AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Homicide tome 5 sur 5

Philippe Squarzoni (Autre)
EAN : 9782413017530
152 pages
Delcourt (14/10/2020)
4.43/5   30 notes
Résumé :
Alors que Pellegrini n'en finit pas de compulser les éléments du dossier Latonya Wallace à la recherche du détail que personne n'a vu, le détective Donald Waltemeyer est mis sur la piste de la plus incroyable affaire de meurtres en série de sa carrière par l'incompréhensible acharnement d'un tueur à éliminer Dollie Brown, une camée sans importance qui refuse obstinément de mourir...
Que lire après Homicide, tome 5 : 22 juillet - 31 décembre 1988Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Le tome 5 est la suite immédiate du tome 4, et nous retrouvons le détective Donald Waltemeyer en train de résoudre ce qui sera l'affaire de sa vie, du moins l'affaire qui transformera radicalement sa carrière. Il est un flic des rues, devenu inspecteur aux homicides, et si certains pouvaient douter de sa légitimité, après cette affaire, après tout ce qu'elle a nécessité de patience, de recherche, de recoupement, de paperasse, aussi, à remplir soigneusement pour être bien sûr que la procédure aille bien jusqu'au bout, tous se diront que seul un policier comme Waltermeyer pouvait la résoudre. L'affaire, résolue en juillet, avait débuté en mars et a révélé une affaire incroyable, que même les meilleurs scénaristes peineraient à rendre crédible. L'un de ses rouages est tout de même une simple droguée que l'on tente de tuer à trois reprises et qui, les trois fois, aura miraculeusement la vie sauve.
Ce dernier tome consacre une large partie à l'aspect judiciaire, aux procès, et nous montre que, finalement, une affaire n'arrive pas si souvent que cela au tribunal. Un accord peut être trouvé avant, les poursuites peuvent être abandonnées, bref, rares sont les enquêteurs qui se retrouveront au tribunal, tribunal dans lequel ils se retrouveront souvent davantage en position d'accusé que d'enquêteur ! Bref, aucun, même le plus consciencieux, n'aime cela. Les jurés en prennent aussi pour leur grade : eux aussi regardent trop la télévision et ont beaucoup trop d'a priori sur la manière dont les choses doivent, ou auraient dû se dérouler. 30 % des condamnés pour meurtres seront dehors au bout de trois ans, ce sont les chiffres officiels, à Baltimore.
Nous retrouvons Edgerton à l'oeuvre, avec l'affaire Andrea Perry, et nous verrons tout le soin qu'il mettra à la résoudre. C'est presque un mantra aux homicides : pour qu'une affaire soit résolue, il suffit que quelqu'un parle. A contrario, quand il n'y a aucun témoin, et fort peu d'indices, les enquêteurs savent à l'avance qu'ils se retrouvent face à un crime parfait, c'est à dire impossible à résoudre. C'est le cas de l'affaire Anthony Morris.
Ce dernier tome se clôt sur une enquête où l'on voit Worden, Pellegrini et Lansdman à l'oeuvre : autant dire que le lecteur est rassuré sur la manière dont celle-ci sera menée.
Homicides : une excellente série policière.
Commenter  J’apprécie          100
5e tome et conclusion de cette série adaptative du roman de David Simon.
J'ai pris un plaisir monstre à lire le tout en parallèle et voir comment Squarzoni s'est risqué à la difficulté de retranscrire 1000 pages de romane n 600 pages de BD.
Et l'auteur s'en sort en main de maître à mon goût. Il a réussi à retranscrire l'ambiance décrite dans le livre et nous la faire vivre dans ce médium. Idem pour ce que vivent les enquêteurs avec les difficultés rencontrées dans leur quotidien et cette recherche de vérité qui peut aller jusqu'à les consumer eux et leur vie privée.
Il y a une forme de fatalité et d'espoir dans le livre, ce ying et yang désarçonnant mais qui m'a fait vibrer lors de la lecture. Et je retrouve cette dualité dans la BD.
Oui beaucoup de choses sont absentes, mais c'est logique quand on voit la densité de l'oeuvre originale (sinon, il aurait fallu 10 tomes et encore pour réellement balayer l'ensemble), mais il y a assez d'éléments présentés pour se rendre compte du travail réalisé par le journaliste américain et comprendre l'enjeu de cette brigade de Baltimore.
Commenter  J’apprécie          40
5ème numéro sur des enquêtes de meurtres à Baltimore qui, en 1968, en compte 240 par an. Rien à voir avec ce que diffuse la télévision. Ici, on est dans le coeur de l'action : des crimes parfaits, des tueurs qui n'avouent pas, des vaudous comme la première enquête sur cette femme âgée multi-meurtrière qui oblige plusieurs hommes à se marier avec elle et dont deux maris vivent sous le même toit, ne le sachant pas. Des chiffres du palais de justice qui font froid dans le dos. Dessins réalistes et épurés en noir et blanc avec parfois du rouge.
Commenter  J’apprécie          50
Cette série des Homicide, une année dans les rues de Baltimore est un incontournable, indispensable pour tout lecteur qui aimerait se familiariser avec l'expérience terrain d'une brigade en charge d'homicides. Tout y est dépeint avec précision, clarté, sans fioriture. Une réussite en noir et blanc... et rouge.
Commenter  J’apprécie          40
cette critique vaut pour les 5 tomes de qualité égale. l'auteur nous propose de suivre sur une année le quotidien et les enquêtes, certaines courtes et faciles, d'autres plus ardues de la brigade criminelle de Baltimore. Il nous présente les ficelles des enquêteurs mais aussi les grands éléments de la machine américaine loin de clichés américains sur certains points. une série passionnante, une des affaires notamment nous tient en haleine et j'ai partagé la déception des enquêteurs de ne pas la voir aboutir.
je la recommande chaudement
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
La pierre - et c’est une belle pierre, tout à fait honorable - sur laquelle est fondé le système judiciaire américain, consiste à dire qu’un accusé est innocent, jusqu’à ce qu’il soit déclaré coupable à l’unanimité par un jury de douze de ses pairs.
Il vaut mieux qu’une centaine de coupables se promènent dans la nature, plutôt que de condamner un innocent.
Eh bien sur ce point, le tribunal de Baltimore applique la règle au pied de la lettre.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Philippe Squarzoni (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Squarzoni
L’immersion dans le quotidien des inspecteurs de l’unité des homicides de Baltimore en 1988 se poursuit dans cette troisième partie de l’adaptation du livre de David Simon, à l’origine de sa série The Wire (Sur écoute).
Retrouvez l'interview de Philippe Squarzoni : https://www.youtube.com/watch?v=JUvXxHeiq4k
Résumé : Un flic a reçu deux balles dans le visage. Pas d'arme. Pas de mobile. Pas d'indices matériels. Mais Terry McLarney a été le sergent de Cassidy. Son ami. Et il fera tout pour découvrir le coupable. Alors que l’affaire Latonya Wallace accapare toujours Landsman et Pelligrini, le tableau se couvre d’encre rouge. Les corps s'empilent, le taux de résolution plonge et la pression augmente…
+ Lire la suite
autres livres classés : baltimoreVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (52) Voir plus



Quiz Voir plus

Philippe Squarzoni

Sur quelle île Philippe Squarzoni a t-il grandi?

Mayotte
La Réunion
La Sardaigne

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Philippe SquarzoniCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..