une présentation qui a plutôt l'aire d'un enrôlement. On leur présente les 3 règles à respecter : ne pas tuer des innocents, ne pas tuer des ennemis de moins de 18 ans et enfin, ne pas avoir d'enfant avant 18 ans. Mais tout cela, ils vont devoir attendre l'age de 18 ans, ils ont donc 2 ans pendant lesquels ils vont toutes et tous suivre un entraînement : appendre à tuer...
La vie de tueur de Joseph se passe assez bien, jusqu'au jour où Joe fait une mission à Montréal. Il y rencontre une fille, entre eux deux, c'est vraiment un coup de foudre et cette amour naissant va faire que Joe va être déstabilisé dans cette mission qui ne se passe pas comme il l'avait prévu. Il n'arrive plus à tuer... Va s'en suivre une fuite à travers les États-Unis, Joe et Maria vont vivre leur grand amour, mais à quel prix...
Tout en étant une dystopie, ce livre est aussi un grand cri d'amour, ce livre m'a déstabilisé et déboussolé.
Un livre très sombre que je n'ai pas pu lâcher avant la fin. Un livre qui est écrit sous la forme d'un journal intime entre Joe et Maria.
En effet à un moment Maria offre ce cahier pour que Joe écrive ce qu'il ne pouvait pas dire par la parle et il va se prendre au jeux et lui parler à travers ces écrits. Jusqu'à la fin je pensais que Maria aurait l'occasion de lire ces mots, mais non se sera peut-être pour le T2 que j'espère pour bientôt... je n'ai vu nul par qu'il était prévu un second tome, mais comme à la fin il y a le premier chapitre de ce T2, j'ai espoir !!!
Un livre choc à lire absolument !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
idevrieze
  28 mars 2013
Une immersion dans le monde de la Paranoïa
S'il y a bien quelque chose que j'ai aimé dans Enfants de la Paranoïa, c'est l'ambiance du roman. L'auteur l'a écrit d'une telle manière que l'on est à l'affut de tout et de n'importe quoi. J'ai eu la chance de le lire en Lecture Commune, qui plus est (pour les curieux, c'est avec The Chouille) (Donc oui on n'a pas arrêté de papoter), ce qui a accentué ce petit côté malsain, car nous nous sommes beaucoup plus arrêté sur les personnages et les situations.
Nous avons un trio principal, composé de Jared, quelqu'un qui tire les ficelles, Joe, notre héros, et Michael, une espèce de machine à tuer. Et bien je vous jure que tous les personnages ont été tous passé au crible. Qui pourrait trahir le héros, et pourquoi, et surtout qu'est-ce qu'il pouvait bien faire à telle heure et pourquoi il a réagit comme cela.... Vous voyez l'idée ? C'est le monde d'Enfants de la Paranoïa, le monde où vit Joe ou plutôt le monde où il survit.
C'est un monde où il y a une guerre, mais on ne sait pas pourquoi, quand elle a commencé, qui sont les acteurs de cette guerre, comment tout le monde est sélectionné. On ne connaît que les règles et un peu les grades des différents acteurs. Mais sinon, nous sommes comme Joe, une espèce de soldat qui ne se pose pas trop de questions parce qu'il a une raison de continuer cette guerre. Et pendant tout le livre, je me suis demandée : "Et si il n'y avait pas de raison? Et si il n'y avait pas de bons ou de mauvais camps?" J'attends sincèrement le second tome pour en savoir un peu plus, car l'auteur sait maintenir un certains suspense. Mais je me demande si ce n'est pas un choix délibéré afin de nous montrer le côté absurde d'une guerre. En tout cas, du point de vue des soldats. Comment savoir qui est le bon, qui est le méchant ? Comment connaître les réelles raisons de la guerre? A part les dirigeants des clans, personne ne le sait en fait.

Des héros malmenés jusqu'au bout.
J'ai beaucoup aimé les personnages que j'ai pu rencontrer dans ce livre. En effet, le héros de ce tome, Joe, n'est pas parfait. Il entretient son corps parce que c'est son métier, mais on ne se perd pas du tout dans les descriptions de son physique. On sait ce qu'il juge important, c'est à dire ses capacités sportives. C'est aussi l'intérêt de l'écriture sous forme de petit témoignage, c'est sous son point de vue que vous aurez l'histoire. Et croyez moi, ce mec est un parano et c'est comme cela qu'il survit. Mais cela nous met aussi dans une position encore plus bizarre car je me suis franchement demandée pendant quelques temps si tout cela n'était pas imaginé, s'il n'était pas simplement malade. Mais non. Cette guerre est réelle et pour survivre, il doit faire attention à tout (et nous aussi).
Dans ce monde dur et froid, Joe tombe amoureux de Maria. Pour des raisons simples, pour une fille simple. Elle est mignonne, elle le fait rire et lui apporte une certaine fraicheur et une certaine naïveté. Mais cela n'est pas mièvre, c'est juste mimi comme tout (oui parfois je craque pour une histoire d'amour, surtout quand elle est bien tournée tssss). C'est un couple que j'aime beaucoup car nous pouvons le rencontrer à chaque coin de rue (hormis le fait qu'ils sont embrigadés dans une guerre clandestine, évidemment). Leurs réactions me semblent justes et cela fait du bien.
Ensuite, il y a Jared, Michael et Matt, les amis de Joe. Enfin amis... le roman est tourné d'une telle manière que l'on se méfie tout le temps d'eux. Et ce n'est pas facile, croyez moi. On se demande si on pourrait confier sa vie à ces individus ! Mais jamais je me poserai cette question pour un ami. Et c'est en cela qu'Enfant de la Paranoïa a été juste magique ! Il a réussi à me mettre en temps de guerre. Et je peux vous assurer que les trois larrons ont été décortiqués de bout en bout (avec prognostics pour le tome 2)

Et sinon, qu'est-ce que vous attendez pour le lire ?
Oui non mais, c'est bien gentil de lire mes petits articles mais concrètement, pourquoi vous faites comme moi à attendre, à repousser et à ne jamais le lire ce livre ? Et ne me dites pas que c'est un truc introuvable. Je ne vous croirai pas. Mais il faut que vous le lisiez. Partir pour l'aventure, soupçonner les amis, avoir le souffle coupé, avoir l'impression parfois de partir dans un épisode de guerre urbaine. Ça ne vous tente pas ? C'est musclé, c'est viril, c'est frais, c'est profond aussi. Ça change des romans légers car ici c'est un roman avec des préoccupations très terre à terre (survivre, trahir, être trahi....)
Je n'ai pas vraiment de défauts à vous donner ici, à part mon état nerveux mais on s'en fiche. C'est le but de la lecture. L'écriture, la plume de l'auteur est très bien. On a vraiment cette impression de découvrir un cahier abandonné et de suivre les récits de Joe. On est à deux pas de ressortir une carte des Etats Unis afin de voir ses courses et ses différentes missions. J'ai presque envie de vous dire qu'on est partie pour une petite enquête. Tentez le, vous ne serez absolument pas déçu !
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
GwordiaGwordia   08 septembre 2012
- J'ai envie de toi, ai-je dit en te relevant et en t'embrassant.

Puis je t'ai soulevée dans mes bras et je t'ai emportée dans la chambre. J'étais décidé à reprendre le dessus, mais tu l'étais encore plus à me conquérir. Nous sommes tombés sur le lit. J'ai essayé de me glisser entre tes jambes. Tu as déjoué ma manoeuvre, et tu m'as chevauché, les mains sur mon torse. J'ai saisi ta poitrine entre mes mains, passé mes lèvres et ma langue sur tes seins. Tu as étouffé un cri. Je voulais te regarder dans les yeux, mais je ne pouvais empêcher mon regard d'errer sur ton corps. Tu avais la peau pâle, mais sans défaut. Haletante, cambrée, tu étais là, nue devant moi. Si ton but était de me posséder, de me marquer à jamais comme ta propriété, il aurait été atteint, si je n'avais déjà été marqué à ton fer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Mei-AmadisMei-Amadis   05 juin 2012
Sais-tu combien de décès sont attribués à des accidents aux Etats-Unis, chaque année ? Plus de cent mille. Les gens ne sont pas aussi maladroits que cela. La plupart de ces décès ne sont pas accidentels […] C’est une Guerre.
Commenter  J’apprécie          20
K-aedeK-aede   10 juillet 2015
Disons que ce sera un peu comme vos cours d'éducation sexuelle au lycée, sauf que je vais vous apprendre des choses que vous ignorez.
Commenter  J’apprécie          20
K-aedeK-aede   10 juillet 2015
C'était un peu la journée d'orientation professionnelle pour les fous criminels.
Commenter  J’apprécie          20
nanetnanet   12 mars 2013
Tes dernières paroles résonnaient dans ma tête : "je t'attendrai tout le temps qu'il faudra".
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Trevor Shane (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Trevor Shane
Vidéo de Trevor Shane
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2726 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre