AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782355927607
208 pages
Editions Ki-oon (13/11/2014)
3.7/5   59 notes
Résumé :
“Ceux qui hantent le ciel”… La simple évocation de ces êtres supérieurs qui déchaînent sur terre des catastrophes naturelles aussi imprévisibles que meurtrières suffit à faire frémir les plus braves. La rumeur veut qu’ils aient élu domicile au nord d’une ville côtière, sur des terres inexplorées et entourées de falaises vertigineuses que nul n’ose approcher…

C’est pourtant à leur rencontre que se dirige Zipher, transportant sur son dos le cercueil qui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,7

sur 59 notes
5
3 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Ender09
  01 décembre 2014
Pour ressusciter sa femme, Zipher décide de braver ses peurs et entreprend de rejoindre vers un mystérieux village où vivraient « Ceux qui hantent le ciel »… Pandemonium le nouveau titre de la collection Latitudes chez Ki-oon est aussi captivant que cruel.
Il y a encore quelques semaines Zipher menait une vie paisible aux côtés de sa bien aimée. Mais dans un monde où la menace de « Ceux qui hantent le ciel » est permanente, leur simple évocation fait frémir les villageois. Ils seraient à l'origine de la chute de la foudre rectiligne ne laissant que des cratères monumentaux lorsqu'ils frappent le sol. C'est ainsi que la vie de Zipher bascule et que sa fiancée décède sous les décombres de sa maison. Bien que tout semble dorénavant perdu, Zipher se met en quête du village des difformes. Une rumeur court circule selon laquelle ce peuple de sorciers et « Ceux qui hantent le ciel » ne feraient qu'un. Pendant plus d'une semaine il va errer et au terme d'une longue marche éprouvante et dangereuse en terrain hostile, il arrive moribond à destination. Il va découvrir que le village a bien des curiosités mais ne semble prêt à réaliser le miracle tant espéré.
Aussitôt arrivé, il est recueilli par Domika qui semble se prendre de sympathie pour lui. Mais le ton est donné. Zipher est un étranger qui vient du monde extérieur et personne ne lui fait confiance. Une fois rétabli, il est prié de retourner d'où il vient.
Dans une ambiance burtonnienne, les personnages semblent pris au piège. Zipher cherche un miracle mais ceux qu'il a trouvés semblent mener une existence plus misérable encore. Qui est l'origine de la foudre rectiligne et pourquoi ? Ces sorciers semblent pouvoir le soigner instantanément mais refuser de ressusciter sa femme… en sont-ils vraiment capables ? L'émotion est palpable à chaque page. Tantôt touchant tantôt poignants. Les personnages sont attachants, sincères. Dans ce monde dévasté par la mort, le personnage central refuse de faire le deuil de sa compagne et s'accroche à un espoir vain. il ne voit que leur marginalité qu'il souhaite utiliser pour son propre intérêt. Un acte de pur égoïsme.
Sho Shibamoto maîtrise parfaitement son récit et les événements s'enchainent avec fluidité. Sans temps morts ni précipitations, il développe ses personnages et l'on assiste impuissant à la folie qui gagne Zipher. La justesse de l'écriture se savoure dans la narration et les sentiments exprimés.
Pandemonium passionne tout simplement. Malgré la dureté du discours et loin des canons de l'humour, on ne lâche pas Pandemonium une fois ouvert. Pandemonium surprend aussi dans sa forme, il est publié dans le sens occidental de lecture et les planches sont entièrement colorisées. Les valeurs de sépia adoptées renforcent l'ambiance nostalgique et alourdissent l'atmosphère. Les couleurs mettent sans aucun doute l'univers et les personnages en valeur en accentuant subtilement les nuances et les différences. Les premières planches sombres donnent le sentiment que Zipher se retrouve piégé sur la terre des difformes.
Pandemonium est un diptyque. Ce premier volume montre les premiers pas de Zipher dans l'acceptation de la différence. Zipher, au sein de cette communauté, se révèle bien différent des habitants difformes. Il ne voit pas au-delà de leur marginalité poussé par sa détresse et son égoïsme. A mi-parcours, le personnage central est aussi dévoré par la folie qui le guette et ses tentatives désespérées de réussir une quête qui semble pourtant bien impossible. On attend sans aucun doute la suite et fin du manga de Sho Shibamoto.
Pandemonium est à découvrir absolument.
Lien : http://www.adam-et-ender.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Moro
  14 septembre 2016
L'originalité du format fait-elle un bon manga ? Ici il semblerait que oui, tant les efforts sont louables pour sortir des sentiers battus et parviennent à accoucher d'une oeuvre atypique et intéressante. Dans un monde d'animaux anthropomorphiques, et menacés constamment par les mystérieux « ceux qui hantent le ciel », Zipher décide de se rendre au « village des sorciers », encombré par un mystérieux coffre sur ses épaules… Epuisé par son périple, il va être recueilli au sein du village par Domika et découvre des habitants difformes… Pourront-ils accéder à sa folle requête ?
D'emblée, Pandémonium est un manga qui se distingue de ses petits camarades de par son format, beaucoup plus imposant, son sens de lecture occidental clairement assumé, et surtout sa patte graphique, avec des couleurs crépusculaires, qui instaurent immédiatement une ambiance mélancolique, pesante, et mature, où seules les teintes de rouge se distinguent vraiment du marron dominant. le dessin est très dynamique, très découpé, voire trop, car cela contribue à un allongement artificiel de l'histoire, qui avance très lentement et ne propose pas forcément à ce stade une évolution des personnages. Néanmoins de cette manière les cases fourmillent de détails, prennent le temps de s'attarder sur les expressions des personnages : de fait les différents personnages sont bien amenés, et l'on comprend leurs personnalités, aussi bien celle du chef du village que Domika. Globalement les personnages sont plutôt intéressants, entre le mignon et l'inquiétant, dans la retenue et la méfiance vis-à-vis de Zipher, perçu comme un intrus, un danger, malgré sa « normalité ». La douleur de Zipher est palpable et l'on comprend aisément sa détermination à convaincre les habitants en faisant preuve de gentillesse, mais d'une gentillesse sincère. C'est un personnage vraiment attachant, notamment du fait qu'il s'agit d'une personne tout à fait ordinaire confronté au malheur et va s'armer de courage pour se confronter aux autres. L'histoire tourne autour de la mort et de l'acceptation des différences, des thèmes abordés ici avec maturité et intelligence. Je suis vraiment curieuse de lire la suite ; beaucoup de zones d'ombres à éclaircir, entre les véritables pouvoirs des villageois, la quête de Zipher, et les fameux « Ceux qui hantent le ciel », et la fin de ce tome finit sur un évènement qui risque de changer la relation entre Zipher et le reste du village.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MangAstra
  07 novembre 2019
☼ Mon avis ☼

" Pandémonium " est un titre qui contient deux volumes, on peut la retrouver dans la collection " Latitudes " aux éditions Ki-oon.
Cette collection qui a été créée en 2012, présente en majorité des seinens en grand format, ceux qui ont pour but de faire découvrir des titres aux thématiques et au traitement ambitieux comme par exemple " Emma " ou bien la série " Bride Stories".
À la sortie du premier tome, la maison d'édition offre en cadeau un portfolio qui contient trois illustrations de la série.
" Pandémonium " est un manga qui se lit avec le sens de lecture français ceux qui donnent une certaine accessibilité aux lecteurs.
Cette série possède une très jolie couverture avec un relief " verni ", cette jaquette représente les deux personnages emblématiques de l'histoire, malheureusement, je trouve qu'elle ne possède pas assez de décors.
J'aurais aimé voir un arrière-plan qui montre bien l'atmosphère inquiétante de la saga.
Je trouve que ce premier tome se démarque très facilement grâce à son univers très atypique.
Cette création se tourne sur le fantastique, j'ai été subjugué par l'ambiance de premier volume.
" Pandémonium " est un tome d'introduction qui présente, l'histoire, les personnages ainsi que les différents lieux.
J'ai vraiment été captivé par l'histoire de Zhiper qui tente par tous les moyens de sauver sa bien-aimée malgré les épreuves difficiles.
Les personnages sont tous uniques, c'est des animaux hybrides croisés avec diverses espèces.
Comme par exemple, " Domika " qui possède le visage d'une renarde, elle a de très beaux cheveux en plus d'être long et doré, elle a également des pattes représentant celle des volatiles.
Leurs apparences apportent un réel plus à l'oeuvre qui devient de plus en plus angoissante.
Leurs caractères sont très expressifs, d'ailleurs, on s'attache très facilement que ce soit pour les êtres difformes ou bien pour Zhiper.
J'ai trouvé que l'un des personnages ressemble étrangement au chat du cheshire dans l'histoire d'Alice au pays des merveilles.
Lorsque je défile les pages, je n'arrête pas d'observer les planches de Sho Shibamoto qui sont tout simplement magnifiques, c'est un réel plaisir pour les yeux.
Cependant, j'ai remarqué une chose, ce tome possède une forte odeur sûrement à cause de la quantité d'encres utilisées.
Les dessins sont réalisés sur un fond noir avec des couleurs cuivre qui montrent à la perfection l'enfermement du village des difformes.
Les décors sont travaillés avec précision, sans être trop chargés.
Pour moi, ce premier opus est une très bonne lecture, j'ai trouvé l'ensemble très émouvant, la mise en scène est exceptionnel dommage que ce livre se lit très rapidement.
Je me suis posé de nombreuses questions du début jusqu'à la fin et j'ai hâte d'avoir les réponses dans le prochain tome, il me manque plus cas le trouver.
Dans ce livre, on peut retrouver un petit bonus ou l'auteur intègre à la fin de son histoire de multiples croquis qu'il a réalisée.
En conclusion : Si vous aimez lire des histoires étranges avec un univers très atypique qui sort du lot, avec des personnages uniques et travaillés avec soin, je vous conseille alors absolument cette série qui pour moi est un réel coup de coeur.

Lien : https://mangastra.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ladyshania
  18 février 2016
Manga lu dans dans le cadre du Prix Mangawa 2016.
Zipher vient de perdre sa compagne Anna, mais il espère réussir à la ramener à la vie. En effet, depuis toujours, il entend parler du "village des sorciers" où les habitants pratiquent la magie. Zipher part alors en quête de ce lieu, il marche vers un paysage hostile, en transportant le cercueil de sa bien aimée sur son dos. Épuisé, lorsqu'il arrive au "village des difformes", il est recueilli par Domika, une jeune fille qui va lui expliquer qu'ils n'ont pas le pouvoir de ressusciter Anna. Pourtant, ils ont pu le soigner immédiatement alors pourquoi refusent-ils de l'aider ?
Un très bon manga qui mêle le fantastique et le bestiaire. L'histoire est originale, tout comme l'univers à la fois inhospitalier et poétique, qui rappelle l'atmosphère des films de Tim Burton. La colorisation est vraiment réussie et la seule utilisation des tons cuivrées et ocrés rend ce manga effrayant et chaleureux. de plus, certains personnages sont vraiment attachants et on espère qu'ils auront une fin heureuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
cyan
  07 novembre 2019
(...)
Le récit se déroule dans un monde post-apocalyptique assez morne, où les protagonistes essaient de survivre malgré les destructions et les agressions sporadiques dont ils sont victimes de la part d'ennemis surpuissants et inconnus. Au milieu des décombres et des incompréhensions entre Zipher et les autres personnages, c'est un univers très sombre qui se dessine, souligné par les camaïeux d'ocres et de marrons utilisés par l'auteur pour illustrer son histoire.
Les dessins sont sympathiques et originaux. Je n'aime pas tellement les personnages humanoïdos-animaux, en général, mais ici ça sert efficacement le propos sans pour autant créer de distance avec le lecteur. Mon seul reproche est que parfois les couleurs sont si sombres qu'on ne distingue pas tous les détails du dessin.
Dans l'ensemble, une très bonne lecture, qui m'a fait sortir de ma zone de confort et dont j'ai hâte de lire la suite.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (6)
BoDoi   15 avril 2015
Un romantisme confinant à la folie, pour un manga qui s’apparente à un énorme roman graphique entièrement en couleurs sépia, et au style cartoon trompeur.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom   30 mars 2015
Un roman graphique simple ou la beauté n’est pas forcément là où on l’imagine.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Bedeo   14 janvier 2015
Pandémonium est une œuvre poétique intéressante et nous sommes impatients de connaitre le dénouement de l’histoire lors de la sortie du tome 2.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BullesEtOnomatopees   13 janvier 2015
Pandémonium en un très beau manga, presque une fable et ce premier tome s'attache à planter le décor et à nous expliquer les motivations et les facettes cachées de Zipher, mettant son âme à nue. Au travers de quelques cases, on découvre que Zipher n'est pas le seul sur la piste du village. Et le deuxième et dernier tome devrait voir la quiétude de nos amis mise à mal...
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
ActuaBD   31 décembre 2014
Une œuvre poignante aux couleurs étincelantes. Le voyage de Zipher, qui affronte les enfers pour ressusciter sa bien-aimée est rendu par une touche graphique magistrale !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BulledEncre   22 décembre 2014
Le lecteur est rapidement captivé par l’univers d’une très grande richesse et plein de mélancolie créé par Shibamoto. On note en particulier le travail extrêmement soigné mis à la réalisation des nombreux personnages des difformes (les croquis préparatoires de la postface en attestent). La détresse dans laquelle se trouvent les personnages – autant celle du héros à qui on a enlevé sa seule raison de vivre que celles des difformes injustement dotés par la nature – ne fait que les rendre plus attachants.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
EnkiEnki   08 février 2016
On raconte que quelque part dans ce monde aride aux reliefs torturés existe un village peuplé d'habitants à l'apparence étrange, des sorciers difformes dotés d'obscurs pouvoirs et maniant de curieux outils, capables de modeler l'univers à leur image ! Leurs sortilèges sont si puissants qu'ils peuvent même rendre la vie aux morts !
Commenter  J’apprécie          110
cdiescholiers34cdiescholiers34   22 mars 2016
Le manga Pandamonium est un manga super.
Il raconte l'histoire d'un personnage qui s'appelle Zipher, il transporte avec lui sur son dos un cercueil qui contient la dépouille de sa dulcinée morte dans un incendie.
Il est prêt à tout pour la faire revenir à la vie quitte à aller à la tanière de ceux qui hantent le ciel, là où vivent des personnes difformes et des sorciers aux pouvoirs si puissants qu'il peuvent rendre la vie aux morts.
Il sera recueilli par une jeune villageoise nommée Domika. Malheureusement, il se rendra compte que le village a un problème plus grave que le sien.
J' ai adoré cette histoire car pour une fois j'ai pu lire un manga entièrement en couleur, l'apparence des personnages du village des difforme est bizarre, mais j'aime bien comme il sont, ils ont des habitudes bizarres et il y a un peu de suspense et j' adore ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AnatemneinAnatemnein   25 novembre 2015
Les freesias sont sensibles à la sécheresse, surtout quand les bourgeons commencent à poindre...pensez à vérifier régulièrement que le terreau est toujours bien humble.
Commenter  J’apprécie          30
CirseCirse   11 novembre 2015
J'étais trop jeune lorsque mes parents sont partis. Je ne connaissais rien d'eux , pas même leur visage. Du coup, ils ne m'ont jamais vraiment manqué... Mais je crois, qu'au fond, leur absence me pesait. Faute d'avoir eu les moyens de les prendre pour modèles... je craignais de ne pas savoir comment aimer...
Commenter  J’apprécie          10
orbeorbe   30 novembre 2014
Ils emploient des outils étranges, cultivent des végétaux bizarres, usent d'un mystérieux pouvoir pour transformer ce qui les entoure... Tout est exactement comme dans la légende !
Commenter  J’apprécie          20

Notre sélection Manga Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Sho Shibamoto (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pandemonium 1

Comment s'appelle le personnage principal ?

Zipher
Shisui
miaou

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Pandemonium, tome 1 de Sho ShibamotoCréer un quiz sur ce livre