AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Juliette Hoffenberg (Traducteur)
EAN : 9782702123591
316 pages
Calmann-Lévy (01/09/1994)
3.54/5   98 notes
Résumé :
Partis en voiture assister aux funérailles d’un vieil ami, Ira et Maggie n’éviteront pas les querelles triviales et les remises en cause douloureuses d’un couple que tout semble opposer : lui est d’un réalisme sans concession ; elle, une grande rêveuse. L’émotion des retrouvailles entre copains transformera bientôt la cérémonie en remake des noces du défunt. La vie conjugale ne serait-elle qu’un long deuil ? À l’image de leur vieille guimbarde, l’amour d’Ira et Magg... >Voir plus
Que lire après Leçons de conduiteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 98 notes
5
0 avis
4
15 avis
3
2 avis
2
2 avis
1
1 avis
Une journée particulière dans la vie d'un couple américain dans les années 80.

Un couple, Maggie et Ira, se rendent en voiture à l'enterrement du mari de la meilleure amie de Maggie qu'ils n'avaient pourtant pas revu depuis longtemps. Au fil des kilomètres, ils se chamaillent, font des rencontres fortuites, se remettent en question, remuent le passé.

Publié en 1988, il a reçu l'année suivante le Prix Pulitzer de la fiction et je comprends pourquoi : à travers ces pages on parcourt trente à quarante ans de la vie américaine. le récit est rythmé par l'évocation de nombreuses chansons, tubes de l'époque. On pénètre à l'intérieur des maisons, dans l'intimité des familles et de leurs tracas quotidiens.
Parfois nostalgique, parfois colérique, le ton n'est pas dénué d'humour quelle que soit la situation. le personnage de Maggie, haut en couleurs, est formidable d'énergie : son esprit fourmille d'idées incongrues et entraînent des péripéties hilarantes. Elle veut se mêler de tout et son époux, amoureux comme au premier jour, n'a plus qu'à suivre.
L'auteur développe le thème de la vie de couple, de la vieillesse, du handicap et de la charge familiale. Mais aussi et surtout du choix que l'on fait de sa propre vie : études ou pas, choix d'un métier que l'on aime.
Bien que l'histoire soit plaisante, j'ai mis du temps à lire ce roman. Je pense que les nombreux sauts dans le passé puis les retours au présent y sont pour quelque chose. Il faut rester attentif pour ne pas perdre le fil, d'autant que Maggie « fonctionne » à cent à l'heure.
Le style est fluide et l'écriture fine, les personnages prennent corps avec quelques mots. Anne Tyler a un véritable talent d'écrivain et je vais rechercher d'autres romans de sa plume !
Commenter  J’apprécie          230
Décidément les prix Pulitzer et moi...
Leçons de conduite d' Anne Tyler fait partie de ces heureux lauréats, et fait à présent partie de ces livres qu'il m' a semblé lire à la vitesse de l'escargot ..
Maggie et Ira vont aux obsèques d'un vieil ami. Tiens dit Maggie nous sommes tout près de l'endroit où vivent Fiona leur ex-belle fille et sa fille Leroy, 7 ans. L'occasion rêvée pour faire un détour., cela fait si longtemps qu'ils n'ont pas vu leur petite fille!
Oui mais voilà n'est pas Maggie qui veut! Comment vous décrire cette femme : elle se mêle de tout et de rien, jouant de sa maladresse avec son plus charmant sourire, et quand Maggie a décidé de faire quelque chose vous pouvez toujours courir pour l'arrêter. Pour résumer sans vouloir offenser ceux et celles qui ont apprécié ce roman, Maggie est une tête à claques.
Voilà je l'ai dit je me sens mieux ...

Anne Tyler écrit au demeurant fort bien, certaines scènes de la vie de la famille Moran sont piquantes à souhait , la vie des familles moyennes américaines est fort bien croquée. Les thèmes qui lui sont chers sont là bien sûr: la famille, les enfants, le couple, les liens qui se distendent le temps qui file et la nostalgie d'une jeunesse qui n'est plus là.








Commenter  J’apprécie          220
Maggie et Ira Moran se rendent à l'enterrement d'un ami proche. Maggie casse la voiture, Ira se trompe de route, ils se disputent et se renvoient à la figure tout ce que leur vie de couple compte de pire souvenirs.
Mais Maggie et Ira s'aiment. Ils s'aiment de cet amour « ordinaire » fait de chamailleries, de tendresse et de déceptions, de projets grandioses et de rêves noyés dans le quotidien.
Ils sont « nous » en fait !
Anne Tyler nous tend le miroir (un sourire en coin j'imagine ?!) en noyant le poisson sous une bonne couche de cocasseries.
Et ça marche ! j'ai ri aux commérages et autres perfidies de cette galerie de personnages colorés, tout en pleurant sur ma probable ressemblance prochaine avec ces quinquagénaires désabusés. (aïe !)
Ce n'est pas mon genre de prédilection, pourtant je me suis installé à l'arrière de la Dodge des Moran avec curiosité, et me suis laissé embarquer.
L'écriture est ciselée, les portraits assez proche de la réalité (tout ressemblance avec des personnes réelles...) le style oscillant entre comique de situation et ironie bien placée...de bons ingrédients pour cette comédie douce-amère qui a su me plaire, au début en tout cas. Car si la scène de l'enterrement est vraiment tordante, la suite s'essouffle un peu et m'a moins emballé.
Comme Maggie dans son pavilion de banlieue, j'ai finit par m'ennuyer un peu à l'arrière de la Dodge. Bon alors, quand est-ce qu'on arrive ?!
Commenter  J’apprécie          200


     Prix Pulitzer en 1989 ,Lecons de conduite  est l'oeuvre de la grande femmes de lettres- et une romancière américaine  aussi talentueuse que  discrète américaine Anne Tyler est ressorti récemment chez 10/18 .
On y suit une tranche de la vie d'un vieux couple d'américains d'un certain âge Maggie et Ira qui prennent la route pour se   rendre à un enterrement. Au cours de leur trajet en voiture, les deux personnages se remémoreront leur rencontre, leur vie,  le tout avec humour et beaucoup de nostalgie.    
A travers ce roman doux amer qui se lit avec grand plaisir , Anne Tyler nous signifie que la vie est trop courte pour se disputer et se    déchirer à cause de choses finalement bien futiles , et qu'il faut savoir mettre sa fierté au placard de temps en temps.
Des  personnages pleins de mauvaise foi et de défauts,  mais ô combien humains,  attendrissants et drôles, qui prouvent une nouvelle fois le talent immense de la romancière pour peindre des portraits psychologiques terriblement vrais et profonds ...
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          260
Comme le dit le proverbe, les contraires s'attirent. C'est même prouvé scientifiquement, et c'est le cas du couple de Maggie et Ira. Maggie est une personne extravertie, généreuse, et sociable. Ira est par contre très discret, plus réfléchi, et il lui revient donc de baliser sans cesse sur les traces de son épouse qui ne réfléchit pas assez lors de ses élans.

« Il l'aimait, mais il ne supportait pas cette façon de se refuser à prendre la vie avec sérieux. Elle agissait comme si la vie n'était qu'un brouillon, après quoi elle aurait droit à un deuxième tour, puis à un troisième pour se rattraper. Toujours prête à se lancer, aussi maladroite qu'impétueuse, vers rien de particulier – une embardée, un détour au petit bonheur ».

Ce schéma de couple rappelle vaguement celui de « La Danse du Temps ».

C'est un road trip qui débute avec fracas sur un double accident de Maggie, juste avant le départ du couple au mariage d'une amie. le duo ainsi lancé sur la route nous réserve de jolies disputes, rencontres variées. Il y a des côtés gentiment périlleux à ce périple. le mariage a des allures de réunion d'anciens élèves, il y a des sorties de route, des improvisations, des projets de réconciliation… C'est habilement développé, autant dans l'action que dans la psychologie d'autres personnages qui sont sur notre route, grâce à une mécanique humoristique dont les ressorts sont hilarants.

J'ai passé un excellent moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (1)
LeMonde
29 juillet 2011
Romancière subtile, capable de manier la tendresse sans sombrer dans la mièvrerie, Anne Tyler interroge nos certitudes sur l'amour, le mariage, le temps qui passe et le bonheur.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
« Il l’aimait, mais il ne supportait pas cette façon de se refuser à prendre la vie avec sérieux. Elle agissait comme si la vie n’était qu’un brouillon, après quoi elle aurait droit à un deuxième tour, puis à un troisième pour se rattraper. Toujours prête à se lancer, aussi maladroite qu’impétueuse, vers rien de particulier – une embardée, un détour au petit bonheur ».
Commenter  J’apprécie          80
- Ca fait plus de cinquante ans que vous êtes mariés, dit Lamont, et vous êtes toujours là à vous chamailler pour quelque chose. Tu ne lui parle plus ou c'est elle qui ne te parle plus, ou elle se barre ou c'est toi qui te barres. Merde alors, un jour vous êtes partis tous les deux en laissant la maison vide? Il y en a qui donneraient beaucoup pour une belle petite maison comme ça, et qu'est-ce que vous faites? Vous laissez tout tomber, tu disparais en Chevrolet et tante Duluth attérrit sur le canapé de Florence, en plein milieu du salon."
Un sourire réminiscent affleura le visage de M. Otis :
- "C'est vrai. Je croyais que je la quittais, cette fois, et elle aussi, elle croyait qu'elle me quittait.
- De vrais gosses, dit Lamont.
Commenter  J’apprécie          30
" Dire qu'elle pensait qu'Ira aurait toujours pour elle le regard qu'il a avait eu, cen cette première nuit! Elle se tenait devant lui dans son déshabillé de jeune mariée, à la lumière tamisée de sa lampe de chevet.Elle avait défait le premier bouton, puis le deuxième: l'étoffe avait glissé sur ses épaules, hésité un peu, pour tomber par terre autour de ses chevilles. Il l'avait regardée droit dans les yeux, retenant son souffle.Elle pensait que cela durerait toute la nuit."
Commenter  J’apprécie          40
A la maison de retraite, il y avait un vieil homme qui croyait qu'une fois au ciel tout ce qu'il avait perdu au cours de sa vie lui serait rendu. Maggie avait approuvé : 'Oh ! Oui, quelle bonne idée !'.
Dans son esprit, il s'agissait de choses abstraites - l'énergie de la jeunesse, par exemple, ou la capacité qu'ont les jeunes gens à s exalter, à se passionner. Mais ce n'était pas ce que le vieillard avait en tête. Aux portes du paradis, expliquait-il, Saint-Pierre lui remettrait le tout dans un sac en toile de jute : le petit chandail rouge que sa mère lui avait tricotė juste avant de mourir et qu'il avait oublié dans un bus à l'âge de dix ans - il l'avait porté dans son coeur jusqu'au jour d'aujourd'hui ! Le couteau suisse que son frère aîné avait balancé, de rage, dans un champ de maïs. La bague en diamant que son premier amour avait omis de lui rendre, lorsqu'elle avait rompu les fiançailles pour convoler avec le fils du pasteur.
Commenter  J’apprécie          10
Les mêmes querelles éculées, les mêmes récriminations. Les mêmes blagues, aussi, et les mots de passe affectueux et les gestes de soutien et de consolation que nul autre ne saurait offrir, oui, c’est vrai, mais toujours ces vieux ressentiments charriés d’une année sur l’autre, sans en rien oublier : la fois où Ira n’avait pas eu l’air heureux d’apprendre que Maggie était enceinte, la fois où Maggie n’avait pas défendu Ira devant sa mère, la fois où Ira avait refusé de lui rendre visite à l’hôpital, la fois où Maggie avait oublié d’inviter sa belle-famille au dîner de Noël.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Anne Tyler (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Tyler
Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Les Vertueux de Yasmina Khadra aux éditions Mialet Barrault https://www.lagriffenoire.com/les-vertueux.html • Ceux qui restent de Jean Michelin aux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/ceux-qui-restent.html • Rachilde, homme de lettres de Cécile Chabaud aux éditions Ecriture https://www.lagriffenoire.com/rachilde-homme-de-lettres.html • L'Inconduite de Emma Becker aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/l-inconduite.html • La Maison de Emma Becker aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/la-maison-1.html • Ceux de 14 de Maurice Genevoix , Florent Deludet aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/ceux-de-14-1.html • Les croix de bois de Roland Dorgelès aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/les-croix-de-bois-1.html • Rachilde, homme de lettres de Cécile Chabaud aux éditions Ecriture https://www.lagriffenoire.com/rachilde-homme-de-lettres.html • Prof ! de Cécile Chabaud aux éditions de L'Archipel https://www.lagriffenoire.com/tu-fais-quoi-dans-la-vie-prof.html • L'Air était tout en feu de Camille Pascal aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/l-air-etait-tout-en-feu.html • Poids plume de Mick Kitson aux éditions Métailié https://www.lagriffenoire.com/poids-plume.html • Nos tendres cruautés de Anne Tyler et Cyrielle Ayakalsikas aux éditions Phébus https://www.lagriffenoire.com/nos-tendres-cruautes.html • Nous, on n'aime pas les enfants ! de Lucille Dubisy et Grégoire Mabire aux éditions Mijade https://www.lagriffenoire.com/nous-on-n-aime-pas-les-enfants.html • Dico Châteaux de Raphaël Fejtö aux éditions Ecole des Loisirs https://www.lagriffenoire.com/dico-chateaux.html • Mon nom à moi, c'est Billy de Clément Loïc et Lefevre Clément aux éditions Little Urban https://www.lagriffenoire.com/mon-nom-a-moi-c-est-billy.html • La beauté du ciel de Sarah Biasini aux éditions Livre de Poche https:
+ Lire la suite
autres livres classés : marylandVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (248) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1428 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..