AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782807000254
Éditeur : M.E.O. (10/01/2015)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
« À côté du sentier » rassemble des nouvelles autour de notre désir de retrouver des murs nus dans la maison du temps où nous passons. Notre époque se dit libre en marchant scrupuleusement à côté du sentier.
L'étau se resserre. Les illusions d'une génération se sont usées, des prévisions bancales les ont remplacées. La beauté du monde est toujours là, nous la cherchons obstinément dans le lointain.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Mahpee
  14 février 2015
Masse critique : dans le cadre d'une de mes dernières critiques, je déplorais le manque d'intérêt de beaucoup de lecteurs pour les recueils de nouvelles et les petits trésors littéraires qui s'y cachent souvent. C'est tout naturellement que j'avais sélectionné, dans la liste proposée par la dernière opération de masse critique, ce recueil au titre évocateur : A côté du sentier de Daniel Simon.
Publié aux éditions M.E.O, maison d'édition bruxelloise, cet écrivain est, pour moi, une grande découverte de ce début d'année. Ce recueil, composé de dix-neuf textes, dissèque les travers de notre époque. Chaque nouvelle traite avec un regard accru, la solitude, la cruauté d'un univers quotidien où chacun tente, tant bien que mal, de trouver sa place. Sans pathos, Daniel Simon, avec le talent de l'écrivain, traduit des sentiments que chacun de nous semble porter en lui et qui vont droit au coeur. Contrairement à ce que l'on pourrait penser ce livre n'est pas triste, l'humour y est présent. Il pousse certes à la mélancolie mais toujours dans une justesse de ton qui mène à la réflexion, sur soi, sur les autres, la société telle qu'on nous la prépare et la vie en général. La plupart des pages prête à citation et c'est une mission bien délicate que d'extraire celle qui vous donnera l'envie de vous plonger dans l'univers de cet auteur qui m'a profondément touché.
Un grand coup de coeur!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          351
Bookycooky
  11 mars 2015
"Il rencontra une femme merveilleuse,en tomba amoureux...Ils furent heureux,tout arrivait et rien ne se passait."C'était la vie" lui disait-on".
Ces quelques phrases de la nouvelle "A coté du sentier",titre du recueil de ces 19 nouvelles,y donne aussi le ton.Trés variées,critique acerbe de notre société contemporaine,certaines de ces nouvelles m'ont été pénible à lire,comme "Le rempart des lampes","La cité des ravissements"ou"Le brûle-tout ",trop violentes à mon goût.Par contre,j'en ai aimé quelques unes,comme"Hollywood -Bollywood ",un loueur de Dvd,qui mixant des scènes de films de Bollywood à ceux d'Hollywood,et vice-versa ,va faire fortune et...,ou,"Désiré",touchante histoire d'un petit congolais aveugle en transit dans un pensionnat,ou encore"Il ne répondait pas",un ami virtuel qui disparaît.Mais dans l'ensemble bien que l'auteur dresse un tableau réaliste et précis de notre monde actuel sans embellissement,j'ai trouvé les personnages apathiques,l'ambiance trop noire,trop pessimiste,la prose ,rien de particulier.Méme si ce recueil m'a fait penser aux films de Bruno Dumont et des frères Dardennes,cinéastes que j'apprécie fort,je n'ai pas accroché !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Azor
  16 février 2015
Masse critique du 22 janvier 2015.
A côté du Sentier de Daniel Simon est un recueil de nouvelles au titre explicite.
Le sentier, c'est un chemin tout tracé, une voie à suivre. Dans ce recueil de nouvelles, le sentier symbolise le cours de la vie, telle qu'elle devrait être, sans embûches. Mais le sentier est étroit, et comme nous le raconte Daniel Simon tout au long des 19 nouvelles qui composent ce recueil, on peut aisément s'en écarter, se perdre ou changer volontairement de direction et voir alors sa vie prendre un tout autre tour.
L'auteur, nous présente au fil de ces différentes nouvelles toute un galerie de personnages dont les vie s'articulent autour des grands thèmes que sont la peur du temps qui passe, l'ennui, la maladie et la mort, le refus de la modernité et finalement de la société telle qu'elle est aujourd'hui...Sur fond de crise sociale et économique, et d'explosion des nouvelles technologies, on y voit la misère et le désespoir de certains, mais avec toujours ce besoin de se raccrocher à quelque chose pour que malgré tout la vie continue, tandis que d'autres ne voient de solution pour atteindre leur idéal que dans la mort de leurs semblables, dans d'autres cas, la fuite sera la seule échappatoire à une vie devenue trop pesante. Ce sont tout autant de manières, parfois en décalage avec la réalité, pour ces héros souvent désespérés, d'appréhender et d'accepter leur vie, un point final et une justification à leur existence.
Ces nouvelles sont parfois tristes, nous renvoyant à nos propres peurs, parfois plus gaies, prônant l'espoir et la tolérance.
Il est également important de souligner le style d'écriture très poétique de Daniel Simon qui a fait, pour ma part en tout cas, de cette lecture un vrai plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
M-Morgane-A
  08 mars 2015
Ce livre divisé en plusieurs nouvelles poétiques m'a enchanté. Ces nouvelles courtes m'ont permis de pouvoir les lire à tout moment de la journée. A mon sens, c'est un des points forts du livre. Son autre point fort se trouve dans l'aspect poétique, il nous permet de nous approprier les mots et de s'y identifier en toute simplicité. Un livre tout en douceur et en simplicité qui vous apportera magie et émerveillement malgré les situations douloureuses et dures qui peuvent être abordés. Accessible à tous, à travers ses nouvelles se trouvent une magnifique leçon de morale. Je remercie Masse Critique de m'avoir fait découvrir ce magnifique livre et cet auteur qui m'était auparavant inconnu. A partir de ce jour, je suivrais cet auteur de près.
Commenter  J’apprécie          50
DHALLUIN
  19 février 2015
A côté du sentier est le titre d'une nouvelle. C'est aussi tout un symbole ; les personnages ne marchent pas le long du sentier, ils sont à côté et leur parcours est original.
Une écriture poétique et imagée agrémente la lecture. Dommage que l'action ne soit pas davantage présente dans certaines nouvelles.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MahpeeMahpee   14 février 2015
Il lisait peu, de rares livres occupaient son temps, il préférait pianoter les infos sur Internet, ça convenait à son esprit inconstant, ça glissait lentement sur tout, ça n'accrochait pas, ça occupait et ne remplissait rien... Il était informé et ne savait évidemment que faire de ces flux permanents si ce n'est de reproduire les lieux communs de son temps. Il observait, annotait l'Histoire et vérfiait chaque jour l'éternité des bassesses serties dans de somptueux discours de bénitiers new tendance. Les jeunes n'échappaient pas à la volupté des clichés et s'y donnaient à coeur joie, construits dans la bêtise du gavage et des rebellions sponsorisées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
MahpeeMahpee   14 février 2015
Julia m'écrivait qu'elle avait enfin pris l'avion pour ce Grand Nord auquel elle rêvait, qu'elle avait revendu tout ce qu'elle possédait. Elle se disait heureuse et consciente que cet abandon des obsessions vides de la cinquantaine était la seule chose à faire. C'était une répétition confortable de la vieillesse, une façon de se défaire lentement.
Commenter  J’apprécie          100
MahpeeMahpee   23 février 2015
Elle était impressionnée par la lenteur des pauvres, par leur resistance au pire et par l'évidence de notre commune humanité qu'ils nous martelaient en silence à la face. Et comme l'époque confondait allègrement pauvreté et misère, comme elle confondait tout, de peur de devoir connaître le réel et donc la désaffection des idées toutes faites, des émotions précuites et des passions ligths, on parlait de la pauvreté comme d'une maladie infectieuse, une peste ancienne remise à jour, une fatalité du temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BookycookyBookycooky   10 mars 2015
Elle devait se rendre à une réunion professionnelle ,ca voulait dire que pendant deux heures des femmes et des hommes d'importance allaient prendre leur violent mépris pour de l'intelligence et leur veulerie pour du courage.(Julia)
Commenter  J’apprécie          110
AzorAzor   23 février 2015
Il regardait le grouillement, les masses, les coulées d'humanité se déverser un peu plus chaque jour autour des métropoles exsangues. Il voyait chacune, chacun, un à un, une à une, il les voyait dispersés sur la terre, il les regardait comme s'il s'observait dans un miroir : la grossièreté des traits, l'empâtement du visage, les rides, les balafres du temps, c'était lui, c'était eux. Dans le prisme de la compassion, il saisit une idée qui voletait en lui et se mit à creuser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
353 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre