AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anne Damour (Traducteur)
EAN : 9782869308848
300 pages
Éditeur : Payot et Rivages (18/02/1995)
3.37/5   152 notes
Résumé :
L'appartement de Susan et Dennis est le port d'attache d'un groupe d'amis, tous originaires du Middle West, venus s'installer à New York dans les années 80 avec des rêves de gosses. Quatre d'entre eux forment un orchestre de rock, auteur d'un unique album, mais qui, bien sûr, serait suivi de beaucoup d'autres... En arrivant, tous pensaient que la ville et la vie ne détruiraient pas leur solidarité et ils distribuaient des doubles des clés de l'appartement à quiconqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,37

sur 152 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
4 avis
2
6 avis
1
0 avis

Giraud_mm
  15 février 2021
Susan et Dennis confient aisément les clés de leur appartement à leurs relations plus ou moins proches. Et comme le jeune homme évolue dans le monde de la musique rock, elles sont nombreuses.
Alors que Susan est en vacances, Alice, sa meilleure amie, vient arroser les plantes et découvre Dennis et son ami d'enfance, Craig, assassinés.
L'inspecteur Honey est chargé de l'enquête et soupçonne rapidement un des membres du premier cercle d'amis qui inclut Noah, un autre musicien, son épouse Rya, qui a eu une aventure avec Craig, et Ray, ingénieur du son et le seul à connaître un vrai succès musical. Mais comme, chacun avec sa bonne raison, ils cachent tous une part de vérité, l'enquête s'annonce laborieuse...
Ce roman a été initialement publié en 1984, quelques années après l'assassinat de John Lennon, et personnellement, je situe les deux faits dans la même veine : la fin des utopies hyppie et beatnik des années 60-70.
Jane Smiley restitue la vie New-Yorkaise d'un groupe de jeunes venus de l'Amérique profonde. Les garçons continuent, ou font semblant, de poursuivre leur rêve : réussir dans la musique. Mais leurs échecs les poussent aux frontières de la légalité et du petit trafic de drogue. Les filles ont cherché davantage de stabilité et se sont plus ou moins embourgeoisé dans des emplois plus pérennes.
Le coeur du texte, c'est la confrontation de ces deux "mondes", décortiquée par l'inspecteur Honey et par une Alice plus ou moins consciemment stimulée par sa rencontre avec Henry, un jeune botaniste.
Le résultat est un très bon roman, présentant une vision un peu glaçante de ce que le temps, l(e manque d)'argent et la grande ville peuvent provoquer...
Lien : http://michelgiraud.fr/2021/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
carre
  21 juin 2012
Sentiment mitigé vu l'aura de son auteur, récompensé par le prestigieux prix Pulitzer pour "L'exploitation". Car le roman oscille entre plusieurs genres sans jamais vraiment nous passionner. Alors bien sur Smiley dresse le portrait de jeunes gens aux personnalités complexes (notamment le personnage d'Alice), le double meurtre dès les premières pages affute notre curiosité, la façon de mettre New York au coeur du roman est plutôt bien vu, et pourtant jamais le roman ne décolle, on reste constamment le cul entre deux chaises, ce qui vous l'avouerez est pas forcément confortable. Alors bien sur, on s'accroche, à la psychologie des personnages plutôt intéressante, à l'écriture de Smiley agréable mais décidément c'est sur mode alternatif et sans passion que l'on suit Smiley. Dommage.
Commenter  J’apprécie          240
Woland
  15 janvier 2009
Duplicate Keys
Traduction : Anne Damour
J'ai acheté ce roman au vu de sa quatrième de couverture et j'avoue en être sortie non pas déçue à cent pour cent mais ...
Oui, il y a un "mais" et pourtant, je ne saurais dire avec exactitude à quoi il tient - chose, vous l'avouerez, assez rare chez moi.
En cherchant bien cependant, je dirai que "Un Appartement à New-York" ne tient pas ses promesses. J'y attendais du piquant, de la férocité, du suspens également, puisque l'ouvrage se fonde sur un double meurtre et, si j'y ai bien rencontré tout cela, ce fut malheureusement sous une forme aseptisée. Il ne me reste donc qu'à me procurer "L'Exploitation" et à voir si vraiment - et selon mes critères personnels - son auteur méritait bien son Pullitzer.
Le thème ? Un appartement new-yorkais, dans un quartier relativement correct et dans les années 80/90. Il appartient à Suzan Gabriel, laquelle y vit régulièrement avec son compagnon, Dennis. Dans leur orbite, le frère adoptif de Dennis, Craig. Dennis et Craig sont tous deux musiciens et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont manqué le coche : leur meilleure période est derrière eux. Seul problème : Craig, qui est proche de la mythomanie, ne veut pas l'admettre et l'emprise qu'il exerce sur Dennis - et d'ailleurs sur l'essentiel de ceux qui l'approchent - est telle qu'eux aussi se refusent à voir la vérité en face.
La musique ne nourrissant pas son homme, Craig vient en plus de se compromettre en achetant une appréciable quantité de cocaïne qu'il entend bien revendre au prix fort.
Mais un jour, alors qu'elle vient arroser les plantes en l'absence de Suzan, Alice Ellis, sa voisine et amie - et notre héroïne - découvre les cadavres de Dennis et de Craig, une balle dans la tête chacun, encore assis dans le salon ...
Qui avait intérêt à abattre les deux hommes ? Un dealer non payé ? Un mari qui aurait pris ombrage des nombreux succès féminins de Craig ? Un proche ? Ou l'un de ces inconnus qui étaient susceptibles de débarquer dans l'appartement à toute heure du jour et de la nuit puisque, animés d'un esprit hippy complètement dépassé, Craig et Dennis en donnaient des doubles de clés au premier venu rencontré dans un bar un soir de concert ? ...
Les premiers chapitres passés, j'ai persévéré et tenté de m'intéresser coûte que coûte à une histoire qui me paraissait en fait très mal conduite. La découverte de l'assassin ne m'a fait ni chaud ni froid en ce sens que, renseignée par de nombreuses années de lecture de polars, j'avais pressenti son identité très tôt. Ses mobiles pourtant m'intéressaient mais, là aussi, j'ai été déçue : aseptisés et peu cohérents, voilà ce qu'ils étaient.
Donc, si vous voulez commencer à lire Jane Smiley en vous attanquant à "Un Appartement à New-York", sachez que vous risquez d'être fort déçu. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Foufoubella
  16 juillet 2019
Au moment de donner mon avis, là, maintenant, je suis bien embêtée.
Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé mais je ne peux pas dire non plus avoir été transportée par le récit.
L'histoire s'ouvre sur un double meurtre, deux amis sont tués dans l'appartement de l'un d'eux. C'est une troisième amie qui découvre les corps. Il ne s'agit pas pour autant d'un roman policier, ce double meurtre ne servant en fait que de prétexte au reste de la narration, à savoir les relations interpersonnelles entre tous les membres de ce petit groupe d'amis (mais, sans spoiler, pour les amateurs du genre qui liraient mon avis, on a la résolution de l'affaire à la clé).
Et on peut dire que ce n'est pas joli-joli tout ça, et la conclusion qu'on pourrait en tirer est que, même très entouré, on se trouve en fait fatalement seul, tout le temps.
Jane Smiley possède une écriture très soignée et dissèque avec brio les rouages de l'amitié et les mécanismes qui entrent en jeu dans la conservation des liens. Qu'est-on prêt à faire ? Toute vérité est-elle bonne à dire ? Est-on prêt à tout accepter ?
J'ai aimé aussi que la ville de New York soit au centre du roman, la véritable héroïne, c'est elle ! Et le NY des années 80 n'est pas celui des années 2000 et suivantes...
A contrario, je me suis demandé tout le long de cette histoire où l'auteure voulait en venir, ce qu'elle voulait démontrer (si tant est que Jane Smiley souhaitait démontrer quelque chose). En fait, le gros point noir du récit est que ça ne décolle jamais vraiment. Les personnages sont bien décrits, leurs caractères également , particulièrement Alice, mais il faut bien avouer qu'on tourne en rond, que c'est très répétitif. Alors on attend, on attend, on espère et puis non.
En résumé, je ne saurais conseiller ce roman. C'est bien écrit mais ce n'est pas suffisant.

Challenge multi-défis 2019
Challenge XXème siècle 2019
Challenge Monopoly
Challenge Trivial Reading III
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Chrystaalle
  09 juillet 2020
Un roman qui parle d'un groupe d'amis trentenaires à New York au milieu des années 80.
Ces amis se sont connus au collège, ont quitté leur campagne pour Chicago puis New York, suivant la carrière montante de stars du rock de 4 d'entre eux. Carrière qui n'a jamais décollée.
Un jour deux d'entre eux sont tués d'une balle en pleine tête et découvert par une des amies venues arroser les plantes.
Bizarrement alors que cet événement devrait être marquants et l'enquête se concentrer sur la personnalité des personnes abattues , le très gentil Dennis et le très cynique et manipulateur Craig, élevés comme deux frères dans une relation interdépendante depuis leur plus jeune âge, ils disparaissent de l'histoire pour n'être évoqué qu'à la fin du livre avec les mobiles du coupable.
L'histoire va se concentrer sur la personne d'Alice, l'amie qui a découvert les corps. Alice qui se remet vite fait du traumatisme et qui va déverser ses états d'âme d'un bout à l'autre du livre : et j'aimais mon mari, et il m'aimait pas, en fait si, en fait non... et j'aime mon voisin, en fait oui, en fait non, en fait oui mais je lui pose un lapin, et je pleurniche il m'aime plus ...et je fais confiance à mes amis, en fait non, en fait oui... et je change mes serrures, en fait oui, en fait non , puis en fait si... Grr bizarrement à la place de l'assassin je n'aurais pas eu envie d'attendre les 3/4 du livre pour tenter de la tuer. Enfin...
En ce qui concerne le livre, on est à New York au milieu des années 80 et on pourrait tout à fait être dans n'importe quelle petite ville de province. New York, milieu des années 80, dans le monde la musique et du rock n roll et où est le sexe, drogue et rock n roll ??
On a un adultère bourgeois où Madame s'encanaille, un bassiste qui consomme du cannabis et 3 abrutis qui se lancent dans le trafic de cocaïne.
Autre absence pour moi remarqué le SIDA, on est pile poil dans les années où la maladie commence ses ravages et brise des vies, et là rien, on a un vague homo qui sort un jeune type tout fringant.
Bref une déception, pour moi l'auteur est passée à côté de son sujet tant du point de vue de l'intrigue policière que du contexte.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Fanvin54Fanvin54   04 juin 2014
L'inspecteur Honey se racla la gorge. Allait-il l'emmener au poste ? Les filles de quincailler de Rochester, Minnesota, finissaient-elles derrière les barreaux pour s'être retrouvées face à face avec deux victimes d'un meurtre ?
Commenter  J’apprécie          50
MedullaMedulla   29 juillet 2019
Noah l'entoura de son bras et l'embrassa sur la tempe, mais avec l'air de vouloir lui clore le bec.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Jane Smiley (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jane Smiley
A l'occasion de la 11ème édition du salon international du livre en format livre de poche Saint-Maur En Poche, la journaliste Jacqueline Pétroz recevait sur la scène de la Griffe Noire l'auteur américaine qui fut la lauréate du prix Pulitzer 1992 pour son roman L'Exploitation inspiré du Roi Lear de Shakespeare...
L'Exploitation de Jane Smiley aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/26305-poche-l-exploitation.html
Un siècle américain, Tome 1 : Nos premiers jours de Jane Smiley et Carine Chichereau aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/110258-divers-litterature-nos-premiers-jours.html
Un siècle américain, Tome 2 : Nos révolutions de Jane Smiley aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/116025-divers-litterature-nos-revolutions.html
Un siècle américain, Tome 3 : Notre âge d'or de Jane Smiley et Carine Chichereau aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/144205-divers-litterature-notre-age-d-or.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : new yorkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
741 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre

.. ..