AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

BERGARA Matias (Autre)
EAN : 9791034765775
192 pages
Dupuis (17/06/2022)
3.78/5   65 notes
Résumé :
Une petite fille s'avance. Elle ne sait rien de plus. Elle DOIT avancer, toujours en ligne droite, à travers un monde dangereux, superbe, fantastique. Si elle tente de s'arrêter, ou de faire demi-tour, ou de changer de direction, l'air autour d'elle prend vie et s'anime d'ombres furieuses qui la poussent à reprendre son chemin. Elle est terrifiée mais elle avance vers un destin aussi extraordinaire qu'inattendu...

Son seul compagnon, son gardien, est ... >Voir plus
Que lire après Saison de sangVoir plus
Radiant Black, tome 1 par Higgins

Radiant Black

Kyle Higgins

4.06★ (25)

1 tomes

Stillwater, tome 1 par Zdarsky

Stillwater

Chip Zdarsky

4.12★ (55)

3 tomes

Low, tome 1 : L'ivresse de l'espoir par Remender

Low

Rick Remender

3.30★ (192)

5 tomes

Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 65 notes
5
5 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'enchaîne décidément avec des bandes dessinées qui sortent totalement de l'ordinaire. Surprenant et un peu déstabilisant, mais dans le bon sens du terme. Saison de sang est une histoire sans texte, ou presque, où le destin d'une enfant nous est narré de façon douce et violente à la fois. Mais quel est le but de ce périple.

C'est grâce à Netgalley que depuis quelques années, j'ai renoué avec la bande dessinée. La couverture de Saison de sang avait quelque chose de glaçant, mais aussi d'intrigant, et j'avais envie d'en savoir plus. Je ne suis pas certaine que je me serai penchée dessus chez mon libraire, mais là, je me suis dit que je n'avais rien à perdre. Je suis passée à côté du coup de coeur, cela s'est joué à pas grand-chose.

Lire le résumé nous en apprend beaucoup, mais en même temps, il donne des indices sur des éléments qui ne sont pas forcément flagrants avec la lecture seule des images. Car mis à part plusieurs textes très poétiques qui entrecoupent les chapitres, c'est une lecture graphique qui se fait. Déstabilisant et pourtant, je sais combien un dessin peut parler. Et ici, pas besoin de mot. Les émotions des personnages sont à vif, faciles à comprendre et les pages se déroulent sans que l'on soit perdu. C'est agréable, car cela donne une sensation de calme en un sens et l'on se concentre plus sur les détails. Pas de parasitage, notre seule interprétation est là pour nous guider.

Notre jeune héroïne s'éveille dans la main d'un géant de fer et nous allons la suivre durant tout son périple. Elle ne peut pas reculer et seulement avancer, encore et encore. Aucune attache n'est possible à part avec ce chevalier qui la protège des nombreux dangers qui croisent leur route. Leur relation évolue et l'on sent les sentiments parfois contradictoires de l'ensemble face au géant. Tantôt protecteur, tantôt geôlier. Comme un parent qui doit donner des limites à un enfant, malgré ses envies.

Et plus nous avançons, plus une certaine tristesse s'installe. Nous regardons ces deux êtres avancer vers un destin obscur dans tous les sens du terme. Une guerre qui les pourchasse, un sang magique convoité, jamais de repos.

L'histoire est poignante, cruelle et belle à la fois. Encore une fois, étrange. On souhaite en savoir plus, et c'est cela qui a fait que le coup de coeur s'est envolé dans les dernières pages. Un cycle sans fin sans but. Saison de sang est une métaphore de la vie qui aurait méritait un petit plus, une raison d'être. Désarçonnante, même si pleine d'espoir, j'y retrouve aussi une cruauté qui pince le coeur. La vie est aussi comme cela après tout.
Commenter  J’apprécie          330
robot géant et une jeune fille avance inexorablement au fil des saisons, toujours en avant, sans se retourner. Pas de paroles, juste des décors d'une superbe inventivité, féériques, délirants, une beauté à couper le souffle, un mariage entre Druillet et Moebius au mieux de leur forme. Les illustrations suffisent pour apprécier cette lecture. le scénario est un peu plus maigre, banal sur les trois quarts du récit, plus confus sur le final, et moins inventif que le graphisme, mais ce n'est pas gênant, c'est une bande dessinée pour les yeux surtout.
Commenter  J’apprécie          250
Publié chez les Éditions Dupuis, Saison de sang est un curieux, mais réussi mélange de genre entre le Comics dans la présentation générale et particulièrement dans la mise en page des planches et du Manga dans l'expression des visages. Expressions d'autant plus nécessaires que cet album dessiné est dépourvu ou quasi dépourvu de texte, à l'exception de quelques pages narratives et de phylactères écrits en idéogrammes.
Le graphisme qui nous emmène dans un univers fantasy est de grande beauté, sublimé par des couleurs sublimant les dessins.
Le concept « muet » de cet album l'empêchera sans doute de faire l'unanimité chez les lecteurs.
Commenter  J’apprécie          240
Une fillette et un robot avancent envers et contre tous à travers des paysages hivernaux.
Dans cet album quasi muet (les quelques dialogues présents sont écrits en idéogrammes) et simplement ponctué de courts textes qui introduisent chaque nouvelle saison, l'histoire se savoure avec les yeux. Si certaines questions demeureront sans réponse, risquant d'en frustrer certains, le charme opère tout de même.
Les planches offrent un univers fantaisy de toute beauté, mais non dénué de cruauté. La violence est omniprésente au fil des rencontres que fait le duo. Rythmé par les saisons qui passent cette histoire envoute grâce à la simplicité de sa narration et son thème universel.
Commenter  J’apprécie          120
C'est une sacrée expérience où tout doit passer par le graphisme. Nous suivons une jeune femme dans une sorte de monde dangereux, où mêle autant la verdure que des moments plus sombres.
Elle semble accompagnée et protégée par une armure. Est-ce un robot ou y a-t-il quelqu'un dedans ? Laissons le mystère entier, et venez le découvrir.
L'expérience était intéressante et m'a plu. Il s'agit de se concentrer que mille et un détail dans un graphisme beau, puissant, avec des couleurs très affirmées, le tout sublimé par
des instants en double pages, où chaque détail compte et plus que jamais il faut se concentrer dessus. Il y a fort à parier que cette façon de faire singulière impactera certains mais risquent
de ne pas plaire à d'autres. A lire et à relire.

C'est un oneshot des éditions Dupuis. Un projet d'heroic fantasy de Si Spurrier et Matiàs Bergara, les auteurs de Coda Omnibus, sélectionné aux Eisner Awards, sélection officielle FIBD 2021 et lauréat du prix ACBD 2021.

Il est pratiquement sans texte, ce n'est pas tout à fait vrai. Il y a celui entre les chapitres, qui est poétique et mystérieux à la fois, mais place aussi l'ambiance. Et en vrai, il y a des personnages qui parlent
sauf que ça nous ai rendu totalement incompréhensible. On peut alors imaginer que nous sommes dans la même situation que la jeune femme qui ne comprend pas ce qui se dit. Tout doit être saisi autrement.
Mais en tout cas la jeune femme passe par mille et une expressions sur son visage.

Le papier est de grande qualité, un régal au toucher, sa longueur ajoute un charme certain, également avec les double pages. Un très bel objet livre qui fait son effet.
Les couleurs sont vives et nous éclatent à la figure.

Oserez-vous tenter tenter cette BD singulière qui fait plus penser à un comics ? Serez-vous ou non toucher ?

Merci à Babelio et Dupuis pour cette lecture.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (8)
9emeArt
14 octobre 2022
Un bel ouvrage, avant tout graphique, à la couverture gaufrée relevée d’un vernis sélectif, pour une odyssée à la croisée de Princess Mononoke et de l’imaginaire de Moebius.
Lire la critique sur le site : 9emeArt
LigneClaire
23 août 2022
Le défi de cette Saison de sang est dans l’absence de dialogues et donc dans ces images qui se suffisent. La voie est tracée et se renouvelle. Une œuvre singulière pour ne pas dire unique qu’il faut regarder.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Elbakin.net
11 août 2022
Si la puissance de certaines planches nous frappent au cœur, et se passe fort bien de tout mot, voire de tout cri, cette lecture me laisse finalement plus perplexe que réellement marqué, ou, pourquoi pas, éprouvé.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
ActuaBD
26 juillet 2022
En résumé, Saison de Sang est un album fabuleux empreint d’une poésie épique remarquable. Le récit plaira à tous les amateurs de fantasy, fan de comics ou non ! il ne vous reste plus qu’à franchir…le pas !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
LesComics
21 juillet 2022
Saison de Sang édité par Dupuis est un immanquable. Un voyage enchanteur et magnifique. Une expérience de lecture touchante et belle dans sa simplicité et sa poésie qui saura vous offrir un pur moment de lecture plaisir !
Lire la critique sur le site : LesComics
Sceneario
18 juillet 2022
Saison de Sang est une lecture étonnante et incroyable que je ne peux que vous recommander. Une expérience visuelle à vivre et à revivre !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi
28 juin 2022
À la fois conte métaphysique et fresque de fantasy épique, Saison de sang est un projet original et léché, de ceux que seule la bande dessinée peut proposer.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo
28 juin 2022
Histoire muette mais voyage sensationnel, Saison de Sang est à même de séduire les nostalgiques de Métal Hurlant ou les nouveaux amoureux de roman graphique originaux.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
La domination de l'Hiver perdure, mais il y a des signes.
Une particule de pollen entre les dents du blizzard.
Le spectre du Soleil, timide derrière la brume clairsemée.
Une chaleur distante à l'Ouest.
Légère.
Une légère promesse de Printemps.
Mais une promesse malgré tout.
Une enfant s'éveille.
Commenter  J’apprécie          80
Le temps de la brume.
Le temps du déclin.

Le temps d'engranger les provisions amassées
pour affronter le froid qui vient, le temps de la glace,
la fuite de la lumière et de la vie.

La certitude enfle - comme la primauté de la nuit -
que la légère liberté accordée par le monde
de choisir telle ou telle voie
ne pourra plus être corrigée.

Faire demi-tour n'a jamais été une option,
mais maintenant, la route à venir est fixée à la terre
comme l'équinoxe à l'année.
Commenter  J’apprécie          10
L'Eté est une rumeur portée pas les bourrasques de pluie et les nuages d'orage.
Inévitable Porteuse d'espoir. Mais précédée par les tempêtes et le chagrin.
Commenter  J’apprécie          10
Légère.
Une Légère promesse de printemps
Mais une promesse malgré tout
Une enfant s'éveille.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Simon Spurrier (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simon Spurrier
Là où gisait le corps / Damn them all 1
autres livres classés : silenceVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (116) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5295 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..