AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226093509
209 pages
Éditeur : Albin Michel (29/05/1997)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 13 notes)
Résumé :
A la lumière de la psychologie des profondeurs, de la tradition chrétienne et de la merveilleuse richesse de la langue hébraïque, le livre de l'Exode, qui n'était pour beaucoup que le récit légendaire de la sortie d'Egypte du peuple hébreu, se révèle ici un véritable livre de la vie.
Les chiffres deviennent symboles, les mots et les noms déploient des trésors de sens, et les dix plaies qui s'abattent successivement sur le pays de Pharaon, pour l'obliger à lai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Tatooa
  07 janvier 2021
Ou comment Annick de Souzenelle, en s'adressant à notre mental, essaie de forcer le passage et de permettre à "l'Esprit" de nous atteindre.
Force est de constater que ça ne marche pas tellement bien.
Voici ci-après mon avis d'il y a plusieurs années, mis ici en 2013 mais j'avais lu ce livre bien avant cela, vers 2007 je pense, et c'était trop tôt, j'étais attirée, mais pas prête...
Je me cite, donc, mdr ! :
"Un livre pas forcément facile (comme tous ceux d'A. de Souzenelle), quoi que plus abordable que certains autres (je pense à l'alliance de feu en particulier).
Elle donne une lecture particulière des dix plaies d'Egypte, plaies d'un peuple, faisant un parallèle avec des blessures intérieures, et personnelles.
Cela parle surtout à ceux que notre monde révolte, ceux que le dieu Argent n'a pas mis à sa botte, je pense. La "verticalité", fruit du travail sur une "semence divine", sur laquelle elle nous offre un éclairage est malheureusement bien rare dans le monde actuel..."
Aujourd'hui, ce livre parle à mon âme, car je vis ce qu'elle tente d'expliquer à notre esprit "cartésien".
Et quand j'en étais restée à l'intellect, certes, cela m'attirait, mais je n'y "entendais" rien.
Aujourd'hui, le chant secret qu'Annick nous dévoile ré-enchante mon monde et m'ouvre les yeux sur le sens des souffrances traversées depuis le tout début de ma vie, car elles ont commencé très tôt dans mon cas. Je vais pas dire que c'est facile, ça ne l'est pas... Mais soit on se réveille, soit... Je sais pas. Ne vit-on pas déjà une vie de mort-vivant ? Je m'interroge...
Mais je me nourris de ses livres (que je relis, vu que certains sont dans ma bibliothèque depuis 20 ans et que je n'y avais strictement rien compris, il va falloir que je reprenne l'Alliance de Feu, du coup, lol), de ses vidéos sur Youtube et je suis en chemin.
J'espère que beaucoup d'autres suivront, quels que soient les "maîtres" qu'ils se choisissent (pourvu que c'en soit de véritables, les escrocs fleurissent et je n'ai pas échappé au piège, perdue que j'étais au début des années 2000). Elle n'est pas ma seule source d'inspiration... Car toutes les traditions ont de justes fondations. Mais en ce moment, elle est ma principale, on va dire.
Merci Annick.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
CHRISREUNION
  07 février 2016
Un merveilleux livre pour un esprit intellectuel !
J'en ai saisi une infime part...malgré tout, cela m'a déjà largement nourrie et passionnée.
Quel dommage que nous n'apprenions pas à lire la Bible comme le fait Annick de Souzenelle. Elle commente et explique les 10 plaies d'Egypte comme jamais je ne l'ai entendu et nous fait méditer sur nos plaies intérieures. Il nous appartient de cheminer, de nous transformer et de sortir de nos esclavages.
A lire absolument si vous êtes prêt à faire un effort...Vous ne le regretterez pas.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   05 janvier 2021
Elles (ndr : les spiritualités "new age") proposent des expériences de globalité d'autant plus recherchées que l'Occident n'offrait jusqu'ici que des philosophies desséchantes ne concernant que la pensée et n'ouvrant que sur du parcellaire. Cependant, les techniques employées, privées des milieux religieux ou culturels normatifs, desquels elles ont été extraites, peuvent conduire à des illuminations dont les sujets sont bien incapables de discerner s'il s'agit d'illusion ou de réalité. Les maîtres spirituels connaissent bien l'immense danger de ces pratiques scindées de leur humus traditionnel, qui peuvent conduire à la folie. Dans le meilleur des cas, il peut s'agir d'une expérience numineuse qui, selon les lois ontologiques, précède nécessairement le chemin des morts-renaissances intérieures, mais dans ce cas, l'expérience exige aussi nécessairement de prendre ce chemin, et, le sujet ne le sachant pas, non seulement ne le prend pas, mais se croit arrivé ! Le germe du "Fils" est alors stérilisé.
Les faiseurs de miracle affluent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
TatooaTatooa   08 juillet 2013
« La première plaie : les eaux changées en sang »

Les lois ontologiques, le Logos, qui structurent le créé sont absolue. Que nous les connaissions ou non, elles jouent ; nous les appelons, dans ce dernier cas, « hasard », « chance » ou « pas de chance »… faute de les discerner. Celle qui préside au langage de cette première plaie peut s’énoncer ainsi :
Lorsque l’Homme ne saisit pas l’Épée (YHWH) qu’il est pour se construire en tant que « Verbe » (que sous une autre image on pourra appeler « Fils » ), inconsciemment il retourne l’Epée contre l’ « autre », celui qu’il est à l’intérieur de lui en premier chef ( mais son inconscience consiste en ce qu’il ne le sait pas) et tous les autres à l’extérieur de lui. L‘Épée est alors une arme qui tue et fait couler le sang ; elle peut être un verbe meurtrier – c’est alors un sang subtil qui se répand -, un sexe qui épuise, ou le poignard, le couteau, l’épée, le fusil, etc., qui tue.

L‘Homme inconscient, même s’il est « bon » dans les catégories morales de bien et de mal, tue ; par la parole ou le sexe, bavards incontrôlés, voire passionnalisés, cela nous est bien connu ; mais il est plus difficile de réaliser que, si nous ne tenons pas en main l’arme formelle, nous n’en sommes pas moins complices de ceux qui la saisissent : car l’Homme, en profondeur, est Un. La « bonne conscience» n’est pas de la « conscience ». La première reste prisonnière d‘une éthiqpe morale, la deuxième est le fruit d’un travail de transmutation intérieure dans l’acquisition d’un surcroît de vie.
Le titre d’un film .. « Nous sommes tous des assassins. »
Et si l’ eau de nos rivières est apparemment claire, en réalité elle charrie tout ce sang répandu. Notre chant nationaI exalte cette abomination :

« qu’un sang impur abreuve nos sillons ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TatooaTatooa   28 juin 2013
Le Dieu d'Israël conduit les Hébreux en terre de servitude pour que ceux-ci voient et nomment leurs esclavages.
Seul Moïse, dans un premier temps, va comprendre. Moïse est en filigrane, sous le nom voilé de HaShem, YHVH, la conscience naissante, une lumière, dans les ténèbres de l'inconscience d'Israël. L'inconscience se révolte contre les tyrans du monde; elle hurle sa colère et dégaine l'épée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DanieljeanDanieljean   07 janvier 2016
Au départ l'Homme est « coupé de lui-même », totalement confondu avec son inconscient. Un processus de différenciation est à mettre en oeuvre.

Ce processus de différenciation est celui-là même auquel accède Moïse en quittant l'Egypte pour aller vers une terre étrangère où il se marie. Ce mariage de Moïse avec une femme étrangère nous annonce ses épousailles intérieures avec un aspect « femelle » de lui qu'il ne connaissait pas auparavant.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TatooaTatooa   03 janvier 2021
Le vrai mariage de l'Homme avec son cosmos intérieur (car il peut y avoir là aussi tant d'illusions) l'ouvre à la connaissance naturelle du cosmos extérieur puisqu'ils sont les deux pôles d'une même réalité dont le secret est au plus profond de l'intériorité, mais dont on peut très vite faire l'expérience.
L'inverse : la connaissance du monde extérieur, si elle conduit parfois à celle du cosmos intérieur lorsque le cœur reste ouvert, est beaucoup plus souvent un chemin labyrinthique, sans issue, épuisant, voire mortel !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Annick de Souzenelle (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annick de Souzenelle

Annick de Souzenelle - L'initiation
Annick de Souzenelle vient de faire paraître un nouvel ouvrage aux éditions du Relié à nouveau co-signé avec Pierre-Yves Albrecht : L'initiation joliment sous-titré : Ouvrir les portes de notre cité intérieure. Dans l'entretien vidéo ci-après, elle répond à quelques questions de Marc de Smedt sur les thèmes traités dans ce livre concernant l'urgence de la prise de conscience et le besoin de rites initiatiques nouveaux à tous les âges de la vie.
autres livres classés : spiritualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1355 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre