AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275601673X
Éditeur : Akata (19/08/2009)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 151 notes)
Résumé :
Un beau matin, Akihiro apprend à sa grande surprise que sa rédaction “Ma mamie et moi” a reçu le premier prix du concours d’écriture de l’école. Mais pour cette raison, le jeune garçon s’attire les foudres de certains de ses camarades… Pourtant, n’est-ce pas dans l’adversité que naissent les plus belles amitiés ? Voici la suite des aventures touchantes du jeune Akihiro et de sa super grand-mère !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
babel95
  06 septembre 2016
Akihiro Tokunaga et sa grand-mère Osano sont de retour dans le volume 2 du manga Une sacrée mamie. Nous retrouvons Akihiro à Saga, à la campagne, au sud d'Hiroshima, en 1960. Il vient de gagner un concours de rédaction et a attiré l'attention de Takeyama, un garçon un plus grand, qui le provoque en duel : lequel des deux est le plus pauvre ? Comme l'affirme Akihiro, "Je vais le battre : chez nous on est pauvre depuis plusieurs générations" et ses amis le confirment : la pauvreté d'Akihiro est "totale", il ne peut pas perdre....les deux adversaires comparent leur pauvreté respective... ils ne mangent pas à leur faim... l'un est couvert de poux, ils sont vêtus de vêtements rapiécés... leurs parents ne paient pas le loyer ou les factures d'eau ou d'électricité...Bientôt les adversaires font la paix... et se retrouvent chez la grand-mère d'Akhiro, devant un bol de riz. La grand-mère comprend le désarroi des enfants, et leur explique qu'il faut garder espoir, qu'il est important d'avoir des rêves, et qu'en attendant d'être riche, il faut s'entraîner à faire semblant....
Les épisodes se succèdent, au rythme de la vie à Saga, entraînant avec eux joies et peines...Akhiro tombe amoureux de son institutrice... puis, son meilleur ami, Taku, meurt brusquement le laissant désemparé.... Sa Mamie veille et le réconforte.... mais que va-t-il se passer lorsqu'elle-même tombe malade ? Akhiro trouve du travail, il arrache des patates douces pour rapporter quelques pièces durement gagnées à sa Mamie émue... Leurs amis, leurs voisins, touchés par la détresse de l'enfant, sont venus offrir une multitude de cadeaux. Akihiro , étonné, affirme tout de go "si tu as reçu tant de choses pour une simple maladie, ce sera terrible quand tu mourras, nous recevrons peut-être même une télé!" Mamie n'est pas d'accord et le lui fait savoir par une gifle bien appliquée !
Puis, de nouveau, Akihiro doit écrire une rédaction sur le thème d'un grand homme, et peine à trouver un sujet... là encore, Mamie souffle la solution : les grands hommes que l'on trouve dans les livres se sont fait remarquer par hasard, c'est tout ! Ce sont les hommes et les femmes du quotidien qui sont les vrais héros.
Si nous retrouvons Akihiro et Osano dans des situations nouvelles, nous découvrons de nouveaux personnages, en particulier une grand-mère terrible : celle de Nanri, le copain d'Akihiro, "Tome aux oreilles infernales", une minuscule vieille dame de près de quatre vingt dix ans, sage-femme qui a mis au monde la grande majorité des habitants du village, et qui ne recule devant rien ni personne...
Difficultés, nostalgie, mais une bonne humeur contagieuse ...Ce tome 2 du manga Une sacrée mamie fait la part belle aux émotions et nous redonne courage ! C'est avec grand plaisir que nous nous proposons de retrouver rapidement nos deux héros du Japon de l'après-guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
nekomusume
  06 janvier 2013
La suite de la chronique douce-amère d'un enfant pauvre de l'après-guerre au Japon… On en apprend plus sur notre héros qui s'attache de plus en plus à sa mamie, mais aussi sur les autres habitants du village, tous soumis à l'irascible sage-femme presque centenaire qu'est Tome-aux-oreilles-infernales…. Il y a aussi l'incontournable histoire de fantôme… le tout ponctué de leçons de vie. Un régal.
Commenter  J’apprécie          120
lilice_brocolis
  07 mars 2016
J'ai nettement moins accrochée à ce tome qu'au précédent. Il n'est pas vraiment plus mauvais, mais il me semble un peu "superflu" après le précédent. On retrouve des thèmes similaires sur d'autres anecdote, les personnages restent attachants mais une impression de déjà-vu le rend moins prenant que le précédant.
Ici, la situation est également plus stable, sans bouleversement et sans grand drame, on perd donc une dimension par rapport au tome précédent. Peu de surprises également, maintenant que l'on a compris l'essence des personnages.
Je les a lu coup sur coup, et c'était probablement une erreur. Ce livre se savoure sans doute beaucoup mieux avec un peu de distance au premier tome : on doit alors pouvoir le lire pour revenir à l'univers simple et enchanteur de ce petit garçon.
Commenter  J’apprécie          50
emeralda
  12 juillet 2012
J'ai retrouvé avec plaisir Akihiro et sa grand-mère. Je crois que je me suis attachée à eux car même démunis de presque tout, ils savent prendre la vie du bon côté et je trouve cela magnifique. On devrait vraiment prendre exemple sur eux. Je suis la première à non pas me plaindre, mais à râler pas mal. Pourtant, j'en possède bien plus qu'il ne m'en faut le plus souvent. Pfff, c'est sans nul doute notre société de consommation qui veut cela, mais rien ne nous empêche de ne pas suivre son diktat !
On peut rire, sourire, pleurer, être effrayer avec toutes les petites aventures de nos amis.
Le plus touchant, c'est que dans l'ensemble presque tout est véridique puisque nous sommes dans une récit à peine transformé et inspiré de la réalité.
cela se lit sans effort, c'est agréable et pleins d'émotions. Je pense qu'il serait dommage de passer à côté.
De plus je pense que cela pourrait être une très bonne approche pour celles et ceux qui ne connaissent pas du tout le monde des manga. Cela leur montrerait que l'on est très loin de l'univers des Dragon Ball Z et que les BD japonaises possèdent des spectres fort larges et pour tous les publics.
Je lirai sans aucun problème le troisième tome si j'arrive à le trouver dans les rayonnages de la médiathèque.
Lien : http://espace-temps-libre.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Alexielle63
  14 novembre 2014
Akihiro s'est très bien adapté à son nouvel environnement et sa nouvelle vie avec sa grand-mère. Entre les duels de pauvreté avec Takeyama, qui n'a pas la vie facile lui non plus, ces parties de pêche avec Taku, son ami, sa nouvelle maîtresse, Melle Mizushima (dont il tombe amoureux, forcément lol), le camping au bord de la rivière où lui et ses amis vont faire une étrange rencontre, etc…, il n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer, toujours sous l'oeil avisé et amusé de sa sacrée mamie. Un tome encore une fois plein de tendresse, de simplicité et d'humanité qui nous fait passer du rire aux larmes avec une grande facilité. le message est toujours aussi positif, tout comme Mamie, pleine de sagesse, d'entrain et de malice. On y rencontre de nouveaux personnages tout aussi charismatiques comme Tome-aux-oreilles-infernales, la grand-mère de Nanri, au courant de tout ce qui se passe dans le village et qui veille sur ses « enfants » d'étrange manière. C'est aussi un beau témoignage sur la vie au Japon dans les années 50 où les appareils ménagers commencent à entrer dans les foyers (les plus aisés) et où l'on s'entraide entre villageois, se contentant de peu et n'hésitant à le partager avec les autres…
Lien : http://lecturesdalexielle.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel95   05 septembre 2016
Je savais que Taku était fragile
Avec les grosses chaleurs de ces jours-ci, son état de santé s'était soudain aggravé, et il était parti pour l'autre monde.
Akihiro... Que fais-tu ?
Viens dire adieu à Taku.
Non, pourquoi, tu étais son ami ? Il sera triste sinon...
Plus il était gentil, plus on se moquait de lui... et pour finir il est mort comme ça, trop tôt....
Il n'a rien eu de bon, il aurait mieux valu qu'il ne naisse pas....
Non, tu te trompes ! aucune vie n'est inutile dans ce monde.
Ces cigales aussi, quand elles naissent, leur existence ne dure qu'une semaine, mais elles la vivent de toutes leurs forces ! Crois-tu que la vie de ces cigales ne vaut rien ?
Non....
La vie de Taku fut très brève, mais lui aussi l'a vécue de toutes ses forces, à sa manière, et c'est toi qui peux le comprendre le mieux, puisque tu as été son ami.
Son ami ?
Oui, Akihiro. Taku n'a pas eu que des moments durs, il te remerciait toujours de sortir avec lui et de le protéger des brimades. Sa mine joyeuse quand il parlait de toi.... c'est grâce à toi que nous l'avons découverte. Merci !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
YendareYendare   19 janvier 2019
- Mon père doit travailler, abandonner la peinture. S’il avait du talent il serai déjà connu. Il devrai renoncer à ce rêve inutile
- Quel mal y a-t-il à vouloir voir un rêve se réaliser ?! Quand on a ce genre de rêve, on peut faire des efforts et sans rêve la vie n’a aucun goût … On vit comme des moutons. Tu veux qu’il soit un mouton?
Commenter  J’apprécie          130
babel95babel95   05 septembre 2016
C'est un copain à toi ?
Oui, il s'appelle Takeyama.
Il pourrait dormir ici ce soir ?Il ne peut pas rentrer chez lui pour le moment.
Bon, entre donc. Voyons.... Vu sa tête, tu dois avoir faim. On causera après.
....Miom, Slurp Miam
Un autre bol !
Elle m'a frappé de toutes ses forces !Ah bon ? Quelle histoire, dis donc ! Je comprends, ça doit être dur pour toi.
N'est-ce pas, Mamie ? Takeyama avait raison !
C'est normal que tu aies reçu une gifle. C'est ta mère qui souffre le plus.
Ils veulent se sortir de la misère, tu ne peux pas leur en vouloir.
Mais Mamie...
Mon père doit travailler, abandonner la peinture.
S'il avait du talent, il serait déjà connu. Il devrait renoncer à ce rêve inutile.
Quel mal y a-t-il à vouloir voir un rêve se réaliser ?! Quand on a ce genre de rêve, on peut faire des efforts.
Et sans rêve, la vie n'a aucun goût....
On vit comme des moutons.
Tu veux qu'il soit un mouton ?
Mais ce serait mieux que la pauvreté....
Prends-là comme un jeu !
Quoi ?
Tu n'as qu'à faire semblant d'être riche ! Pense que tu t'entraînes pour plus tard.
On peut jouer à être riche ?
Bien sûr !
Il faut garder nos rêves jusqu'à notre mort !
Et même si l'un d'eux ne se réalise pas, il restera bon quand même. C'est un grand homme qui l'a dit !
Bon, je vais rentrer.... et je continuerai à être pauvre chez moi.
Bravo ! bien dit.
Salut ! Salut !
Mamie ! Oui ?
C'est qui ce grand homme ?
Ben c'est moi, évidemment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
babel95babel95   06 septembre 2016
Selon toi tout le monde serait un grand homme.... et je devrais admirer tous les hommes du monde entier ?
Pourquoi pas ? Je respecte tout le monde ! Même parmi les gens humbles il y a beaucoup de gens formidables. Les grands hommes que tu trouves dans les livres se sont fait remarquer par hasard, c'est tout !
Mais si je te suis... j'aurai encore plus de mal à trouver quelqu'un sur qui faire ma rédaction !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
YendareYendare   20 janvier 2019
La première fois, il avait fallu me pousser pour que j’arrive jusqu’à la maison de ma grand-mère. Mais là, je courais, je volais vers elle. j’étais devenu un enfant de Saga et surtout, le petit fils de ma mamie
Commenter  J’apprécie          120
Lire un extrait
autres livres classés : pauvretéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
840 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre
.. ..