AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782378561123
144 pages
Éditeur : Verdier (26/08/2021)
4.35/5   50 notes
Résumé :
Syrie. Un vieil homme rame à bord d'une barque, seul au milieu d'une immense étendue d'eau. En dessous de lui, sa maison d'enfance, engloutie par le lac el-Assad, né de la construction du barrage de Tabqa, en 1973. Fermant les yeux sur la guerre qui gronde, muni d'un masque et d'un tuba, il plonge - et c'est sa vie entière qu'il revoit, ses enfants au temps où ils n'étaient pas encore partis se battre, Sarah, sa femme folle amoureuse de poésie, la prison, son premie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,35

sur 50 notes
5
15 avis
4
2 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

hcdahlem
  03 novembre 2021
Le chant d'adieu du vieux sage
Dans son nouveau roman, Antoine Wauters s'est glissé dans la peau d'un vieux Syrien qui voit son pays mourir. Une oraison poétique autant que funèbre qui vous prend aux tripes.
C'est magnifique. C'est du moins la première impression que l'on peut avoir au bord de ce lac, oasis au bord du désert dans un pays de culture et de tradition millénaires. C'est là que vient se ressourcer Mahmoud Elmachi, usé par les années de guerre et de peur, par la solitude aussi. Il vit dans un cabanon au bord du lac al-Assad, l'étendue d'eau que forme le barrage de Tabqa au bord de l'Euphrate. de là, avec masque et tuba, il plonge régulièrement vers ce village englouti où il a grandi et où se trouvait l'école où il a fait ses débuts comme enseignant.
Il plonge à la chasse aux souvenirs, mais aussi aux rêves engloutis, à commencer par celui d'Hafez El-Assad qui a ordonné la construction de l'ouvrage, promettant ainsi la prospérité aux habitants expropriés. En lieu et place du lait et du miel promis, c'est plutôt la désolation. Quand Bassel, le successeur désigné du Président meurt, c'est Bachar qui quitte Londres, rentre en Syrie et, s'il n'a pas d'intérêt particulier pour la politique, va se métamorphoser: «Les monstres naissent dans la nuit. Il range ses habits de médecin, se forme à l'Académie militaire de Homs et éclipse peu à peu, bye-bye, le jeune homme timide de Hyde Park.
Maintenant, il regarde les gens dans les yeux quand il leur parle. Au fond des yeux. Et se tient droit comme le fil d'une épée. C'est un capitaine, un gradé. Il nous a pris nos vies, Sarah. Il est toujours trop tard quand on ouvre les yeux. Penchés au-dessus de nous, les monstres tiennent de longs ciseaux glacés et les pointent en notre direction. Tchak! Voilà comment ils font. Ils nous prennent nos rêves et les coupent en menus morceaux.»
Entre Daech, l'armée de résistance et les forces gouvernementales, sans oublier la coalition internationale, c'est désormais une pluie de bombes qui s'abat autour du lac où rodent des soldats aux abois. On comprend que Mahmoud préfère se réfugier dans ses souvenirs, écouter la voix de sa femme disparue, de ses enfants qu'il n'a pas revu depuis qu'ils ont rejoint l'armée rebelle et chercher, au fond du lac un peu de calme et de sérénité.
Son chant d'amour résonne d'autant plus fort que le contraste entre la violence et la douleur avec la poésie qu'il défend du tréfonds de son âme est fort.
C'est aussi la raison pour laquelle Antoine Wauters a construit ce somptueux roman en vers libres, arme redoutable contre la barbarie. Comme pendant les années où il était enfermé et que son esprit vagabondait, se nourrissant de la poésie de son épouse, le vieil homme a compris que le temps et les mots forment une armure de grâce et de dignité, même si elle vous tue, elle vous aura aidé à vivre.

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
nath45
  15 septembre 2021
Un roman incroyable, tout en vers libres, un vieil homme, ancien enseignant, poète, plonge dans le lac el-Assad où se trouve le village de son enfance, ensevelis suite à la construction du barrage de Tabqa, c'est aussi l'occasion de plonger dans ses souvenirs, de l'enfance à ses vieux jours, ses joies mais aussi ses drames.
L'auteur par petites touches, par des allusions nous fait entrer dans l'Histoire de la Syrie.
C'est un grand roman réaliste, criant de réalité, de vérité, un vrai grand roman poignant, puissant, j'ai été émue par Mahmoud je n'avais pas envie de le quitter. A lire et relire, une perle.
Commenter  J’apprécie          401
nathavh
  26 août 2021
Mahmoud Elmachi est aujourd'hui un vieil homme. Certains le surnomment le vieux fou.
Chaque jour inlassablement, il prend sa barque et son tuba et plonge au milieu du lac el-Assad. Il y plonge de plus en plus profondément jusqu'à l'engloutissement.
Il s'enfonce sur ce qu'était son village, la terrasse du café Farah, la maison de son enfance, de ses amours.
L'eau monte un peu plus chaque jour, le sommet de la mosquée ne sera bientôt plus visible.
Ce lac créé artificiellement suite à la construction du barrage de Tabqa, non loin de Raqqa de 1968 à 1973, a englouti les souvenirs de la vie d'antan, une vie meilleure, celle de son enfance, les dattiers, les siestes, les nouvelles du monde écoutées à la radio. Tout cela c'était avant !
Le barrage devait selon Hafez apporter à la Syrie, berceau des civilisations, la force, le travail et la prospérité. Changer le cours du fleuve c'était pour irriguer les terres, donner à chacun la prospérité... de belles promesses... mais hélas ce barrage c'est aussi un enjeu stratégique et les combats font rage et l'eau monte chaque jour !
Mahmoud en plongeant se souvient et lâche prise. L'absence lui pèse plus que tout.
Il se souvient de sa jeunesse, de son travail, lui l'instituteur qui devait écrire les louanges du régime, muselé, se taisant jusqu'à manquer d'air et crier l'appel à la liberté !
Il se souvient de ses amours; Leila, Sarah.. et ses enfants partis en quête de liberté. Il pense à l'horreur, la répression mais aussi à l'espoir, celui du printemps...
Il reste seul avec son grain de beauté qui lui fait mal.... et les combats qui font rage.
C'est un roman magnifique écrit en vers libres d'une force incroyable. Une pépite comme le reste de l'oeuvre d'Antoine Wauters. Une écriture poétique qui dénonce la dérive de notre monde, qui donne voix aux victimes et aux opprimés du régime syrien.
C'est puissant, émouvant. Certains passages sont à lire à voix haute apportant encore plus de puissance, de force à un espoir, un cri de liberté.
Les larmes sont montées comme les eaux à la fin de ce récit magnifique.
Un roman percutant de la rentrée, incontournable à mon sens. Une claque ! Un récit qui permet de comprendre , de découvrir ou approfondir l'histoire du peuple syrien.
Il est dans la première sélection de trois prix : Prix du roman Fnac, Prix littéraire du journal le Monde et Prix Marguerite Duras.
A ne rater sous aucun prétexte!
Enorme coup de coeur ♥♥♥♥♥

Lien : https://nathavh49.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
HistoiresVagues
  15 juillet 2021
Mahmoud Elmachi, sur ses vieux jours, se souvient.
1973. le maudit barrage de Tabqa érigé, tout a été englouti par la montée des eaux, pris sur le vif.
Ne reste qu'une Pompéi aquatique.
Alors dans sa barque en bois, Mahmoud parcourt l'immense et artificiel lac El-Assad, symbole du régime dictatorial en place dans son pays. Avec son simple tuba et ses palmes, il plonge dans les profondeurs du lac, et c'est tout son passé qui surgit.
Il tisse alors une histoire syrienne où poésie et amour s'érigent contre tyrannie et ténèbres, avec ses souvenirs rose orangé, l'odeur thé noir et épices de la terre, quelques airs de Verdi accompagnant la promenade d'un scarabée, et un peu d'arak pour ordonner tout ça.
Là où gonfle le lac, il y avait son village, les champs de pastèques, la terrasse du café Farah et la maison qui a vu s'épanouir son amour pour Sarah, qui lui a donné trois enfants, aujourd'hui introuvables, entrés dans la dissidence.
Tout en vers libres, qui sont autant de brasses en apnée sous les eaux, Antoine Wauters continue d'explorer cette part d'espoir qui subsiste chez les opprimés, et leur redonne une voix, un espace de liberté.
« Et c'est pourquoi l'histoire,
doit être contée.
Pour ne pas oublier. » »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
fuji
  01 septembre 2021
« Moi, Mahmoud Elmachi, je n'espère plus rien. »
Entre sa cabane au bord du lac el-Assad et sa barque, ce septuagénaire flotte dans ses souvenirs.
Le lac el-Assad est né de la construction du barrage Tabqa en 1973 qui a englouti son village et a obligé des milliers de personnes à vivre ailleurs.
De cette violence voulue par les autorités comme toujours pour le bien du peuple et la prospérité du pays, c'est toute une mémoire qui tend à disparaître.
Mais Mahmoud fait de la résistance à sa façon, chaque jour il part et plonge juste avec un tuba pour voir au fond des eaux les vestiges de sa vie.
Temps où la vie avait des couleurs malgré ses malheurs, il y avait aussi le bonheur.
Il est faible mais plonge chaque jour plus profondément. Beaucoup le prennent pour un vieux fou.
« Je prends ensuite une grande, profonde respiration,
Et tout ce que je connais mais que je fuis, tout ce que,
Je ne supporte plus mais qui subsiste, tout ce qui nous tombe dessus sans qu'on l'ait jamais demandé, je le quitte.
Une sensation exquise.
La meilleure. »
Ses fantômes sont vivants, ils s'appellent : Aïcha, Brahim, Salim, Nazifé et Sarah.
Nous découvrons sa vie et la leur au fil de l'eau.
Un long poème pour dire l'indicible, les vers nous enveloppent comme l'eau enveloppe Mahmoud.
Le lac c'est le liquide amniotique qui le fait se sentir vivant, relié à sa vie, le cordon ombilical de ses souvenirs fait pulser son sang, le réchauffe, le fait palpiter.
L'enfance lorsqu'il y avait des paysages, ses senteurs, de la vie, celle qui respectait la longue tradition d'un pays, berceau des civilisations…
La barbarie ne passera pas.
J'ai été éblouie par la forme de ce livre, le rythme, qui dit la violence du monde et comment ce vieil homme usé lutte avec une liberté absolue pour résister par la mémoire.
Le propos est puissant et les mots vous envahissent, vous frissonnez, vous avez mal et vos yeux sont comme le lac il y a la montée des eaux.
Il y a aussi un phénomène hypnotique, le lecteur est comme l'ombre de Mahmoud Elmachi qu'il n'oubliera pas puisqu'il nous offre « des sorbets au goût de liberté ».
« L'écriture comme une barque entre mémoire et oubli.
C'est reparti. »
Une façon magnifique « de sucrer les choses à volonté ».
Un des plus beaux textes qui m'aient été offerts de lire ces dernières décennies.
©Chantal Lafon

Lien : https://jai2motsavousdire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (3)
LeMonde   08 septembre 2021
Centré sur la vulnérabilité d’un homme, ce roman en vers libres n’en impose pas moins une démonstration de force : en s’emparant de la tragédie syrienne, qui apparaît de plus en plus comme le laboratoire de tous les négationnismes à venir, Antoine Wauters prouve que la poésie, loin d’évacuer l’actualité dans les nuées, en éclaire le réel mieux qu’aucune autre forme.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeMonde   01 septembre 2021
Un vieux poète syrien se souvient : le conflit et ses atrocités, l’éloignement des siens. L’écrivain belge signe un superbe roman en vers libres qui réaffirme la puissance des mots pour désigner le Mal.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeMonde   26 août 2021
L’écrivain belge signe un superbe roman en vers libres qui réaffirme la puissance des mots pour désigner le Mal.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (43) Voir plus Ajouter une citation
lafilledepassagelafilledepassage   03 décembre 2021
Tout le pays fut pris de secousses.
Comme une toile d’araignée qui, touchée ici,
Tremble partout à la fois.
Les gens se sont mis à fuir, offrant leurs lits et
Leurs maisons aux tirs de mortiers.
Et notre Syrie,
Nos arbres, Mahmoud,
Les lieux où nous nous sommes aimés,
Notre terre,
Tout a sombré.
Commenter  J’apprécie          80
lafilledepassagelafilledepassage   03 décembre 2021
Quelquefois, il m’arrivait cependant de lui lire
L’un ou l’autre de mes poèmes. Pas des poèmes
Sur elle, pour ne pas l’effrayer. Des poèmes anodins,
Sur la vigne de mes parents, le village.[…]
Des choses simples, quotidiennes.
Mais qui étaient privées du mètre et
De la rime traditionnels. J’étais un poète libre,
Moi !
Commenter  J’apprécie          70
lafilledepassagelafilledepassage   02 décembre 2021
Dès que je la voyais collée
À lui comme une algue amoureuse, partageant
La même selle, le même vent, la même vitesse et
Le même rire, je lui aurais tranché la gorge, à ce Fourah.
Commenter  J’apprécie          21
lafilledepassagelafilledepassage   01 décembre 2021
La vie est belle, mais elle est vide.
Commenter  J’apprécie          60
taleofacitytaleofacity   22 novembre 2021
Je prends ensuite une grande, profonde respiration,
et tout ce que je connais mais que je fuis, tout ce que
je ne supporte plus mais qui subsiste, tout ce qui nous
tombe dessus sans qu'on l'ait jamais demandé, je le
quitte.
Une sensation exquise.
La meilleure.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Antoine Wauters (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Antoine Wauters
A l'occasion des Correspondances de Manosque 2021, Antoine Wauters vous présente son ouvrage "Mahmoud ou La montée des eaux" aux éditions Verdier. Rentrée littéraire automne 2021.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2538057/antoine-wauters-mahmoud-ou-la-montee-des-eaux
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : syrieVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Français ou Belge ?

Georges Simenon

Francais
Belge

10 questions
383 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature française , littérature belgeCréer un quiz sur ce livre

.. ..