AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Virginie Buhl (Traducteur)
EAN : 9782743611132
736 pages
Éditeur : Payot et Rivages (15/04/2003)
3.92/5   18 notes
Résumé :

Avec sa verve et son humour habituels, Jane Smiley nous plonge au coeur de l'univers hippique, où des personnages inoubliables - propriétaires, entraîneurs, lads, jockeys, mais aussi parieurs, escrocs, vétérinaires et soigneurs et, bien sûr, chevaux vivent des histoires tumultueuses. On y rencontre Krista, propriétaire d'un petit haras, qui jongle avec les accouchements de ses pouliches, ses factures et les biberons de s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
VALENTYNE
  19 janvier 2019
USA -1996-1998
Un pavé de 700 pages pour ceux qui aiment les chevaux (j'en fais partie pour ceux qui en douteraient)
J'ai eu un peu peur en ouvrant ce roman qui commence par lister les personnages (et leurs chevaux). En effet il y a des propriétaires (4, presque tous milliardaires dont 1 chanteur de rap) et leurs conjoints, des éleveurs (2), des entraîneurs (3), des jockeys (une multitude dont un jeune mexicain très sympathique), un masseur, deux vétérinaires, des parieurs et des chevaux (6 principaux et un peloton entier)
Et puis finalement ce n'est pas très dur de se retrouver dans tout ce petit monde, tant j'ai trouvé que Jane Smiley savait décrire et faire bouger ses personnages.
Mes personnages préférés ont été : Buddy, l'entraîneur véreux « touché » par Jésus (un grand moment de rire) ; Joy, trentenaire attendrissante, qui s'occupe de juments dans un haras et qui découvre les joies du galop sur un ex-champion à la retraite ; Krista jeune maman débordée par son boulot d'éleveur et ses factures à payer, Audrey l'adolescente orpheline qui « revit » grâce au concours de sauts d'obstacles, Farley un entraîneur honnête et zen, amoureux de Joy…
Finalement pas mal de femmes dans ce milieu que j'imaginais plus macho…
Pour l'action une partie se déroule en Californie, une autre à New-York, des courses ont lieu dans le légendaire Kentucky de Secrétariat et une course mémorable à Longchamp…
Une vie trépidante qui tourne autour des champs de courses , avec ses joies, ses accidents tragiques….quelques histoires d'amour…et d'amitié…
L'humour est très présent parmi tout ce beau monde et j'ai souvent ri (surtout avec Elisabeth, « médium » pour animaux)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
patatarte2001patatarte2001   17 octobre 2018
Aucun endroit ne vaut l'hippodrome, fiston, l'homme le plus riche que tu connaisses, tu l'auras vu sur l'hippodrome en train de se balader avec ses tickets de pari juste comme toi. Et probablement le plus pauvre aussi, parce qu'il y aura toujours des gens qui ont brûlé tous leurs avoirs aux guichets. Ces jockeys sont de grands athlètes. Enfin, y en a qui disent qu'ils sont pas honnêtes, mais moi, je dis simplement que c'est des grands athlètes. Imagine qu'on gonfle le corps d'un jockey pour lui donner la taille d'un joueur de basket, eh bien, le jockey sera plus fort, plus musclé, il aura une meilleure coordination psychomotrice, tout ce que tu veux. C'est ça un jockey.
Mais l'autre truc, ce que j'aime le plus, c'est que chaque course prise isolément est incompréhensible. Huit ou neuf fois par jour, jour après jour, des hommes et des chevaux vont s'aligner, ils se mettent à courir et sans avoir le temps de dire ouf, on est en plein mystère. Quel cheval souffre d'une fêlure, quel cheval voit un truc bizarre, quel cheval se sent en grande forme, quel jockey en bouscule un autre....Et puis c'est toute une histoire. Chaque cheval, chaque jockey, chaque propriétaire, chaque entraîneur, chaque parieur, chaque course...Une journée aux courses c'est mille histoires, et en plus il y a le gazon, les arbres, une petite brise, les collines à l'horizon. Tu sais quoi ? Cet été on ira au vrais paradis des chevaux : Del Mar !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
VALENTYNEVALENTYNE   19 janvier 2019
Froney’s Sis est la seule à ne pas savoir au juste pour qui elle doit se prendre. Orpheline à l’âge d’un mois quand sa mère est morte en une nuit d’un accès de colique, elle a été élevée en compagnie d’un poney et alimentée à l’aide de seaux de lait, car elle était trop grande pour être confiée à une nourrice. Le poney était une créature patiente. Il se tenait tranquillement près d’elle, s’éloignait du seau de nourriture quand elle voulait manger, broutait l’herbe quasiment entre les jambes de la pouliche et poussait la sociabilité jusqu’à trotter à ses côtés lorsqu’elle gambadait, lançait des ruades et galopait, mais son attitude n’avait pas le naturel dont fait preuve une jument. Il ne la câlinait pas souvent du bout du museau, il n’avait pas ce doux et hennissement guttural et plein d’amour qui est le propre des juments. Et bien sûr, il ne l’allaitait pas. Mais, surtout, l’intérêt qu’elle lui inspirait n’était pas une force impérieuse dans sa vie, comme le serait l’intérêt qu’inspire le poulain à sa mère. Une jument se serait montrée brusque, importune et attentive. Une jument l’appellerait avant de partir au trot ; le corps d’une jument lui enverrait des messages, lui dirait quoi penser et comment se comporter vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Mais le corps du poney n’envoyait aucun message. Déjà, dans le cas de Froney’s Sis, nature et culture ont interféré : les ramilles de sa personnalité sont comme les pousses d’abricotiers plantés en espalier ; si charmante qu’elle devienne, elle n’apprendra peut-être jamais à devenir quelqu’un.
On dirait que Monsieur Kyle Tompkins son propriétaire, possède aussi toute la Californie centrale. Sur une parcelle de terre surchauffée par le soleil, si vaste et plane qu’elle n’oppose ni limites ni résistance, Monsieur Tompkins élève des ovins, fait pousser des abricots, du raisin, du coton, du riz et de la luzerne, fabrique des cosmétiques, possède des restaurants, une station touristique, un centre hippique comprenant un haras et une écurie, une entreprise de camionnage, un holding, une société de gestion de biens, une compagnie d’assurances et une société d’assurances pour compagnie d’assurances, mais il nourrit un intérêt personnel pour les chevaux de course. Le nom de Froney’s Sis lui a été inspiré par la sœur de Bob Froney. Bob Froney est un type du coin, il a conçu la formule spéciale de la Crème revitalisante Tompkins pour le visage à l’aloes et à l’amande , le produit vedette de la ligne de Soins nourrissants Peau parfaite de Tompkins. Bob a récemment dit à Monsieur Tompkins que sa sœur Dorcas a été la première à tester la formule et à orienter les préparateurs vers la texture non grasse que Bob a fini par produire dans sa cuisine. Dans un élan de gratitude, Monsieur Tompkins a passé une journée entière à essayer de décider entre «Dorcas », « Bob’s Baby Sister » et « Froney’s Sis ». Il y a quelques années, il a nommé une pouliche « Chemolita » et un poulain « Radiation Baby » parce que sa mère était en chimiothérapie. Les noms qu’il choisit sont si bizarres que personne d’autre ne les demande jamais, si bien que le Jockey-Club semble toujours lui accorder ceux qu’il veut. Il baptise près d’une centaine de poulains par an et ne fait jamais courir que les chevaux de sa propre écurie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
patatarte2001patatarte2001   24 octobre 2018
Ces derniers temps, Al se réveillait dans un sursaut de panique. C'était peut être la seule conséquence de sa découverte de la liaison entre Rosalind et l'entraîneur. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il y avait eu quelque chose entre eux et que c'était terminé, car en fourrageant sous le lit à la recherche de sa montre quelques jours après leur retour de la vente il était tombé sur un billet écrit par l'entraîneur quelques mois plus tôt : "Je ne sais pas ce que je suis en train de faire, ni ce que je faisais auparavant, mais ce que je sais, c'est que je t'aimais vraiment et je t'aime sans doute encore." Ce n'était pas explicitement adressé à Rosalind mais cela ne s'adressait certainement pas à Al.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
patatarte2001patatarte2001   23 octobre 2018
Il échangea un bref regard avec les journalistes, ils dévoraient des yeux l'arrière- main d'un brun roux scintillant et les chevilles blanches de la pouliche. C'était la perspective préférée de Buddy : la queue du cheval, cascade chatoyante, les jarrets finement dessinés et, plus bas, l'angle gracieux décrit par les paturons qui allaient s'amenuisant jusqu'aux talons creux et argentés. Regarder ainsi un cheval de derrière vous apprenait tout ce qu'il fallait sa voir sur les courses et les raisons pour lesquelles un corps de quatre cent cinquante kilos semblait littéralement s'envoler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
patatarte2001patatarte2001   14 octobre 2018
Tu n'as jamais entendu parler de la malédiction des gagnants , cousine ? demanda George.
- Qu'est-ce que c'est ? demanda Skippy
- C'est un des principes économiques des enchères. Celui qui gagne est maudit car il a payé au prix fort le plaisir de l'emporter.
- Seigneur Dieu ! fit Deirdre qui se rendait compte qu'elle allait devoir faire une chose qu'elle s'était juré de ne jamais faire " Je vais devoir hypothéquer ma maison pour un cheval !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jane Smiley (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jane Smiley
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, la journaliste Jacqueline Pétroz recevait sur la scène de la Griffe Noire l'auteur américaine qui fut la lauréate du prix Pulitzer 1992 pour son roman L'Exploitation inspiré du Roi Lear de Shakespeare...
L'Exploitation de Jane Smiley aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/26305-poche-l-exploitation.html
Un siècle américain, Tome 1 : Nos premiers jours de Jane Smiley et Carine Chichereau aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/110258-divers-litterature-nos-premiers-jours.html
Un siècle américain, Tome 2 : Nos révolutions de Jane Smiley aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/116025-divers-litterature-nos-revolutions.html
Un siècle américain, Tome 3 : Notre âge d'or de Jane Smiley et Carine Chichereau aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/144205-divers-litterature-notre-age-d-or.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : monde hippiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
847 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre