AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9798648189041
Éditeur : Auto édition (12/06/2020)
4.28/5   39 notes
Résumé :
Quand les rumeurs tuent…
Rémi Bainville, écrivain en mal d’inspiration, s’installe dans un petit bourg proche de Deauville.
La découverte d’un drame vieux de cinq ans, la mort mystérieuse du jeune jockey Alban Gaillard, va lui insuffler l’espoir de vaincre enfin la page blanche.
Mais il apprendra qu’on ne déterre pas aussi impunément la mémoire des défunts, car les vivants ne l’entendent pas toujours de cette oreille…
Trahisons, faux-semb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,28

sur 39 notes
5
16 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis

fabienne1809
  01 juin 2020
❤ Coup de coeur ❤
Avec ce nouveau « suspense », Sébastien Theveny m'a conquise comme avec « Un frère de trop ».
Au bout de 3 pages, je savais déjà que je n'étais pas prête à refermer ce roman addictif.
Ce roman est un magnifique puzzle que l'auteur nous livre, sans jamais nous perdre. de chapitre en chapitre, nous voyageons d'une époque à l'autre dans les vies des familles Lebrun et le Gallois, établies à Saint-Gatien, dans le Calvados (Normandie).
L'auteur semble nous donner quelques pistes, qui devraient nous permettre d'élucider le mystère de la mort du jeune Alban Gaillard le 1er juin 2015, alors qu'il était promis à un brillant avenir dans le monde des courses hippiques. Les rumeurs, elles-mêmes, font penser « qu'il n'y a pas de fumée sans feu ». Mais la réalité s'avèrera plus complexe encore et à mesure que les choses se dénouent, le lecteur découvre ce qu'il a pressenti seulement depuis quelques phrases.
Pas du tout intéressée par les courses hippiques, je me suis prise au jeu.
La plume de Sébastien Theveny est soignée. Il fait preuve d'humour voire d'autodérision, ce qui ajoute au plaisir de cette lecture.
Alors, si j'ai un conseil à donner, c'est : précipitez-vous sur ce roman dès sa sortie, ce 12 juin, pour être sûre d'avoir votre exemplaire. Pour ma part, je me félicite d'avoir répondu à l'auteur que j'étais intéressée par la lecture de son roman en primeur. Je le remercie à cet égard de m'avoir choisie parmi les destinataires de la version numérique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          345
Marie-Nel
  14 juin 2020
Sébastien Theveny fait partie de mes auteurs chouchous, de ceux dont je sais que je ne vais pas être déçue par la lecture de leurs romans. J'ai lu tous ses livres, que ce soit ses thrillers ou ses recueils de poèmes où il est également très doué. C'est rare que je sois autant conquise par tous les livres d'un même auteur, ils sont quelques-uns dans ma bibliothèque, mais sont tout de même peu nombreux. Il y en a toujours un plus décevant que l'autre, mais ici, avec cet auteur, ce n'est pas le cas. Et je ne dis pas ça pour être gentille ou complaisante, je le pense sincèrement. Il sait à chaque fois m'emmener dans son histoire, créer une ambiance pesante et stressante, donner des indices de temps en temps qui font qu'on s'emmêle les pinceaux et c'est seulement à la fin qu'on arrive à assembler tous les morceaux du puzzle et on se rend alors compte combien il nous a menés en balade tout le long des pages. Je suis Sébastien Théveny sur les réseaux sociaux, il partage souvent sa passion pour les puzzles, cela ressort dans sa façon de construire ses romans. J'aime beaucoup pour ma part.
Et cela ne va pas changer pour ce nouveau roman, Rumeurs. Un roman qui porte très bien son titre. Tout le monde sait combien les rumeurs peuvent détruire une personne que celle-ci vive dans un village, dans une ville, qu'elle soit connue ou inconnue. Ici, dans ce livre, il ne va pas s'agir que d'une seule rumeur, plusieurs vont s'emmêler entre elles pour donner un imbroglio très difficile à démêler.
Je ne vais pas trop vous parler de l'histoire en elle-même, je trouve que le résumé en dit déjà assez, ce serait vraiment trop dommage de gâcher l'effet de surprise qu'a voulu donner l'auteur et faire ses révélations comme il a voulu qu'elles soient faites. Tout ce qu'il faut savoir, c'est qu'on va suivre un écrivain en manque total d'inspiration, Rémi. Il a hérité d'une grande-tante d'une maison dans un village près de Deauville et il décide de s'y rendre. Il espère trouver le calme et l'inspiration pour enfin écrire un nouveau roman. Une rencontre fortuite avec une jeune joggeuse va changer la donne. Elle va en effet lui parler du village et plus particulièrement du drame qu'il s'est passé cinq ans plus tôt. Un jeune jockey, Alban, qui avait tout pour lui, le succès, il avait gagné un grand prix et était très prometteur pour la suite, est retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses. Personne n'a jamais cherché trop à en savoir plus. Rémi est tout de suite intéressé et décide alors de mener sa propre enquête pour trouver des réponses aux questions que tout le monde s'est posé et se pose encore. Mais, vous vous imaginez bien que remuer les vieilles histoires n'amènent pas toujours du bon, les vieilles rancoeurs refont leur apparition, les secrets ne veulent pas être dévoilés et restent bien cachés. Il va falloir toute la perspicacité de Rémi pour dénouer ce véritable sac de noeuds. Deux familles du village vont être sur la sellette, et aucun de ses membres n'a envie que ce qu'ils cachent depuis parfois très longtemps remonte à la surface...
Comme vous pouvez vous en rendre compte, il y a matière pour créer un suspense de dingue, et c'est ce qu'a fait Sébastien Theveny. Il a construit son roman si bien que j'ai tout de suite accroché à l'histoire, dès le premier chapitre, il pose une scène qui amène beaucoup de tension et de questions. Bien sûr, je ne peux rien révéler, ce n'est pas l'envie qui m'en manque, croyez le bien... Ensuite, dès le second chapitre, on part cinq ans après où on fait la connaissance de Rémi. Et on va ainsi osciller entre des chapitres dans le présent et d'autres dans le passé, on va ainsi être à la fois en 2020, en 2015 et remonter encore plus loin en 1993 pour comprendre certains faits. Cette façon de construire son roman en alternant les chapitres, en les faisant courts, crée beaucoup de rythme à la lecture et une très grande addiction. Une révélation en fin de chapitre et on a déjà envie d'aller voir plus loin pour connaître ce qu'elle va provoquer. J'aime beaucoup cette façon de faire un bon thriller. Chapitres courts et alternatifs sont les bons ingrédients.
Et en plus de ce suspense, l'auteur fait passer de beaux messages sur la vie et sur ses valeurs, comme l'amitié, la perte d'un être cher, l'amour sous toutes ses formes, parentales, filiales, et dans un couple. Je me suis attachée aux personnages, à Alban, ce jeune homme trop tôt disparu, aux autres personnages féminins, et bien entendu à Rémi. Il est sincèrement touchant, il est plein d'empathie pour les gens qu'il rencontre, il met tout son coeur dans ses recherches, il ose beaucoup et n'a peur de rien, il devrait parfois vu dans les situations qu'il se met, mais il est plein de jugeote et arrive toujours à se sortir de situations parfois complexes.
Ce sentiment d'attachement est renforcé par le choix narratif de l'auteur puisqu'il a utilisé la première personne du singulier pour faire parler son personnage. J'aime beaucoup ce procédé. le « je » me permet de me mettre encore mieux dans la peau du personnage principal, de ressentir au mieux ce qu'il ressent et ce qu'il pense. Je suis en quelque sorte dans sa tête et sait tout en même temps qu'il fait.
Les descriptions sont également bien faites, pas de lourdeurs, juste ce qu'il faut pour que l'on se sente imprégné par les paysages et les lieux. Une chose que j'apprécie énormément chez Sébastien Theveny est que l'on sent qu'il a dû faire un travail de recherche en amont pour être aussi précis dans les sujets dont il parle dans ses histoires. Ici, par exemple, il parle du milieu hippique, des courses, de l'élevage des chevaux, des entrainements et de tout ce qui se trouve dans ce monde parfois assez spécial. Je ne dis ça pour vexer personne, mais pour avoir fréquenté les centres hippiques avec mes filles, j'ai retrouvé certains comportements de propriétaires de chevaux que je ne supportais pas alors. L'auteur parle avec beaucoup de justesse de tout cela, sans en faire de trop, sans trop le magnifier, il montre aussi bien les défauts et travers que les qualités et les beautés de ce sport. Dans un autre de ses romans, Huit minutes de soleil en plus, j'avais déjà pu apprécier cette précision puisque là, il parlait du monde du tennis et de la mucoviscidose avec beaucoup de détails et d'émotions. C'est une des qualités de Sébastien Theveny et elle est, pour moi, grandement appréciable. Et là, en plus, on se met dans la peau d'un écrivain, avec ses doutes, ses questions, ses peurs, ses joies, ses attentes. Là, par contre, on sent le vécu...
Pour ce qui est du final, je ne l'ai pas vu venir. Je me suis doutée de certaines des révélations qui sont arrivées petit à petit, mais ça ne m'a pas du tout gâchée ma lecture, bien au contre. Cela a donné un autre angle de lecture, c'est comme une sorte de déclic, car on ne peut s'empêcher de réfléchir et d'émettre nos propres opinions sur l'un ou l'autre des personnages ou sur ce qu'il aurait pu faire, en tant que lecteurs, on enquête aussi. J'ai eu alors un soupçon, une idée, qui s'est révélée juste par la suite, mais elle est restée en arrière plan tout le long de ma lecture, j'étais tellement prise dans tout le reste de l'histoire, dans la mort du jeune jockey, dans ce que vivait personnellement Rémi, que cette idée était en arrière pensée. Je me suis juste dit que j'avais bien raison quand j'ai lu que c'était la vérité. Je me suis également trompée sur certains personnages qui paraissaient plus méchants que ce qu'ils sont réellement, et le cas inverse également. L'ensemble de l'intrigue est vraiment bien trouvée, je me suis fait avoir pour beaucoup de choses et j'aime beaucoup me faire surprendre.
Je pense que vous l'aurez compris, vu la longueur une nouvelle fois de cet avis, j'ai passé un excellent moment de lecture en compagnie de l'auteur et de son petit monde. Et encore, j'aimerais tellement pouvoir vous en dire plus, mais ce serait spoiler, révéler des choses trop importantes, et je ne veux vraiment pas vous gâcher votre lecture.
Si vous ne connaissez pas encore Sébastien Theveny, il faut absolument réparer cette lacune et le lire très vite, alors pourquoi pas commencer par ce roman qui vous emmènera en Normandie, dans le monde du cheval et des courses hippiques, mais pas que...dans une affaire où les rumeurs ont toute leur place et prennent des proportions importantes. Moi je me suis régalée et je vous recommande vivement cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nadine13
  21 juillet 2020
Rumeurs
Sébastien Theveny
468 pages
Sorti le 08/06/2020
Comme vous le savez déjà, j'adore tous les auteurs,mais il y en a qui sortent du lot et Sébastien en fait partis.
Mais vais-je aimer Rumeurs ?
Rémi Bainville est un écrivallon, qui hérité d'une maison dans un petit bourg près de Deauville.
Il s'installe là-bas en espérant retrouver l'inspiration..
Au détour de rencontres, il apprend qu'un jockey à trouver la mort, il y a 5 ans....
Et là.....
J'espère vraiment réussir à vous donner envie de découvrir cet excellent roman. Car j'ai encore et toujours du mal à écrire mes ressentis. Ma tête est toujours confinée et j'ai énormément de mal à retranscrire toutes les émotions qui m'ont traverser pendant mes lectures.
En 1er lieu, je vous dis que le monde hippique n'est pas ma tasse de thé. (Eh oui, j'ai peur des chevaux. On ne rigole pas.. J'ai été mordue 2 fois par un poney.)
Bon, j'arrête de vous parler de moi, parlons plutôt de ce roman.
Dès les premières pages, je me suis prise d'empathie pour Rémi. Ben, c'est un peu normale, vous allez me dire du fait que j'adore les auteurs. Mais là, le fait de sentir son angoisse devant son problème de la page blanche, de plus il m'a fait penser à un voir 3 auteurs que je connaissais bien !
Tout cela a accentué mon envie de l'aider et de savoir comment il va faire pour retrouver l'envie d'écrire et la créativité...
Quand Rémi arrive dans ce petit bourg de Normandie.. Qu'il découvre, les habitants, leurs vies, les chemins de travers, l'engouement de la région pour les chevaux, les courses hippiques et les secrets enfouis, cela m'a fait un bien fou. C'était comme si j'étais avec Rémi. L'impression d'être en vacances dans cette belle région.
Puis sont venus des ON DIT qui mettent la puce à l'oreille à Rémi et là...
Je me suis retrouvé à enquêter aux côtés de l'auteur. Mon cerveau a enregistré tous les indices parsemé ici et là par l'auteur. Je me suis fait de multiples scénario dans ma tête et comme d'habitude, je me suis trompé, mais je n'étais pas si loin de la vérité. Je te félicite Sébastien, tu sais très bien nous manipuler, tu es aussi un maître des rebondissements.
J'ai été tenu en haleine tout au long de cette belle lecture et surtout, j'étais dans l'impossibilité de renfermer ce livre.
Toujours une écriture fluide, agréable à lire, des descriptions phénoménales, j'ai même entendu le bruit des sabots percutant le sol pendant les courses, mon coeur battait la chamade..
Tout est présent dans ce roman pour vous faire passer un excellent moment de lecture, des secrets de famille, des rumeurs, du suspense, des rebondissements et aussi un soupçon d'humour et oui Sébastien m'a mit aussi le sourire aux lèvres...
À lire impérativement.
4ème de couverture. Quand les rumeurs tuent…
Rémi Bainville, écrivain en mal d'inspiration, s'installe dans un petit bourg proche de Deauville.La découverte d'un drame vieux de cinq ans, la mort mystérieuse du jeune jockey Alban Gaillard, va lui insuffler l'espoir de vaincre enfin la page blanche.Mais il apprendra qu'on ne déterre pas aussi impunément la mémoire des défunts, car les vivants ne l'entendent pas toujours de cette oreille…Trahisons, faux-semblants, menaces, jeux de pouvoir et d'argent, rumeurs malsaines… un cocktail qui resurgit au galop alors que l'écrivain s'entête à découvrir la vérité sur la mort du jockey, cet Alban qui avait tout pour lui…
L'écrivain a-t-il le droit de dévoiler la sinistre vérité pour parvenir, enfin, à produire un best-seller ?
Le lien pour vous procurer ce roman. Mais vous pouvez aussi vous le procurer directement auprès de l'auteur qui vous fera une jolie dédicace.
https://www.amazon.fr/dp/B089TRZPKQ/ref=cm_sw_r_cp_apa_i_hwQfFb7QK3BCY
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Coetseslivres
  12 juin 2020
Rémi Bainville est écrivain. Malheureusement pour lui, ça ne va pas fort en ce moment…La page blanche, il connaît bien. Aussi, lorsqu'il apprend qu'il vient d'hériter d'une maison près de Deauville, il n'hésite pas. Qui sait ? Ce petit village sera peut-être propice à l'inspiration qui lui manque. Il ne croit pas si bien penser…Sa rencontre fortuite avec Eva va changer la donne. En effet, elle lui parle d'Alban, un jockey qui avait tout pour lui et qui s'est suicidé cinq ans plus tôt. Rémi est intrigué, mais il est loin de savoir jusqu'où ses recherches vont le mener. Est-il bon de remuer le passé ?
Les personnages
Rémi Bainville, 45 ans. Un écrivain sans grand succès, qui de plus n'arrive pas à écrire en ce moment. Il espère se faire accepter dans ce petit village et y trouver matière à faire un roman. A noter que les passages le concernant sont écrits à la première personne, contrairement aux autres.
Eva Tremblain. La vingtaine. Elle habite dans ce village. Lors d'un jogging , elle va faire la connaissance de Rémi et le lancer sur « la piste Alban ». C'est elle et son petit ami de l'époque qui avaient découvert le corps.
Alban Gaillard. Un jockey très prometteur qui avait déjà gagné quelques courses. Il était fiancé à Cyrielle. Il s'est suicidé cinq ans plus tôt. Sa grand-mère Martine travaille comme bonne chez les de Gallois.Sa mère Sophie est institutrice et remplace parfois sa mère chez les de Gallois.
La famille de Gallois : le père, Pierre, est propriétaire d'un haras et de chevaux de courses ayant remporté plusieurs prix. Alban travaillait pour lui. Un grand nom de la région.
La mère, Vivian. D'origine anglaise, elle est le médecin du village.
Cyrielle, leur fille, qui devait se marier avec Alban. Elle est devenue orthophoniste
René, le frère de Pierre. Paralysé et incapable de parler depuis un accident. Martine s'occupe de lui.
Ressenti
Tous les personnages sont suffisamment décrits pour qu'on s'en fasse une idée, mais une idée qui reste propre à chacun. Vous et moi avons le même ressenti sur les pensées, les émotions des acteurs de ce livre, mais il est fort possible que l'image physique que l'on s'en fait soit quelque peu différente.
A travers son écriture agréable, Sébastien nous entraine dans le monde hippique ainsi que dans un petit village. Un contexte idéal pour parler de secrets, de rumeurs, d'argent…
L'utilisation de la première personne quand il s'agit de Rémi nous fait nous sentir plus proche de lui. Non seulement dans ses « recherches » mais également pour cette fameuse « page blanche ».
Il cherche des réponses, des indices, des anecdotes en questionnant les différents habitants. Si l'interlocuteur commence à parler, la suite du dialogue se transforme en un chapitre « flash back ». le procédé est intéressant, le « souvenir » est plus clair pour le lecteur. Pour moi qui n'aime pas trop ces retours en arrière, j'ai été séduite par cette façon de les amener, je trouve que ça sert bien l'histoire.
Une histoire pleine de secrets, presque un huis-clos, qu'on a envie de terminer pour avoir le fin mot. Mais qu'on aimerait faire durer plus longtemps pour avoir le plaisir de rester avec les personnages et le style de Sébastien.
.
En bref
Un très bon moment de lecture qui m'a fait penser à la série télé Cold Case, dans laquelle les enquêteurs reviennent sur d'anciennes affaires non résolues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
alagnabarbara
  04 août 2020
Hello les lecteurs compulsifs!
C'est avec plaisir que je partage avec vous mon retour de lecture de "RUMEURS" de Sebastien Theveny
RUMEURS où planent les doutes.....
Fraîchement installé en Normandie, l'ecrivain Remy Bainville atteint du Syndrome de la page blanche, fait la rencontre étonnante d'Eva. Elle va réveiller la curiosité de celui-ci, en manque d'idées.
Au fil de ses investigations, les langues se délient, l'inspiration s'éveille, le doute s'installe et les menaces fusent. L'écrivain va rapidement s'immerger dans la vie d'Alban déchaînant la haine et les passions.
Mais n'est il pas dangereux de percer à jour les raisons d'un tragique destin que certains veulent taire, de Crier les silences assourdissants d'une opaque vérité jusqu'à Soulever un infâme lisier qui entoure cette vie partie trop tôt?
Ressentis :
J'ai vraiment adoré ce thriller écrit à la première personne. J'ai apprécié la construction de cette histoire, qui prend tout son sens à la fin qui est des plus originale, expérience réelle ou pure fiction. Ce qui laisse libre court à notre imagination.
Riche dans les descriptions, l'auteur nous entraîne dans une spirale infernale et impitoyable du monde fermé des courses hippiques. Gros sous, magouilles, malveillances, pressions... L'atmosphère et tout ce qui gravite autour du monde hippique y est vraiment très bien détaillé et parfaitement intégré dans l'histoire.
Le côté obscur de la nature humaine fait, également, partie intégrante de l'histoire. Insinuations, mensonges, les non-dits, harcèlement.... Tout les coups sont permis. Sans parler des secrets de famille qui se dévoilent peu à peu de façon insidieuse...
Sebastien Theveny a l'art de semer le doute dans notre esprit. Manipulations et complots parcheminent le fils des pages, l'intrigue se Creuse, les nombreux rebondissements qui nous déstabilisent dont un m'a vraiment scotchée. Les chapitres s'enchaînent à grande vitesse. le dénouement de l'histoire n'est dévoilé uniquement à la fin.
Ce thriller est très détaillé, l'histoire bien menée, agrémentée par des flashbacks. Les investigations de Rémy sont approfondies et menées de façon minutieuse. Un vrai régal de lecture.
L'ambiance de la vie Normande y est développée avec brio. Composée de ses petits villages avec pour coeur névralgique son centre bourg et ses petits commerces de proximité,
et, les villes touristiques où s'étendent les casinos, les plages, les restaurants et le beau monde.

Merci beaucoup Bea, pour ton conseil avisé en matière de lecture et l'envoi de cette merveille, tu savais que j'allais adorer cette histoire. Sans oublier, Un grand merci à l'auteur pour sa gentille gribouille.
Bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
fabienne1809fabienne1809   31 mai 2020
Voilà près de deux ans que je cherche le bon sujet ! m’agaçai-je, songeant
à mes heures perdues devant des pages éternellement blanches et des claviers aux touches immobiles. Le drame d’Alban m’a remis le pied à l’étrier, si j’ose dire, pardonne-moi la métaphore. Maintenant que je me sens de nouveau en selle, je n’ai plus envie de descendre de cheval. Je n’ai plus qu’une idée en tête : piquer des deux et galoper jusqu’à la ligne d’arrivée, emporté par une thématique que je sais être forte…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
fabienne1809fabienne1809   31 mai 2020
— Viens, viens, suis-moi !
Se saisissant de la main d’Éva, le si craquant Grégoire se mit à courir à travers la prairie, entraînant sa partenaire dans une course folle, tendue.
— T’es dingue, Greg ! rigola Éva, lui emboîtant le pas malgré tout et malgré elle. Mais j’adore ça ! ajouta-t-elle.
Sa longue chevelure blonde s’envolait comme une traîne de mariée derrière ses quinze ans pétillants.
Les foins seraient bientôt rentrés, on venait d’épouser la douceur de juin, au cœur de la campagne normande. Les vacances scolaires approchaient et les deux jeunes perdreaux les attendaient avec impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
fabienne1809fabienne1809   01 juin 2020
Il serait pas un peu malade ou pervers ce mec ? Il paraît que tous les écrivains ont un petit couac dans leur ciboulot. Sinon, comment pourraient-ils écrire des romans aussi tordus ?
Commenter  J’apprécie          140
fabienne1809fabienne1809   01 juin 2020
(...) elles ressentaient l’une pour l’autre une attirance de personnes, un lien instinctif indéfinissable qu’on ne ressentait pas même entre certains membres d’une même famille. D’ailleurs, la famille, qu’est-ce que cela signifiait encore aujourd’hui ? Devant la multiplication des familles recomposées, monoparentales, homoparentales, d’enfants adoptés, d’orphelins, de parents de plus en plus âgés, où se plaçait désormais le curseur ? L’important n’était-il pas de se sentir aimé, dans ou hors de la famille ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   11 septembre 2020
Souffrais-je du syndrome de la page blanche ? De la maladie de l'auteur dépité ?
L'air normand me redonnerait-il cet élan créatif dont je rêvais ? […]
Les jours suivants, je me lançai à la découverte du village et des environs avec, dans les mains, le maudit carnet noir sous l'élastique duquel je glissais le stylo à la gueule obstinément sèche.
Je me postais tantôt dans un square public, tantôt sur la place de l'église. J'observais dans l'espoir qu'une étincelle vînt embraser mon imagination, m'inondant d'une idée géniale qui me ferait avancer.
Mais… rien de nouveau à l'horizon. […]
Et puis, un samedi matin, je dis une rencontre qui allait éveiller en moi bien des choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2210 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..