AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782073035202
Gallimard (04/01/2024)
3.82/5   50 notes
Résumé :
« Je suis restée l’enfant qui n’ose pas demander qu’on lui explique. Celle qui se tait. Celle qui entend le coup de téléphone tardif, qui sonde le ton de la réponse de sa mère, celle qui cherche des indices dans la voix des adultes, dans le brouhaha ambiant, dans le bruit du monde. »

D’Olivier et Yvonne, jeunes mariés morts dans un accident d’avion en 1976, leur nièce Alice n’a jamais rien su. La sidération a confisqué l’histoire. Devenue réalisatrice... >Voir plus
Que lire après Banc de brumeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,82

sur 50 notes
5
11 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
0 avis
En débarrassant l'armoire de sa grand-mère, Alice tombe sur un article de presse relatant l'accident d'avion et la mort d'un jeune couple huit jours après son mariage.
Il s'agit de son oncle et de sa tante dont personne ne parle jamais dans la famille.
Aidée d'un de ses frères, elle va entreprendre une longue enquête dans les archives de journaux et de police pour comprendre cette histoire et surtout ce silence.
Elle questionnera des gens ayant connu son oncle.
Le plus simple aurait été d'en parler à sa mère, la soeur du disparu.
Mais elle s'en sent empêchée.
Ce silence est sans doute là pour préserver le chagrin pour emmurer la douleur.
Alice va tenter de dissoudre ce banc de brume qui pèse sur la famille.
Un beau premier roman.
J'ai tendance à penser qu'il est autobiographique, mais sans certitude.
Dans un premier temps, je ne comprenais pas qu'elle n'en parle pas à sa mère, tout simplement.
Mais il y a des silences qui protègent.
L'écriture est précise, réaliste.
Il m'a manqué un petit je ne sais quoi pour mettre quatre étoiles, mais ça reste une belle lecture.

Merci Myriam
Commenter  J’apprécie          233
« Banc de brume »; premier roman essentiel, sensible et intime.

Dans ce livre cathartique; ou comment tenter de comprendre ce qui fut de cet accident d'avion survenu en 1976.

Un accident terrible qui vit disparaitre tragiquement l'oncle et la tante de la narratrice Alice.

Avec brio et de son écriture limpide, Alice mène l'enquête, à la fois en 1976, année du crash, et en 2021, dans une France confinée et surtout dans une famille assourdie par « un silence dru » qui continue de peser sur les générations.

Obstinément, patiemment, elle extirpe du passé les photos, les articles de presse, les archives de la police, elle rencontre les témoins, elle écoute les bandes-sons des chansons de l'époque.

Alice rassemble les pièces du puzzle, elle redonne à deux jeunes fantômes la vie insouciante et pleine de promesses qu'ils auraient dû vivre.

Bien que parlant de deuil et de drame familial, ce premier roman de Sophie Berger, réalisatrice sonore, ne tombe jamais dans le pathos. Il offre aussi une réflexion libératrice sur le déni, cette « négation intégrée au-dedans. le mutisme, l'amnésie, le temps long de la reconstruction des témoins.

Il nous permet de suivre toute la quête de cette jeune femme sur l'histoire très courte de ce jeune couple. Seulement suivie par un de ses frères, elle arrive enfin à briser le silence qui s'était fait autour de cet accident et qui ternissait les relations avec sa mère. Ce roman a tout d'une véritable enquête, sur un sujet qui paraît ténu, la plume sensible et très précise de l'autrice nous embarque dans sa quête haletante, et nous touche en plein coeur.
Lien : http://www.baz-art.org/2024/..
Commenter  J’apprécie          200
Voici un premier roman qui se dévore.
Alice, ses frères et soeur débarrassent la maison de leurs grands-parents. Ils tombent sur un article de journal vieux de 45 ans : accident d'avion, 3 morts, le pilote et un jeune couple tout juste marié. Il s'agit d'Olivier, leur oncle et de son épouse Yvonne.
Ce drame est un tabou familial, enfoui sous une chape de silence. Alice décide d'affronter ce secret et de redonner vie à son oncle et sa tante.
Ce roman est captivant car le lecteur avance au rythme des découvertes d'Alice. Elle va rechercher les archives : articles de journaux, procès-verbaux de la gendarmerie et de l'aviation civile. La narratrice reconstruit des moments de vie des années 70, la famille bourgeoise d'Olivier qui a du mal à accepter Yvonne, fille d'un modeste pêcheur breton.
Le style est vif, très agréable, étonnant pour un premier roman. La lecture est un plaisir, chaque témoin rencontré étoffe le portrait des jeunes disparus.
Alice jongle entre ses recherches, son travail d'ingénieure du son, sa vie privée au côté de son compagnon marin pêcheur et de sa petite fille. Son enquête résonne avec sa vie familiale, avec son métier : « Je suis celle qui écoute dans l'espoir de faire parler les silences. »
Bien que l'autrice ait puisé dans sa vie personnelle, ce livre est un roman «aucun souvenir ne sera jamais du réel enregistré ». Cependant, les moments de vie reconstitués, imaginés de son oncle et de sa tante nous enchantent : « On devrait toujours laisser les morts entrer dans nos vies ».
D'un drame familial, Sophie Berger crée un hymne à la vie.
Commenter  J’apprécie          150
Olympien, profondément sensible, « Banc de brume » est essentiel et intime.
Comprendre ce qui fut de cet accident d'avion survenu en 1976. Lorsque l'oncle (Olivier) et la tante (Yvonne), de la narratrice Alice, sont tragiquement décédés.
« Un banc de brume prend tout son sens.
Ce récit aux notes autobiographiques, est à mille mille du pathos. Superbement écrit, on pénètre subrepticement cette histoire de vie à l'instar d'une nage dans un lac glacé.
Alice rassemble l'épars avec conviction et ténacité. Tel un puzzle, elle rassemble les informations, les dires et ce qui se cache dans l'orée de ce mystère. le silence lourd d'une famille élargie qui a scellé ce drame au plus profond de leur conscience.
La Bretagne et ses habitus en toile de fond. Entre les embruns, le décorum d'une région mélancolique, gémellaire de « Banc de brume ».
« Le souvenir du mariage ne pourra plus être un simple souvenir heureux. Il sera désormais une circonstance aggravante… du silence opaque qui empli la nef glacée. »
À peine mariés, quatre jours à peine, la tragédie est une noria d'oiseaux noirs. Yvonne et Olivier ne sont plus. Que s'est-il passé en ce fatidique 4 janvier ?
Un vol en avion, un cadeau de mariage qui se fissure sur le sol, tel du papier cadeau froissé. Ce cercle familial est un bandeau noir, le silence d'une décennie.
Alice va enquêter. Elle collecte les paroles. Sa ténacité est une forme lumineuse de résilience. le deuil en advenir. Enfin.
La trame est une main tendue. L'écho qui brise le mutisme tel un brise-glace. Rédactrice de son, sa démarche journalistique est dans un même tempo initiatique. Elle sait les sons et les murmures sur les lèvres.
L'anéantissement, la sidération, Yvonne et Olivier, la chute d'Icare.
Tels deux papillons éphémères qui ne vivent que trois jours. La porte claquée sur leur advenir.
C'est en cela que ce récit est majestueux, pudique et spéculatif. La mémoire d'un jeune couple réhabilitée dans le grand jour.
L'écriture est un palais d'honneur. Elle lève le voile telles des miscellanées sur un drame familial, dont les résonances traversent les générations, comme un train dans un tunnel. Une chape de plomb sur les lèvres cousues.
« L'amnésie n'avait pas seulement atteint les témoins directs de l'histoire. Elle avait gagné aussi ceux qui en avaient été partiellement les dépositaires. »
« Banc de brume » est un livre qui ouvre et octroie la réponse. Comme la pleine lune qui ne ment pas. C'est un feu de cheminée dont chaque crépitement est un requiem mémoriel. C'est un livre des tragédies familiales. Sa magnificence est du baume sur le coeur. Digne d'un génie évident, ce premier roman de Sophie Berger dépasse largement ses grands frères. C'est un véritable coup de coeur !
Publié par les majeures Éditions Gallimard. Une rentrée littéraire hivernale de renom !
Commenter  J’apprécie          71
C'est, plongée dans la brume, qu'Alice se lance dans l'enquête sur la mort de son oncle Olivier décédé avec sa jeune femme, dans l'accident d'un petit avion de tourisme, moins d'une semaine après leur mariage.

Car la brume est partout dans cette disparition. D'abord avec cette « crasse » d'un jour d'hiver de 1976 qui a causé l'accident du jeune couple. Ensuite derrière l'infranchissable voile de douleur tendu sur le coeur de la mère d'Alice, à la mort de son frère. Puis face à l'épais brouillard dans lequel s'est emmurée toute une famille pendant 45 ans.

Mais Alice, preneuse de son, a l'habitude de « faire parler les silences » et plus son enquête avance, plus la brume se dissipe sur cette histoire de famille qui prend doucement corps.

Interrogeant les proches du couple, exploitant les informations données par les médias de l'époque et consultant les dossiers de la gendarmerie puis du BEA (bureau des enquêtes et accidents), elle redonne vie à son oncle et sa tante, dévoilant leurs envies, leurs folies, leurs projets et surtout, les extirpant de leur statut de lointaines victimes d'un crash d'avion.

Je suis entrée lentement dans ce roman, m'interrogeant sur l'utilité de la mise au jour de ce secret presqu'ordinaire et sur la démesure de son impact dans les relations familiales. Mais, au fur et à mesure que se dessinaient les personnages, je me suis attachée à eux et intéressée au déroulé de cet accident qui les a fauchés au seuil de leur vie d'adultes.

Avec ce premier roman mené comme une enquête criminelle du style True crime, Sophie Berger nous parle des ravages du silence lorsqu'il s'installe au sein d'une famille et de l'importance de la parole libérée. La profondeur du récit s'installe crescendo et ses phrases courtes allant à l'essentiel, en font une lecture qui capte l'intérêt.

Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (3)
LeMonde
24 avril 2024
Premier roman de Sophie Berger, Banc de brume est un texte remarquablement bien mené, une réflexion sensible sur les résonances que peuvent avoir dans nos vies les silences qui entourent les drames vécus par nos aïeux.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LaCroix
25 mars 2024
Comment chasser les brumes du silence qui entoure un drame familial ? Réponse sous forme d’enquête intime dans ce premier roman captivant de Sophie Berger.
Lire la critique sur le site : LaCroix
LaLibreBelgique
31 janvier 2024
Sophie Berger signe un premier roman touchant sur le deuil et le silence qui l'accompagne souvent.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Mais pourquoi je ne commence pas par en parler à ma famille ?" "Impossible. " "45 ans de silence," " d'impossibilité à dire. le trauma passé de génération en génération". "Les conversations familiales sous surveillance, pour ne jamais évoquer, même de loin, un détail qui y ferait écho.
Commenter  J’apprécie          30
Je pars en lui disant simplement merci. Ces ramifications n'en finissent pas de me surprendre. L histoire a ourdi secrètement sa toile sur d autres vies que la mienne.
Commenter  J’apprécie          30
Il faut débarrasser, les morts laissent toujours trop. La sœur siffle dans la direction avant de replonger dans la garde-robe de Raymonde et on éclate de rire, même si on ne sait pas s'il faut rire ou pleurer, un jour comme celui là.
Commenter  J’apprécie          10
En disant cela, je croyais moi-même avoir tout dit. La phrase me semblait un bon résumé. Simple, efficace. Les parenthèses contenaient leur histoire, elles n'autorisaient aucun débordement. Elles formaient un rempart pratique au silence qui les entourait. Olivier et Yvonne étaient l'oncle et la tante parenthèses. Le drame appartenait à la notice généalogique de ma famille, mais ne me concernait pas.
Commenter  J’apprécie          00
Impossible de trouver un sens à cette perte, à cette histoire de deuil et de douleur. Une immense pluie de chagrin a éclaboussé toute la famille. Pas de sens. C'est un fait. On parle de destin.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Sophie Berger (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Berger
Dans "Écrire, mode d'emploi", nous vous dévoilons le processus créatif d'écriture de nos auteur·ices.
Comment s'organise une journée d'écriture ? Comment surmonter une panne d'inspiration ? Comment sont-ils ou elles devenu·es auteur·ices ? Vous saurez tout (ou presque) sur leur pratique de l'écriture !
Aujourd'hui, la parole est à Sophie Berger, autrice de "Banc de brume", paru en collection Blanche.
« Je suis restée l'enfant qui n'ose pas demander qu'on lui explique. Celle qui se tait. Celle qui entend le coup de téléphone tardif, qui sonde le ton de la réponse de sa mère, celle qui cherche des indices dans la voix des adultes, dans le brouhaha ambiant, dans le bruit du monde. »
D'Olivier et Yvonne, jeunes mariés morts dans un accident d'avion en 1976, leur nièce Alice n'a jamais rien su. La sidération a confisqué l'histoire. Devenue réalisatrice son, elle se lance dans une recherche qui la mène à recomposer leur destin. Alice scrute les photos, fouille les archives et articles de presse.
De la bande-son rock'n'roll aux récits des témoins retrouvés émerge peu à peu l'écho d'une jeunesse des années 70. La preneuse de son explore le silence qui a entouré le drame familial, pour en découvrir les résonances dans le présent, au-delà de la seule sphère intime.
Toutes les infos https://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanche/Banc-de-brume
***
Nous suivre sur les réseaux sociaux : Instagram / editions_gallimard Facebook / gallimard Twitter / gallimard
#gallimard #livre #reading #lecture #litteraturefrancaise #booktube #ecriture #écriture #auteur
+ Lire la suite
autres livres classés : silenceVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Lecteurs (153) Voir plus



Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1440 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..